La vie sociale des marques

La vie sociale des marques

-

Livres
208 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les marques font partie de nos vies que nous le voulions ou non. Les marques sont présentes parmi nous et nous aident à forger nos identités. Elles nous fournissent matière à parler, à fêter, à s’engager, etc. Elles nous aident aussi à nous évader d’un quotidien qui parfois nous étouffe. Mais, les marques nous font aussi perdre le contact avec le reste, le monde non marqué.


Ce constat contrasté doit nous conduire à être plus intelligents face à ce phénomène nouveau. Les marques constituent aujourd’hui une sphère à part de la société qui vient s’entrecroiser avec la sphère privée et la sphère professionnelle pour structurer notre quotidien. Il s’agit de prendre en compte ce fait social pour lire la condition contemporaine sans y adjoindre un jugement de valeur, de façon à en mesurer objectivement l’impact sur nos vies.


Dans cet ouvrage, Bernard Cova, aborde de manière très accessible, chacun des faits structurant la vie sociale de la marque à partir d’une analyse ethnosociologique de nombreux cas actuels. Il rend compte de la façon dont les marques existent aujourd’hui dans la société indépendamment de leurs créateurs, les entreprises, au travers de phénomènes tels les verbes de marque (brandverbs) ou encore le volontariat de marque (brandvolunteering).


Ce livre s’adresse à tous les fanatiques de marque comme aux professionnels de la gestion des marques et à tous ceux qui veulent mieux comprendre la vie sociale d’aujourd’hui.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 26 août 2018
Nombre de lectures 4
EAN13 9782376870517
Langue Français
Signaler un abus
PROLOGUE
– 9 –
La vie sociale des marques
I y a un peu pus de 20 ans paraîssaît mon ouvrage întîtuéAu-delà du marcHé(paru chez L’Harmattan) ain de sîgnîier comment de nom-breux produîts créés par es entreprîses avaîent un împact au-deà de a sphère économîque et pus précîsément dans a sphère socîae quî néces-sîtaît une révîsîon de notre façon de voîr a consommatîon. Le sous-tître Quand le lien importe plus que le bienétaît à pour précîser ma pensée du moment : de nombreux produîts ou servîces sont pus utîîsés par es îndîvîdus pour produîre du îen socîa, même éphémère, que pour es fonctîons înîtîaement prévues par eurs producteurs.
20 ans après, ce mouvement des produîts, servîces et marques îssus du monde économîque quî dépassent es frontîères du monde marchand pour vîvre une vîe socîae est encore pus prégnant. I est e faît prîncîpa-ement des marques, ces objets întangîbes d’abord conçus pour garantîr a quaîté d’un produît ou d’un servîce et quî aujourd’huî mènent une vîe socîae à part entîère. La vîe socîae des marques (he social life of brands) est une ocutîon întroduîte récemment par des anthropoogues comme Constantîne Nakassîs de ’Unîversîté de Chîcago et e groupe d’ethnoogues de a consommatîon réunîs au seîn du Practîca Group aux États-Unîs. Cette ocutîon est une transposîtîon du tître de ’ouvrage d’Arjun AppaduraîLa vie sociale des objets(he social life of tHings) paru en 1986 et quî montre comment es objets sont omnîprésents dans notre vîe quotîdîenne.
Dans a îgnée de ces rélexîons, e but de ce îvre est de rendre compte de a façon dont es marques exîstent aujourd’huî dans a socîété îndé-pendamment de eurs créateurs, es entreprîses. Le ecteur peut cepen-dant se demander en quoî un professeur de marketîng en grande écoe de management est égîtîme pour réaîser ce travaî d’anthropoogîe de a consommatîon. La réponse tîent au faît qu’un enseîgnant-chercheur en marketîng vît en généra seon troîs régîmes d’actîon possîbes : un régîme managérîa faît de travaux à vîsée actîonnîste ; un régîme consu-mérîste faît de travaux à vîsée descrîptîve ; un régîme crîtîque faît de tra-vaux à vîsée rélexîve. Ce sont es deux dernîers régîmes – descrîptîf et crîtîque – permettant une prîse de dîstance par rapport à a gestîon des marques par es entreprîses quî sont partîcuîèrement mobîîsés dans cet ouvrage.
– 10 –