Les ouvrières marocaines en mouvement

-

Livres
336 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce travail analyse l'étendue de l'impact du travail féminin sur la condition féminine. L'auteur se demande dans quelle mesure le travail est un facteur de transformation de la société et des rapports de pouvoir au sein du couple. Elle analyse également si le travail génère une nouvelle organisation dans la vie domestique de la femme ouvrière et quel est l'effet du travail féminin sur les rôles sociaux de genre et la division des rôles sociaux.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2013
Nombre de lectures 211
EAN13 9782296533738
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Leila Bouasria
LES OUVRIÈRES MAROCAINES EN MOUVEMENT
Qui paye ? Qui fait le ménage ? Et qui décide ?
Préface de Mohamed TOZY
Les ouvrières marocaines en mouvement Qui paye ? Qui fait le ménage ? Et qui décide ?
Mondes en mouvementNouvelle collection pluridisciplinaire, dirigée par Fabienne Le Houérou, « Mondes en mouvement » publie des travaux en sciences humaines (histoire – sociologie – anthropologie – géographie) sur l’immigration, les migrations forcées,les diasporas et les crises humanitaires dans les relations internationales.Les espaces explorés sont méditerranéens, maghrébins, africains, moyen-orientaux et extrême-orientaux ; les publications s’intéressent à la thématique du Mouvementet de l’Humanitairedans un monde global. L’axe « humanitaire » comprend plusieurs volets dont des études sur le genre et l’exil «gender, exile and persecutionles violences faites aux femmes dans les» ; situations de conflits. Nous insisterons sur le rôle des médias et des images dans la construction des figures victimaires. La plupart des ouvrages s’appuient sur une méthodologie originale exploitant des enquêtes filmées comme sources scientifiques à part entière. Cet intérêt pour la polyvalence des sources est une des dimensions les plus significatives de cette collection qui publie des ouvrages assortis de DVD ou en lien avec la VOD, Youtube, Dailymotion.
Déjà parus
Agathe PLAUCHUT,L’ONU face au génocide rwandais. Le silence des machettes, 2012.
Périples au Maghrebest le premier ouvrage collectif de cette collection. Il nous invite à questionner les cohabitations plurielles de nos mondes contemporains.
Leila BOUASRIA
LES OUVRIÈRES MAROCAINESEN MOUVEMENTQui paye ? Qui fait le ménage ? Et qui décide ?
Préface deMohamed TOZY
L’Harmattan
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00447-1 EAN : 9782343004471
Remerciements Je voudrais remercier tous ceux qui m’ont aidé d’une façon ou d’une autre à réaliser ce travail. Je remercie sincèrement mon directeur de thèse Mohamed Tozy pour ses conseils efficaces et avisés, pour ses efforts qui m’ont facilité l’accès au terrain et pour la préface à cet ouvrage qu’il a bien voulu réaliser. Je le remercie pour sa volonté sincère de voir ses étudiants réussir. Je remercie particulièrement le professeur Mokhtar El Harras pour sa serviabilité, sa capacité d’écoute et son humilité exemplaires qui ne peuvent que servir de modèles de conduite pour les chercheurs que nous aspirons à devenir.
Une reconnaissance sans limites au professeur Amina El Messaoudi pour ses conseils précieux et ses leçons de persévérance prodiguées tout au long de ce travail. Je remercie le professeur Hassan Rachik de m’avoir donné le goût du terrain en m’y initiant et le professeur Jamal Khalil de m’avoir accompagné lors de l’analyse quantitative des données de terrain. Je remercie Aicha Belarbi qui nous a frayé le chemin pour suivre ses traces, Houria Alami M’chichi d’avoir toujours soutenu notre groupe d’études et de recherche pour le genre (GREGAM). Ce travail doit beaucoup à Sylvie Chiousse, qui par sa lecture, m’a éclairée sur beaucoup d’aspects. À toutes les ouvrières : Rabea, Châybiya, Naima, Fatima, Hafida et d’autres qui m’ont permis de donner corps à mon travail en m’accueillant chez elles. Je remercie l’Association ar-Ra’idate de Sidi Moumen et particulièrement la présidente Warda de m’avoir permis d’effectuer mes entretiens dans les meilleures conditions. J’adresse mes remerciements particuliers à toutes les personnes qui ont rendu possible l’accès aux usines : Monsieur Brahim Akhattab, Monsieur Hicham El Lamrani, Monsieur Amlouk, Monsieur Karim Tazi, Monsieur Abderrahim Bendraoui, Monsieur El Mednaoui Mohamed Filali et d’autres.
7
Je remercie également mes compagnons de route dans la recherche : Yasmine Berriane, Fadma AitMous, Ahmed Bendella, Aicha Berkaoui, Mériem Yafout, Badiha Nehhas, Laila Hamili, Meriem Cheikh, Wazif Mohamed, Catherine Therrien, Marie-Pierre Anglade, Fanny Debarre, Irène Bono et d’autres pour leur soutien et pour les moments de partage et de solidarité qui ont souvent apaisé la solitude qui accompagne le travail de recherche.
Une dédicace spéciale pour l’équipe Femmagh pour les échanges que nous avons eus dans le cadre du projet ANR et pour nos conversations riches en inspiration pour cet ouvrage. J’adresse aussi mes remerciements à l’association du groupe des jeunes chercheurs et particulièrement à Mohammed Jeghlaly et Ahmed Bendella pour les efforts qu’ils fournissent pour nous faciliter l’accès à l’information et coordonner la communication entre les chercheurs.
8
 À mes parents
 À Ezzoubeir, Abdelilah
À Zineb et Ismael