La survivante

-

Livres
369 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"La survivante" est l'autobiographie de la célèbre danseuse et
chorégraphe ivoirienne, Rose Marie Guiraud. La fondatrice de la compagnie de danse Les Guirivoires revient sur des pans de sa vie qui vont de pair avec des images éclatées de l'histoire culturelle et artistique de la Côte d'Ivoire de ces 50 dernières années.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2018
Nombre de visites sur la page 303
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0000 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page1
LA SURVIVANTE
1
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page2
2
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page3
ROSE MARIE GUIRAUD
La survivante
Autobiographie
01 BP 1807 Abidjan 01 fratmat.editions@fratmat.info République de Côte d’Ivoire
3
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page4
Du même éditeur
- Léon Francis Lébry,Bernard Cardinal Yago. Passionné de Dieu et de l’Homme,1997. - Frédéric Grah Mel,Rencontres avec Félix Houphouët-Boigny, tome 1,2005. - Léon Francis Lébry,Jean-Paul II, mon ami,2006. - Dr Nanan Michel Kangha-Atchinkwassy,Pol Améwé ou la fascinante survie d’un témoin de son temps,2007. - Venance Konan,Edem Kodjo. Un homme, un destin, 2012. - Frédéric Grah Mel,Rencontres avec Félix Houphouët-Boigny, tome 2, 2013. - Kady Soukoulé,Nous, femmes républicaines,2014. - Paul Koffi Koffi,: 1993 - 1999 et l’Appel deLes années Bédié Daoukro de 2014,2017. - Soiliho Grambouté,Pascal Kouakou Abinan, le fabuleux destin d’un homme qu’on n’attendait pas !, 2017.
© Frat Mat Éditions, 2018. ISBN : 978-2-84948-239-1 Tous droits interdits pour tous pays.
4
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page5
PRÉFACE
Artiste aux talents multiples, Rose Marie Guiraud l’est ; mieux, elle est, en Afrique, outre une pionnière dans le métier de chorégraphe, une artiste de renommée internationale et dont les domaines de compétence ne se comptent plus : chant, danse, chorégraphie, théâtre, musique, conte, création de costumes, éducatrice et administratrice. Auteur de plusieurs pièces de théâtre et de comédies musicales, Rose Marie Guiraud a également enregistré six albums en tant qu'artiste solo vocal. Rose Marie Guiraud a commencé sa carrière de danseuse dès l'âge de quatre ans, dans son village de Ouyably, en Côte d’Ivoire, comme danseuse et chanteuse traditionnelle. En 1964, après ses études primaires et secondaires, elle fait des voyages d’études en France, en Belgique où elle s’inscrit au Conservatoire royal de Liège. Elle y obtient un diplôme supérieur de théâtre, de danse et de chant. Elle revient ensuite à Paris où elle a fréquenté l'école de la comédie musicale, et l'école de danse américaine moderne et contemporaine. À la fin de ses études, elle retourne au pays natal, la Côte d'Ivoire, précisément Abidjan où elle professera à l’Institut national des arts (INA) en tant que directrice du Département de danse, arts et traditions populaires. Pendant ce temps, elle crée sa Compagnie de danse Les Guirivoires, en 1973 ; puis, en collaboration avec Mamadou Condé, le Ballet national de Côte d’Ivoire, en 1974. Depuis 1973, elle continue de développer ses techniques de chorégraphie africaine.
5
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page6
Rose Marie Guiraud est la fondatrice et directrice de plusieurs institutions scolaires et artistiques : l’École privée de danse et d'échanges culturels, la Fondation Guiraud MR/ÉDEC, les Compagnies de danse Les Guirivoires et Les Guirettes en Côte d'Ivoire. Aux États-Unis, elle a créé la société 501 (c3) Guiraud McDonald Cultural Exchange Inc., une ONG à but non lucratif, et Les Guirivoires Danse Théâtre Compagnie, à New York. Elle a une vaste expérience dans l’éducation des enfants jusqu’à leur plein développement physique, moral et professionnel, avec des jeunes adultes et jeunes artistes, en particulier les défavorisés, parmi lesquels des enfants orphelins de guerre et des enfants d'éducation spéciale en Afrique, en France, aux États-Unis et dans le monde entier. Elle a créé une formation de base, appropriée, pour aider les jeunes à s’assumer. Elle a démontré une forte capacité à développer les compétences des élèves à un niveau professionnel de la pratique de l’art du spectacle. Elle aide les jeunes à renforcer leur créativité, leur responsabilité, leur réintégration dans leurs communautés à travers des alliances établies avec les hôpitaux, les églises, les districts scolaires, les universités, les écoles de danse, les festivals, les conservatoires de danse et les compagnies de théâtre. Rose Marie Guiraud a collaboré avec quelques-uns des meilleurs professionnels des arts de la scène ainsi qu’avec de grandes institutions internationales d’Afrique, d’Asie, d’Europe, des États-Unis, du Canada, de Scandinavie, d’Allemagne, etc. En 1977, le Département d'État américain, après l'avoir vue jouer en Côte d'Ivoire, l’a invitée à visiter les États-Unis au titre d’ambassadrice culturelle. Au cours de sa visite, elle a animé des ateliers et des spectacles de danse africaine. Elle a également donné des conférences dans plus de trente États. Rose Marie Guiraud a collaboré avec de grandes icônes de la danse afro-américaine comme Alvin Ailey, Denise Jefferson,
6
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page7
Katherine Dunham et Pearl Primus, Chuck Davis, Woodie King Jr. Elle a de même collaboré avec Schindowski Ballet, en Allemagne, Germaine Acogny au Sénégal, Batourou Sékou Kouyaté du Mali, Niangoran Bouah, Henriette Dagri Diabaté, Maître Hampâté Bâ, Jean-Marie Adiaffi, Tiburce Koffi, Kazuko Sonoda, entre autres, en Côte d’Ivoire. Elle a reçu plusieurs distinctions honorifiques en Côte d’Ivoire. Outre celles de Commandeur de l'Ordre national, elle a été nommée comme l'une des cinquante femmes prestigieuses de l'Afrique par l'Organisation des Nations Unies. En dépit de l'énorme quantité de temps et d'énergie dépensée dans son art et pour l’art ainsi que dans l’entretien social et la formation professionnelle des jeunes, Rose Marie Guiraud a trouvé le temps d'être membre du jury du projet de jeunes chorégraphes en France, membre de la Conférence des Villes Éducatrices à Chicago (USA ). Chercheuse de talents, elle produit des artistes et poursuit son travail comme un phare dans les arts de la scène et de l'éducation parce que, dit-elle : « La danse est Beauté, Amour du donner et du recevoir, Vie et Lumière. » Elle est mariée depuis trente-deux ans avec un musicien américain du nom de Emmett McDonald, originaire du Michigan, tromboniste de talent et jazzman reconnu aux États-Unis. Rose Marie Guiraud parle couramment quatre langues : le wê, le malinké, le français et l’anglais. Depuis 2012, plus précisément le 26 avril, Rose Marie Guiraud est revenue dans son pays. C'est à cette immense dame des Arts et de la Culture, qui compte au nombre de mes plus vieilles amitiés aux relents de fraternité, que l'Institut national supérieur des arts et de la culture (INSAAC), sous l'impulsion du directeur que j'étais alors, a rendu un vibrant hommage, en 2013, au cours d'une belle cérémonie intitulée « Les Grandes Rencontres de l'INSAAC ». À l'issue de cette cérémonie, la fameuse Salle Isadora Duncan
7
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page8
(du nom de la célèbre danseuse brésilienne) de l'institut a été débaptisée au nom de Rose Marie Guiraud. Juste reconnaissance d'un talent jamais démenti.
8
Tiburce KOFFI Enseignant, journaliste, écrivain
LA SURVIVANTE finale_Mise en page 1 28/09/18 16:42Page9
AVANT-PROPOS
Bien avant d’entrer dans le vif du sujet de ce livre, notez que cette autobiographie est le résultat de plusieurs années de recherches et de collecte d’informations auprès de mes proches parents et des amis de la famille. J’ai er commencé à écrire ce livre le 1 août 1982 à Abidjan, et l’ai achevé en 2012. Cela fait bien trente ans que je rassemble, pièce par pièce, mon histoire. Étant très curieuse de connaître la signification de mon surnomFlon Biéwonqui veut dire « tombe vide », il m’a fallu chercher à comprendre. Puis, il y a eu les manies de ma mère qui n’arrêtait pas d’arranger mon visage et ma colonne vertébrale et autres parties de mon corps, dans n’importe quel lieu et place, même étant déjà la célèbre icône Rose Marie Guiraud. D’autre part, elle racontait mon histoire chaque fois à qui voudrait l’entendre, ce qui m’embarrassait quelquefois. Pour ne plus être embarrassée par ma condition physique ou par les commentaires des uns et des autres, j’ai préféré écrire l’histoire de ma vie, pour éclairer ce qui peut sembler étrange à ceux qui s’intéressent à moi. Étant une personne publique, j’ai pu imposer ma personnalité et mon corps, au point que certains le trouvent même beau. Mais cela n’a pas empêché des journalistes ivoiriens de me proclamer la plus laide des femmes re en Côte d’Ivoire, à la Télévision nationale 1 chaîne, avec Ben Soumahoro et Levy Niamké, en 1981. Ce jugement insultant a
9