//img.uscri.be/pth/b276fb471d4fa78f552ca68085ea6e8c9fe8496c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Moi l'étranger...

De
156 pages
À 22 ans, Mamadou quitte le Mali pour la France, où il vient préparer une expertise comptable. Mais c'est à travers le foot que s'opère sa première intégration. Son mariage et l'engagement politique dans sa ville d'adoption parachèveront cette expérience de transculturation qui offre un contrepoint à la poussée djihadiste au Mali. Moi, l'étranger... témoigne de ce nomadisme identitaire qui consiste à entrer dans la culture de l'autre pour, à la fois, y apporter sa différence et y gagner un supplément d'identité.
Voir plus Voir moins
Mamadou Danté
Moi, l’étranger...
Le Mali en mémoire
Ecrire l’Afrique Ecrire l’Afrique
Moi, l’étranger…
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen  Romans, récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Africains.Dernières parutions Aimé NOUTCHÉ,La route de l’exil, La veste du demandeur d’asile, 2016. Prosper GUBARIKA WA MUDI-WAMBA VANELLA,Péril en la demeure, 2016. Michel Dieudonné VOHITO,Polokamba. Hippopotame et esprit sur l’Oubangui, 2016. Alfred Diban KI,L’œil ouvert. Nouvelles, 2016.Aichetou CAMARA,Au-delà des frontières, 2016.Adrien POUSSOU,Black bizarre, 2016.Jeanne de Chantal WODOBODÉ, Où est le pont ? 50 ans après l’indépendance, 2016.Alphonse ONGAGOU-DATCHOU,L’oraison silencieuse, 2016.Stéphane SCRIVE,Quand le Niger marchait au pas…, 2016. Judicaël-Ulrich BOUKANGA SERPENDE,Dunia, 2016. Marilaure GARCIA-MAHE,Dignes, libres et puissantes, 2016. Jean-Yves EPAILLY, Bangui, Fauves, amour et chirurgie, 2016. Kouadio Koffi Richard KARA,Koléma, Itinéraire d’une femme de l’Afrique à L’Europe, 2016 Adama FANKÉLÉ TRAORÉ,Kady, une indigente chaste, 2016 Lucien BALOSSA,À Magniongui, un enfant est né,2016. Michèle MALDONADO,La bonne parole, Une coopérante en Afrique anglophone,2016. Abderahim AHMAT,Un parcours difficile,2016. Joachim OLINGA,Les métis de ma mondialisation,2016. Henri MOUTOUBE,Les Scieurs de Branches, Un manager dans l’engrenage infernal du monde professionnel,2016. Emmanuel GOUJON, Clotilde RAVEL, Héloïse VOISIN (dir.), Eclats d’Afriques, Nouvelles,2016. Lulla Alain ILUNGA,Quand le maïs devient chaud,2016. Maximin Beugré GNADJRO,La Dérive du Nénuphar,2016.
Mamadou DANTÉ
Moi, l’étranger…
Le Mali en mémoire Préface de Bernard Hilliet Avant-propos de Marc Gontard
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09681-0 EAN : 9782343096810
PREFACE
Mon ami Mama est une forte personnalité, de celles que l’on n’oublie pas lorsque l’on croise leur chemin.
Nous nous sommes entrevus durant les années 70/80, mais notre vraie rencontre date de 1992, où nous conduisions à tour de rôle nos enfants, Frédéric et Marie, dans leur lycée vannetais. Un lundi sur deux je récupérais donc Frédéric à son domicile. Et qu’il vente, pleuve ou gèle, je trouvais toujours Mama, posté sur la rue, son fils à ses côtés. « Hors de question de te faire attendre », me disait-il de sa voix forte. Et je percevais, tout en même temps, la présence attentive, aimante, attentionnée qu’il souhaitait apporter à ses enfants. C’est ainsi que je découvris pour la première fois Mama l'homme de cœur.
Au fil des années suivantes, j’ai appris à connaître un homme aux mille talents. Les hommes du FC Lorient se souviennent d’un joueur de foot habile, rapide, courageux, tenace, qualités qu’il a déclinées tout au long de ses multiples vies, y compris dans les moments les plus graves. Après un AVC conséquent, il fait face, se relève, pratique durant des mois et des mois un travail de rééducation énergique. Aujourd’hui, du haut de toute sa taille, il ne s’attarde pas sur les séquelles de sa maladie, il s’adonne avec enthousiasme à son travail de maire adjoint. Dans les moments les plus durs, alors qu’il est profondément touché sur le plan émotionnel, je ne l’ai jamais vu faillir. Il fait face, avec force et détermination.
7
Et touten même temps, Mama est unêtre sensible, attentif, ouvert auxautres, avec une capacité inouïe pour tisser des liens. Si les électeursquiberonnais pouvaientvoter pourun nom plutôt que pour une liste, jeper suis suadé que Mama obtiendrait legra plus nd nombre de voix. Il connaît quasiment tout le monde. Tout le monde le connaît et l'estime. Ilest l’exemple même de l'intégrationréussie.
Nous nous voyons quasiment tous lesjours. Souvent jeregard le e, carj’admire cet homme. Son parcours,sa façon d’être correspondent pourà un moi eleç vraie on de vie.Bernard Hilliet,Mairede Quiberon
8
Avant-Propos :
Le véritable auteur de ce livre est Mamadou Danté. Je n’ai été ici que le transcripteur de son histoire et l’organisateur du récit. Selon une terminologie propre à la narratologie, j’ai exercé une fonction de régie, Mamadou reste la voix dont le discours nourrit la diégèse. Comment cette rencontre s’est-elle faite ? Sans doute pas par hasard… Mamadou est né au Mali. Il y a vécu son enfance et sa jeunesse, bien inséré dans la culture des siens, les Bambaras. Puis, pour faire carrière dans l’expertise comptable, selon le souhait de son père, il choisit de s’expatrier en France. Mais, c’est à travers le foot, une passion d’enfance, que s’effectue sa première intégration qui le conduira, plus tard, à s’engager dans la politique municipale au sein d’une commune bretonne, d’où il reviendra au pays, dans l’avion présidentiel de Jacques Chirac ! Quant à moi, Breton d’origine, ma carrière m’a conduit très tôt en Afrique du nord et c’est au Maroc, tout particulièrement, que j’ai vraiment compris le sens de ces termes :identité-altérité… Nos parcours inverses ont donc fini par se croiser et j’ai pensé que ce récit de vie méritait d’être mis en mots comme témoignage d’un parcours d’immigration. En effet, ce qui caractérise le cas Mamadou, c’est l’expérience d’une transculturation réussie dans laquelle le sujet, sans oublier sa culture d’origine, choisit d’entrer dans la culture de l’autre pour y apporter sa différence et y gagner un supplément d’identité. Il ne s’agit donc
9