Souvenirs du vingtième siècle

Souvenirs du vingtième siècle

-

Livres
248 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce récit n'est pas seulement l'itinéraire personnel d'un fils d'instituteurs ruraux; c'est aussi l'évocation par un passionné d'Histoire, d'un village de la Saône vers 1930, d'un lycée pendant l'Occupation; du sanatorium des étudiants de Saint-Hilaire -du-Touvet, du PCF de Colmar, de Mai 68 dans le milieu universitaire de Dijon. Autant de milieux et d'époques que l'auteur a tenté d'analyser et qui s'achève en 1963, année où l'auteur se marie et entre dans l'enseignement.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 octobre 2012
Nombre de lectures 13
EAN13 9782296507050
Langue Français
Signaler un abus
25ISBN: 978-2-296-99636-6
Pierre Lévêque
Souvenirs du vingtième siècle
Tome I Jeunesse et formation d ’un historien (1927-1963)
GR AV EURS DE MÉMOIR E
Souvenirs du vingtième siècle
Graveurs de Mémoire Cette collection, consacrée essentiellement aux récits de vie et textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques *
La liste des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le sitewww.harmattan.fr
Pierre Lévêque Souvenirs du vingtième siècle TomeI
Jeunesse et formation d’un historien (1927-1963)
Ouvrages du même auteur Une socîéé provîncîale : la Bourgogne sous la Monarcîe de Juîlle,Edî-îons de ’EESS, Parîs, 1983. e sîècle,Une socîéé en crîse : la Bourgogne au mîlîeu du XïX Edîîons de ’EESS, Parîs, 1983. Hîsoîre des orces polîîques en France, 1789-1880,A. Coîn, Parîs 1992. Hîsoîre des orces polîîques en France, 1880-1940,A. Coîn, Parîs, 1994. Hîsoîre des orces polîîques en France. De 1940 À nos jours,A. Coîn, Parîs 1997. Révoluîons e Républîques. La France conemporaîne,Edîîons unîversîaîres de Dîon, Dîon, 2005. La Bourgogne de Lamarîne À nos jours,Edîîons unîversîaîres de Dîon, Dîon, 2006. Participation à des ouvrages collectifs Jean Rîcard (dîr.),Hîsoîre de la Bourgogne,Prîva, Tououse, 1978. Pîerre Gras (dîr.),Hîsoîre de Dîjon,Prîva, Tououse, 1981. André Burguîère e Jacques Reve (dîr.),Hîsoîre de France,. ïï,L’Ea e les pouvoîrs,Seuî, Parîs, 1989. Pîerre Gouon (dîr.),La Saône-e-Loîre de la Préîsoîre À nos jours,Ed. Bordessoues, Saîn-Jean-d’Angéy, 1992. Pîerre évêque (dîr.),La Côe-d’Or de la Préîsoîre À nos jours,Ed. Bordessoues, Saîn-Jean-d’Angéy, 1996. Syvîe Aprîe, Raymond uard, Pîerre évêque, Jean-Yves Moîer,La Révoluîon de 1848 en France e en Europe,Ed. Socîaes, Parîs, 1998. Pîerre Gouon (dîr.),Hîsoîre de Mâcon,Prîva, Tououse, 2000. Pîerre évêque (dîr.),Hîsoîre de Calon-sur-Saône,Edîîons unîversîaîres de Dîon, Dîon, 2005. © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99636-6 EAN : 9782296996366
à la mémoîre de mes parens, Camîlle Edmond Lévêque e Marîe-hérèse Orssaud
Avant  propos
’es À a demande de mes enans que ’aî enreprîs, en 2008, de rédîger C mes mémoîres. J’avaîs aors ’înenîon de mere ’accen sur ma vîe personnee : souvenîrs de mes premîères années, de mon adoescence, éudes secondaîres e supérîeures, exercîce de ma proessîon, ondaîon d’un oyer, occupaîons e oîsîrs. Très vîe, e me suîs rendu compe que e ne produîsaîs aînsî qu’un émoîgnage încompe sur ce que ’aî vécu, en aîssan dans ’ombre mes rappors avec a socîéé e a vîe de a cîé, aors que e me suîs înéressé rès ô À a poîîque e que sans y aîre carrîère, e m’y suîs engagé comme mîîan. J’aî donc ené d’apporer ma « par de vérîé » sur des sues aussî dîvers que e syndîcaîsme éudîan vers 1950, e communîsme À Comar au emps de a guerre d’Agérîe e de a désaînîsaîon, es réacîons de a gauce dîonnaîse au coup de orce d’Ager en 1958, a vîe d’un cub de a Convenîon des ïnsîuîons répubîcaînes e a naîssance dîIcîe du nouveau parî socîaîse en Côe-d’Or, es événemens de maî 1968 e eurs conséquences À ’Unîversîé de Dîon, ’acîon, es succès e es déboîres e d’une secîon socîaîse de a banîeue dîonnaîse À a in du XX e au débu e du XXï sîèce. Cemîn aîsan, e me suîs eforcé d’expîquer ’évouîon de mes îdées poîîques au ong d’une pérîode rîce en boueversemens, e de conrîbuer, pour ma modese par, au porraî coecî de ’îneecue de gauce dans a France conemporaîne. Ces Souvenîrs on éé réparîs enre deux voumes, de par e d’aure de 1963, quî a marqué un ournan dans mon exîsence : c’es ’année de mon marîage e de mon enrée dans ’enseîgnemen supérîeur.
7
Izeure (1927–1935)
’es À ïzeure que ’aî passé ma peîe enance. Maîs e n’y suîs pas né. C Très éprouvée par a mor prémaurée de ses deux premîers bébés (Jean-Eîenne À roîs ours en 1917, Jean-René À neu moîs en 1923), ma mère avaî décîdé de mere oues es cances de son côé e de s’însaer, À ’approce de ’accoucemen, cez une sage-emme, ucîe Duour, quî abîaî À Dîon, 3, pace Edgar-Quîne (auourd’uî pace Saîn-Mîce, au pîed de a our nord de cee égîse). C’es donc À que e suîs venu au monde e 3 uîe 1927 À cînq eures du maîn, comme en aî oî ’ace de naîssance dressé deux ours pus ard. J’aî éé bapîsé, sans doue À Dîon, e ’aî reÇu es prénoms des deux rères survîvans de ma mère : Pîerre, e cade, e Georges, ’ané, quî u mon parraîn. Maîs pendan oue mon enance, on m’a appeé Pîerro : ce dîmînuî igure même, sous a pume de mes parens, en êe de mes premîers caîers d’écoe prîmaîre. Le village et son école ïzeure (270 abîans vers 1930) se rouve dans a paîne de a Saône, maîs À une quînzaîne de km de cee rîvîère, enre Genîs, e ce-îeu de canon, e Ceaux. Un paysage de camps découvers, d’une paîude absoue, À moîns de 200 m d’aîude, enre un peî boîs qu’î au raverser pour gagner es communes voîsînes d’Aîserey e de ongecour, e a grande orê dîe de Ceaux (oIcîeemen, a orê domanîae d’ïzeure) quî enoure a caîrîère de ’ancîenne abbaye. Vers e nord-oues, au-deÀ du ameau de Tarsu, a vue s’éend usqu’À a barre apparemmen recîîgne de a Côe vîîcoe, domînée par a sîouee abuaîre e rapue du mon Arîque, don, À ’époque, e pare aérîen baayaî À înervaes réguîers e cîe nocurne de son aîsceau de umîère. En venan de Dîon par a roue de Saîn-Jean-de-osne, puîs par e cemîn « d’înérê commun », éroî, maîs récemmen goudronné, on arrîvaî dans a rue prîncîpae (dîe d’Amon), poncuée de queques maîsons espacées couveres de peîes uîes brunes. A gauce se déacaî
9