Turcs en mosaïque

-

Français
192 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

A travers sept personnages, les auteurs mettent en lumière le cosmopolitisme de la Turquie : Turc laze du Caucase et d'Anatolie orientale, Turc des Balkans, Turque du Khorassan, Turc séfarade, Arménienne de Turquie, Turc des Balkans et Tatar ; et au milieu d'eux un Français, qui portait tellement la Turquie en lui qu'il voulut en acquérir la nationalité. Ces récits nous font découvrir l'histoire si riche et mouvementée de l'Empire ottoman et de la jeune République laïque d'Atatürk jusqu'à la Turquie d'aujourd'hui.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2015
Nombre de lectures 21
EAN13 9782336382609
Langue Français
Poids de l'ouvrage 15 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
rc.
11.
 S
uie, es, e IO
, de
T
er ois 1
té.
ui.
er.
11.
, d’
ie, es
de
er s 1
ée de e de ns, s de s-” ». de
e en olie e du ne it. ie
ue
s à ur n les
er
s de eux n
an
JeanPierre SALVETAT Avec la collaboration de Catherine IZZO
Turcsen mosaïque
Préface de Michel Balivet
Turcs en mosaïque
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05704-0 EAN : 9782343057040
Jean-Pierre Salvetat Avec la collaboration de Catherine Izzo Turcs en mosaïque
Préface de Michel Balivet
Professeur d’histoire byzantine et turque à Aix-Marseille Université. Jean-Pierre Salvetat et Catherine Izzo appartiennent à cette lignée des « amoureux de la Turquie » qui remonte à Pierre Loti et à Claude Farrère, jadis fascinés par un monde turco-ottoman qui, du Danube au Yémen, sut imposer ses lois avec fermeté et justice jusqu’à l’éveil des Nationalités au e e XIX siècle. Bien que minoritaire dans la France des XX et e XXI siècle, ce courant « turcophile » a toujours su se mani-fester avec une détermination, étayée de solides arguments concernant « l’européité » multiséculaire d’un monde turc, balkanique autant qu’anatolien, méditerranéen autant que pontique et arabo-persique. Les auteurs, s’ils ont une solide connaissance livresque de la civilisation raffinée des Turco-Ottomans, ont de plus sillonné en tous sens, le « Cosmos turc » des steppes nomades micrasiatiques aux franges de l’Europe orientale et centrale. Et ils en ont retiré l’idée ma-jeure qui sous-tend ce livre : le « Cosmos turc » a été et est toujours « cosmopolite ». Derrière la façade « jacobine » et centralisée de la république kémaliste, il y a un concentré ethno-linguistique très vivant et divers qui n’entame en rien l’équilibre identitaire ni la « Turcité » de groupes humains formés à l’école laïque et républicaine avec cols blancs et blouses noires !
Utilisant le réseau humain qu’il a tissé au cours de nom-breuses années de contact avec un milieu turc marseillais, stambouliote ou autre, Jean-Pierre Salvetat a interrogé avec empathie, amis et connaissances originaires de Turquie. Ca-therine Izzo s’est, elle, attachée à transcrire ces entretiens et à nous en donner à lire des récits attachants. Ils brossent ainsi un tableau saisissant de la diversité d’origine de ces interlocu-teurs, nous plongeant dans l’histoire mouvementée de la fin de l’empire ottoman et de l’émergence de la république, avec son cortège de réfugiés fuyant les conflits, d’échanges forcés de population, sans négliger pour autant les groupes solide-ment ancrés dans le creuset turc, Kurdes, Arméniens et Grecs présents dans la zone dès l’Antiquité, Juifs expulsés d’Espagne à la fin du Moyen Âge, etc. À travers des destins individuels souvent captivants, on découvre des lignes de force essentielles pour comprendre la Turquie contemporaine. Ainsi suivons-nous l’itinéraire de Kaya, Laze d’Erzurum, réfractaire dès sa jeunesse à la bien-pensance religieuse, qui réussit à force de ténacité à faire une belle carrière artistique, poursuivie en Turquie puis en France. Nous découvrons aussi Selçuk, d’ascendance bulgare par sa mère et, par son père, Salonicienne comme Ata-Türk et Nazim Hikmet, qui poursuivit des études de sciences éco-nomiques à Aix et à Istanbul et qui préside actuellement la chambre de commerce franco-turque. Camille est, quant à elle, avocate à Marseille, après avoir eu une éducation tradi-tionnelle alévie en Turquie où ce groupe a longtemps été persécuté par la majorité sunnite. Avec Vartuhi, l’Arménienne, Moshe, le Juif sépharade, Didier Vacher, le Franco-Levantin et Ali Vahit, le Tatar, la démonstration est faite de ce « melting-pot » turco-ottoman qui subsiste, non seulement dans la mémoire identitaire, mais dans la sensibili-
8
té et la culture toujours actuelles des personnes rencontrées par J-P. Salvetat, toutes issues de ce monde tolérant et cos-mopolite qui faisait dire à Gérard de Nerval en 1843 : « En Turquie, quatre peuples différents vivent ensemble sans trop se haïr : Turcs, Arméniens, Grecs et Juifs, enfants du même sol et se supportant beaucoup mieux les uns les autres que ne le font chez nous les gens de divers partis ». e En ce début du XXI siècle, trop marqué par les extré-mismes religieux et nationalistes, il est sain de rappeler que le « vivre ensemble » reste une réalité pour beaucoup d’entre nous. Et c’est le grand mérite du livre de Jean-Pierre Salvetat et de Catherine Izzo que d’en apporter la preuve dans sa dimension turque.
9