354 pages
Français

De l'Oubangui à la Centrafrique

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Au bord de l'Oubangui, le poste de Bangui voit le passage des expéditions militaires, de Marchand, de Roulet, de Gentil, la création de postes militaires, l'implantation des premières missions chrétiennes en 1894 et des factoreries. Pour que son espace colonial soit reconnu, la France passe des traités avec les puissances européennes ainsi qu'avec les chefs locaux et les sultans islamisés. De l'Oubangui Chari à la Centrafrique, un héritage à connaître pour comprendre la situation actuelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 août 2015
Nombre de lectures 148
EAN13 9782336387659
Langue Français
Poids de l'ouvrage 50 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

O
HiStoirE
AfriçàinE
MàriE-CriStinE Lachèse En çollàboràtion àvEç BErnàrd Lachèse
De l’Oubangui à la Centrafrique
La construction d’un espace national
De l’Oubangui à la Centrafrique La construction d’un espace national
Collection Histoire africaine Intégrée à l’ensemble éditorial « Chemins de la Mémoire », la collection « Histoire africaine » regroupe des travaux d’historiens consacrés à l’Afrique subsaharienne, des origines à nos jours. Derniers ouvrages parus : Kone (Sixeau Daouda),Le peuplement ancien en basse Guinée, e e XII -XIX siècle,2015. Souyris (Bernard),Oppression coloniale et résistance en Haute-Volta. L'exemple de la région de la boucle du Mouhoun (1885-1935), 2014. Bouhdiba (Sofiane), Gorée, la porte sans retour. La mortalité des captifs à bord des navires négriers, 2014. Matoumba (Martial),Le paléolithique au Gabon. Les technologies lithiques danslarégion de la Nyanga (sud-ouest),2013.
Marie-Christine Lachèse en collaboration avec Bernard Lachèse De l’Oubangui à la Centrafrique La construction d’un espace national
L’HARMATTAN
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05854-2 EAN : 9782343058542
À ma famille proche, Bernard mon mari, mes enfants Philippe, Dominique, Claire, Cécile, François, Catherine à toute la famille toutes générations confondues et aux amis si nombreux que je n’ose citer, craignant en oublier, à vous tous partageant le temps et l’espace autour de Bangui, des sultanats, discutant, proposant, jugeant, corrigeant... récoltant des informations, créant les contacts, publiant. Merci
INTRODUCTION De l’Oubangui, fleuve, par sa longueur, son débit, à la Centrafrique, Etat-Nation, quelles étapes ? L’originalité de la création d’un pays, d’un espace politique dans le concert des nations peut-il influer sur son avenir ? Il semble communément admis que la connaissance du passé aide à comprendre le présent, à prendre des décisions qui semblent plus évidentes, connaître les hommes et leur milieu, appréhender l’espace à travers ses différentes composantes, la géographie des lieux, leur morphologie, les systèmes écologiques, les ressources, l’occupation humaine. Dans ces domaines, le futur espace centrafricain a été particulièrement bien étudié. À la fin du XIXème siècle, venus d’Europe, des explorateurs, des scientifiques, des géographes, des médecins et des pharmaciens ont monté ou participé à des missions d’exploration puis d’occupation avec l'armée, en Afrique subsaharienne. Des commerçants ont parcouru le pays, des hommes politiques ont assisté à des cérémonies officielles, inauguration d’une gare, consécration d’une église. Les missionnaires de différentes Églises ont participé à la colonisation et consigné leur action au milieu de populations analphabètes. Peu à peu un espace se construit et s’affirme avec ses hommes, Africains et Européens, où se confrontent les communautés, de civilisations différentes, et dépendantes de l’évolution de la situation. L’époque coloniale est celle du contact physique avec le fleuve Oubangui et ses riverains, la reconnaissance de l’intérieur des terres par les Français. Elle se partage entre la découverte, du terrain et des hommes, dont les témoignages, sources de l’historien, les travaux des géographes et dans différents domaines de spécialisation permettent une connaissance plus exacte des faits, de la situation. L’Oubangui intrigue, fleuve au rythme impressionnant entre la période des basses eaux et celle des inondations aux hautes eaux, les populations animistes paraissent effrayantes avec les sorciers et l’anthropophagie. Qui sont ces hommes ? Comment vivent-ils ? Des régions sont encore inconnues des Européens, mystérieuses, qui intéressent les aventuriers au service des autorités publiques ou d’intérêts privés. Tous les pays européens sont concernés dans ce que l’historien Henri Brunschwig a appelé le partage de l’Afrique noire dans un livre du même nom paru en 1971 ; pour l’Oubangui, ce seront les Belges et les
$