Des noms et des gens en guerre

-

Français
284 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La Seconde Guerre mondiale a marqué, de ses violences inhumaines, notre vocabulaire. Puis l'usage a commencé à charger d'une lourde histoire les noms de "colonialisme", "stalinien", "normalisation" (...). Ces héritages ont marqué de connotations sinistres tout un pan de notre lexique politique. Le pire, dans l'horreur qu'ils évoquent, est bien que la langue serve à dire la haine mais aussi à cacher la volonté de mort qui l'habite. Nous héritons de cette déshumanisation des noms, et devons l'exorciser.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2013
Nombre de lectures 50
EAN13 9782296533776
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Des noms et des gens en guerre Volume II
De la Seconde Guerre mondiale aux génocides (19391945)
Maurice Tournier avec la collaboration de Nicole Arnold et Françoise Dougnac
LANGUE & PAROLE
DES NOMS ET DES GENS EN GUERRES Volume II (1939-1945)
Langue et Parole. Recherches en Sciences du langage Collection dirigée par Henri Boyer (Université de Montpellier 3) Conseil scientifique : C. Alén Garabato (Univ. de Montpellier 3, France), M. Billières (Univ. de Toulouse-Le Mirail, France), P. Charaudeau (Univ. de Paris 13, France), N. Dittmar (Univ. de Berlin, Allemagne), V. Dospinescu (Univ. "Stefan cel Mare"de Suceava, Roumanie), F. Fernández Rei (Univ. de Santiago de Compostela, Espagne), A. Lodge (St Andrews University, Royaume Uni), I.-L. Machado (Univ. Federal de Minas Gerais, Brésil), M.-A. Paveau (Univ. de Paris 13, France), P. Sauzet (Univ. de Toulouse-Le-Mirail), G. Siouffi (Univ. de Montpellier 3, France).  La collectionLangue et Parole. Recherches en Sciences du langagese donne pour objectif la publication de travaux, individuels ou collectifs, réalisés au sein d'un champ qui n'a cessé d'évoluer et de s'affirmer au cours des dernières décennies, dans sa diversification (théorique et méthodologique), dans ses débats et polémiques également. Le titre retenu, qui associe deux concepts clés (et controversés) duCours de Linguistique Généralede Ferdinand de Saussure, veut signifier que la collection diffusera des études concernant l'ensemble des domaines de la linguistique contemporaine : descriptions de telle ou telle langue, parlure ou variété dialectale, dans telle ou telle de ses/ leurs composantes; recherches en linguistique générale mais aussi en linguistique appliquée et en linguistique historique; approches des pratiques langagières selon les perspectives ouvertes par la pragmatique ou l'analyse conversationnelle, sans oublier les diverses tendances de l'analyse de discours. Elle est également ouverte aux travaux concernant la didactologie des langues-cultures.  La collectionLangue et Paroleainsi contribuer à faire connaître les souhaite développements les plus actuels d'un champ disciplinaire qui cherche à éclairer l'activité de langage sous tous ses angles. Rappelons que par ailleurs la CollectionSociolinguistiquede L'Harmattan intéresse les recherches orientées spécifiquement vers les rapports entre langue/langage et société. Dernières parutions Michael HEARN (dir.),:Les élections de 2010 en Grande-Bretagne contexte et enjeux, Actes de la journée d’étude organisée par l’université d’Artois, 2012 Teddy ARNAVIELLE,Voyages grammairiens, 2012. Abdenbi LACHKAR (sous la dir. de),Langues et médias en Méditerranée, 2012. Eléonore YASRI-LABRIQUE,Les forums de discussion : agoras du XXIe siècle ?, 2011.
Maurice TOURNIER avec la collaboration de Nicole Arnold et Françoise Dougnac DES NOMS ET DES GENS EN GUERRES Volume II De la Seconde Guerre mondiale aux génocides (1939-1945)
© L'HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29177-2 EAN : 9782336291772
A mon beau-père, Albert P., prisonnier de guerre et résistant Condamné à mort, libéré A mon « oncle », Marcel F., résistant et passeur torturé au Fort Montluc
« Temps de la haine, temps de la douleur. De la douleur infligée par la haine. Temps du désarroi, temps de la mort. L’espérance hagarde ne sait où se prendre. L’agonie des corps et des âmes fait à notre terre une coupole de cris et de sang… alors, la poésie, qu’elle fasse pénitence, qu’elle se taise, parce qu’elle n’a pas de mots pour la réalité de notre temps ; qu’elle se voile la face ; qu’elle cesse de flirter avec notre douleur ; qu’elle oublie les fleurs, les jeux, les grâces, la rhétorique et l’éloquence ; qu’elle se dépouille et s’humilie, si elle veut survivre à l’inimaginable, à l’indicible, à la mortelle ténèbre de notre temps. »
Raïssa Maritain(Journal de Raïssa.1945) Avertissement Favorable à une simplification raisonnable de l'orthographe, l'auteur applique dans ses publications (hors citations) certaines rectifications préconisées, pour la plupart, par le Conseil supérieur de la Langue française et recommandées par l'Académie (voirJournalofficiel,n° 100, 6 décembre 1990) : suppression des accents circonflexes inutiles(paraitre);position du tréma sur la voyelle « menacée »(aigüe); accentuation conforme à la prononciation standard(évènement);suppression de l’apostrophe interne à un mot(aujourdhui);remplacement des chiffres romains par les chiffres arabes (sauf noms propres) ; rectification d’erreurs d’étymologie (postume) ; francisation(crédos); féminisation des labels professionnels, sociaux ou honorifiques(écrivaine);suppression de la gémination dun dans des mots récents (déviationisme) ; en cas de double graphie en dictionnaire, choix de la plus simple.
CHAPITRE 3 Débâcle, résistance, collaboration, libération
3.1. Guerre faussée, vraie débâcle, exode, déchirures Les hostilités ont commencé par une « fausse guerre », pour reprendre une expression d’Alfred Fabre-Luce, qui, en 1942, visait par là une course à l’armement que la France, malgré Paul Reynaud et Charles de Gaulle, n’a pas courue :
« On découvre que cette prétendue solution d’attente implique elle-même des opérations militaires. Fer du Nord, pétrole au Sud sont à prendre chez les neutres… Le blocus menace de tourner au contre-blocus et les neutres, plus impressionnés que scandalisés par ces conquêtes, glissent vers l’Allemagne… A toute initiative efficace, l’Allemagne peut répondre par une extension de la guerre… En matière d’armements, il [le « parti du mouvement »] compare le montant accru de la production alliée avec une production allemande arbitrairement stabilisée au jour de la déclaration de guerre, alors qu’en réalité cette production continue à progresser plus vite que la nôtre… Déjà, les élégantes de New-York se font apporter les journaux avec la première page 1 arrachée, pour ne plus être ennuyées par cette fausse guerre » (Fabre-Luce, Journal de la France, t.1, p. 248-249). « On préfère gagner la guerre au plus juste prix » (Ibid.,p. 251).
3.1.1. La « drôle de guerre » Le 3 septembre 1939, pourtant, l’Angleterre puis la France déclarent la guerre à l’Allemagne : « Vint la guerre, cette incompréhensible'drôle de guerre'dont on connaitra plus tard les causes » (Combat, février 1942, n°2). La formule aurait été lancée, quelques semaines après le déclenchement des hostilités en 1939, par Roland Dorgelès au retour d’un reportage aux
1 Alfred Fabre-Luce,Journal de la France, mars 1939-juillet 1940,t. 1, Ed. de la Toison d’or, 1942, p. 248-249.