La Casamance dans l'histoire contemporaine du Sénégal

-

Livres
356 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'auteur nous fait découvrir l'histoire de la classe politique casamançaise de 1946 à nos jours. Il aborde l'histoire et son instrumentalisation, la construction de l'Etat-nation, les inégalités horizontales, le commandement politico-administratif, le conflit armé, le factionnalisme au sein du mouvement séparatiste, les négociations relatives à la paix.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2012
Nombre de visites sur la page 45
EAN13 9782296506961
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Mohamed LamineMANGA
La Casamance dans l’histoire contemporaine du Sénégal
Préface du Pr. Ousseynou Faye
La Casamance dans l’histoire contemporaine du Sénégal
Études africaines Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa Dernières parutions Théodore Nicoué GAYIBOR (dir.),Cinquante ans d’indépendance en Afrique subsaharienne et au Togo, 2012. Christian Thierry MANGA,?Le Sénégal, quelles évolutions territoriales , 2012. N’deye Maty Sene, Le commerce des produits maritimes et fluviaux au Sénégal de 1945 à nos jours, 2012. Tiéman DIARRA,Santé, maladie et recours aux soins à Bankoni, Niarela et Bozola (Mali). Les six esclaves du corps, 2012. Tiéman DIARRA,Paludisme, cultures et communautés. Le cri du hibou, 2012. André SAURA,1975, une année sans pareille à Madagascar, 2012. Coordonné par Céline LABRUNE-BADIANE, Marie-Albane de SUREMAIN et Pascal BIANCHINI,L’école en situation postcoloniale, 2012. Jérôme TOUNG NZUE,Elites et compromission en Afrique. Légitimation d’un système et sous-développement au Gabon, 2012. Joachim E. GOMA-THETHET,Histoire des relations entre l’Afrique et sa diaspora, 2012. Amadou OUMAROU,Dynamique du Pulaaku dans les sociétés peules du Dallol Bosso (Niger), 2012. Marc-Laurent HAZOUMÊ,Développement du Bénin. L’éducation au cœur de l’ « Émergence », 2012. Andoche BAVUINDISI MATONDO,Le système scolaire au Congo-Kinshasa. De la centralisation bureaucratique à l’autonomie des services, 2012. Djibril DIOP,Urbanisation et gestion du foncier urbain à Dakar. Défis et perspectives, 2012. Hygin Didace AMBOULOU,Histoire des institutions judiciaires au Congo, 2012. Serge TCHAHA,La francophonie économique. Horizons des possibles vus d’Afrique, 2012. Godwin TETE,Histoire du Togo. Le coup de force permanent (2006-2011), 2012. Ulrich Kévin KIANGUEBENI,Le droit du patrimoine culturel congolais, 2012. Cyriaque Simon-Pierre AKOMO-ZOGHE,Les esclaves Bantu de Colombie, Evangélisation et acculturation, 2012.
Mohamed Lamine Manga
La Casamance dans l’histoire contemporaine du Sénégal
Préface du Pr. Ousseynou Faye
© L'Harmattan, 20125-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99307-5 EAN : 9782296993075
En mémoire de Jules François Bocandéqui nous aquitté ce 07/05/12 et qui nous a donné tant de joie. Aupeuple sénégalaispour une réinterprétation de laquestion casamançaise et de la « sénégalité ».
RemerciementsNous tenons à remercier toutes lespersonnesqui, deprès ou de loin, ont aidé à la réalisation de ce travail. Il s’agit plus particulièrement de notre directeur de thèse, Ousseynou Faye, dont les conseils ont été d’un apport de taille à notre motivationquotidienne durant le travail de terrain et surtout lors de la rédaction de ce texte. Nous remercions aussi les responsables des Archives Nationales du Sénégal(ANS), notamment Mamadou Ndiaye et l’ex-directeur, Saliou Mbaye. Ils ont mis à notre disposition des dossiersqui étaient essentiels à la compréhension des dynamiques historiques en Casamance et au Sénégalpour lapériodequi s’inscrit entre 1946 et 1960. Nous ne saurions oublier Solveig Korum Mangaqui nous a fourni de nombreux textes ethnologiques et historiquesqui ont été utiles à la compréhension des constructions narratives qui sont souvent à l’origine des mouvements séparatistes en Afrique mais aussi dans certainspays d’Europe. Nos remerciements vont aussi à l’endroit d’Ibrahima Thioubqui nous a souvent poussé à une remise en cause de certaines acceptions que nous prenionspour évidentes. Enfin, nous remercions tous lesprofesseurs du partement d’histoirepour les enseignementsqu’ils nous ont dispensés depuis notre entrée à l’université. Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est en partie grâce à eux. À toutes et à tous nous disons merci.
Préface Au-delà des défis du personnel politique casamançais  Ousseynou Faye Comme Daha Chérif Bâ (2010) et d’autres historiens sénégalais qui ont écrit 1 sur l’histoire de leurs milieux d’origine , Mohamed Lamine Manga s’efforce de reconstituer et de questionner le passé du personnel politique de sa région natale, la Casamance, qui abrite des affrontements rangés par les spécialistes dans la catégorie des conflits de basse intensité. En effet, cette région située au sud-ouest du territoire sénégalais est le site d’une rébellion armée déclenchée en avril 1989 au terme de près d’une dizaine d’années de propagande multiforme et d’agitations sporadiques plus ou moins violentes. La constitution d’un État indépendant en Casamance est l’objectif proclamé par le personnel politique qui a initié le déclenchement du séparatisme armé. Mohamed Lamine Manga montre bien, à la fin de son ouvrage, qu’à l’opposé de ce choix on retrouve l’ambition politique proclamée par l’ancien ministre socialiste d’Abdou Diouf, Robert Sagna, et consistant à vouloir briguer les suffrages des Sénégalais en qualité de candidat à l’élection présidentielle de 2007. Ce faisant, il réédite le geste accompli, dès 1988, par Landing Savané, un autre membre de l’élite politique sénégalaise, également originaire de la Casamance. Ainsi, on aurait pu dire, sans transfigurer les choses, que le jeu du décentrement des uns suscite celui du recentrement des autres. En bref, ce qui est donné à voir en apparence, c’est l’histoire d’un tiraillement ou d’un écartèlement de la classe politique casamançaise, histoire pesante, susceptible de produire le désarroi de « l’homme des masses » du Sud-Ouest sénégalais appelé à jouer à l’atika (combattant armé) ou à l’électeur, et de donner lieu dans les milieux de la recherche en sciences sociales à un renouvellement des objets d’étude et des problématiques. Ainsi, l’historien qui se présente ou non en « expert » est convié à apporter des réponses adéquates à l’épaisseur signifiante des « mystères politiques » du temps présent situés « à l’intersection de la mémoire ... et de l’histoire » (Bédarida 1995 : 136-137). L’on comprend aisément pourquoi cet ouvrage se veut une réponse à une
1 Bathily 1989, Kane 1986, Kane 1987, etc.
9