288 pages
Français

La France contre la Côte d'Ivoire. L'affaire du Sanwi

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'affaire du Sanwi est souvent évoquée à chaque crise qui marque le destin de la nation ivoirienne. Cette "affaire" a, de 1959 à 1970, secoué tout le sud-est forestier de la Côte d'Ivoire indépendante et entraîné tout un peuple avec son roi dans une douloureuse aventure, à la recherche de son indépendance, de sa liberté et de sa dignité perdues. Dans cette tentative sécessionniste, ils connurent des privations de liberté, mais aussi toutes sortes d'humiliations.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2013
Nombre de lectures 405
EAN13 9782296537996
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

afrique liberté
Lazare KOFFI KOFFI
LA FRANCE CONTRE LA CÔTE D’IVOIRE
LAFFAIREDUSANWI
Du malentendu politico-juridique à la tentative de sécession
Préface du professeur Séry Bailly
afriqueliberté
LA FRANCE CONTRE LA CÔTE D’IVOIRE
Du même auteur : La France contre la Côte d’Ivoire. Aux origines, la guerre contre le Sanwi (1843-1940), L’Harmattan, Paris, 2011. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29311-0 EAN : 9782336293110
Lazare KOFFIKOFFILA FRANCE CONTRE LA CÔTE D’IVOIRE L’AFFAIRE DUSANWIDu malentendu politico-juridique à la tentative de secession Préface du professeur SÆry Bailly
Afrique Liberté Collection dirigée par Claude KOUDOU Afrique Libertéune collection qui accueille essais, est témoignages et toutes œuvres qui permettent de faire connaître l’Afrique dans toute sa diversité et toute sa profondeur. Cette collection qui reste ouverte se veut pluridisciplinaire.Son orientation sera essentiellement axée sur les rapports entre l’Afrique et l’Occident. Elle refuse l’afro-pessimisme et se range résolument dans un afro-optimisme réaliste. Sur quels repères fonder l’Afrique d’aujourd’hui ? Telle est une des questions majeures à laquelle cette collection tentera de répondre.Afrique Liberté se veut un espace qui doit explorer l’attitude de l’Africain ou des africanistes dans ses dimensions mentale, scientifique, culturelle, psychologique et sociologique. Dans un monde en proie à de graves crises, un des enjeux majeurs de cette plate-forme serait de voir comment faire converger les différents pôles de compétences pour hisser l’Afrique à la place qui doit être véritablement la sienne. Déjà parus Claude Koudou,Le président Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale. Justice ou imposture ?, 2013. Georges B. Beyllignont,Côte d’Ivoire et Afrique francophone. La police face aux défis de prévention des conflits africains,2012. Koch Obhusu,Une saison à Hermankono, 2012.Alain Dogou,Ma vérité sur le complot contre Laurent Gbagbo. Contre-rapport des résultats de la Commission internationale de l’ONU sur la crise postélectorale,2012. Germain Sehoue, Le commandant invisible raconte la bataille d’Abidjan,2012.Alain Cappeau,Laurent Gbagbo, la conscience ivoirienne, 2012. Claude Koudou,Côte d’Ivoire. Quand ces grands pays et l’ONU nous mentent,2011. Modeste Dadié Attébi,Du miracle économique à la crise politique en Côte d’Ivoire, 2011. Gérard Kone Dogbemin,La nouvelle loi sur la presse ivoirienne, Avancée ou recul ?, 2011.
Au roi Amon Ndouffou III, à ses valeureux compagnons dont Ernest Amand Kadio Attié et Georges-Ernest Ehounoud Bilé, et à tous leurs con-temporains du Sanwi des années 60 – 70 qui sont morts incompris dans leur lutte pour préserver la dignité et la personnalité du Sanwi, partie intégrante de la Côte d’Ivoire indépendante,
A Frédéric Koffi Amouchia, mon oncle, revenu d’exil en 1967 et décédé peu après dépouillé de tous ses titres de chef de la familleNdjoafod’Assahoutoua, à Krinjabo et de chef du village d’Eboué,
A Ernest Koffi Koffi, mon géniteur, qui, devenu chef du village d’Eboué en 1991, a su, en plusieurs occasions, m’inculquer, par un enseignement ardu et soutenu, le devoir filial de connaître l’histoire de la familleNdjoafo et celle de tout le peuple sanwi aussi bien leurs moments de gloire que ceux de leur déchéance,
A la jeunesse d’Aboisso pour qu’elle soit instruite afin qu’elle soit tou-jours fière, en tout temps et en tout lieu, d’être à la fois Ivoirienne et Sanwi,
A tous les compatriotes exilés au lendemain de la crise postélectorale qui a vu la chute du président Laurent Gbagbo, le 11 avril 2011, sous les feux meurtriers de la coalition impérialiste franco-américano-onusienne. Qu’ils gardent espoir. L’histoire reproduit sous nos yeux les mêmes faits d’hier, mais comme hier nos devanciers se sont affranchis du colonialisme, nous triompherons nous aussi de la domination néo-colonialiste.