Le groupe d'Oujda revisité par Chérif Belkacem

-

Français
268 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Né durant la Révolution algérienne, le groupe d'Oujda a été appréhendé par les analystes du système politique algérien comme le centre nodal du pouvoir. Comment s'est-il créé ? Quels ont été ses initiateurs ? Sur quel fond doctrinaire ou idéologique reposait-il et dans quel but ? Pour la première fois, l'un des créateurs et animateurs de ce groupe en parle, avec détachement, avec dérision parfois.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2015
Nombre de lectures 235
EAN13 9782336369181
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Fawzi Rouzeik
Le groupe d’Oujda revisité par Chérif Belkacem
Histoire et Perspectives Méditerranéennes
Le groupe d’Oujda revisité par Chérif Belkacem
Histoire et Perspectives méditerranéennes Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud Dans le cadre de cette collection, créée en 1985, les Éditions L'Harmattan se proposent de publier un ensemble de travaux concernant le monde méditerranéen des origines à nos jours. Déjà parus Geneviève GOUSSAUD-FALGAS,Le Consulat de France à e e Tunis aux XVII et XVIII siècles, 2014. Frédéric HARYMBAT,Les Européens d’Afrique du Nord dans les armées de la libération française(1942-1945), 2014. Maurizio VALENZI,J’avoue que je me suis amusé, Itinéraires de Tunis à Naples, 2014. Mustapha BESBES, Jamel CHAHED, Abdelkader HAMDANE (dir.),Sécurité hydrique de la Tunisie. Gérer l’eau en conditions de pénurie, 2014. Abdelmajid BEDOUI,Grandeurs et misères de la Révolution tunisienne, 2014. Kamal CHAOUACHI,La culture orale commune à Malte et à la Tunisie,2014 Abdelaziz RIZIKI MOHAMED,Sociologie de la diplomatie marocaine,2014.Ahmed BENNOUNA,Le crédit-bail au Maroc.Un mode de financement original,2014. Francesco CORREALE,Le front colonial de la guerre 1914-1918, Trafic d’armes et propagandes dans l’Occident maghrébin, 2014. Mustapha HOGGA,Théocratie populiste ou séparation des pouvoirs au Maroc ? Histoire et alternative démocratique, 2014. André-Paul WEBER,Régence d’Alger et Royaume de France (1500-1800). Trois siècles de luttes et d’intérêts partagés,2014.
Fawzi ROUZEIK
Le groupe d’Oujda revisité par Chérif Belkacem
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03909-1 EAN : 9782343039091
«Il est de l’intérêt d’un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu’il soit si occupé à ses tâches quotidiennes qu’il n’ait pas le temps pour la rébellion»
Aristote
PREAMBULE
Le système politique algérien est-il soluble dans la démocratie ? La réponse est négative, les quelques tentatives de personnalités politiques pour l'amener à se réformer ayant été refusées. Le seule action, ayant sérieusement mis en danger le système, a été instrumentalisée et a donné lieu à une décennie de violence; la rue a failli le faire basculer en octobre 1988.
La première expérience eut lieu tout de suite après l'indépendance de l’Algérie avec la rédaction de la première constitution le 10 septembre 1963 au cours de «la période de discussion» ayant succédé à «la période de contestation»(juillet 1962-septembre 1962». L'intervention du gouvernement et du parti dans l'élaboration et l'adoption de la constitution n'étant pas prévue dans le projet de loi ratifié par le corps électoral le 10 septembre 1962 qui confiait le pouvoir constitutionnel à une assemblée nationale. Première crise institutionnelle qui eut pour conséquence la démission du président de l'Assemblée, accusant le gouvernement d'avoir «soumis, à de prétendus cadres d'un parti qui en fait n'existe pas encore, un projet de constitution sans que l'Assemblée en ait été informée».
Le coup d'Etat du 19 juin 1965 a mis fin au régime du président Ben Bella et a répudié toutes les institutions existantes. Le nouveau régime poursuit le projet de structurer méthodiquement l’État en commençant par la base, les institutions politiques devant couronner l'édifice au lieu de le fonder.
9