Migrations et mise en valeur de la Basse Côte d'Ivoire (1920-1960)

-

Français
316 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Voici une histoire vivante du phénomène migratoire tel qu'il a été organisé par le pouvoir colonial en réponse aux besoins de mise en valeur de la Basse Côté d'Ivoire. La mobilisation sous l'empire de la contrainte de la main-d'oeuvre "indigène" a durablement marqué l'histoire démographique de l'Afrique de l'Ouest, de la Côte d'Ivoire, qui fut la plaque tournante des migrations de travail en AOF, du début des années 1920 à la fin de l'ère coloniale.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2013
Nombre de lectures 57
EAN13 9782296533868
Langue Français
Poids de l'ouvrage 10 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
« (...) Cissé Chikouna a écrit sa thèse qui fait aujourd’hui l’objet de la publication de ce livre pendant la crise ivoirienne. Cette crise qui a secoué ce pays phare pour l’économie ouest-africaine a failli basculer toute la sous-région dans une série de conits susceptibles de compromettre durablement l’avenir de l’UEMOA et de la CEDEAO. En raison de l’étroite relation entre cette crise et la présence massive « d’étrangers », qui est le résultat de vagues successives de migrations Ouest-africaines en Côte d’Ivoire, il était difîcile d’éviter le piège de réduire la crise ivoirienne à ce seul facteur. Le mérite de l’ouvrage de Cissé en valeur de la Basse Côte d’Ivoire (1920-1960)est d’avoir su éviter ce piège. En revanche, il nous a produit une histoire vivante et complexe de ce phénomène migratoire qui a été organisé par le pouvoir colonial en réponse aux besoins de la mise en valeur de la Basse Côte d’Ivoire. Il nous permet ainsi par la pertinence de ses arguments sur la base des archives et de la tradition orale, de mieux comprendre les enjeux de cette histoire régionale qui a marqué une grande partie de l’Afrique de l’Ouest et qui constitue, aujourd’hui, un déî majeur à la construction de l’État-nation. En effet, cet ouvrage vise en premier lieu à accéder à l’intelligence de la politique de mobilisation de la force de travail « indigène » entrepris par l’État colonial dans le cadre de l’exploitation économique de la Côte d’Ivoire dans sa partie méridionale. Cette opération d’exploitation est pudiquement appelée « Mise en valeur », selon l’esprit et la lettre du pacte colonial. La mobilisation sous l’empire de la contrainte de la main-d’oeuvre « indigène », singulièrement celle en provenance de l’arrière-pays soudanais (Soudan français, Haute – Volta, nord de la Côte d’Ivoire) a durablement marqué l’histoire démographique de l’Afrique de l’Ouest, de la Côte d’Ivoire en particulier qui fut la plaque tournante des migrations de travail en AOF du début des années 1920 à la în de l’ère coloniale (...) ». Pr Boubacar Barry
d’Ivoire. Il est titulaire d’un doctorat unique d’histoire soutenu en 2008. Il est depuis 2009, enseignant-chercheur à la Filière des Sciences Historiques de l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody-Abidjan. Il est auteur de plusieurs articles sur l’his-toire coloniale de la Côte d’Ivoire, notamment la question des migrations de main-d’œuvre dans la mise en valeur de la Côte d’Ivoire et l’expansion jula vers le littoral ivoirien. Ses recherches actuelles portent sur les nouvelles mobilités en Afrique de l’Ouest en relation avec les conLits armés dans la région, la migration des Soninkés vers la Côte d’Ivoire et l’analyse des mutations du monde jula en Côte d’Ivoire sur la longue durée. Cissé Chikouna est actuellement chercheur résident à l’IEA (Institut d’Etudes Avancées) de Nantes.
Chikouna Cissé
Migrations et mise en valeur de la Basse Côte d’Ivoire (19201960)
Préface du professeur Boubacar Barry
MIGRATIONS ET MISE EN VALEURDE LABASSECÔTE D’IVOIRE(19201960) Les forçats ouestafricains dans les bagnes éburnéens
CHIKOUNACISSÉ
MIGRATIONS ET MISE EN VALEURDE LABASSECÔTE D’IVOIRE(19201960) Les forçats ouestafricains dans les bagnes éburnéens
© L'HARMATTAN, 2013 57, rue de l'ÉcolePolytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296995659 EAN : 9782296995659
ANM: ANS: ANCI: AOF: AEF: ADIACI:
CACIB:
CFLN: COLFRA: DPNU: FA: FR: FOM: FIDES:
FERDES:
IFAN: JOCI: JOAOF: LOCI: NEA: OIM: PUD: PUF: RDA:
ABRÉVIATIONS ET SIGLES
Archives Nationales du MaliArchives Nationales du SénégalArchives Nationales de Côte d’IvoireAfrique Occidentale FrançaiseAfrique Équatoriale FrançaiseAssociation pour la Défense des Intérêts des Autochtones de Côte d’IvoireCompagnie Agricole Commerciale et Industrielle de BadikahaComité Français de Libération NationaleLe Fruit Colonial FrançaisDivision de la Population des Nations UniesFonds AncienFonds RécentFrance d’OutremerFonds d’Investissement pour le Développement Économique et SocialFonds d’Équipement Rural et de Développement Économique et SocialInstitut Fondamental d’Afrique NoireJournal Officiel de la Côte d’IvoireJournal Officiel de l’Afrique Occidentale FrançaiseLigue des Originaires de la Côte d’IvoireNouvelles Éditions AfricainesOrganisation Internationale des MigrationsPresses Universitaires de DakarPresses Universitaires de FranceRassemblement Démocratique Africain
7
SAA: SACI: SACD: SCOA: SAREMCI :
SIAMO:
SIBE: SOFRA: SPROA:
Syndicat Agricole AfricainSyndicat Agricole de la Côte d’IvoireSociété Anonyme des Cultures de DiakandapéSociété Commerciale de l’Ouest africainSociété Anonyme de Recherches et d’Exploitation Minière en Côte d’IvoireSyndicat Interprofessionnel d’Acheminement de la Main d’œuvreSociété Industrielle des Bois ExotiquesSociété Française de Travaux PublicsSociété des Plantations Réunies de l’Ouest Africain
8
Au Cheick Yacouba Sylla