Retour tragique des troupes coloniales

-

Français
96 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

On estime à 31000 le nombre de morts issus des colonies dont 14000 tirailleurs sénégalais. Fin 1944, l'armée de libération "blanchit" ses troupes, les Africains sont rapatriés. 2000 tirailleurs vont embarquer de Morlaix à bord du Circassia pour Dakar. Un vent de révolte va souffler. Certains refusent de partir en l'absence du règlement de leurs soldes. Ceux qui arrivés à Dakar feront valoir leurs droits seront payés avec des balles.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2011
Nombre de lectures 135
EAN13 9782296809345
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème



Retour tragique des troupes coloniales

Études Africaines
Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa


Dernières parutions

Hopiel EBIATSA,Fondements de l’identité et de l’unité
teke,2011.
Patrice MOUNDOUNGA MOUITY,Transition politique
et enjeux post-électoraux au Gabon, 2011.
Baoua MAHAMAN,La nouvelle génération d'Africains.
Quand les idéalistes d'hier plient face au système, 2011.
Ghislaine SATHOUD,Rendez aux Africaines leur dignité,
2011.
Théodore Nicoué GAYIBOR,Sources orales et histoire
africaine, 2011.
Jean-Christophe BOUNGOU BAZIKA,Entrepreneuriat
et innovation au Congo-Brazzaville, 2011.
Papa Momar DIOP,Guide des archives du Sénégal
colonial, 2011.
Pius NGANDU Nkashama,Guerres africaines et écritures
historiques, 2011.
Alphonse AYA,La fonction publique congolaise.
Procédures et pratiques, 2011.
e
Dieudonné MEYO-ME-NKOGHE,Les Fang auxXIX et
e
XXsiècles, 2011.
Mohamed Lamine.GAKOU,Quelles perspectives pour
l’Afrique?,2011.
Olivier LOMPO,Burkina Faso. Pour une nouvelle
planification territoriale et environnementale, 2011.
Hamidou MAGASSA,Une autre face de Ségou.
Anthropologie du patronat malien, 2011.
Mohamed Lemine Ould Meymoun,La Mauritanie entre le
pouvoir civil et le pouvoir militaire, 2011.
Marc Adoux PAPE,Les conflits identitaires en «Afrique
francophone», 2011.
Claudine-Augée ANGOUE,L’indifférence scientifique
envers Larecherche en sciences sociales au Gabonde
Jean Ferdinand Mbah, 2011.

Anne Cousin





Retour tragique des troupes coloniales


Morlaix-Dakar, 1944






Préface d’Anne Guillou













L’HARMATTAN



















© L'HAR M ATTAN, 2011
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-296-55001-8
EAN : 9782296550018

Cet ouvrage est dédié aux anciens combattants coloniaux qui ont
lutté, pour que s'affiche encore aujourd'hui le mot : Liberté.
A Glenn et Anouck pour qui l'avenir est ouvert.

Remerciements

A Pierre André Wiltzer ancien ministre de la coopération.
Aux témoins: messieurs Paul Aurégan, Jean Jaouen, Eugène
Bourdon, Yves Juré, Paul Perrot, madame Françoise Le Ber pour
leur témoignageset communication de documents.
A AnneGuillou, Pascale Pellerin, Hervé de Williencourt, Gérard
Savoye, NoëlLagadec, Martial Morant, pour leur contribution.
A mes amis : François Rousselle, journaliste, grand reporter qui a
suscité mes recherches.
A Catherine Sieklucka, Jean-Melaine Fustec pour leur amical
soutien.
A Flora et Antoine, à ma mère pour leur collaboration.
Au personnel de la médiathèque de Morlaix pour sa disponibilité,
particulièrement à Gwénaël Stang et Isabelle Floch.

Préface

Le prix du sang et de l’exil.

Ils s’étaient engagés, de gré ou de force. Le secret espoir de
revenir au pays avec un modeste pécule les a poussés vers le front.
Mais servir la métropole lointaine, c’était prendre tous les risques.
À l’instar de quantité de Français, les tirailleurs sénégalais ont
aussi été faits prisonniers de guerre dès 1940. Ils ont affronté les
combats, la mort, l’asservissement. Libérés, il leur restait à
connaître le mépris, la discrimination, la cruauté de l’ingrate
mèrepatrie. Morlaix fut le théâtre d’une partie du drame. Fin 1944,
revenus des camps, des tirailleurs sont regroupés et dirigés vers des
villes-ports. Le navire Circassia doit les acheminer vers la côte
africaine. À Morlaix, le 4 novembre 1944, sur les 2000 soldats
africains, 300 tirailleurs refusent d’embarquer tant qu’ils n’ont pas
empoché les primes de guerre, de captivité et de démobilisation.
Rassemblés sur la paille à la Corderie de la Madeleine, ils
s’obstinent à réclamer leur dû. Le 11 novembre, manu militari, ils
en sont chassés et dirigés vers le camp de Trévé près de Guingamp.
Ceux qui avaient consenti à embarquer, début novembre, réclament
leur dû dès qu’ils touchent à la terre natale. Le sinistre camp de
Thiaroye au Sénégal les attend. La rébellion est réprimée dans le
sang, les revendications des soldats noirs ignorées. Ingratitude,
discrimination d’une nation colonisatrice. Une page honteuse de
l’histoire!

7

Anne Guillou

Introduction

« On fleurit les tombes, on réchauffe le Soldat
Inconnu. Vous mes frères obscurs personne ne
vous nomme. On promet 500 000 de vos enfants
à la gloire des futurs morts, on les remercie
d'avance, futurs morts obscurs. »
Léopold Sédar Senghor.

e
La première moitié du XXsiècle est particulièrement marquée
par deux guerres mondiales. En 1914 et en 1939 la France va faire
appel aux pays colonisés pour lutter contre l'envahisseur allemand.
La fin de la Seconde Guerre mondiale va s'achever avec
l'effondrement de l'Allemagne nazie et l'empire colonial va être
profondément ébranlé. Les promesses de droits faites en échange
des sacrifices fournis ne seront pas tenues et dès 1919 des
mouvements nationalistes de libération se développent,
particulièrement en Afrique du nord. Mourir pour la France n'est
pas une idée partagée par tous les habitants des colonies. En 1945
de fêlures en ruptures, la désillusion apparaît encore plus
profondément dans les pays de l'empire. Au lendemain de ce
conflit mondial, les guerres coloniales et les conflits vont se
multiplier en Afrique du nord, Afrique noire, en Indochine à
Madagascar. En 1944 lors de la conférence de Brazzaville, Charles
de Gaulle annonce des réformes. En 1945 la charte des nations
unies établit le "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes"
cependant les réformes ne seront pas à la hauteur des attentes des
pays sous domination. Le mot d'indépendance sera longtemps
tabou pour le gouvernement français, il faudra attendre 1954 pour
que le gouvernement Mendès France reconnaisse en premier lieu
l'indépendance du Vietnam. Le rapatriement des troupes coloniales
en 1944 illustre parmi tant d'autres événements, la dégradation de
la situation à l'égard des pays colonisés. C'est une page d'histoire
assez sombre et plutôt méconnue qui s'ouvre au mois d'octobre de
cette année là. L'arrivée des troupes de libération en 1944 va
permettre aux prisonniers coloniaux de quitter les camps appelés
frontstalags qui furent spécialement crées par l'armée allemande
par crainte de la contamination raciale et sanitaire. Les liaisons
maritimes ont repris et le rapatriement s'organise vers le sol africain.

9