L'ostéopathie d'A.T Still et ce qui s'ensuit ou

-

Livres
164 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Que vous soyez thérapeute, patient ou curieux d'entrevoir une partie de la fantastique complexité de l'être humain, cet ouvrage vous plonge dans une découverte fascinante : celle de l'étiomédecine, inventée par le Dr Jean-Louis Brinette et dont Daniel Ferrero est un des tout premiers disciples. Ce type de traitement est déroutant puisqu'il consiste à rechercher, par l'intermédiaire de la prise du pouls, l'information qui décrit les causes de la pathologie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2012
Nombre de lectures 62
EAN13 9782296502536
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’OSTÉOPATHIE D’A.T. STILL ET CE QUI S’ENSUIT ou OSTÉOPATHIE ET ETIOMÉDECINE
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-99677-9 EAN : 9782296996779
DANIEL FERRERO
L'OSTEOPATHIE D'A.T. STILL ET CE QUI S'ENSUIT ou OSTÉOPATHIE ET ETIOMÉDECINE
Préface de JEAN-LUC MICHEL
L’Harmattan
REMERCIEMENTS
Remerciements à mon épouse pour son aide attentive, rigoureuse et ses conseils judicieux ainsi qu'à toute ma famille, tout particulièrement à Charles Rey.
Remerciements à mes confrères et amis co-fondateurs, à mes consoeurs et confrères actuels du GROUPEMENT des OSTÉOPATHES de FRANCE qui ont été et sont toujours présents pour la transmission des connaissances et le compagnonnage.
Remerciements en particulier à J. L. BRINETTE qui, par le partage de ses découvertes et son enseignement, nous a ouvert des perspectives infinies sur la compréhension de l'affectif, de la fonction cellulaire dans la Gestion du Retentissement du Ressenti en général.
Remerciements à Madeleine Rambaud et tout particulièrement à J. L. Michel pour sa préface et son action efficace.
AVERTISSEMENT
Cet ouvrage est là pour essayer de faire comprendre le plus simplement possible, ce qu'est aujourd'hui la pratique d'une forme de l'ostéopathie. Elle n'est pas exclusive et surtout elle ne dépend d'aucun dogme et n'est pas un dogme elle-même.
Il s'agit aussi de présenter les techniques qui président à la pratique de cette forme de médecine naturelle. Elles sont complètement différentes de celles utilisées obligatoirement en médecineallopathiquequi doit se servir du langage, de la pratique des sciencesphysiques,chimiqueset biochimiques. En effet, on peut tous constater que la médecine est de plus e n p l u s e n g a g é e d a n s u n e c o u r s e à l ' a r m e m e n t médicamenteux face à la prolifération des microbes et autres virus. Ce travail est dans une majorité des cas couronné de succès. Il n'est que de considérer lesstatistiquesconcernant l'allongement de la durée de la vie.
La médecineallopathiqueutilise des molécules biologiques et desynthèse, à partir de quoi elle met en place des protocoles destinés à combattre l'ensemble des différents syndromes pathologiques. Chacun sait que la tâche est énorme et suffisamment efficace pour que la médecine soit obligée de poursuivre les recherches et de continuer dans le même sens. Une fois lesprotocolesétablis, ils sont obligatoirement appliqués comme tels. Les médecins n'ont pas toujours le temps ou la possibilité de s'occuper des réactions différentes d'un grand nombre de patients, sauf à prescrire de nouveaux
9
médicaments qui peuvent, à leur tour, entraîner de nouvelles réactions, voire apparaître comme incompatibles avec les traitements précédents. Le patient souffre toujours et continue à se plaindre. Pour le médecin qui a utilisé la batterie des médicaments antidouleurs et anti-inflammatoires il reste une issue : la prescription de tranquillisants, d'antidépresseurs voire, parfois, des neuroleptiques. Et cela en annonçant au patient que ses problèmes sont d'origine psychosomatique...
J'ai souvent constaté, mes confrères également, que de nombreux patients ainsi traités, entrent dans un mode de vie de plus en plus inconfortable où les réactions neurovégétatives se manifestent de plus en plus ce qui justifie alors pour le médecin la poursuite des prescriptions d'antidépresseurs.
Ceci n'est pas une critique mais un constat. En effet, les enquêtes officielles nous démontrent que depuis quelques années les Français détiennent le record mondial de consommation de ces médicaments.
Mis à part les cas où ces traitements sont obligatoires (névroses, névroses obsessionnelles, psychoses) l'ostéopathie joue un rôle efficace particulièrement dans les cas de troubles fonctionnels et orthopédiques (tels que lombalgies chroniques, sciatiques, cervicalgies, etc.). La différence avec la médecine allopathique est qu'en ostéopathie nous sommes obligés de considérer autrement les patients qui se présentent en consultation. Tout d'abord, nous ne prescrivons pas. Entre parenthèses ceci implique que lorsque le recours aux traitements médicamenteux est incontournable, ''nous devons conseiller au patient de consulter son médecin référent''. Ceci pour les pathologies qui nécessitent des traitements lourds au cours desquels, d'ailleurs, nous pouvons souvent intervenir en ''complémentarité'' ce qui permet au patient de mieux
10