Vivre avec... comme si de rien n’était

-

Livres
162 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Figure de proue de la télévision ivoirienne, artiste-peintre, Geneviève Tégbo Wannée, plus connue sous le nom de tantie Wannée, vient de sortir un ouvrage intitulé ” VIVRE AVEC COMME SI DE RIEN N’ÉTAIT ”. Elle y raconte comment elle a vécu et vaincu le cancer du sein. Elle a accepté de nous livrer son témoignage en quelques lignes en guise de sensibilisation et de message d’espoir à toutes les femmes.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2018
Nombre de visites sur la page 3
EAN13 9791093030166
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,065 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Vivre avec... comme si de rien n’était
1
En mémoire aux miens emportés par cet « INTRUS »
TEGBO AKRÉ Joseph, mon père TEGBO GRANGER Marcelle, ma mère TEGBO Guy mon frère TEGBO HARDI Colette, son épouse TEGBO Bernard mon frère GRANGER OUDAILLE Matilde, ma grand’mère GRANGER Paulette ma tante Irène ADJOUSSOU, Anne Marie TOURÉ…
Merci au personnel du Centre Hospitalier et au Centre Jean Bernard de Radiothérapie du Mans
Merci à vous mes enfants : Gilles, Eric, Edwige et mes petits-enfants
Pour votre indéfectible soutien. C’est pour vous que je lutte, au quotidien
JE VOUS AIME TANT
TEGBO G.Wannée
2
Geneviève Wannée
Vivre avec... comme si de rien n’était
3
© GAD Éditions, Abidjan, 2018 ISBN : 979-10-93030-16-6 Tous droits réservés pour tous pays.
4
En guise de remerciements
01 janvier 2015 / 01 janvier 2018.
Il m’aura fallu trois (3) ans pour terminer ce manuscrit. Je me souviens d’avoir coné mon projet d’écriture à Michel Kof, un ami journaliste dont j’ai une grande admiration pour l’excellente plume. Dés les premiers extraits lus, il m’a conseillé de foncer sans hésiter, se tenant à ma disposition pour tous conseils.
Il me revient à l’esprit ces quelques lignes, adressées par Maitre Mockey Cangah Edouard (Pharmacien, Chercheur en Philosophie) qui m’ont confortée dans le choix de mon style d’écriture.
« Quelques soient les faits ou souvenirs, ne vous identiez plus à eux. Cette personne, c’était vous « avant » ; aujourd’hui, ce n’est plus vous, car vous avez évolué à travers ces faits et gagné
5
en expérience. Ayez de la gratitude, pour vous en être sortie.
Demeurez silencieuse et détachée, non identiée par rapport à ce qui remonte à la surface. Un peu comme si vous étiez assise sur une berge et regardiez un cours d’eau avec des objets ottants à sa surface.
Souriez à tout, an d’enlever la négativité en utilisant l’humour (et plus tard l’amour) »
Forte de tous ces utiles conseils, j’ai cru pouvoir écrire tout en prenant le recul nécessaire. Le blocage est intervenu, quand il a été question de relater les séances de chimiothérapie. Je ne parvenais plus à dépasser les souvenirs douloureux s’y rattachant, et encore moins les décrire.
L’accident cardio-vasculaire d’un de mes proches à été un véritable électrochoc, pour moi. La lutte menée par cette personne pour s’accrocher à la vie, m’a donné le sursaut, et la force nécessaire pour terminer ce manuscrit.
6
Merci à Dieu pour m’avoir permis de mener ce processus à terme et l’avoir intégré, me permettant ainsi, de récupérer les forces du moment qui m’ont été dérobées. J’espère toucher vos cœurs, à travers mes écrits.
7
TEGBO G.Wannée
02 février 2016
Matinée brumeuse et glaciale d’un mois d’hiver. Deux silhouettes se dessinent, marchant d’un pas pressé. Le babillage insouciant d’un petit garçon tranche avec l’air soucieux de l’adulte perdu dans ses pensées.
-Mamy, tu vas faire quoi chez le docteur ?
Comment expliquer à cet enfant de sept ans que c’est un jour d’une extrême importance ?
- Le Médecin va faire passer des examens de contrôle à ta mamy pour voir si tout va bien et, ensuite, si tu es sage, nous irons faire un tour dans ton magasin de jouets préférés. D’accord ?
L’enfant pousse un grand cri de joie, rien qu’à l’idée de faire des emplettes avec sa grand-mère !
8
Vi vre avec. . . comme si de r i en n’ ét ai t
Il sait qu’il aura droit à un joujou... Il a toujours gain de cause, avec sa mamy. Le voilà qui repart dans son babillage. Son attention a été détournée, il ne pense déjà plus aux raisons qui motivent la visite de sa grand- mère, chez le médecin.
C’est toujours avec une bonne trentaine de minutes d’avance qu’elle se présente, en général, à ses rendez-vous médicaux. Une fois sur place, elle prend plaisir à s’imprégner de l’ambiance du lieu ; à observer du coin de l’œil les personnes présentes. Elle imagine leur vie… Le rituel : « Bonjour madame, vous avez rendez-vous ? » ; « votre carte vitale ? » ; « vos anciennes radios ? »… Rien ne se fait sans rendez-vous, bien souvent pris des mois à l’avance.
Elle tend à la secrétaire un volumineux dossier médical qu’elle emporte toujours, avec elle. Voilà qui est fait. Il faut attendre son tour. L’angoisse se repositionne dans son esprit. Difcile de penser à autre chose !
Dans la salle d’attente, une dizaine de femmes, ayant probablement la même pathologie,attendent leur tour. Elles ont, toutes, cette espèce de regard lointain, un peu perdu. Elles s’accrochent
9