L
182 pages
Français

L'eugénisme social

-

182 pages
Français

Description

Cette recherche poursuit les travaux de Foucault, en considérant le dispositif asilaire comme le paradigme privilégié pour analyser des mécanismes par lesquels la société a traité la folie, mais également comme forme de compréhension du fonctionnement de la logique gouvernementale au sein des sociétés occidentales contemporaines. Ici, le concept d'eugénisme social définit une catégorie heuristique pour expliquer la logique interne qui régit le destin biopolitique des sociétés nées de l'expérience moderne.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 octobre 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140102776
Langue Français
Poids de l'ouvrage 4 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Daniel Fränkel
L’EUGÉNISME SOCIAL
Configurations du pouvoir aux temps de la mort en vie
Traduit de l’espagnol par Valentine Le Borgne de Boisriou
LEUGÉNISME SOCIAL
La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren Nourrie trop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique.  Notre siècle a découvert l'enracinement de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qui les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de justice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie.  Ce bouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisant surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisation que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement. Dernières parutions Emiliano SFARA, Georges Canguilhem. Essai sur une philosophie de l’action,2018. Juan José MARTINEZ OLGUÍN,Politique de l’écriture, 2018. Manuel CERVERA-MARZAL et Nicolas POIRIER (dir.),Désir d’utopie. Politique et émancipation avec Miguel Abensour, 2018. Eleonora CARAMELLI,Hegel et le signe d’Abraham.La confrontation avec la figure d’Israël (1798-1807), 2018. Monica Loyola STIVAL,Politique et morale chez Foucault. Entre la critique et le nominalisme, 2017.Franck JEDRZEJEWSKI et Diogo SARDINHA (dir.),La philosophie et l’archive, 2017.
Daniel Fränkel L’eugénisme social Configurations du pouvoir aux temps de la mort en vie Traduit de l’espagnol par Valentine Le Borgne de Boisriou
Ouvrage édité dans le cadre du Programme « Sur » de Soutien aux Traductions du Ministère des Affaires étrangères et du Culte de la République argentine. Obra editada en el marco del Programa «Sur» de Apoyo a las Traducciones del Ministerio de Relaciones Exteriores y Culto de la República Argentina. Titre originalEugenesia Social, configuraciones del poder en los tiempos de la muerte en vida, ©El Agora, 2015 © L’Harmattan, 2018, pour la traduction française 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr/ ISBN : 978-2-343-15755-9 EAN : 9782343157559
Sommaire Remerciements. .................................................................................... 9 Introduction ........................................................................................ 11 Prologue.............................................................................................. 13 Le dispositif de l’eugénisme social .................................................... 13 PREMIÈRE PARTIE ......................................................................... 17 LE MAL ET LE SALUT.................................................................... 17 Chapitre 1. ...................................................................................... 19 La théodicée politique et le mal radical.......................................... 19 Le mal dans la théodicée chrétienne........................................... 19 Le salut ....................................................................................... 22 Entre le salut des élus et le sacrifice du prolétariat. ................... 25 Chapitre 2 ....................................................................................... 35 L’anthropotechnie. ......................................................................... 35 Insurrection................................................................................. 35 Concordances. ............................................................................ 36 Restaurations : le modèle médical et l’expropriation subjective. .................................................................................................... 39 Évolutionnisme et Racisme ........................................................ 42 Les débats autour du réductionnisme biologique. ...................... 45 Anthropotechnie et eugénisme ................................................... 47 Chapitre 3 ....................................................................................... 65 La théodicée économique et l’irrémédiable existence du mal. ...... 65 Inexorable inégalité .................................................................... 67 L’économie politique ordonne de tuer ....................................... 69 La main invisible de Dieu comme fondement moral du meilleur des mondes possibles.................................................................. 71 SECONDE PARTIE. L’EUGÉNISME SOCIAL : UN PROJET DE LA MODERNITÉ .............................................................................. 81 Chapitre 4. ...................................................................................... 83 L’eugénisme social : la sécularisation d’un présupposé théologique. ........................................................................................................ 83 Épistémè biopolitique 1 :l’affirmation de la vie........................ 85 Épistémè biopolitique 2 : Négation et suppression de la vie...... 87 Épistémè biopolitique 3 : la nouvelle Théodicée et le plan de salut collectif. ............................................................................. 88 La vie nue, support des politiques publiques. ............................ 90 Biopolitique messianique ........................................................... 97 Le mal banal radical ................................................................. 100
7
Chapitre 5 ..................................................................................... 113 Mort en vie et exil intérieur. ......................................................... 113 Mort et exil ............................................................................... 116 Mourir sans disparaitre, disparaitre sans mourir. ..................... 119 L’espérance est vaine ............................................................... 123 Exil et mal radical..................................................................... 129 Chapitre 6 ..................................................................................... 137 La folie et l’enfermement au temps de l’eugénisme social .......... 137 Les droits de l’homme : des agendas de pauvreté ? ................. 142 Droits de l’Homme et Enfermement. ....................................... 147 L’asile comme métaphore des politiques publiques................. 152 Réflexions finales ............................................................................. 173
8
Remerciements
Lorsque ce livre a été écrit, les douloureuses circonstances qui allaient s’abattre sur la société argentine fin 2015 étaient encore loin. Le tournant néolibéral allait marquer des changements de direction en Amérique latine : le Brésil, le Venezuela, l’Équateur allaient s’effondrer face aux avancées de la nouvelle politique. De nombreuses personnes sont alors entrées dans des débats qui, portés par l’élan que ces pages ont provoqué chez les lecteurs en Argentine, ont mobilisé un grand nombre d’idées. L’Eugénisme social, la Mort en Vie, le Mal Radical Banal se sont ainsi convertis en une description actualisée de l’existence que traversent des millions de personnes. Le plan du pouvoir, adéquat au capitalisme de ces temps, a décidé de submerger dans la misère, la pauvreté et l’indignité la majorité de la population. De cette façon, préservés par les pouvoirs de l’État et du Marché, de nouveaux modes de soumission collective sont créés, qui renforcent les mécanismes de négation des dommages causés par les violations commises de façon quotidienne. Les idées retranscrites dans ce texte n’ont pu voir le jour que grâce à un ensemble de collaborateurs, que je dois remercier pour leur participation spontanée à cette édition française. Ce livre est le produit d’un tissu théorico-politique sur le contrôle, la surveillance et les nouvelles formes de soumission. J’ai suivi avec attention les discours théoriques et les écrits de Fabian Ludueña Romandini, Mario Rovere, Vicente Galli, Enrique Bein, Ana Maria Talak, Patrice Vermeren et Marisa Miranda, entre autres. J’ai également compté avec un cadre institutionnel de soutien formé par l’Université Nationale de Lanus (UNLA), le département de Philosophie de l’Université Paris VIII, et récemment, par le groupe “Biopouvoir, technoscience et subjectivité” que dirige Gabriela D’Dodorico à l’Institut de Recherche Gino Germani et au Séminaire de Production Académique que dirige Veronica Del Valle au Post Doctorat en Sciences Sociales, de la UBA. Je remercie un maitre aujourd’hui disparu : Gregorio “Goyo” Kaminsky.
9