L

L'homme pécheur

-

Livres
866 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment accéder à ma nature juste sachant que je suis un pécheur ? Ce livre entreprend de déconstruire la célèbre formule de Luther « simul justus et peccator » pour la reconstruire dans le modèle de l'imagination agente comme principe de réalité et d'événement. L'imaginal, comme instance du « je », se modifie selon le plan dans lequel le sujet se situe. La justification implique des métamorphoses du sujet qui trouve son identité dans le fait de s'en remettre à Dieu.
Cette analyse récuse une conception de l'homme pécheur dans un dualisme du sensible et de l'intelligible, de la matière et de l'esprit.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 08 avril 2017
Nombre de lectures 2
EAN13 9791030903973
Langue Français
Signaler un abus
Daniel Cohen éditeur www.editionsorizons.com Collection « Débats » Thème : Philosophie
Il y a, chez Orizons, nombre de collections qui ont vocation d’ac-cueillir des textes dont l’inclination correspondrait à l’idée que l’on se fait de tel sujet, de tel mythe, etc. Il est des écrits qui sortent des sentiers battus : de leur fond, de leur forme affleurent une probité et une richesse intellectuelles qu’on ne saurait contester ; la question évoquée est au cœur des sensibilités, réelles ou ambiguës, dans la Cité. La personnalité de l’auteur, le thème qu’il articule méritaient une collection à part entière. S’il n’est pas de sujet qui s’exclurait des autres, il est des manières de le traiter différemment et d’offrir, aux contemporains, une réflexion nourrie sans écarter le débat conte-nu souvent dans le développement de l’ouvrage proposé ; ladite réflexion n’exciperait pas d’une intention polémique par principe ; elle s’ouvre à la discussion, tranquillement à coup sûr, franchement parfois. Aussi cette collection s’ouvre-t-elle à des thématiques variées et universelles : Histoire, Esthétique, Littérature, Philosophie, Sciences à l’occasion.
Dessin de la couverture : « Miroir de moi » © Les Z’amoureuses pour la concep-tion et la propriété intellectuelle.
ISBN : 979-10-309-0106-1 © Orizons, Paris,2017
L’homme pécheur
Parus dans la même collection
Claude Brunier-Coulin (sous la direction de), Institutions et destitutions de la Totalité, Explorations de l’œuvre de Christian Godin,2016. (Série Philosophie)
Claude Brunier-Coulin (sous la direction de), L’homme pécheur,2017. (Série Philosophie)
Claude Brunier-Coulin (sous la direction de), La réception de Kierkegaard chez Balthasar et Barth,2017. (Série Philosophie)
Monique Lise Cohen, Les Juifs ont-ils du cœur ? — Une intime extériorité, 2016. (Série Philosophie)
Éric Colombo, Empêcher que le monde se défasse,2016. (Série Questions contemporaines)
Bernard Forthomme, Théologique de la folie, deux volumes parus, 2015, 2016. Le troisième devant paraître en 2017. (Série Philosophie)
Raymond Zanchi, Le gymnaste et le danseur,2016. (Série Esthétique : Écrans, cinéma et télévision)
D’autres titres sont en préparation.
Claude Brunier-Coulin
L’homme pécheur
Investigations sur un modèle critique de la justification
2017
Du même auteur chez Orizons
Institutions et destitutions de la Totalité, Explorations de l’œuvre de Christian Godin,2016. L’homme pécheur,2017. La réception de Kierkegaard chez Balthasar et Barth,2017.
Parmi ceux qui me sont les plus chers, cer-tains confirment de façon définitive que nous sommes prédestinés. D’abord, mes parents ont mis en œuvre les conditions optimales pour que je puisse consacrer toute ma jeunesse à l’étude et au travail intellectuel. Ensuite, ma femme Joseline a permis que je poursuive ce travail et l’accomplisse comme chemin spirituel. Sans cet environnement exceptionnel, cet ouvrage n’aurait jamais vu le jour.
Introduction
Un chemin d’une théologie de l’interrogation a pensée est gouvernée, depuis Averroès, par la séparation : séparation L de la pensée et de l’être ; de la théorie et de la pratique ; de la science et de la philosophie ; des connaissances naturelles et de la Révélation, du sensible et de l’intelligible. Cette séparation est présente au sein même de la théologie chrétienne : nature et grâce, foi et religion, modernisme et intégrisme. Comment surmonter ces oppositions qui semblent irréductibles pour retrouver le principe d’une union sans confusion pour une théologie digne de ce nom ? Cette union paraît indispensable à la vie en même temps qu’elle semble inaccessible à la réflexion. Ce pourrait être un premier aspect du problème que nous nous po-sons ici et que nous nous attachons à résoudre en quelque manière. Pour aborder cette difficulté majeure, il convient dès lors de sonder en sa profondeur une étonnante hypothèse, pour nous occidentaux d’au-jourd’hui, celle de Shihâboddîn Yahyâ Sohrawardî. Celui-ci ajoute aux mondes réel et sensible (catégories d’Augustin) le monde imaginal. A la différence du monde réel qui apparaît au sujet et à son interlocuteur, le monde imaginal n’apparaît qu’au sujet,apparitio non apparentiscomme l’avait déjà affirmé trois cent ans plus tôt Jean Scot Érigène. La théophanie sauvegarde la transcendance de Dieu et son rapport aux créatures. Dieu se théophanise d’abord en une création purement spirituelle : formes et espace spirituel. Avec Sohrawardî, la prise en compte du monde imaginal et de l’ima-gination agente, se joue autre chose de plus important que l’idée d’unehis-toire imaginalepersonnelle : il y a les récits individuels où se joue l’histoire