La catégorie de l'espace chez Descartes

-

Français
196 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Pour promouvoir une épistémologie non classique de la physique, il faut d'abord comprendre que toute épipstémologie est épistémologie de quelque science, et que l'épistémologie de la physique est une épistémologie de quelque théorie physique. Il faut ensuite ressortir le caractère complexe des rapports entre ces différentes théories qui fonctionnent comme modules d'une seule et même discipline scientifique appelée du nom de "physique". Enfin, il faut dégager la dimension éthique de la question de la vérité au sein de l'épistémologie de la science physique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2011
Nombre de lectures 85
EAN13 9782296804166
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
LA CATÉGORIE DE L’ESPACE CHEZ DESCARTES
Logique, Sciences et Philosophie des sciences Collection dirigée par Simon Mougnol La collection « Logique, Sciences et Philosophie des sciences » réunit des œuvres qui développent des questions en rapport avec la logique et les mathématiques, les sciences telles que la physique, la chimie, la biologie, les technologies qui font directement appel à la mathématique, à la physique, la philosophie des sciences, la bioéthique. Elle a par ailleurs un souci de vulgarisation : de nombreuses personnes veulent comprendre l’univers hermétique que les traités rédigés par de savants scientifiques maintiennent inaccessible. Nos auteurs s’efforceront de rendre accessible l’analyse des sujets parfois complexes qu’ils exposent dans leurs écrits. Cette collection ambitionne ainsi de toucher un large lectorat désireux de se familiariser avec les branches qui nourrissent les évolutions dont notre siècle s’honore. La vulgarisation des savoirs prônée par la philosophie des sciences n’est pas vaine : elle est l’un des défis que cette collection entend relever. Dernières parutions Simon MOUGNOL,Amo Afer. Un Noir, professeur d'université en e Allemagne au XVIII siècle, 2010. Jean-Claude TCHASSE,Manuel de physique, Terminales C, D et E (Afrique),2008.
Marcel NGUIMBILA CATÉGORIE DE L’ESPACE CHEZ DESCARTES Pour une épistémologie non classique de la physique Préface du Professeur Charles Zacharie BOWAO
Formules inscrites sur la couverture
ĈĈĈP1P2PiPn
2 E = mcΔpiΔqih
Formule d’élargissement de la formule poppérienne de la croissance du savoir scientifique, telle que nous en définissons les intuitions fondatrices et directrices dans notre thèse doctorale surKarl-Raimund Popper et le symbolisme logique.
Formule d’Albert Einstein qui signifie que l’intensité de l’énergie se calcule par le produit de la masse des corps avec la vitesse de célérité élevée au carré. Ce qui laisse comprendre que toute masse, inerte ou pas, possède de l’énergie.
Formules d’indétermination de Werner Heisenberg. À partir du vieux postulat quantique de Max Planck, Popper conduit aux différentes versions des formules d’indétermination de Heisenberg. Cequi donnera de comprendre, en définitive, qu’un corps (un réseau ou un cristal, par exemple) doté d’une périodicité spatialeΔ qi peut changer son momentpiselon des multiples deΔpi h /Δqi. © L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-54468-0 EAN : 9782296544680
«Il est puéril de se demander où vont les choses et les mondes. Ils ne vont nulle part et ils sont arrivés. Dans cent milliards de siècles, la situation sera la même qu’aujourd’hui, la même qu’elle était il y a cent milliards de siècles, la même qu’elle était depuis un commencement qui d’ailleurs n’existe pas et qu’elle sera jusqu’à une fin qui n’existe pas davantage. Il n’y aura rien de plus, rien de moins, dans l’univers matériel ou spirituel (…) On peut admettre l’expérience ou l’épreuve qui sert à quelque chose, mais notre monde, après l’éternité, n’étant arrivé qu’où il est, n’est-il pas démontré que 1 l’expérience ne sert à rien ?» .MAETERLINCK
1 Hubert REEVES,Patience dans l’azur.L’évolution cosmique, nouvelle édition, Paris, Seuil, 1988, p. 18.
À tous ceux que la rationalité symbolique et la rationalité métaphysique émerveillent, je dis qu’il y a du temps pour le temps ; aussi que toute épistémologie est épistémologie de quelque science. Que Maman Gisèle et notre petite famille trouvent ici l’expression de ma profonde gratitude pour l’attention toute particulière qu’elles n’ont de cesse manifestée à mon endroit. Puisse Dieu vous bénir davantage, au nom de Jésus !
Avertissement Il y a plus de vingt ans, ce sujet avait constitué l’objet de ma recherche en année deDiplôme d’Études Supérieures(D.E.S.) de Philosophie dans l’optionÉpistémologiecomparative, sous la direction de Monsieur Charles Zacharie Bowao, alors Maître-Assistant de Philosophie à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville. Je l’avais formulé exactement ainsi qu’il suit : La catégorie de l’espace chez Descartes : Prolégomènes à une synthèse épistémologique entre la physique classique et la physique non classique. J’ai ici élargi la réflexion àla synthèse épistémologique en questionen m’appuyant sur un point de rapport d’immanence que je soupçonne entre Karl-Raimund Popper et la physique quantique, tel que je le circonscris dans ma thèse doctorale sur «Karl-Raimund Popper et le symbolisme logique». Je présente donc ce point de rapport d’immanence comme un re-travail de nombreuses séquences de la deuxième partie de ma thèse, « La symbolique poppérienne », ouvrant sur la troisième et dernière partie consacrée aux « Postures méthodologiques ».