//img.uscri.be/pth/1f2d08413ee927e3c9e38df62dc2268a635ab4ea
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Macedonio Fernandez, philosophe

De
270 pages
Le présent livre, sur la pensée philosophique de l'écrivain argentin Macedonio Fernández (1874-1952), constitue un apport d'une valeur indiscutable parmi les études sur l'historiographie philosophique argentine et latino-américaine. Sa riche et pertinente documentation lui permet des descriptions qui nous ouvrent sur le penser d'un philosophe qui a méprisé les formes du savoir académique.
Voir plus Voir moins
 
 
 
 
 
  
MACEDONIO FERNÁNDEZ, PHILOSOPHE
  
 
 
 
 
 
 
 
 
                                 © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.f  ISBN : 978-2-296-99179-8 EAN : 9782296991798
     
       
Marisa Alejandra M UÑOZ    
 MACEDONIO FERNÁNDEZ, PHILOSOPHE Le sujet, l’expérience et l’amour       Prologue d’Arturo Andrés Roig
Traduit de l’espagnol (Argen tine) par Delphine Delambre
       
  
La Philosophie en commun Collection dirigée par Stéphane Douailler, Jacques Poulain, Patrice Vermeren   Nourrie trop exclusivement par la vie solitaire de la pensée, l'exercice de la réflexion a souvent voué les philosophes à un individualisme forcené, renforcé par le culte de l'écriture. Les querelles engendrées par l'adulation de l'originalité y ont trop aisément supplanté tout débat politique théorique.  Notre siècle a découvert l'enracinem ent de la pensée dans le langage. S'invalidait et tombait du même coup en désuétude cet étrange usage du jugement où le désir de tout soumettre à la critique du vrai y soustrayait royalement ses propres résultats. Condamnées également à l'éclatement, les diverses traditions philosophiques se voyaient contraintes de franchir les frontières de langue et de culture qu i les enserraient encore. La crise des fondements scientifiques, la falsification des divers régimes politiques, la neutralisation des sciences humaines et l'explosion technologique ont fait apparaître de leur côté leurs faillites, induisant à reporter leurs espoirs sur la philosophie, autorisant à attendre du partage critique de la vérité jusqu'à la satisfaction des exigences sociales de just ice et de liberté. Le débat critique se reconnaissait être une forme de vie.  Ce bouleversement en profondeur de la culture a ramené les philosophes à la pratique orale de l'argumentation, faisan t surgir des institutions comme l'École de Korcula (Yougoslavie), le Collège de Philosophie (Paris) ou l'Institut de Philosophie (Madrid). L'objectif de cette collection est de rendre accessibles les fruits de ce partage en commun du jugement de vérité. Il est d'affronter et de surmonter ce qui, dans la crise de civilisa tion que nous vivons tous, dérive de la dénégation et du refoulement de ce partage du jugement.   Dernières parutions  Jacques POULAIN et Irma ANGUE MEDOUX (sous la dir. de) Richard Rorty ou l’Esprit du temps , 2012. Gustavo CHATAIGNIER GADELHA, Temps historique et immanence. Les concepts de nécessité et de possibilité dans une histoire ouverte , 2012. Anne-Marie DROUIN-HANS (textes rassemblés par), Philosophie de l’éducation, Itinéraires américain s, 2012. Alicia Noemí FARINATI, Hegel démocrate , 2012. Eduardo SABROVSKY, De l’extraordinaire. Nominalisme et modernité , 2011. Sameh DELLAI, Marx, critique de Feuerbach , 2011.
 
            
A ma mère et mon père, à elle et lui, tout mon amour et reconnaissance.
                                            
Remerciements  
  Tout travail de longue haleine crée un réseau, une trame, un univers de voix indispensables pour penser et vivre. Rien ne nous appartient de façon absolue, et cette constatation peut exorciser tout orgueil intellectuel qui nous guette.  Je tiens à remercier tout particulièrement Arturo Roig, pour son intelligence et sa capacité à dialoguer, qui furent fondamentales lors des réflexions sur ce livre.  Mes collègues et amis macédoniens: Ana María Camblong, Daniel Attala, Dante Aimino, Carlos García et Horacio González. La lecture, le dialogue et la discussion à propos des idées de Macedonio furent importants. Jai appris beaucoup de tous.  Nicolás Helft, directeur de la Fundación San Telmo (Buenos Aires) et responsable des archives de Macedonio Fernández. La possibilité de consulter le matériel de lauteur a été essentiel pour me situer dans les dimensions de son uvre et pour faire connaître certains textes inédits.  Patrice Vermeren, pour son intérêt authentique pour la philosophie argentine et son attitude manifeste pour léchange intellectuel.  Mon groupe de recherche du CONICET et de luniversité : Adriana Arpini, Paola Bayle, Fernanda Beigel, Beatriz Bragoni, Susana Godoy, Clara Jalif, Dante Ramaglia et Liliana Vela.  Ceux qui mont aidé lors de la révision et une lecture attentive du texte : Silvia Palero et Liliana Vela.  Delphine, traductrice de ce livre, pour sa sensibilité particulière face à lauteur et aux thèmes abordés.  Mon compagnon, Dante Ramaglia, pour son intelligente lecture et son soutien tout au long de ces années de labeur.  Juan, Nacho et Julián, mes enfants, qui ont participé avec amour à ma passion macédonienne.