Merleau-Ponty
306 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Merleau-Ponty

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
306 pages
Français

Description

Merleau-Ponty n'a jamais explicitement développé une pensée de la solidarité et aucun de ses commentateurs ne s'est attaché à interpréter sa philosophie sous cet angle. La pensée de Merleau-Ponty inclut des possibilités qui débordent ce qu'il a effectivement dit et écrit. Cet ouvrage découvre que notre conscience est d'emblée dans un corps et dans une situation vécue, et que, avant toute prise de conscience de son existence personnelle, l'être humain co-existe. Cette « existence-avec » est fondamentalement une co-présence des êtres corporels.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juin 2013
Nombre de lectures 138
EAN13 9782296537972
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Félicien MPUKU Laku
MERLEAUPONTY FACE AUX DÉFIS DU MONDE CONTEMPORAIN
Corporéité et solidarité
PENSÉE AFRICAINE
MERLEAU-PONTY FACE AUX DÉFISDU MONDE CONTEMPORAIN
Collection « Pensée africaine » dirigée par François Manga-Akoa e En ce début du XXI siècle, les sociétés africaines sont secouées par une crise des fondements. Elle met en cause tous les secteurs de la vie. Les structures économiques, les institutions politiques tels que les Etats et les partis politiques, la cellule fondamentale de la société qu’est la famille, les valeurs et les normes socioculturelles s’effondrent. La crise qui les traverse les met en cause et au défi de rendre compte de leur raison d’être aujourd’hui. L’histoire des civilisations nous fait constater que c’est en période de crise que les peuples donnent et expriment le meilleur d’eux-mêmes afin de contrer la disparition, la mort et le néant qui les menacent. Pour relever ce défi dont l’enjeu est la vie et la nécessité d’ouvrir de nouveaux horizons aux peuples africains, la collection « Pensée africaine » participe à la quête et à la création du sens pour fonder de nouveaux espaces institutionnels de vie africaine. Dernières parutions Jules MAIDIKA Asana Kalinga,Métaphysique et technique moderne chez Martin Heidegger, 2013. Basile-Juléat FOUDA,La philosophie négro-africaine de l’existence. Herméneutique des traditions orales africaines, 2013. Claver BIBANG,Approches naïves du Noir dans le médias français, 2012.Augustin RAMAZANI BISHWENDE,Dieu dans la modernité. Supprimer la religion, n’est-ce pas supprimer l’homme ?,2012. Dieudonné EKOUMA ASSEKO,Essai d’initiation à la philosophie, 2012 Philippe VERDOL,Déshumanisation et surexploitation coloniale.Démounajet Pwofitasyondans la Guadeloupe contemporaine, 2012. Emmanuel OKAMBA,L’éthique du Kébé-kébé et la promotion du leadership chez les Mbosi du Congo.Le réveil d’Odi, 2012. Joseph WOUAKO TCHALEU,François Hollande et la Françafrique : le défi de la rupture, 2012. Souka SOUKA,Congo, du Royaume à la République. L’histoire d’un échec permanent, 2012. Charles Jean Marie MINYEM,Rationalités et problématique du développement en Afrique, 2012. Yaovi AKAKPO,La recherche en philosophie, De l’intuition du thème à la soutenance de thèse, 2012.
Félicien MPUKU Laku MERLEAU-PONTY FACE AUX DÉFISDU MONDE CONTEMPORAINCorporéité et solidarité
Préface de Nketo Lumba Postface de Gilbert Gérard
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http ://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00058-9 EAN : 9782343000589
À mon fils Benoît Laku Ets’Ayel
Préface La philosophie peut prendre tour à tour les aspects de leurre ou de lueur. Elle est un leurre aux yeux de quiconque la considère comme une vaine spéculation sans impact sur l’existence concrète. Par contre, elle assume sa fonction de lueur quand sa démarche ne dédaigne aucune expérience dont l’explication est susceptible d’engager la revitalisation du vécu humain. Dans ce deuxième cas, la lucidité ne suffit pas. Il faut, en plus, cette vertu de courage qui pousse le Penseur/chercheur à aborder des thèmes ignorés ou négligés par habitude, par effet de mode ou simplement par manque d’audace. Découvrir, de surcroît, un rapport étroit entre des thèmes généralement traités de façon isolée est une marque d’originalité qui ne peut que susciter l’admiration et l’intérêt. Nous pensons explicitement au rapport instructif que le présent ouvrage établit entre les phénomènes de « corporéité » et de « solidarité » à l’occasion d’une lecture critique de la pensée de Maurice Merleau-Ponty. L’odyssée à travers cette pensée commence par la dé-couverte de ses présupposés intra – et extra-philosophiques. Progressivement, la démarche phénoménologique comprise comme méthode de description réflexive du vécu humain déploie ses enjeux. La corporéité qui a longtemps pâti de la méfiance philosophique à l’égard des sens est désormais explicitée comme sol nourricier de toute réflexion qui se veut authentique et non parcellaire. Des analyses profondes et pertinemment argumentées, nous puisons notam-ment le double enseignement ci-après : d’une part, selon la phénoménologie existentielle, notre conscience est d’emblée dans un corps et dans une situation vécue. D’autre part, avant toute prise de conscience de son existence person-nelle, l’être humain co-existe. Cette existence-avec est fondamentalement une co-présence des êtres corporels. A ce titre, elle est une expérience d’intercorporéité. Expérience qui peut être élargie à tous les êtres sous l’angle de l’expérience ontologique de « Chair ». Prolongeant audacieusement la pensée de Merleau-Ponty, l’ouvrage de Mpuku Laku montre que l’intercorporéité est le lieu même de la solidarité originaire. Une solidarité fondamentale à partir de laquelle peuvent être revisitées, revigorées et revitalisées toutes les autres formes dérivées de solidarité. Le monde contemporain en mal de vraie solidarité a bien besoin de cette intuition philosophique pour s’orienter dans sa tache d’humanisation. Les implications et perspectives esquissées dans le dernier chapitre ouvrent à coup sûr la voie à des réflexions ultérieures pouvant élargir les horizons et susceptibles de combler par le fait même quelques éventuelles insatisfactions.
7
En tout état de cause, l’auteur a le mérite d’avoir dégagé de la pensée merleau-pontienne cenon ditde la solidarité. Le lecteur sera confronté à de multiples notes infrapaginales, abondantes par endroit, mais présentées bien à propos et dans le but d’éclairer et d’enrichir le texte principal. Sans prétendre avoir relevé toute la densité du dialogue original entre Merleau-Ponty et Mpuku Laku, nous estimons que le présent ouvrage ne se contente pas de nous donner les éléments pour interpréter le monde actuel, mais qu’il met aussi à la disposition de chaque lectrice et lecteur les outils réflexifs pouvant sous-tendre et impulser sa transformation. Et ce, en vue d’un vivre-ensemble-différentqui maîtrise le différend etpromeut l’humanité.
8
NKETO LUMBA Professeur ordinaire  Université catholique du Congo
Avant-Propos Le présent ouvrage est issu d’une thèse de doctorat présentée à l’Université Catholique du Congo sous la direction des Professeurs Cléophas Nketo Lumba de l’Université Catholique du Congo et Gilbert Gérard de l’Université Catholi-que de Louvain, respectivement promoteur et co-promoteur. La publication de mes recherches constitue pour moi une occasion propice de remercier le Professeur Cléophas Nketo Lumba pour avoir dirigé avec compétence et humanité non seulement ma thèse de doctorat mais aussi mes travaux académiques qui sanctionnent les cycles de graduat, de licence et de Diplôme d’Etudes Approfondies en Philosophie. Mes remerciements s’adressent également au Professeur Gilbert Gérard. Ses judicieuses remarques et suggestions ainsi que son ouverture d’esprit dans les entretiens ont contribué largement à la clarification et à la précision des enjeux de mes recherches. Que son collègue, le Professeur Michel Dupuis veuille, lui aussi, trouver ici le témoignage de ma reconnaissance pour sa sympathie. J’exprime aussi ma gratitude aux Professeurs Bernard Feltz et Crispin Ngwey, coordinateurs de la coopération entre l’Institut Supérieur de Philosophie de Louvain et la Faculté de Philosophie de l’Université Catholique du Congo. Mes recherches doctorales n’auraient été guère possibles sans le soutien finan-cier de ladite coopération. Je remercie aussi mes Maîtres de la Faculté de Philosophie de l’Université Catholique du Congo : les professeurs Ignace Mvuezolo, Alexandre Mbandi, Michel Mbambi, Théodore Mudiji, Georges Ndumba, Dominique Kahang, Hippolyte Ngimbi, Jean-Chrysostome Akenda, Stany Kangudi, Marc-Polycarpe Mutombo, Célestin Dimandja et Benoît Okolo pour tous les signes d’encou-ragement. Sans l’amitié et la générosité de Dr. Dr. Lambert Nieme, cette dissertation ne serait peut-être pas sortie du tiroir. J’ai été sensible à la disponibilité et à la promptitude avec lesquelles il m’a accueilli à Leuven et facilité l’accès à la bibliothèque de la Katholieke Universiteit Leuven. Qu’il veuille trouver ici l’expression de ma gratitude. Ma reconnaissance s’adresse aussi à tous les membres de l’Œuvre de Marie pour tous les bienfaits. Je pense singulièrement à Dr Monika Maria Wolff, Paulo Melo et Edetraud Strugholtz. Dans le même élan, je remercie mes amis les Professeurs Sylvain Kambala, Frédéric Kinkani, Guillaume Migbisiegbe et Joseph Mbungu ; Jean Marie Okokono, Emmanuel Mabondo, Pascaline Nzosa, Arlette Masamuna, Marilyne Lubaki, Jean Bosco Mukolo, Avelin Mbap, Gauthier Koy, Jean Germain et Marie Hélène Nshuo, Albert Akora, François Muway, Gauthier Buyidi, Raoul Biletshi, Toussaint Nzeke et Matondo Kasese. Enfin, merci infiniment à mon épouse Bienvenue Denise Makanda pour sa patience aimante et son soutien constant.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents