Mille Misères & autres turbulences

-

Livres
17 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce recueil, riche en humour, est entièrement fait de réflexions, de grimaces face au politiquement correct, d’allusions à peine voilées au système, de descriptions, de remarques parfois désabusées sur la société, la mort, les femmes, le temps qui passe, et aussi d’interrogations sur la condition humaine... En fin de recueil le lecteur trouvera une seule page de treize notes explicatives, non dénuées d’humour évidemment.


Voici comment s’intitulent les treize petits chapitres qui le composent : I : Tempus fugit. II : L’humaine condition. III : La mort & les morts. IV: La tentation. V : Maximes & slogans. VI : Les fidèles compagnons. VII : La société. VIII : Inattendus. IX : Descriptions, évocations, découvertes. X : La musique. XI : Les langues. XII : Fiction, science & vie pratique. XIII : Notes & notices.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782956242338
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Thierry BEUREY MILLE MISÈRES ET AUTRES TURBULENCES (orthographe de 1990)
I. Tempus fugit
Que reste-t-il, dans l’univers, de ces précieuses « pierres blanches » dont Lewis Carroll « marquait », dans son journal, les journée s de grand bonheur qu’il venait de vivre ? Je veux dire : que reste-t-il, dans l’unive rs, de ces grands bonheurs vécus, ressentis et consignés comme tels par un homme mort depuis plus d’un siècle? À partir de combien de minutes le présent devient-i l le passé ? Au musée de Brooklyn, un objet qui semble avoir cen t ans : un très joli demi-cercle sur pied en bois jaune, bien lustré, marqué au nom de son propriétaire, un certain Youwi. On s’étonne que la famille ait pu donner un objet si délicat. En fait, c’est un ème appuie-tête. Youwi vivait il y a environ 3500 ans, sous la 18 dynastie… A-t-il laissé d’autres souvenirs que des objets ? Et dans la mémo ire de qui ? « Quel âge avez-vous, Monsieur, fait la petite voix ? - Pourquoi me dis-tu ça, méchante ? J’ai mille ans car ma vie est usée ! - Ah bon ? » Vestige du Vieux Trocadéro, cette sculpture de tête à la bouche grande ouverte, toute mangée d’antiques racines de lierre et vers l e front calcinée, ne semble-t-elle par hurler sa (stu)peur de tomber dans l’oubli ? Déjà, la couleur et la texture de l’air se chargent d’une douceur qui fait craindre la fin prochaine, inéluctable et dramatique de la sais on vivable. « L’histoire de l’humanité, c’est un disque vinyle. Tout ce qui est après le saphir n’est qu’à venir : c’est le ventre des mères ; le v entre de celles qui sont en train d’accoucher comme le ventre de celles qui ne sont m ême pas encore nées. Le reste du disque, ce sont les sépultures des anciens vivan ts. Mais seul existe, en fait, le disque au moment où il est révélé par l’aiguille. -Mais ce moment, ce lieu minuscule du disque, aussi bref qu’il soit, il en existe en réalité autant que d’êtres vivants au présent ? -Non, il n’en existe qu’un : moi. -Et moi, alors ? -C’est bien ce que je dis : moi. » Soleil d’automne sur le chat roux, le Temps s’en fo ut Regard fondant de belle enfant, le Temps s’en fout Sourires d’amis, rires et larmes, le Temps s’en fou t, le Temps s’en fout Photo du jour, présent marquant, le Temps s’en fout Léger murmure ou cri d’amour, le Temps s’en fout Le blé coupé, le Temps s’en fout Beau blé semé, beau blé en herbe, le Temps s’en fou t, le...