//img.uscri.be/pth/0006bbae0cb92ee422c24bf7a1e902e996becd55
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 22,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

"Apparition" de la Vierge Marie au Cameroun

De
286 pages
Le 13 mai 1986, la Vierge Marie serait apparue à Nsimalen au Cameroun durant neuf jours. Comme à Kibeho au Rwanda et dans différents autres lieux en Afrique, la Vierge Marie se fait éducatrice. Elle choisit de se rendre présente à travers des messagères. Ayant été témoin direct de ce phénomène, l'auteur a voulu analyser théologiquement ce que représente cette longue présence de Marie.
Voir plus Voir moins
Frère Louis Marie de Frileuze
« Apparition » de la Vierge Marie au Cameroun Une spiritualité pour notre temps
r e l i g i o n s
Préface de Mgr Victor Tonye Backot
& s p i r i t u a l i t é Série Etudes
« Apparition » de la Vierge Marie au Cameroun
Religions et Spiritualité fondée par Richard Moreau, Professeur émérite à l’Université de Paris XII dirigée par Gilles-Marie Moreau et André Thayse, Professeur émérite à l’Université de Louvain La collectionReligions et Spiritualitédivers types d’ouvrages  rassemble : des études et des débats sur les grandes questions fondamentales qui se posent à l’homme, des biographies, des textes inédits ou des réimpressions de livres anciens ou méconnus. La collection est ouverte à toutes les grandes religions et au dialogue inter-religieux. Dernières parutions Michel BARON,Le concept de symbolisme, entre psychanalyse et religion catholique, 2017. Alin DJECKABE,L’apport d’Yves Jean-Marie Congar au dialogue œcuménique.Sa contribution à la première phase du dialogue luthérien-catholique (1967-1971),2017.Francis BARBEY,Dieu est-il chrétien catholique ?, 2017. Francis WEILL,Les étoiles de Jérusalem, 2017. Bruno FLORENTIN,Les temps de la fin dans le livre de l’Apocalypse, 2017. Édouard DE RIBAUCOURT,Serf-arbitre et justification selon Martin Luther, 2017. Janine ELKOUBY,Chroniques talmudiques au féminin,2017. Francis WEILL,Le Naufrage des religieux, de la sainteté au massacre, 2017. Pierre EGLOFF,Pour des interpellations entre sciences et spiritualités, Aux frontières de l’Homme et de l’Univers, 2016. Benedicte Bernard,Laïcité française et sécularité chrétienne, 2016 Robert W.JENSON, Théologie Systématique, Volume 1, Le Dieu Trine, 2016. Daniel TRÉPIER,La passion de la liturgie, 2016. Christian NGAZAIN NGELESA,La nature humaine comme norme morale d'après Hans Urs von Balthasar, 2016.Albert SOUED,Comprendre la Qabalah, 2016. Michèle JUIN,Le Christianisme : une pensée puissante d’après Claude Tresmontant. Catéchèse en vue de la nouvelle évangélisation, 2016.
Frère Louis-Marie de Frileuze « Apparition » de la Vierge Marie au Cameroun
Une spiritualité pour notre temps Préface de Mgr Victor Tonye Backot
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-13286-0 EAN : 9782343132860
C’est à la demande de Mgr Tonye Backot, archevêque de Yaoundé, que nous avons écrit ce témoignage de ce que nous avons entendu, vu et reçu à Nsimalen à travers diverses messagères. Nous n’avons pas cherché à être exhaustifs sur ce qui s’est passé à Nsimalen mais à mettre en lumière ce qui nous semblait être pleinement évangélique à travers cet évènement. Nous-mêmes avons eu beaucoup de joie d’y rencontrer la figure de Marie et son éducation maternelle pour nous, sous un mode assez simple et connaturel à l’Eglise qui est en Afrique. Ce fut un nouvel appel à vivre de la ferveur de l’Evangile. Celui qui entrera dans cette pédagogie de l’amour et qui s’y tiendra sera traversé par le feu. Il aura la joie d’avoir le cœur crucifié afin d’entrer avec Marie dans une vraie compassion pour notre temps. Durant les temps évangéliques, tout n’était pas que beau ; Jésus est venu pour les pécheurs et il a été crucifié par eux. Tout n’a pas été que beau à Nsimalen et c’est sans doute pour cela que ce lieu est si lié à la miséricorde divine pour le Cameroun, et pourquoi pas pour le monde ? Ce témoignage est personnel. Le père Marie-Dominique Philippe m’avait donné ce conseil : « Ecoutez les messages et décidez avec la Vierge Marie ». Dans cet ouvrage, on trouvera tout ce qui m’a semblé convenir à ce que pourrait être une éducation maternelle de Marie. Nous nous soumettons au jugement de l’Eglise pour tout ce qui adviendra par la suite. Fr Louis-Marie Saint Jodard, le 25 mars 2011 Nihil obstat, fr. Alain-Marie de Lassus fj., Rimont, le 11 novembre2011
Préface Cet ouvrage qui porte en sous-titreL’Education maternelle de Marie à travers les messages de Nsimalense veut une thématique des « évènements » spirituels qui surviennent à Nsimalen depuis que l’on y prie Marie, comme « Notre Dame de la paix ». Il va de soi que nous sommes encore loin d’une reconnaissance officielle de ce qui est advenu ici. Mais le temps presse et les pèlerins affluent de partout… et même parfois de l’étranger. Pour parer au plus pressé, j’ai autorisé que les gens prient aussi à Nsimalen, 1 en ce lieu abusivement dénommé « Sanctuaire marial » , soit à 400 m de l’église paroissiale. L’objectif poursuivi, en attendant que Rome réagisse, est que nous puissions fournir un dossier suffisamment étoffé sur la question. Avec des dévots et quelques critiques, nous accumulons des documentaires, nous interrogeons, nous prions et nous méditons. Ce livre du Révérend Frère Louis-Marie participe de cette étape d’investigation et d’attente confiante. Aussi relit-il le « temps des premières rencontres » et les « messages » qui les ont émaillées : rencontre(s) de Marie avec des écoliers témoins ; rencontre(s) spirituelle(s), avec des « voyantes » (anonymées à dessein); rencontre(s) entre pèlerins et dévots de Nsimalen. Nous privilégions le contenu des messages plus que les messagers / voyants ; nous allons droit à
1  Avant le décret du 30 mai 2004, les fidèles parlaient du sanctuaire de Nsimalen. L’archevêque précisera à un journaliste que « la reconnaissance de Nsimalen a deux étapes. D’après le Directoire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, il est établi qu’un Evêque a le droit de faire ce qu’on appelle la reconnaissance canonique d’un lieu comme sanctuaire diocésain. Et l’approbation canonique équivaut à une reconnaissance officielle du lieu sacré et de sa finalité spécifique. Celle-ci consiste à accueillir les pèlerinages du peuple de Dieu organisés en ce lieu pour adorer le Père, professer la foi, se réconcilier avec Dieu, avec l’Eglise et avec ses frères, et implorer l’intercession de la Mère du Seigneur ou d’un Saint. Pour moi, la reconnaissance canonique peut intervenir à tout moment, puisque cela relève de la compétence d’un Evêque. En revanche, malgré les témoignages positifs tendant à confirmer qu’en ces lieux, il y a eu des apparitions de la Vierge Marie, l’Eglise reste prudente. C’est pourquoi j’ai déclaré le 13 mai dernier que nous sommes en train de constituer un dossier important que nous allons soumettre à l’approbation de notre hiérarchie, à savoir le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi. Après avoir apprécié ce qui s’est dit, ce qui se dit et se fait, qu’il nous aide à tirer une conclusion afin d’aider les nombreux fidèles et pasteurs qui se ruent à Nsimalen. L’Eglise étant prudente, la reconnaissance des apparitions peut prendre 25 ans, 30 ans, voire plus. Il y a des centaines de lieux qui ont été déclarés lieux d’apparition de la Vierge Marie. Mais l’Eglise n’en a reconnu que deux : Fatima et Lourdes. Toutefois, ceci n’enlève rien à la dévotion des chrétiens et aux bénéfices qu’ils peuvent en tirer à travers une spiritualité assidue. D’ailleurs, je continue à les encourager d’aller prier en ce lieu où nous nous apprêtons à construire une église, un chemin de croix, des résidences, une salle de conférences. » Extrait de « L’Eglise reste prudente à propos de Nsimalen», interview du 25 mai 2011 de Jocelyne NDOUYOU-MOULIOM.
9