Et si Dieu existait ?

-

Livres
141 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Et si Dieu existait ? Pourquoi y a-t-il plusieurs religions ? La vie a-t-elle un sens puisque nous mourrons ? Qui a créé Dieu ? L’homme est-il encore libre s’il est obligé d’obéir à Dieu ? Qu’est-ce que la Trinité ? Jésus aurait-il pu être une femme ? Et pourquoi la souffrance si Dieu est Amour ?À ces questions, et à tant d’autres, le père Charles Delhez, répond ici en toute simplicité. Il ne s’agit pas d’accumuler un savoir religieux mais plutôt de proposer une réponse à toutes les questions qui, un jour ou l’autre, nous viennent à l’esprit et, ainsi, d’éclairer la foi chrétienne. Finalement, l’essentiel est si simple : Dieu est amour et l’amour fait vivre !Charles Delhez, jésuite, est aumônier des Facultés universitaires Notre-Dame de la paix (Namur) où il enseigne les sciences religieuses. Journaliste et directeur éditorial des éditions Fidélité, il est également conférencier et animateur de retraites de jeunes, de fiancés et de famille. Prédicateur aux messes télévisées de la RTBF et de France 2, il est aussi l’auteur d’une quarantaine de livres pour adultes, jeunes et enfants dans lesquels il rend la foi chrétienne accessible à tous.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 décembre 2012
Nombre de visites sur la page 1
EAN13 9782728917693
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0060 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
I NTRODUCTION
« Maman, est-il beau, Dieu ? » demandait une petite fille qui voulait le dessiner avec ses crayons de couleur. La maman, bien embarrassée, répondit que oui. Mais très vite, la petite redescendit de sa chambre. « Déjà fini ? – Non, mais j’ai renoncé à mon dessin. J’ai trop peur d’abîmer Dieu. » C’est la même crainte qui habite l’auteur de ces 120 réponses ! Le but n’est cependant pas d’accumuler un savoir religieux, mais de débroussailler la foi chrétienne de toutes ces questions qui nous poursuivent pour retourner à l’essentiel. Car, finalement, c’est si simple : Dieu est amour et l’amour fait vivre ! Ce livre se situe dans la tradition qui remonte à Jésus de Nazareth, celui qui, selon les chrétiens, a le mieux parlé de Dieu. Par sa manière de vivre proche de tous – à commencer par les exclus, les oubliés, les méprisés –, il a révélé la beauté du visage de l’homme quand il se laisse illuminer de l’intérieur. Jésus, le Christ, a voulu nous faire comprendre que l’essentiel se ramenait à deux commandements : l’amour de Dieu et celui du prochain, même notre ennemi. Tant d’hommes et de femmes, au fil des siècles, ont été touchés par la force de son message qui, pourtant, l’a mené jusqu’à la croix ! Ils le proclament toujours vivant à l’intime d’eux-mêmes et au cœur du monde et reconnaissent en lui Dieu lui-même venu visiter son peuple en lui envoyant son Fils. Ils veulent vivre de son Esprit. Cette véritable révolution religieuse a pris corps dans l’Église, toujours invitée à se convertir. C’est la tradition catholique que le petit livre que vous avez dans les mains se propose de revisiter. Puissent ces 120 réponses « en toute simplicité » ne rien abîmer de ce qui reste un inépuisable « mystère » et inviter les lecteurs à poursuivre leur recherche. Notre monde a besoin d’un souffle nouveau. Ne le trouverions-nous pas dans l’Évangile de Jésus Christ ? Seul l’amour peut mettre le feu à notre Terre. Charles Delhez
Dieu
E D ? T SI IEU EXISTAIT
À cette question, les chrétiens répondent qu’effectivement il existe. Non parce qu’ils ont des preuves, mais parce qu’ils croient en lui. C’est d’abord une question de confiance, au sens où des enfants croiraient en leurs parents. Bien sûr, des parents, chacun peut les voir. Mais comment être assuré de leur amour ? Parce qu’il existe des signes qui nous le font comprendre. Les parents reconnaissent la voix de leur enfant, savent le bercer quand il pleure… Celui qui croit en Dieu a, lui aussi, perçu des signes de son amour : un magnifique paysage, un moment de joie très forte ou de prière intense, une page d’Évangile, un témoin qui vit de lui… e Jusqu’au xix siècle, la plupart des gens croyaient que le monde ne s’était pas fait tout seul et qu’il y avait quelqu’un qui veillait sur eux. Aujourd’hui, en Europe occidentale, nous pouvons distinguer trois groupes. Le premier est composé decroyants,qui, dans ce monde en ceux évolution rapide, persistent et signent : oui, Dieu existe. La majorité est chrétienne mais il y a aussi des musulmans, des juifs… Certains, moins nombreux qu’avant, sont absolument sûrs que Dieu n’existe pas. Ils sont appelésathées,« sans-Dieu ». Il y a, enfin, les littéralement agnostiques, ceux qui ne savent pas répondre à la question « Dieu existe-t-il ? ». Ils hésitent. Les agnostiques peuvent être subdivisés en deux groupes. Ceux qui cherchent, parfois avec beaucoup d’intensité et même d’angoisse. Et le groupe des indifférents. Ils ne se posent pas vraiment la question, parce qu’ils sont occupés à d’autres choses. Tous les hommes peuvent être tentés par cette indifférence. En effet, même pour les croyants, il ne faut jamais cesser de chercher.
Q D ? UI A CRÉÉ IEU
Toute chose, tout être a un commencement. Quel est donc celui de Dieu ? Dieu est le mot que nous employons pour parler de celui qui explique l’existence de tout sans avoir besoin lui-même d’explication. Si vous trouviez celui qui a créé Dieu, il faudrait alors vous demander qui a créé celui-là. Nous appelons Dieu cet être qui a tout créé sans avoir besoin lui-même d’être créé. Certains cependant disent que tout est arrivé par hasard. Ils n’ont pas besoin de Dieu. D’autres, les croyants, remercient celui qu’ils appellent Dieu et qui a permis que tout existe. Celui qui croit qu’il y a un dieu va essayer de le découvrir et d’écouter sa parole pour la mettre en pratique. Le chrétien croit que Jésus est venu sur la Terre précisément pour faire connaître à tous les hommes ce Dieu qui est Père et leur révéler sa volonté : qu’ils s’aiment les uns les autres. C’est en vivant à l’image de Jésus que nous pouvons vérifier que son message est véridique, car il est source de bonheur.
OÙESTDIEU?
Une fable raconte qu’un jour de savants personnages s’interrogeaient pour savoir où habitait Dieu. L’un d’entre eux dit : dans la nature, bien sûr ! Le vieux sage du groupe sourit, hochant la tête d’un signe négatif. Le juif qui était là répondit alors : dans le temple, sans aucun doute. Ce que s’empressa de corriger le musulman : dans les mosquées, évidemment. Le chrétien se sentit obligé de dire : je crois que c’est dans les églises. Mais le vieux sage n’était toujours pas d’accord. Finalement, il dit : « Dieu est partout où tu le laisses entrer. » Mais un sage peut toujours rencontrer plus sage que lui. Ainsi, notre ami croisa un jeune homme qui allait se promener dans les bois. « Que vas-tu y faire ? » demanda-t-il. « Ren-contrer Dieu », répondit le jeune homme. « Mais Dieu est partout », fit évidemment remarquer le vieux sage. Et le jeune de répondre : « Oui, Dieu est partout, mais moi, je ne suis pas partout le même. C’est dans la forêt que je lui ouvre le plus facilement ma porte. » La vie stressée de tous les jours empêche trop souvent ce rendez-vous avec nous-mêmes et avec Dieu. La marche solitaire dans une nature calme et hospitalière peut être une occasion favorable pour faire le point et rencontrer Dieu au plus profond de soi… « Rentre en toi-même, dit saint Augustin. À l’intérieur de l’homme habite la vérité. »
QUEST-CEQUELATRINITÉ?
Qui est Dieu ? Telle est la grande question de toutes les religions. Chacune lui attribue un ou plusieurs noms propres. Ainsi, les musulmans l’appellent Allah, les hindous Vishnou, Shiva, Krishna… La réponse chrétienne tient en une formule : Dieu est Amour. Au cœur de l’univers et à la source de tout, il y a un amour immense. Et si Dieu a créé l’homme, c’est pour qu’il y participe. Comment ? En aimant à son tour. En aimant les autres comme Dieu nous aime. En aimant Dieu, source de tout amour, lui qui nous a aimés le premier. L’amour de Dieu est peut-être le premier commandement mais, dans l’ordre de la mise en pratique, commencer par celui du prochain est sans doute plus aisé. « Quand tu aimes, ne dis pas : Dieu est dans mon cœur, mais dis : je suis dans le cœur de Dieu » (Khalil Gibran). Ce Dieu-Amour, nous le voyons à l’œuvre dans la vie de Jésus. Fils de Dieu, il est venu sur terre pour parler aux hommes de son Père qui est aussi le leur et pour leur donner l’Esprit Saint, cet amour qui embrase tout. Risquons une comparaison : le Père est la source, le Fils, le fleuve et l’Esprit, les bras de l’estuaire qui déverse l’eau dans l’océan du monde. Cela peut sembler un peu compliqué. Il suffit alors de se poser la question : peut-on être amour en étant solitude ? Peut-on être quelqu’un tout seul ? Dieu n’est pas solitaire, il est partage, échange, dialogue depuis toujours et pour toujours. Il est Père, Fils et Esprit Saint, et ils ne font qu’un. « Un » n’est pas ici un nombre mathématique, mais le chiffre de l’amour. Et pour mieux comprendre encore, il nous faut aimer à notre tour. Le mystère de la Trinité, les chrétiens l’énoncent lorsqu’ils font le signe de la croix : « Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. »
D ’ - - ? IEU S INTÉRESSE T IL À LA VIE DES HOMMES
Bien sûr ! À celle de tous les hommes et à celle de chacun d’entre eux en particulier. « J’ai vu la misère de mon peuple », dit la voix de Dieu dans le buisson ardent (Exode 3, 7). Tout le message de Jésus Christ va dans ce sens. Il a une image amusante : « Même vos cheveux sont tous comptés » (Matthieu 10, 30). Les ordinateurs du Paradis doivent être particulièrement performants ! Il est difficile d’imaginer l’amour de Dieu. Il dépasse toute connaissance. Nous n’avons, pour y parvenir, que nos expériences humaines. Une des images les plus fortes est l’amour qu’a une mère pour son nourrisson. Le moindre de ses cris est entendu, analysé, commenté. Elle essaie de trouver la bonne réponse. Le prophète Isaïe fait dire à Dieu : « Est-ce qu’une femme peut oublier son petit enfant ? Même si elle pouvait l’oublier, moi, je ne t’oublierai pas » (Isaïe 49, 15). D’une certaine manière, Dieu est un Père qui aime tous les hommes comme une mère ! L’amour qu’il leur porte est tellement plus riche que ce que nous parvenons à vivre sur cette Terre. Chacun est aimé de manière unique. Il faut donc vivre dans la confiance. L’homme est enfant de Dieu, dit Jésus. Si déjà les fleurs des champs sont si bien habillées et les oiseaux du ciel si fidèlement nourris, que dire de lui ? Cela n’empêchera sans doute pas les souffrances et les difficultés, mais se savoir aimé change tout. Et si nous sommes autant aimés, il nous faut aimer à notre tour. Sinon, ce n’est qu’égoïsme.