Je vous salue

-

Livres
119 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Soyons clair, incarner le Christ, c’est porter en soi un ministère d’humilité et d’amour. Celui que Jésus a vécu dans la poussière de Palestine. Non parce que cela serait le destin à la fois du Christ et de la femme : une place d’humilité et de soumission, mais d’une part, parce que c’est celle qu’on leur a donnée à l’un comme à l’autre, et d’autre part, parce que c’est celle que le Christ et les femmes ont assumée au cours de leur cheminement dans l’histoire. Ce ne sont pas les dominants qui se reconnaissent le mieux dans le Christ, mais les humbles.


Ainsi, paradoxe de l’Évangile, le ministère de la femme s’exprime parfaitement dans un ministère de solidarité auprès de tous ceux et de toutes celles qui connaissent le mépris, qui remplissent des fonctions secondaires, qui sont laissés pour compte, parce que la femme en est le plus proche. Elle porte la vocation de l’Église, parce que dans la société, elle est en symbiose avec les petits et les faibles."


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 6
EAN13 9782857434924
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème


Copyright©2017ÉdtionsVieetSanté

60,avenueÉmileZola

77190Dammarie-les-Lys,France

www.viesante.com

Tousdroitsdereproductiontotale

oupartieleetdetraductionréservés.

ISBN(Livre): 978-2-85743-491-7

ISBN(eBooks): 978-2-85743-492-4

Miseenpageetcorections: ISEdtion

Ilustrationdecouverture: Shuterstock

L'auteurasumetoutelaresponsabli’lxeuo rté pcaitudede
tous les faits et des citations exposés dans le livre.
Sauf indication contraire, toutes les références bibliques sont
tiréesdelaSegond21.

RichardLEHMANN

JE VOUS SALUE
Joseph,Bath-Shéba,Marie,Thomas,Abraham,Myriam…

Àmespeite-files:

Samantha,Leïla,Chrystele,Emily,
Laetia

Etleursmamans

4

MARIE,LASERVANTEDUSEIGNEUR

Ele e ne .sS aivs-pe tnaete ix d qrenzuiriovtne aveda ti
luiappartenaitpas.Commetouteslesjeunesfile des
sonâge,eler upousré éespéeub euqlruq noju eava e tia
garçonentrevulorsd’unefêtedefamilu lors de ,eo
l’unedesgrandesocasionsfestivesquirase eitnbmal
touslesgensduvil ntdadee gaas eD .ealoy rngenscde,
1
David,elepouvaitespérerunbonparti.

Maisilenavaitétédécidéautrement.Marieétait
promise à Joseph, un veuf d’un certain âge, lui aussi de
2 3
sang royal, père de quatre garçons et de plusieurs

1.Actes2.30; 2Timothée2.8.
2.Luc1.27.
3.Mathieu13.55.Onnoteraquel’ait fes ddeu suséJ ed serèr
àsonégardnecorespondpasàcelequiétaitatendueà
l’égard d’un frère aîné (Marc 3.21). Si les frères de Jésus avaient
été ses frères puînés, il n’aurait pas eu besoin de confier sa
mèreàsondiscipleJean(Jean19.26,27).

5

4
files.Marieavaitaus gvacel ailngeié des liens de san
sacerdotale, Élisabeth, sa parente, ayant épousé un
5
sacrficateur.SileMesiepromisetatti den uedav
naîtredecete union àalia til, er s tlenerô ret ruste ,nom
foisroietsacrfisc aatieam jrecoent aiét’s en iuq ec ,ru
6
vu dans l’histoire d’Israël.

Que l’ange Gabriel, celui qui avait annoncé au
prophète Daniel la venue du Mes uobeia etud
7
soixante-dix semaines prophétiques, vienne à la
rencontre de Marie est donc dans l’ordre des choses. Le
8
Mes ieaeMd.Si ir ea ndte sec eundna vêitdrdvea iDt
esttroubléeparsasalutation,el e n’exprime aucun
doute quantau choix de Dieu.El eni’setroge
seulement sur le « comment » de sa conception, car ele
9
n’est que promise, et pas encore mariée.

Laréponsedel’angeadûlametredansungrand
embaras.Commentalait-eleannoncerqu’eléte t ai
enceinteduSaint-Esprit?Quialait ltac orri e ?oCmmne

4.Marc6.3.
5.Luc1.13,36.
6.Misàpartl’intieuremalhive atO iosaiz esur ud­2 (roCh
niques26.19),quiconfirmel’incompatibliraditionenté tlede
laroyautéetdusacerdoce.
7.Daniel9.21-25.
8.Actes2.30.Cf.2Samuel7.12; Psaume132.11.
9.Luc1.34.

6

Josephalait-ilprendrelachose?Onpeutimagine
dialogue:

– Joseph, je suis enceinte du Mesie.

rle

– Comment cela ? Tu m’as trahi ? Avec qui as-tu
couché?

– Avec personne, c’est un ange qui me l’a dit.

– Un ange ? La beleafaire!Cenesontlàque
sornetes!Dis-moilavérité.

Etpuis,ilyalafamilet es lebihaetaraz Ndes ntta .h
Commentalait-elelesconvaincre?N’al lasa -int plsaei
considérer comme adultère, puisque les fiançailes
asuraientdéjàlégalementlemariage?Elit lsqua eira
lapidation.

MaisMarieestconfiante.L’angen’a-t-ilpasdit:Rien
n’estimposibleàDieuetca ed ,iofrév abit le ? Dans un
sautdanslevide,eledéclare:Jesuislaservantedu
Seigneur;qu’ilmesoitfaitselontaparole!.EtLuc
10
d’ajouter:Etl’angelaquita.Commepourdire:Et
maintenant,tuasumes.Marieresteseulefaceàson
destin.Enfait,el libre pour pouver seetnarg rio ua rid
traversdesanouveleexpérience.Pourelà r etto ue set,
découvrir.

10.Luc1.37,38.

7

Joseph, de son côté, ne sait pas trop comment se sortir
11
deceteafairesansfairedetortàlajeuneMari e.Son
sommeil est agité tant la chose lui paraît incroyable.
Ausi,unangel’informedansunsongequeMariene
divague pas. Marie est bel et bien enceinte du
Saint12
Esprit.Heureusementquel’oncroyaitauxangesà
l’époque, car aujourd’hui on prendrait tout cela pour
des balivernes ! Enfantil eésneP ? étaïve ? Nages
magique d’une époque révolue ? Pas tant que cela, car
viscéralement inscrit dans la foi chrétienne. Jésus est la
13
Parole faite chair en Marie.

InnombrablessontceuxquivouentunculteàMarie
parcequ’ele a po etnl é atusés Jn.ei son sne tsirhC el étr
Fils de Dieu, on en a même fait la mère de Dieu. Il ne
faudrait cependant pas oublier que le privilège de porter
leChristensoineluiapasétéréservéàeleslut el ese. I
vraiqu’eleuemtnl éhpsyqie es al tse ertpor oiavà e ul
FilsdeDieu.Maisaujourd’hui,desmiloiyoane dcnrsts
peuventportereneuxleChristresé. De ute éticsifirolg
l’expérience de Marie, la Bible fait peu de cas. Seuls
deuxévangilesenparlent.Maisdel’expériencedu

11.Mathieu1.19.
12.Mathieu1.20.
13.Jean1.14.

8

croyant, tout le Nouveau Testament en fait état. Car
14
désormais,c’estspirituel. tdetoujut r ge’ulif uaeemtnq

Marieaportéenel meem fuoet.éT acnr tnihrisle Ce
croyante,etfinalementquiconqueacueil Jeuséshr-Ct is
dans sa vie, peut se prévaloir de porter en soi le Christ
resuscitéetglorfiélon , setermles e dapl’ mesesêmertô
15
Paul: Christenvous,(c’est)l’espérancedelagloire.

Marie et le temple

Le mystère de l’incarnation est explicité par l’ange de
lamanièresuivante:L'Espritsaintviendrasurtoi,etla
16
puisanceduTrès-Hauttecouviradesonombre.Les
termes employés évoquent la manifestation de Dieu sur
letabernacledudésertlorsquelejouroùlaDemeure
futmontée,lanuéecouvritlaDemeure,latentedu
17
Témoignage.Demêmequelanuéed’ombreetde
lumièrecouvraitlatenteetenéspra ldet ai ed ecémoign
Dieu, l’ombre de la gloire de Dieu est venue couvrir

14.1Corinthiens2.14.
15.Colosiens1.27.
16.Luc1.35.
17.Nombres9.15.

9

Marie,etatesterdelaprésenceeneleduFilsde
18
Dieu.
Ce paral uD ei eiraM ertne elèdee urmedea let
permet à l’apôtre Paul d’afirr mex auoycrstna ed
Corinthe que leur corps, c’est-à-dire leur personne tout
19
entière,estletempleduSaint-Espritquiestene ux.
Tous les aspects de notre vie de croyants sont destinés à
refléter l’image du Christ ; tous nos actes, à témoigner
de l’Esprit du Christ. Être chrétien, c’est une vocation à
partentière.

Enapprenantlagrâcequiluiétaitfaite,Mariea
déclaré:JesuislaservanteduSeigneur.Paulditla
même chose en d’autrestermes:vousVous ne
20
appartenezplusàvous-mêmes.Lelangageemployése
réfère clairement à celui de l’esclavage antique. À la
diférencequelacondtiond’esclaveesticiac peét,e
acueiliecommeunehautevocation.Ele veut esv vier
demanièreàhonorerlemaîtredontlesordonnances
sontdéfintiev st sruot eénrmahus,ins ous les na semtnev
distinctionaucune.

18.Luc1.35.
19.1Corinthiens6.19.
20.1Corinthiens6.19.

10

Marieestletyped’uneréalitéspirituel étilaé rne ue,
danslaquel l’êenouvtre uq iae uvéleesd peopu ainse
ducroyantirla personne toute tnèiere t’lni tiudorta eid
dansunevienouveliatntnm vnei locinir déft deenan Ie.
cetevieglorieusequeleChristofreaucroyant.

Enchoisis le,rbVea lsFie nrtaniacl eoi,na vont le l’ie d
de Dieu, a voulu vivre au plus près des humains. Bien
qu’ilpuises’approcherd’euxpardesapparti au ons,
travers de songes ou de visions ; en s’incarnant en
Marie, il déplace la religion du temple ou de l’église à
la rue. Le Christ est présent au monde au travers de ceux
en qui il demeure. Le Christ, frère des hommes, devient
frèreautraversdeshommes.

Marie et l’Église

L’ApocalypsedeJeanofv enu eros noisiret enuve ispr
dans les sanctuaires dédiés à Marie. Une femme dont la
gloire éclaire l’univers apparaît à Jean. Debout sur la
luneetcouronnéededouzeétoiles,el enu etrop eoreb
21
ausnante que le sollieE .ir yanoleestenceintedu
Mesieetseprépareàacoucher.

21.Apocalypse12.1.

11