L
588 pages
Français

L'implantation missionnaire au Congo-RDC

-

Description

La dépendance financière de l'Église du Congo est un phénomène qui trouve son ancrage dans l'histoire de son implantation missionnaire sous l'administration coloniale belge à la fin du XIXe siècle. Dans cet ouvrage, l'auteur mène une réflexion sur les logiques qui ont présidé à l'implantation de l'Église dans ce pays et propose quelques orientations socioéconomiques et pastorales. Longtemps habituée à l'assistance, elle doit repenser son action en opérant le passage d'une logique de consommation à la dynamique de production des richesses, en vue de son autonomie financière.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 avril 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140088650
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

La dépendance Inancière de l’Église du Congo est un phénomène qui trouve son ancrage dans l’histoire de son implantation missionnaire sous l’administration coloniale belge vers la In du siècle. Dès le début, cette Église a bénéIcié des subventions et d’autres avantages Iscaux et fonciers importants émanant de l’État. En même temps, l’éducation des acteurs autochtones à l’autoInancement a été systématiquement négligée par les missionnaires entretenant ainsi une dépendance devenue plus large. Depuis sa prise en main par la hiérarchie africaine, période correspondant à la décolonisation, cette Église n’arrive pas à se prendre en charge, obligée de se tourner constamment vers l’extérieur auprès des organismes occidentaux de Inancement pour assurer ses différents besoins. Or, ces ressources captées de l’extérieur s’amenuisent progressivement du fait des mutations sociales et du contexte économique mondial difIcile. Dans cet ouvrage, issu d’une thèse de doctorat, l’auteur mène une réexion sur les logiques qui ont présidé à l’implantation de l’Église au Congo et propose quelques orientations socioéconomiques et pastorales. Un changement radical des mentalités s’impose dans l’agir des acteurs institutionnels et individuels de cette Église. Longtemps habituée à l’assistance, elle doit repenser son action en opérant le passage d’une logique de consommation à la dynamique de production des richesses, en vue de son autonomie Inancière qui lui permettrait d’assurer sa mission évangélisatrice. Mais l’atteinte de l’autoInancement exige une grande rigueur et une expertise dans le travail.
Faustin-NoëlGOMBANIRORUTASHIGWA
L’implantation missionnaire au Congo-RDC
De l’assistance à l’autonomie financière
Préface d’Isidore Ndaywel è Nziem
Eglises d’Afrique
L’IMPLANTATION MISSIONNAIRE AU CONGO-RDC
Églises d’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen Depuis plus de deux millénaires, le phénomène chrétien s’est inscrit profondément dans la réalité socio-culturelle, économique et politique de l’Occident, au point d’en être le fil d’Ariane pour qui veut comprendre réellement les fondements de la civilisation judéo-chrétienne. Grâce aux mouvements d’explorations scientifiques, suivis d’expansions coloniales et missionnaires, le christianisme, porté par plusieurs générations d’hommes et de femmes, s’est répandu, entre autres contrées et à différentes époques, en Afrique. D’où la naissance de plusieurs communautés ecclésiales qui ont beaucoup contribué, grâce à leurs œuvres socio-éducatives et hospitalières, à l’avènement de plusieurs cadres, hommes et femmes de valeur. Quel est aujourd’hui, dans les domaines économiques, politiques et culturels, le rôle de l’Église en Afrique ? Face aux défis de la mondialisation, en quoi les Églises d’Afrique participeraient-elles d’une dynamique qui leur serait propre ? Autant de questions et de problématiques que la collection « Églises d’Afrique » entend étudier. Dernières parutions Claude NSAL’ONANONGO OMELENGE,Le christianisme à l’épreuve des défis socio-politiques de la région des Grands Lacs, 2017. KALAMBA NSAPO et Miki-Marcel ANGANGA,Ouvrir des pistes à l’infini de Dieu. Mélanges pour François Kabasele Lumbala, 2017. Nestor SALUMU NDALIBANDU,Les prières d’exorcisme et de guérison dans l’Église catholique en Afrique, Lectures théologiques et pastorale, 2017. Jean KOUADIO,Foi et libération dans les œuvres théologiques de Jean-Marc Ela, Perspective christologique, 2017. Mathieu Fabrice Evrard BONDOBO,Voyage apostolique du pape François en Centrafrique, 2017. V. Francis C. DJEGUEDE,L’Être inachevé Réflexions sur l’éducation dans les séminaires catholiques béninois,2017Jean Lesort LOUCK TALOM,Préserver la Terre, Guide méthodologique et pratique chrétien, 2017. Damien ETSHINDO EPANDJOLA,Églises de réveil et salut chrétien au Congo-Kinshasa. Quels défis pour l’église catholique ?, 2016. Richard DANE LOKANDO,Le Saint-Siège et l’État indépendant du Congo. L’organisation des missions catholiques, 2016. François RAKOTOMALALA,Le rôle de l’Eglise à Madagascar dans la promotion du bien commun, 2016.
Faustin-Noël GOMBANIRORUTASHIGWAL’IMPLANTATION MISSIONNAIRE AU CONGO-RDC
De l’assistance à l’autonomie financière
Préface d’Isidore Ndaywel è Nziem
Du même auteur En collaboration avec Chishugi Chihebe Apollinaire, « Réflexions comparatives sur les formes et pratiques de corruption en Afrique ; le cas des 20 % au Cameroun », in Cahiers de l’Institut de recherche et d’études africaines (IREA), n°2 : Parlons économie – développement, L’Harmattan, 2016.
En collaboration avec Chishugi Chihebe Apollinaire, Cahihabwa Bujimbi Ghislaine, « Analyse stratégique et évaluation des activités académiques du secteur de l’enseignement universitaire dans la ville de Bukavu. Cas de l’Université Catholique de Bukavu (UCB) », inCahiers de l’Institut de recherche et d’études africaines (IREA), n°3 : Éducation et enseignement, L’Harmattan, 2016.
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11833-8 EAN : 9782343118338
Dédicace
À mon Père Gustave Gombaniro Bahati, à ma Mère Céline Mawazo Nabunyi,
À mes oncles Ferdinand Bunyungu Rubomboza et son épouse Marie Kinja, Jean Muganda, André Musema, Jean-Chrystosome Igwabi, Mwami Pascal Ntambuka Kabego II, ainsi qu’à mes évêques Aloys Mulindwa, Christophe Munzihirwa, Emmanuel Kataliko, Charles Mbogha, qui tous, n’ont pas pu voir le couronnement de leur œuvre,
À Jean-François Baré parti dans l’autre monde sans avoir vu lui aussi l’achèvement de ce travail qu’il avait accompagné dans ses débuts,
À mes frères et sœurs : Jean-Philippe Tembeya Gombaniro, Désiré Rutunda Gombaniro, Berthe Feza Gombaniro, Godelive Sifa Gombaniro, Ingrid Nyota Gombaniro et toute la progéniture Rwakageyo. A toutes les familles Ntambuka et Rubomboza, Ntabaza, Sopgui
À tous ceux qui me sont chers et chères,
À tous ceux qui m’ont soutenu dans cette aventure scientifique depuis des décennies,
Je dédie ce travail.
7
PRÉFACE
PRÉFACE 1  Comme je l’ai déjà affirmé , la trajectoire du christianisme en Afrique, avec la précocité de son démarrage, la formation massive et diversifiée de son personnel, son universalisme et ses prétentions à l’inculturation, ses nationalismes de bon aloi et sa supranationalité affirmée dès l’aube de la décolonisation, s’impose comme la grille de lecture la plus significative et la plus passionnante de lalongue marche de la modernité africaine. Que cette étude nous conduise tout droit, par le plus court chemin, en RDC, l’ancien Zaïre et l’ancien Congo belge, j’ai envie de crier : c’est une chance ! Cette grande nation africaine accumule des expériences sans doute les plus typiques et les plus révélatrices de ce cheminement parsemé de vicissitudes. 2  Senghor n’a cessé de le dire . Cette terre du bassin du fleuve Congo est le point central del’Afrique africaine, tenue pendant longtemps des influences qui ont déferlé sur l’Afrique arabo-berbère et l’Afrique blanche méridionale. Dans cetteAfrique animiste, loin des barrières de l’islam ou presque, la conversion au christianisme a été rapide, massive, envahissante, en tout cas intériorisée de manière tellement vorace qu’elle interpelle. Du tout premier baptême congolais le 3 avril 1491 à la fête de Pâques jusqu’au plus récent du présent millésime 2017, de Mgr. Dom Henrique Kinu a Mubemba premier évêque du Congo nommé en 1521 par Léon X au tout récent prélat appelé au sacre épiscopal, comment justifier ce grand engouement local pour la religion du Christ, un engouement qui n’a pas pris de rides depuis l’époque où le roi Dom Alfonso réclamait à cor et cri, pour son royaume du Kongo, un nombre toujours croissant de missionnaires au-delà du possible ? Ce « désir du christianisme » serait-il la conséquence d’une méprise privilégiant la « cosmogonie importée » au détriment de la « cosmogonie locale » au motif qu’elle serait porteuse d’une plus grande « force vitale » ? Ou bien, y recourt-on par opportunisme pour un meilleur cadrage de la population qu’on espère ainsi tenir loin des ouragans des révolutions et des 1. Ndaywel è Nziem, I.,: Traditions, mémoires etL’invention du Congo Contemporain modernités, Paris, l’Harmattan, tome 2, pp. 221-222. 2. Voir notamment son propos dans sa préface au recueil de poèmesEpitomé, du poète congolais Tshikaya U Tam’si.
9