//img.uscri.be/pth/f1789f0acad3f8b10642bf6c4987219f43eeb9b8

L'islamisme (Tome 2)

-

Livres
340 pages

Description

En dépit de tous les atouts que possèdent les Etats-Unis, ils n'arrivent pas à se débarrasser des problèmes structurels qui hantent le sommeil des gouvernements des pays de l'OCDE. Comment les pays dits émergents et les autres plus pauvres encore, qui n'ont que peu de ces atouts, peuvent-ils espérer échapper aux casse-têtes inhérents au capitalisme ? N'est-il pas temps d'aller au-delà des déséquilibres et des difficultés systémiques pour considérer le véritable problème qui n'est autre que le capitalisme lui-même ?

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 mai 2014
EAN13 9782336347929
Langue Français
Signaler un abus
Moussa Dienne
L’islamisme Tome 2
La théorie économique L’économie de la prospérité
L’islamisme Tome II La thorie conomiqueL’conomie de la prosprit
MOUSSADIENNEL’islamisme Tome II La thorie conomiqueL’conomie de la prosprit
 L'HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l'cole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-30468-7 EAN : 9782336304687
PRLIMINAIRES POUR LES DEUX TOMES
« O va le monde ? » Vers la confirmation des thses d’hommes de science alarmistes, mais tout aussi comptents et dignes de confiance,  savoir la catastrophe qui, au demeurant, se construit pas  pas des sicles durant, ou vers la ralisation de son panouissement, ralisation  laquelle ceux qui, comme moi, faisant foi  l’immense potentiel de la nature et du gnie humain, continuent de croire ? Une rponse est d’ores et dj sre. L’accomplissement de la catastrophe maintes fois vite, et parfois de justesse - justement,  cause des capacits du dynamisme de la nature et du gnie humain - devient de plus en plus imminent. De plus en plus invitable si, bien sr, rien ne change de faon dcisive tant dans les choix de valeurs que dans les choix des moyens qui les ralisent. De la mme faon, l’panouissement ne dpassera jamais son statut de perptuel intrimaire, le temps que dure un sursaut de discernement, autrement dit n’arrivera jamais  confirmer sa victoire dfinitive, si rien n’est fait pour retourner  l’Homme, c’est--dire  la vritable et profonde connaissance de sa vraie nature et de sa vraie place dans le monde. Dans tous les cas, contre la catastrophe et pour l’panouissement, changer de faon dcisive le cours des choses  travers une redcouverte de l’Homme lui-mme, voil le dfi idologique qu’il importe de relever. Et pour ce faire, les hommes doivent d’abord conqurir leur libert par rapport au diktat du Ttonnement et de l’Extravagance des faiseurs de consciences et d’histoire qui, jusque-l, prsident aux destines de ce monde. Une crise systmique a- Les problmes qui, aujourd’hui et bien plus qu’hier, gangrnent le monde de faon endmique n’appellent ni des remdes miracles ni des solutions d’urgence. Les difficults, disons les impasses ainsi que la sinistre tortuosit de l’volution des peuples tout au cours de l’histoire, mme si elles se dressent telle une fatalit irrsistible, exigent de la part de tous ceux qui se proclament encore intelligents et libres, une vive interrogation ainsi qu’une minutieuse œuvre de construction.
7
En effet, ce qu’il faut obligatoirement, avant qu’aucune proposition de remde, ne soit envisageable, c’est bien l’tablissement d’un diagnostic profond, libre de tout parti pris, loin des sentiers battus qui ont du reste rvl leurs indiscutables limites, parfois leur indiscutable nuisance. Le diagnostic devra tre global et non sectoriel, profond avons-nous dj dit, et non superficiel, libre et non dict d’avance par des intrts particuliers  la place des valeurs universelles. Le diagnostic devra aussi, et avant toute chose, accoucher une connaissance claire de l’Homme ainsi qu’une identification exhaustive des vritables objectifs qui mritent d’tre poursuivis et des vritables obstacles qui exigent d’tre vits. Si l’Homme se dcouvre, il se connatra, et s’il se connat, il triomphera; et il triomphera dans la plnitude de son existence. Il triomphera en trouvant au passage les vraies dfinitions aux choses qui le tentent, qui le hantent, qui le domptent, qui le rendent misrable en dpit de la puissance qu’il a  sa porte. Parmi ces choses, comptent la richesse, la russite, le pouvoir. Au fait, qu’est-ce que la richesse ? Qu’est-ce que la russite ? Qu’est-ce que le pouvoir ? Ou disons tout bonnement l’homme, c’est quoi donc tre un homme ?... b – Aprs que, ds le dbut de la dernire dcade du sicle dernier, les drives parfois sanglantes ainsi que les extravagances et les errements eurent foudroy profondment et enfin disloqu le systme communiste, il y eut un bouillonnement intellectuel dans la perspective d’un renouveau salutaire dans la Pense. Mais  bien des gards, cet lan s’est embourb dans ses propres limites, limites que le conservatisme de l’autre idologie dominante,  savoir le capitalisme, lui a imposes. Ce faisant, les intellectuels, au lieu de se proccuper du salut du monde dans sa globalit, semblrent se donner pour mot d’ordre la sauvegarde, au mieux, la rforme du capitalisme. D’aucuns allrent loin jusqu’ proclamer la fin de l’histoire, car ne voyant rien d’autre que le triomphe exclusif du capitalisme pour ne pas dire du modle amricain qui dsormais peut parachever son emprise uniforme sur le monde. D’autres y ajoutrent nanmoins la rsistance de civilisations aussi anciennes que celle de la Chine ou du monde musulman, rsistance qui se traduira, selon eux, par «un choc des civilisations ». D’autres encore se donnent comme sujet de prdilection la fabrication de formules-chocs ou de figures de style sensationnelles qui au fond n’ont ni une valeur scientifique ni une valeur sociale.
8
Et tout cela est dangereux. Car, le monde dans sa vraie nature tient son harmonie et son salut dans la diversit et non point dans le monolithisme, et encore moins dans la confrontation. Sa sauvegarde et sa marche scurises vers toujours plus et mieux de progrs s’inscrivent imprativement dans son harmonie dans la diversit. Cette diversit inclut de toute vidence tous les peuples, tous les hommes dans la pluralit de leurs expressions et de leurs diffrences, mais aussi toutes les autres particules comme l’environnement gophysique qui avec l’Homme, fonde la globalit de l’univers. Autrement dit, l’uniformisation et les antagonismes conflictuels,  l’image des systmes idologiques qui les gnrent et les nourrissent, sont des donnes exognes qui crent des problmes sans jamais pouvoir les rsoudre durablement. Ils sont source d’immobilisme et de dcadence et non point de triomphe et de quitude pour l’humanit. c -  peine deux dcades aprs la dconfiture du communisme, le capitalisme est devenu plus que jamais moribond ; en dpit des normes moyens matriels, scientifiques, politiques et militaires dont il dispose, il se fourvoie dans une impasse qui prsente les configurations d’une crise systmique. L’avidit, l’opposition de l’conomie  l’cologie, la dvalorisation de la culture, de l’thique, de l’ducation et du travail productif ainsi que la puissance dbride du diktat de l’idoltrie matrialiste, qui au-del des idologies dominantes et de leurs symboles, tend sa toile jusque dans les sphres de direction de toutes les religions, tout cela est en train de plonger le monde dans une turbulence qui dpasse les termes d’une crise conomique ou socioculturelle conjoncturelle. En effet, plutt que de parler d’une crise conomique cyclique comme nagure en 1929, il est utile de pousser davantage le diagnostic afin d’aboutir  de vraies pistes de solution bien mieux qu’ de simples rformes, ou pire  des conclusions du genre du « chaos constructif », du sionisme de droite, des intgrismes ou des fascismes. Il s’agit bien d’une crise systmique en ce sens qu’elle est tout  la fois multiforme et surtout profondment imbrique aux fondations du capitalisme, et bien au-del, dans l’esprit mme des gens, peu importe qu’il s’agisse des dominateurs ou des domins, des riches ou des pauvres, des religieux ou des athes. Voyons ! Une crise humaine dans toutes les dimensions sociologique, morale, socitale, intellectuelle, une crise politique avec la mdiocrit et la corruption structurelles des dirigeants, et
9