La mission de la femme dans le processus de la réconciliation
311 pages
Français

La mission de la femme dans le processus de la réconciliation

-

Description

Quand on parle de la mission de l'Église, il n'y a aucune raison de faire une distinction ou discrimination du genre. Comment envisageons-nous la mission de la femme dans l'Église et dans la société ? Le processus de réconciliation ne saurait réussir si les femmes, victimes principales des conflits, ne sont pas prises en compte. Elles sont au coeur même du processus de réconciliation, de reconstruction et du développement de la société. Mais quelle est la place qui est ou qui sera accordée à la femme dans ce processus ? La réconciliation et la reconstruction de la société peuvent-elles se faire sans les femmes ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 mai 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140150012
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Etudes africaines
Série Religion
Bernadette Clara Alvine A M
Lamissiondelafemmedansleprocessusde la réconciliation
La mission de la femme dans le processus de la réconciliation
Collection « Études africaines » dirigée par Denis Pryen et son équipe Forte de plus de mille titres publiés à ce jour, la collection « Études africaines » fait peau neuve. Elle présentera toujours les essais généraux qui ont fait son succès, mais se déclinera désormais également par séries thématiques : droit, économie, politique, sociologie, etc. Dernières parutions Joseph-Éric NNOMENKO’O,Problématique foncière et trajectoires de développement en Afrique subsaharienne, L’exemple du Cameroun,2020. Brice POREAU,une ère nouvelle. Comprendre le travail deRwanda : reconnaissance (nouvelle édition), 2020. Holy HOLENU MANGENDA,Kinshasa. Urbanisation et enjeux écologiques durables, 2020. Jean-Claude ELOUNDOU,Afrique : ton développement en question, 2020. Boureïma Nikiema OUÉDRAOGO,Sociologie des violences contre l’État au Burkina Faso. Question nationale et identités, 2020. Jean-Fernand BÉDIA, Lumières postcoloniales, Pour un nouvel esprit critique littéraire en Afrique francophone, 2020 Simon NGONO (dir.),La communication de l’État en Afrique. Discours, ressorts et positionnements, 2020. Martin Fortuné MUKENDJI MBANDAKULU,L’éthique de l’enseignant. Le contexte de la République démocratique du Congo,2020. Jean-Célestin EDJANGUÉ,Urgence climatique et développement en Afrique. Les médias en première ligne, 2020. Jean-Célestin EDJANGUÉ,Jeunes d’Afrique, jeunes du monde. Les combats de tous les espoirs, 2020. Cyrille MBIAGA,Diaspora et système diasporique. Moteur de développement du Cameroun, 2019. Nakpane LABANTE,La Compagnie togolaise des mines du Bénin (CTMB) et l’exploitation des phosphates du Togo (1954-1974), 2019. Pierre MOUKOKO MBONJO,: La marche vers la démocratieLe Ghana , 2019. Pierre MOUKOKO MBONJO,Armée, pouvoir et démocratie en Afrique : l’exemple du Nigéria, 2019. Odilon OBAMI,Le contentieux électoral au Congo, 2019. Joseph KOKOLO ZASSI,: les contours deLa démocratie en Afrique noire son enracinement, Le cas du Congo-Brazzaville, 2019. Kayamba TSHITSHI NDOUBA,Le néoconstitutionnalisme africain. Tendances et trajectoires, 2019.
Bernadette Clara Alvine AYOMBARGA
La mission de la femme dans le processus de la réconciliation
© L’Harmattan, 2020 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-16483-0 EAN : 9782343164830
À l’Éternel Dieu Tout-Puissant, pour le souffle de la vie, l’amour, et la grâce de la protection ! À mes chers parents et à toute la famille, aux SSMD et aux amis toute ma gratitude !
À la mémoire de ma sœur aînée Béatrice Pauline Étong Mbarga, mes consœurs SSMD qui me furent arrachées à l’affection durant ma mission d’études dans la Vie éternelle. Que le Dieu d’amour et de bonté fasse briller sur leurs âmes sa sainte miséricorde.
À tous ceux qui œuvrent pour la promotion de la femme, pour la justice et la paix en Afrique.
Mes remerciements s’élèvent vers Dieu pour sa bonté et sa miséricorde sans limite. Grâce à Lui et par Lui, je suis venue au monde, Il m’a appelée à la vie consacrée pour le servir, et m’a donné les capacités d’étudier et de mener à bon terme mon parcours académique. Que son Saint Nom soit à jamais loué et glorifié :Ecce Ancilla Domini.
Ma gratitude va à mes parents Anne-Marie Ngono et feu Alfred Pascal Mbarga, mes grands-parents, frères et sœurs pour l’éducation reçue. Qu’ils voient en ce travail la moisson de leur semence et la compensation de leurs sacrifices, prières, conseils et assistance multiforme ; car leurs efforts n’ont jamais été vains et leur peine pour faire de moi ce que je suis devenue par la grâce de Dieu.
Ma gratitude à l’Ex mère générale Sœur Apolline Biakolo Avidi et son conseil général qui m’a choisie, envoyée à Rome et donné l’opportunité de faire mes études spécialisées en Missiologie. À la révérende Mère Pauline Pélagie Ngo Bitanga et son conseil général, qui à leur tour ont bien voulu continuer dans la même ligne que le conseil général précédent en me laissant finaliser mes études. Mes sincères remerciements pour tout le soutien et que le Seigneur le leur rende au centuple.
Mes sincères remerciements à la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, au Collège Mater Ecclesiae de Castel Gandolfo, pour la bourse d’études généreusement offerte et pour l’hospitalité, l’encadrement et l’amitié durant mes six années jusqu’en licence. Merci à la Fondation Jean-Paul II (Papal Foundation) pour la bourse accordée pour mes trois ans de recherches doctorales et à la communauté des Sœurs Marianistes pour l’accueil, l’hospitalité et les encouragements. Qu’il me soit permis de remercier de façon spéciale la professeure Sandra Mazzolini qui n’a ménagé aucun effort pour m’aider dans cette recherche avec disponibilité, compétence, rigueur, professionnalisme et responsabilité. Je lui suis très reconnaissante pour son amitié, ses encouragements et surtout pour sa confiance qui l’a portée à me proposer comme son assistante pendant deux ans. Au Professeur Francis Anekwe Oborji qui m’a accompagnée avec compétence, fraternité et ouverture d’esprit dans la recherche, mes sincères remerciements.
9
À Mgr Dieudonné Tanzi Madrapile pour sa disponibilité, sa simplicité. Mes sincères remerciements Excellence pour avoir accepté de m’aider dans cette recherche malgré la distance et vos occupations.
Ma profonde gratitude à l’Université Pontificale Urbaniana à travers la Faculté de Missiologie : au recteur émérite Père Alberto Trévisiol pour son cœur de père envers chaque étudiant ; au doyen Professeur Carmelo Dotolo et à l’ancien doyen Professeur Benedict Kanakappally pour leurs soutiens ; et à travers eux, jesuisreconnaissante à tous les professeurs de la Faculté de Missiologie, plus particulièrement à la professeure Donatella Scaiola qui m’a accompagnée durant les cours préparatoires au doctorat.
Ma gratitude va aussi aux révérends pères Jaquineau Azetsop (Jésuite), Giraud Pindi, et Samuel Amaglo (Sdb) pour la correction et les suggestions dans ce travail. Je remercie la Sœur Marie-Emmanuelle Nicolas (Bénédictine de Vauhallan), le Père Marie-Pierre Kapende, Jeanine Rougeot et Marie Thirion pour la lecture et les corrections apportées, Fréjus Laleye pour la mise en forme finale. Mes remerciements s’adressent enfin à la famille Rocci de Roseto qui dès mon arrivée à Rome m’a accueillie comme membre de leur famille et m’a ouvert les portes de leur maison ; aux jeunes de Roseto par qui j’ai mieux appris la langue italienne ; à tous ceux qui ont participé à la maturation de cette réflexion théologique.
À tous ceux-là qui me sont chers et que je ne mentionne pas nommément ; tous ces bienfaiteurs humbles et anonymes que la bonté de Dieu n’ignore pas qui, de quelque manière que ce soit, ont contribué à la réalisation de cet effort intellectuel et académique, j’adresse mes sincères remerciements.
10