La puissance à travers la connaissance de Dieu
73 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

La puissance à travers la connaissance de Dieu

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
73 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

Dans ce puissant message, Derek Prince parle du désir le plus profond de Dieu, mais aussi de ce que nous pourrions décrire comme la ‘frustration’ de Dieu. Déjà au tout début, lorsque Dieu avait amené son peuple Israël hors d’Égypte, il leur disait : Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Égypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d’aigle et amenés vers moi. Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. (Ex. 19:4-6) La première chose que Dieu dit est ‘je vous ai amenés vers moi. Derek continue à expliquer qu’il y a un grand danger parmi le peuple racheté de Dieu de négliger cela, d’aller chercher les bénéfices et d’oublier Dieu lui-même. Il dit que cela a peut-être été la cause première de tous les problèmes qui se sont accumulés sur le peuple de Dieu. Nous avons négligé Dieu et la connaissance de Dieu et nous sommes allés vers des choses qui sont importantes et merveilleuses mais qui sont secondaires par rapport à la connaissance de Dieu lui-même. Ce livre est l’un des messages les plus riches de Derek Prince, nous conduisant vers le cœur de Dieu lui-même, nous encourageant à le chercher, simplement pour qui il est, et non pour tout ce qu’il veut nous donner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 septembre 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782360050161
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,014€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

LA PUISSANCE
 
 
A TRAVERS LA CONNAISSANCE DE DIEU
 
 
 
 
 
 
 
 
Remarque de l'éditeur :
Ce livre est constitué d'une série de conférences données aux États-Unis vers le début des années quatre-vingt-dix. Nous avons volontairement conservé le style vivant du langage parlé dans cette transcription, puisqu'il est indissociable de la situation dans laquelle cet enseignement a été donné.
 
 
 
 
 
DEREK PRINCE
 
 
 
 
 
 
Publié en anglais en tant que série de messages audios, dont le titre en version originale est 'Strenght through knowing God’.
Traduit avec la permission de Derek Prince Ministries International USA, P.O. Box 19501, Charlotte, North Carolina 28219-9501, USA.
Droits d'auteur traduction août 2015 DPM International. Tous droits réservés.
Traduit par Florence Boyer.
Aucun extrait de cette publication ne peut être ni reproduit ni transmis sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf autre indication, les citations bibliques de cette publication sont tirées de la traduction Louis Segond «Nouvelle Édition».
Publié par Derek Prince Ministries France, 2016.
Dépôt légal: 1e trimestre 2016.

Pour tout renseignement:
DEREK PRINCE MINISTRIES FRANCE
9, Route d'Oupia, B.P.31, 34210 Olonzac FRANCE
tél. (33) 04 68 91 38 72 fax (33) 04 68 91 38 63
E-mail info@derekprince.fr * www.derekprince.fr
 
Contenu
 
1 La source de la force
2 Connaître Dieu
3 LE MINISTÈRE DE SACRIFICATEUR
4 Un royaume de sacrificateurs
A propos de l'auteur
Du même auteur:
Bureaux de Derek Prince Ministries dans le monde

 
 
1 La source de la force
 
 
Venons-en à notre thème d’aujourd’hui. J’ai vu que le titre de ces deux séries de séminaires était la foi et la puissance spirituelle. J’ai toujours essayé d’être obéissant, alors j’ai vraiment cherché le Seigneur pour savoir ce que je pourrais dire sur la foi et la puissance spirituelle. L’un des passages qui m’est venu n’est peut-être pas un passage qui vous est familier. Nous allons juste le parcourir. Il se trouve dans le livre de Daniel, chapitre 11 et verset 32. Il décrit prophétiquement un temps où le mal sera terriblement puissant et balaiera pratiquement tout devant lui. Ce passage décrit une catégorie de personnes qui ne sera pas submergée par le flot du mal, mais qui sera triomphante, active et victorieuse au milieu du mal. De mon point de vue, qui est comme vous le savez celui de quelqu’un d’actif au service de Dieu et de son peuple depuis presque soixante-dix ans, qui a voyagé dans de nombreux pays et qui a une certaine expérience de situations que probablement peu d’entre vous connaissent. Pour ma part, je trouve que le flot du mal dans le monde croît avec une étonnante rapidité. Je dois garder à l’esprit que je suis plus âgé que la plupart d’entre vous, mais quand je pense à l’Angleterre de mon enfance, entre la Première et la Deuxième Guerre mondiale, la sécurité, la stabilité, le sens partagé des valeurs, j’ai du mal à admettre les changements qui ont eu lieu. Cela fait maintenant plus de vingt ans que je vis aux États-Unis pour la plupart du temps. Je ne peux décrire les changements qui ont eu lieu ces vingt dernières années que comme un cataclysme. Des changements dans la moralité, dans les relations, dans la vie de famille, l’augmentation du nombre des divorces, l’étalage de la méchanceté sous la forme de l’homosexualité, de la violence, des modes de vie pervertis. A vrai dire, quand je regarde en arrière je me demande si cela s’estréellement produit en l’espace de vingt ans seulement.
Je pense aussi à un pays qui a été cher à mon coeur durant ces années, la Suède. Je suis allé pour la première fois en Suède alors que je débutais dans le ministère en 1947, et je dois dire que je n’avais jamais vu une nation qui craignait autant Dieu. Les gens faisaient la queue dans la rue pour aller au culte le dimanche matin et vous pouviez sortir le samedi soir et sentir la présence de Dieu dans les rues de Stockholm. Je ne sais pas s’il existe une nation qui a décliné moralement plus rapidement que la Suède. Il y a quelques années, je discutais avec un jeune journaliste suédois qui m’interviewait. Il a environ trente ans. Quand je lui ai donné mon impression sur son pays lors de ma première visite, avant qu’il ne soit né, il n’arrivait pas à me croire. Il n’a pas mis ma parole en doute mais il m’a dit : « Je ne peux pas croire qu’il s’agit de ma propre nation. »
Je pense aussi à ce qui est arrivé à l’Empire britannique. Je viens d’une famille de bâtisseurs d’empires. Tous les hommes de ma famille que j’ai connus étaient des bâtisseurs d’empire. Le seul problème aujourd’hui c’est qu’il n’y a plus d’empire à bâtir. Quand je pense à la désintégration de l’Empire britannique et, croyez-moi, je ne parle pas de désastre historique, je constate simplement qu’un changement étonnamment rapide a eu lieu, sans même que la Grande Bretagne ait perdu de guerre, entre 1948 et aujourd’hui. Qui aurait jamais imaginé arriver à l’aéroport de Londres en étant accueilli par des signes en arabe ? Cela ne ressemble pas à la Grande Bretagne que j’ai connue avant la Seconde Guerre mondiale. Je ne dis pas que tous ces changements sont nécessairement dommageables, je fais juste remarquer que nous vivons dans une période de changement incessant, violent et, à mon avis, incontrôlable. je ne vais pas parler de la scène décrite à la fin du livre de Daniel, Je crois personnellement, que cette scène pourrait être une description du monde avant la fin de ce siècle. J’aimerais attirer votre attention sur la pertinence de cette brève allocution. Daniel 11:32 :
« …Et, par de douces paroles, il (l’Antéchrist) entraînera à l'impiété ceux qui agissent méchamment à l'égard de l'alliance; mais le peuple qui connaît son Dieu sera fort et agira »
Je voudrais souligner la phrase qui dit que le peuple qui connaît son Dieu sera fort . La version anglaise King James que je lis dit qu’il fera de grands exploits. Je crois que la version New International dit qu’il lui résistera fermement. L’hébreu dit simplement il fera. C’est comme un chèque en blanc. Vous pouvez y écrire ce que vous voulez. Il n’y a rien que les gens qui connaissent leur Dieu ne soient capables de faire. Et je crois qu’en fin de compte, la seule source fiable de force et de puissance à notre disposition, c’est la connaissance de Dieu.
Lorsque je voyage, et je voyage beaucoup, je suis en contact avec des chrétiens de presque tous les milieux : cela va des catholiques romains à l’autre extrême quelle qu’elle soit, appelée entre autres pentecôtisme. J’ai remarqué que la plupart des chrétiens s’intéressent aux choses mais ont relativement peu de temps pour Dieu.
Il y a toujours des exceptions notables à cette règle. Mais en général, lorsque vous parlez de puissance, les gens sont toute ouïe. Si vous parlez de guérison, ils viennent toujours. Vous pouvez parler des aspects spectaculaires du ministère chrétien et les gens sont prêts à écouter. Mais j’ai entendu très peu de choses enseignées sur Dieu lui-même. J’aimerais vous dire ce soir que tout ce qui n’est pas enraciné en Dieu va être balayé par le flot du mal.
Quand j’ai lu le mot ‘puissance’ dans le titre du séminaire, je me suis dit que le seul désir de la puissance pouvait être extrêmement dangereux. Je crois que c’est le psychanalyste Jung qui a dit que la quête de la puissance était la principale motivation des êtres humains. Je ne dis pas que c’est nécessairement vrai, mais dans chaque personne qui veut la puissance il y a quelque chose et cela commence dès la petite enfance. Je crois que cela a été mis en l’homme par le Créateur. Parce que l’homme a été créé pour régner. Le problème avec l’homme non régénéré et déchu, c’est qu’il veut la puissance et il veut régner sans correspondre aux critères exigés. Alors ce soir je veux parler de la connaissance de Dieu. C’est un vaste sujet et je dois dire que je me sens incapable de l’aborder. Mais d’un autre côté, si je ne me jette pas à l’eau, nous ne serons pas plus avancés.
J’aimerais maintenant me tourner vers Exode 19. Je vais vous en lire les six premiers versets. Ces versets sont le message que Dieu a donné à Moïse pour les enfants d’Israël après qu’il les ait rachetés de leur esclavage en Égypte, leur ait fait connaitre des miracles extraordinaires et les ait amenés au pied du Mont Sinaï où il leur a proposé d’entrer dans une alliance avec eux. Ici, Dieu affirme de façon plutôt succincte les buts de la rédemption d’Israël.
En lisant ces versets, ceux d’entre vous qui connaissent bien le Nouveau Testament, se souviendront que ces mêmes paroles sont citées par l’apôtre Pierre dans 1 Pierre 2: 9 et sont appliquées à tous ceux qui croient en Jésus-Christ. Ces paroles ne sont donc pas simplement valables pour Israël après sa sortie d’Égypte mais elles le sont tout autant pour les chrétiens aujourd’hui. Et autant le dire tout de suite, les desseins de Dieu pour Israël tels que révélés ici n’ont jamais été accomplis. Certains individus, des hommes comme Daniel, ont saisi leur appel. Cependant, je dirais que dans la plupart des cas, Israël n’a jamais vraiment découvert le but de sa rédemption. Et parce qu’Israël ne l’a pas découvert, Dieu a simplement réaffirmé le même dessein pour l’Église de Jésus-Christ. Si le péché et Satan peuvent retarder l’accomplissement des desseins de Dieu je dirais cependant qu’ils ne pourront jamais les empêcher. Ainsi, si cela ne marche pas la première fois, Dieu n’abandonne pas au premier round que Satan a gagné. Il attend simplement de trouver un peuple qui va faire ce qu’il avait prévu. J’en suis arrivé à cette conviction que ce qu’il a prévu de faire sera fait. La question n’est pas de savoir SI cela se fera mais QUI le fera. Et je crois que pour vous et moi l’interrogation est : Trouverons-nous notre destinée en Dieu ou ferons-nous la même erreur qu’Israël sans jamais pleinement saisir le but de notre rédemption ? 1 Ceci étant dit, lisons ces paroles :
« Le troisième mois après leur sortie du pays d'Égypte, les enfants d'Israël arrivèrent ce jour-là au désert de Sinaï. Étant partis de Rephidim, ils arrivèrent au désert de Sinaï, et ils campèrent dans le désert; Israël campa là, vis-à-vis de la montagne. Moïse monta vers Dieu : et l'Éternel l'appela du haut de la montagne, en disant : Tu parleras ainsi à la maison de Jacob, et tu diras aux enfants d'Israël : Vous avez vu ce que j'ai fait à l'Égypte, et comment je vous ai portés sur des ailes d'aigle et amenés vers moi. Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance, vous m'appartiendrez entre tous les peuples, car toute la terre est à moi; vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d'Israël. » (Ex. 19:1-6)
Voici donc la destinée que Dieu avait en tête pour Israël.
Voyons donc ce que Dieu dit sur ce plan puis revenons au premier point, qui, je crois est celui qu’Israël a négligé. Je crois que les chrétiens d’aujourd’hui risquent également de passer à côté. Revenons au verset 4. Vous avez vu ce que j’ai fait aux Égyptiens et comment je les ai portés sur les ailes des aigles. (Je pense que les ailes des aigles représentent la puissance miraculeuse de Dieu démontrée dans la rédemption d’Israël.). Et amenés vers moi .
Voilà mon propos d’aujourd’hui : Dieu a d’abord racheté Israël pour le ramener à lui.
Puis, il continue en précisant la suite de son dessein. En hébreu, cette phrase est aussi brève que possible. Je crois que ce qui s’est passé c’est que le peuple juif est passé à côté en la lisant. Je crois aussi que même si la phrase est plus longue en français, de nombreux chrétiens courent le risque de faire la même chose. Le premier dessein de Dieu à travers la rédemption est toujours celui de ramener son peuple à lui. Tout le reste est secondaire.
Dieu se met alors à parler de son alliance. Il continue en leur donnant la loi, il leur a donné la promesse d’un pays en héritage. Je trouve que, dans une certaine mesure, le peuple juif d’aujourd’hui est très enthousiasmé par la loi. La pensée des Juifs orthodoxes est dominée par un mot, celui de torah qui signifie la loi. D’une certaine façon, ils sont excités par l’idée de l’alliance, ils sont sans doute enthousiastes pour le pays, mais j’en trouve peu qui démontrent le même enthousiasme à propos de Dieu. Vous voyez, c’est comme si les gens avaient court-circuité Dieu pour aller directement au produit. Cependant, ils en sont rarement conscients.
Observons bien les intentions de Dieu parce que nous y reviendrons dans le prochain chapitre. Maintenant j’aimerais me concentrer sur son but ultime. Voyons ce que Dieu dit au verset 5 parce que ces paroles forment la base de notre relation avec lui.
« Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance… »
N’allons pas plus loin. Je crois qu’il s’agit-là des conditions que Dieu a toujours posées de prime abord à son peuple racheté, à travers tous les temps, aussi bien dans l’Ancienne Alliance que dans la Nouvelle Alliance. Il y a deux choses. Si vous obéissez à ma voix et si vous gardez mon alliance . Je crois que si vous lisez le livre de l’Exode et aussi celui du Deutéronome, vous entendrez presque sans cesse Dieu dire que c’est cela qu’il veut que nous fassions : obéir à sa voix. 2
Si vous consultez ce grand chapitre des bénédictions et des malédictions, qu’est le chapitre 28 du Deutéronome, vous y trouverez 68 versets, dont 14 de bénédictions et 54 de malédictions. Vous verrez que la cause de la bénédiction ou de la malédiction est très simple.
«  Si tu obéis à la voix de l'Éternel, ton Dieu, en observant et en mettant en pratique tous ses commandements que je te prescris aujourd'hui, (…) Voici toutes les bénédictions qui se répandront sur toi et qui seront ton partage, lorsque tu obéiras à la voix de l'Éternel, ton Dieu.  »
Quelle est la condition ? Quelle est la condition essentielle ? Écouter attentivement la voix de l’Éternel et faire ensuite ce qu’il dit. Évidemment, écouter sa voix est primordial, parce que si vous n’écoutez pas sa voix vous ne saurez pas ce qu’il vous demande de faire. Mais vous devez écouter avec le désir d’obéir à ce qu’il vous dira.
Et quelles sont les causes des malédictions ? Si vous lisez la liste des malédictions qui commence au verset 15 et continue jusqu’au verset 68, c’est horrible. Pratiquement tout est désagréable dans cette liste. Que ce soit dans le domaine spirituel, émotionnel, physique, relationnel ou financier. Pour quelle raison ? C’est très simple. Si vous n’écoutez pas attentivement la voix de l’Éternel votre Dieu en faisant ce qui est bien.
Alors vraiment, en un sens, la destinée de chacun d’entre nous est déterminée par ce « si ». Si vous écoutez attentivement la voix de l’Éternel votre Dieu et agissez en conséquence. J’ai remarqué que la plupart des gens qui écoutent attentivement agissent. Ceux qui n’agissent pas sont ceux qui n’écoutent pas. C’est ce qui va déterminer notre destinée. Pour chacun d’entre nous ici, le cours de notre vie en dépendra. Si nous écoutons attentivement la voix de l’Éternel, votre Dieu.
Pour combien d’entre vous cela est-il nouveau ?. J’aimerais vous dire que dans la religion, nous avons tendance à ignorer ce qui est fondamental pour traiter ce qui est secondaire. J’ai observé que les gens religieux (y compris les chrétiens, mais pas seulement eux) sont tellement occupés par les moyens, qu’ils perdent la vision de la finalité. Comprenez-vous ? Vous savez ce qu’est un moyen. Le moyen est une action entreprise pour atteindre le but. Mais la finalité en elle-même a une valeur intrinsèque.
Je crois que beaucoup d’églises sont tellement obnubilées par les moyens qu’elles en oublient la finalité de ce qu’elles doivent accomplir. Je vois dans le Nouveau Testament deux finalités principales. Des choses ayant une valeur intrinsèque. Et il se trouve qu’en français les deux mots se terminent par la syllabe « ion » Le premier est la communion, et le deuxième l’adoration. Et permeteez-moi de vous dire que toute activité de l’église qui n’amène pas les gens à vivre ces deux expériences,est vaine. C’est du bois et de la paille. Et au jour du jugement, tout sera consumé.
Vous pourriez argumenter qu’il s’agit de l’Ancienne Alliance. Mais dans la Nouvelle Alliance c’est la même chose. En Jean 10:27, Jésus a résumé aussi brièvement qu’il est possible de le faire, qui sont les véritables chrétiens. Et il n’a cité ni les catholiques, ni les protestants, ni même les pentecôtistes. Vous savez ce qu’il a dit ? Mes brebis entendent ma voix et elles me suivent. C’est tout. C’est la condition de base pour être chrétien. Mes brebis entendent ma voix et elles me suivent. Autrement dit, écouter sa voix et faire ce qu’il dit. L’image est celle d’un berger de l’Orient et comme vous le savez un berger ne régente pas ses brebis, il les oriente. Et il les oriente surtout au son de sa voix. Elles reconnaissent sa voix et elles se dirigent vers l’endroit où elles entendent sa voix. Ainsi Jésus dit que si vous voulez être l’une de ses brebis vous devez écouter, reconnaître sa voix et agir selon ce qu’il vous dit.
Voyez-vous, dans de grandes églises où j’ai parlé, cela a généré une sorte d’effet de surprise. N’est-ce pas étonnant ? Voyez-vous, il n’est pas dit : mes brebis lisent la Bible. Comprenez-moi bien, je cautionne parfaitement la lecture de la Bible, je la lis moi-même régulièrement. Mais il est tout à fait possible de lire la Bible sans entendre la voix du Seigneur. C’est bien mais cela n’est pas suffisant. Mes brebis entendent ma voix. Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est une relation personnelle. Rien ne distingue une personne mieux que sa voix. Quand ma femme me téléphone lorsque nous sommes séparés, dès que j’entends sa voix, je sais que c’est elle. Pourquoi ? Parce que je connais ma femme. Si vous connaissez une personne, vous reconnaissez sa voix presque immanquablement. Si ce n’est pas le cas, il faut vous demander si vous la connaissez vraiment. Vous voyez ce dont je parle ici, c’est d’une relation personnelle avec le Seigneur.
Revenons au sujet. Si vous obéissez à ma voix . Si je me souviens bien l’hébreu le dit ainsi, et c’est certainement le cas dans Deutéronome 28 et aussi dans Exode 15:26. Vous connaissez cette grande alliance de guérison ? Je suis l’Éternel ton médecin et je suis l’Éternel qui te guérit ? Vous connaissez bien Exode 15: 26 ? Vous connaissez la première condition pour que le Seigneur soit votre médecin ? C’est d’écouter attentivement la voix de l’Éternel et d’agir en conséquence.
Personnellement, je pense que celui qui refuse les services du Seigneur en tant que médecin manque de sagesse. Il s’est rendu disponible, Israël ne l’a pas demandé. Il s’est agi d’une révélation souveraine de Dieu. Si vous faites cela, je serai votre médecin. Et la première condition est d’écouter, écouter la voix de l’Éternel votre Dieu.
J’ai étudié le thème de la guérison dans la Bible. J’ai dû l’étudier parce que j’étais malade à l’hôpital et que les médecins étaient incapables de me guérir, j’ai donc mis ma foi dans le Seigneur Jésus. J’ai réalisé que si je voulais sortir de l’hôpital, ce serait uniquement grâce à Dieu. Alors, j’ai procédé simplement. J’ai décidé de lire toute la Bible en soulignant en bleu les passages se référant à quatre choses spécifiques, c’est-à-dire : la guérison, à la santé, la force physique et une longue vie. Cela m’a pris plusieurs mois mais à la fin savez-vous ce que j’ai obtenu ? Une Bible en bleu. Et ce qui m’a le plus impressionné, c’est que la guérison dépend de l’écoute de Dieu. Vous voyez, j’en suis arrivé à la conclusion que, bien qu’ils en soient inconscients, ce que font la plupart des chrétiens en venant à un service de guérison, c’est demander un petit morceau de la bénédiction surnaturelle de Dieu à coller sur les vieux vêtements de leur propre cheminement. Et Dieu dit que personne ne met une pièce neuve sur un vieux vêtement. La plupart des gens ne sont pas prêts à bouleverser leurs habitudes. Cependant, si vous écoutez le Seigneur savez-vous ce qui va se passer ? Votre vie va être révolutionnée. Je pourrais passer la soirée à parler des bénédictions qui résultent du fait d’écouter la voix du Seigneur. Mais je commencerais en disant que l’hébreu dit si vous écoutez en écoutant. C’est la meilleure façon de souligner quelque chose en hébreu, en doublant le verbe. Si vous écoutez en écoutant.
Alors que j’étais sur mon lit d’hôpital et que je réfléchissais à cela, je me suis demandé ce que signifiait écouter en écoutant. Et j’ai senti le Seigneur me donner la réponse. Tu as deux oreilles, une gauche et une droite. Écouter en écoutant, c’est m’écouter avec ton oreille gauche et ton oreille droite. Pas juste m’écouter avec ton oreille droite avec autre chose dans ton oreille gauche. La foi vient de ce qu’on entend, vous le savez.
Je vais vous nommer autre chose qui vient par l’écoute. C’est l’incrédulité. Jésus dit de faire attention à ce que nous écoutons et à la façon dont nous écoutons. Je vous dirais franchement que l’église connaîtrait une révolution, deviendrait une dynamo spirituelle si les chrétiens inversaient le temps qu’ils passent à ces deux choses : regarder la télé et lire leur Bible. Intervertissez-les, c’est tout. Donnez autant de temps à votre Bible que vous en donnez à la télévision, ou, le temps que vous passez devant la télévision, passez-le à lire la Bible et vous bouleverserez la terre. Voyez-vous, je fais très attention à ce que j’écoute. J’ai un esprit très entraîné et je ne laisserai jamais volontairement quelque chose y pénétrer qui entraverait ma marche avec Dieu. J’adhère au leitmotiv de Corrie Ten Boom, que vous avez probablement déjà entendu : « Faites les choses simplement! » 3 Je ne cherche pas les complications, je ne cherche pas à être profond, je veux juste être compris. Parfois les gens viennent me voir et me disent : « Frère Prince, c’était un message profond. » Et je dis au Seigneur : « Qu’est-ce que j’ai raté ? » Quand nous aurons appris à nager, nous pourrons aller dans les eaux profondes mais la plupart d’entre nous n’ont pas accès à cette profondeur. Nous allons nous noyer si nous allons aussi profond.
Revenons à Exode 19:5 :
« Maintenant, si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance… »
L’autre grande condition élémentaire posée par Dieu, c’est de garder son alliance. Peut-être que vous ne le savez, pas mais à la fois dans l’hébreu de l’Ancien Testament et dans le grec du Nouveau, le mot original traduit par alliance signifie testament. Ce ne sont pas deux mots différents. C’est le même mot. En hébreu ber-eeth et en grec diatheke. Quand nous lisons l’Ancien Testament et le Nouveau, nous devons nous souvenir que nous lisons l’Ancienne Alliance et la Nouvelle Alliance. Et cela fait ressortir le fait que la parole de Dieu vient à nous sous la forme de deux alliances. Tout ce que Dieu dit à l’homme vient sous la forme d’une alliance. C’est pourquoi je crois que mon petit livre ‘Le mariage, une alliance’ est significatif parce qu’il donne la vraie nature et les conditions d’une alliance. Et le mariage fixé par Dieu est une alliance entre un homme, une femme et Dieu. Et là où cela n’est pas compris, il se désintègre presque invariablement. C’est la raison pour laquelle il y a cinquante pour cent de divorces aux États-Unis. L’envolée du taux des divorces dans la plupart des nations occidentales est le fait d’hommes et de femmes qui ont perdu de vue le concept du mariage comme étant une alliance. Et tant que ce concept ne sera pas restauré, les mariages continueront à se briser même dans l’Église chrétienne. Savez-vous qu’en Amérique, ce qui est tragique, c’est que le taux des divorces dans l’Église et hors de l’Église est presque identique. Vous voyez, la question n’est pas de savoir si vous appartenez à une église ou pas. La question est de savoir si vous remplissez les conditions de Dieu. Dieu n’a pas de favoris. Il ne favorise pas les Protestants au détriment des catholiques ou vice versa. Dieu bénit ceux qui écoutent sa voix et gardent son alliance. Dans n’importe quelle période de l’histoire, Dieu n’est jamais entré en relation permanente avec quiconque sauf sur la base d’une alliance. Au moment où Dieu décide d’avoir une relation permanente et durable, il établit une alliance. Celle-ci détermine la base de la relation, les responsabilités des deux parties. La part de Dieu et celle de l’homme. Elles sont établies comme un document légal sous forme d’une alliance.
Deuxièmement, l’alliance est toujours basée sur un sacrifice. La façon dont j’ai découvert cela est remarquable et je peux vous le raconter puisque je n’y ai aucun mérite. Durant les dernières années de la Seconde Guerre mondiale alors que j’étais au Moyen-Orient dans la Palestine de l’époque, j’ai décidé d’apprendre l’hébreu. Et j’ai choisi de le faire au moyen d’une Bible en hébreu et d’une une grammaire hébraïque, en lecture parallèle à la version anglaise. J’ai bien sûr commencé là où tout le monde commence, par la Genèse., A l’époque je croyais que c’était une bonne chose que de souligner certains thèmes dans certaines couleurs, je le fais moins maintenant.Comment cela m’est venu, je l’ignore. Je crois que le Saint-Esprit a dû m’inspirer. Je décidai de souligner selon trois thèmes : l’alliance, le sacrifice et l’aspersion du sang. Je ne sais pas pourquoi. Je crois que l’alliance était en bleu, le sacrifice en vert et l’aspersion du sang en rouge. Et je n’en étais pas encore à la moitié du livre de la Genèse quand j’ai fait cette découverte ; chaque fois que vous avez une alliance, vous devez avoir un sacrifice. Et là où vous avez un sacrifice, il doit y avoir aspersion du sang. C’est un principe de base important qui, si vous le saisissez, vous aidera à entrer dans une relation avec Dieu.
Le sacrifice signifie abandonner sa vie. Et le sang versé est la preuve extérieure de cet abandon. Vous voyez, c’est l’essence de ce qu’est le mariage. Le mariage chrétien. Ce sont deux personnes qui sont entrées dans une alliance à travers un sacrifice. Chacun a abandonné sa vie pour l’autre. Chacun trouve son accomplissement et se réalise dans la vie de l’autre. Voyez-vous, la Bible dit dans le Nouveau Testament que la femme est la gloire de l’homme. Autrement dit, si vous voulez mesurer la réussite d’un homme, regardez sa femme. Cela vous renseignera. Parce qu’elle est sa gloire. Et si vous regardez dans l’Ancien Testament, dans Proverbe 31, vous y verrez la femme qui réussit, la femme vertueuse, la femme de succès comme cela est dit en hébreu. Vous verrez que tout ce qu’elle accomplit est centré sur son mari du début à la fin. Son mari est connu à la porte quand il siège avec les anciens du pays. Vous comprenez ce que cela signifie? Il est l’accomplissement de sa femme. Il est connu à cause d’elle.
Mais au-delà de cela, là où il y a des relations permanentes il doit y avoir une alliance, il doit y avoir une vie abandonnée. Vous voyez, le corps de Christ est uni dans une alliance faite à travers le sang de Jésus. Et il a abandonné sa vie pour nous, nous dit Jean alors nous devons aussi donner notre vie les uns pour les autres. Vous pouvez bénéficier de tous les principes et de la discipline des dirigeants et des responsables de l’église, mais s’il s’agit de gens qui n’ont pas abandonné leur vie, ces principes ne fonctionneront pas. Je ne crois pas que nous ayons besoin de meilleurs principes. Nous avons besoin de gens meilleurs.
En 1963, j’ai lu le livre de Watchman Nee « La vie normale de l’église ». Cela a eu un grand impact sur moi. Alors, j’ai décidé que j’allais trouver l’église parfaite dans ses traits principaux.. Bien sûr, si je l’avais découverte, , je n’aurais pas pu m’y joindre car elle n’aurait alors plus été parfaite. Je dis aux gens d’abandonner l’idée de l’église parfaite. Parce que si vous la trouviez, vous ne pourriez pas l’intégrer, vous la corrompriez ! Mais j’en suis arrivé à des conclusions essentielles auxquelles je crois toujours aujourd’hui. Et puis je me suis dit que, puisque nous avions les plans, il fallait la construire. Savez-vous ce que j’ai découvert ? Le problème, ce sont les matériaux. Vous voyez, si l’architecte a prévu son bâtiment en béton armé et que vous n’ayez que du bois, vous ne pourrez pas le construire. Notre problème ce n’est pas le plan, ce sont les matériaux. Et je vais vous dévoiler la condition principale. Vous la trouverez au début d’Éphésiens 4, qui est le chapitre de fondation du corps avec ses ministères principaux : apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs. J’ai cette liste en tête même quand je dors.
Cependant, combien d’entre nous ont négligé les deux premiers versets ?
« Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, »
Quelle qualité est mise en avant ? L’humilité. Vous ne pouvez pas bâtir une église sans des gens humbles. Et la connaissance R-rend-elle les gens humbles ? u contraire, elle les enfle, n’est-ce pas ? Vous voyez, c’est là où le bât blesse dans les séminaires, si je puis dire. Honnêtement, je ne suis pas contre les séminaires, mais ils représentent la plus grande malédiction de l’église aujourd’hui. Ils produisent plus de serviteurs de l’antéchrist que n’importe quoi d’autre, exception faite du mouvement communiste. Ce n’est pas le cas de tous les séminaires. Mais c’est vrai pour la plupart. Vous voyez, le problème, c’est qu’en prenant de simples jeunes hommes ou même des jeunes femmes et que vous leur remplissez la tête d’informations théologiques, plus ils auront de connaissances, plus ils enfleront. Ils sortent de là sans aucune expérience pratique, pensant connaître toutes les réponses. Et la plupart d’entre eux ne voudront jamais admettre qu’ils ne connaissent pas les bases.
Au cas où j’aurais offensé quelqu’un, permettez-moi de vous dire ceci. Si vous examinez les principaux problèmes de l’église aujourd’hui, vous constaterez qu’ils prennent leur source dans la nouvelle théologie qui a émergé en Allemagne durant la fin du siècle dernier. Elle a maintenant corrompu pratiquement toute l’église. Je crois personnellement que c’est la malédiction sur l’Allemagne qui a produit Adolf Hitler. Je crois que c’est le rejet des principes bibliques qui a ouvert la voie à l’esprit de l’antéchrist pour faire émerger Adolf Hitler. Et de plus, je crois que quand l’église rejette la vérité, et rejette le Saint-Esprit, ce qu’a fait l’Église allemande officiellement à travers un document signé par des pasteurs, en 1910, le résultat inévitable c’est l’entrée dans le monde de la deuxième force la plus puissante.