//img.uscri.be/pth/0026e559ad033ff1e3d36f86f40c1d0fa501537e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 25,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le fils de l'homme apocalyptique

De
325 pages
Jésus de Nazareth, fils de Marie, a été appelé Rabbi, Prophète, Messie, Fils de Dieu, etc. Mais selon le témoignage unanime des quatre Évangiles, il a préféré une seule expression pour se désigner « Le Fils de l'homme » ! Dès lors, cet ouvrage de portée historique, exégétique, constitue un précieux manuel qui expose succinctement ce qu'est l'Apocalyptique, la figure du Fils de l'homme et le rôle qu'il joue dans l'Attente juive et chrétienne, l'usage complexe qu'en fait Jésus-Christ et sa place dans la dynamique subversive de l'Espérance.
Voir plus Voir moins
Nouvelle édition revue etaugmentée Félix MUTOMBO-MUKENDI
LE FILS DE L’HOMME APOCALYPTIQUE
Sa trajectoire dans l’attente juive et chrétienne
Préface de Peter J. Tomson
Collection : Théologie et vie politique de la terre
Le Fils de l’homme apocalyptique
Théologie et vie politique de la terre Collection dirigée par Dominique KOUNKOU Dans les années soixante, la vie de la terre rassemblait les théologiens, les politologues, les acteurs politiques, les sociologues des religions, les philosophes. Tout, tout était tenté pour réconcilier l’homme d’avec son Dieu, l’homme d’avec l’homme, l’homme d’avec l’Homme, l’homme d’avec sa responsabilité de continuer à faire vivre en harmonie la création. Tant et si bien qu’on est arrivé à projeter la construction de la civilisation de l’universel Puis il y a eu cette sorte d’émancipation de la politique vite supplantée par le commerce dans un monde en globalisation. Et l’homme ?... Et son Dieu ? ... Et sa pensée ? ... Tout ce qui est essentiel paraît de plus en plus dérisoire face à la toute-puissance du commerce. Comment réintroduire l’homme au cœur de cette avancée évolutionnaire du monde afin que sa théologie et sa volonté politique influent sur la vie de la terre ? Tel est le questionnement que poursuit, de livre en livre, cette collection. Déjà parusNDONG Laurence,Gabon, pourquoi j’accuse…,2016. MUTOMBO-MUKENDI Félix,Le Fils de l’homme souffrant. De l’intertextualité à une Foi chrétienne mystique et politique, 2015 KOUNKOU Dominique,Les élégies de l’Alizé, 2015. KOUNKOU Dominique,Sois béni, 2015. LARVENT Laurie, Une minorité protestante millénariste et sioniste : Le Mouvement Missionnaire Intérieur Laïque, 2015. VAN DER WESTHUIZEN SMITArnold,Itinéraires Le Cap – Rio – Paris, 2014. KOUNKOU Dominique,Réveil du religieux. Éveil de la société, 2013. KOUNKOU Dominique,Un message d’espoir pour le Congo. Les mots essentiels, 2012. GILBERT Gilles et KOUNKOU Dominique,L’histoire cachée du peuple africain, 2012. MUTOMBO-MUKENDI Félix,La théologie politique africaine. Exégèse et Histoire, 2011. MOKOKO GAMPIOT Aurélien,Les Kimbanguistes en France. Expression messianique d’une Église afro chrétienne en contexte migratoire, 2010. MUTOMBO-MUKENDI Félix,Le Fils de l’homme apocalyptique. Sa trajectoire dans l’attente juive et chrétienne, 2009. KOUNKOU Dominique,L’Emergence d’initiatives africaines, 2009. Le BERRE Patrick,Objectif bien-être®, 2009. MARTIN-LAGARDETTE Jean-Luc,Les Droits de l’âme. Pour une reconnaissance politique de la transcendance, 2008. KOUNKOU Dominique,Un bilan de la liberté religieuse en France, 2008.
Félix M
UTOMBO-MUKENDILe Fils de l’homme apocalyptique Sa trajectoire dans l’attente juive et chrétienne Préface de Peter J. Tomson Nouvelle édition revue et augmentée
DU MÊME AUTEUR Quelques ouvrages et contributions Le Fils de l’homme souffrant. De l’intertextualité à une Foi chrétienne mystique et politique, L’Harmattan, 2015La persévérance du pèlerin racheté. Hupomonè dans l’Épître aux Hébreux, Saarbrücken, Omniprint, 2013 La Théologie politique africaine. Exégèse et Histoire, L’Harmattan, 2011 Le Fils de l’homme apocalyptique, L’Harmattan, 2009Du mirage nationaliste à l’utopie-en-action du messie collectif, L’Harmattan, 2005Exégèse et Théologie dans Marc. Le Fils de l’homme. Christologie des Pères Apostoliques. Cosmogonie africaine au service des sorciers modernes. Cosmogonie traditionnelle dans l’évangile de la prospérité en Afrique. Cosmogonie traditionnelle dans l’action sociopolitique des christianismes africains.© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12543-5 EAN : 9782343125435
À Nancy et Philippe DECORVET, Thérèse et Jean-Claude SCHWAB, dans l’attente du Jour du Fils de l’homme.
Remerciements La parution de ce livre aurait pu être retardée et retardée encore n’eût été l’encouragement de plusieurs personnes qui ne peuvent toutes être mentionnées ici. Que ceux qui, àla suite de l’incendie de notre demeure, m’ont prêté leur bibliothèque, téléphoné ou écrit me persuadant de poursuivre cette étude, trouvent ici l’expression de ma sincère reconnaissance. Je citerai, néanmoins, mon collèguePeter J. Tomson, lui qui aime à frayer le chemin aux études du Nouveau Testament à travers l’abondante et complexe «tradition» juive, d’avoir soutenu le projet de ce livre, et d’en avoir rédigé la préface. Je suis reconnaissant à ma collègueDorothea Erbele Küster qui a lu et formulé des remarques sur les pages relatives à sa discipline préférée, à savoir l’Ancien Testament. Que mon collègueDieudonné P. Musuvaho, un exégète rigoureux, qui a encouragé et contribué à cette recherche, accepte toute ma reconnaissance. Je me souviens de mon collègueRudy Van Moeredont le soutien multidimensionnel a permis l’achèvement de cette étude. Je remercie mon amiLuc Rémyde m’avoir encouragé à surseoir au traitement de mes questionnements philosophiques et sociopolitiques deLa dialectique subversive de l’apocalyptiqueet à me plonger premièrement dans cette étude historique et exégétique. La parution de cette nouvelleédition revue et augmentée n’aurait été possible n’eût été l’abnégationdans la saisie, la correction et la mise en page de MadameAnneMarie Fretinque je remercie sincèrement. Je remercie MadameAnne Filosof pour avoir actualisé la couverture produite par ses ateliers. L’étude d’un thème apocalyptique menée au moyen des outils historiques et exégétiques peut paraître opaque, voire carrément dessicative, faute de cadre de questionnement existentiel et d’actualisation. C’est pourquoi je remercie le Révérend P.Samuel Verhaeghede m’avoir permis de développer, et ce pendant plusieurs jours, les thèmes de «L’apocalyptique dans la dynamique pastorale aujourd’hui» et des «Exigences apocalyptiques de la diaconie» lors de la pastorale (Ostende) et des retraites (Weltersbach / Leichlingen) de l’Union des Baptistes de Belgique dont il assure la présidence.
Préface  C’est avec plaisir et sans hésitation que je m’apprête à écrire un avant-propos au livre sur « le Fils de l’Homme apocalyptique » de mon collègue bruxellois, Félix MUTOMBO-MUKENDI. L’importance de ce thème n’a pas besoin d’être souligné. Il figure de manière essentielle dans les paroles de Jésus parlant de lui-même de manière ouverte ou indirecte. Avant même d’aborder la question insoluble de savoir quel nombre de ces paroles, ou quelles mentions précises remontent à Jésus lui-même, il convient de se laisser interpeller par ce constat.  Il est évident que la théologie traditionnelle depuis les Pères de L’Église a privilégié l’expression de « Fils de Dieu », thème royal dési-gnant, dans la lignée des Psaumes bibliques, le pouvoir visible et uni-versel du scion davidique. C’était manifestement aussi l’expression qui convenait le mieux à la christologie officielle et aux grands dogmes de l’Église comme celui de la Trinité. Cette expression se révèle, néan-moins, être fort rare dans le Nouveau Testament et particulièrement dans les Évangiles, contrairement à l’abondante apparition de « Fils de l’Homme » dans la tradition évangélique.  C’était donc à juste titre que la théologie scientifique, depuis le XIXe siècle, a reconnu l’importance de l’expression « Fils de l’Homme » dans les évangiles et dans la bouche de Jésus. En plus c’est, de nouveau, un constat qui n’a rien perdu de son importance. C’était à juste titre également que la théologie scientifique s’est employée à fouiller dans les sources anciennes pour essayer de découvrir les ori-gines de ce terme énigmatique et de comprendre la signification de son attribution au Maître de Nazareth. La plupart des chercheurs - et l’au-teur du présent livre se range parmi eux - ont reconnu que ce terme d’origine sémitique appartenait au judaïsme ancien et plus spécifique-ment à sa mouvance apocalyptique. L’apparence peu fréquente, mais néanmoins révélatrice dans les représentations apocalyptiques et ésoté-riques de Daniel et de Hénoch mérite une réflexion profonde. Quel peut être le lien de Jésus et de ses premiers disciples - soit de la tradition des paroles de Jésus - avec ces milieux mal connus où l’on s’exprime de manière caractéristiquement « clair-obscur » à propos des évènements politiques de leur temps ?
Les évangiles nous présentent le « charpentier fils de Marie » (Mc. 6.3) comme un maître ésotérique qui parle à ses disciples de ma-nière voilée d’un « Fils de l’Homme » qui est venu sur terre pour appor-ter le salut divin, qui pour ce but « doit beaucoup souffrir », qui ensuite se mettra à la droite de la Majesté divine d’où il descendra pour juger l’humanité - et qui en tout semble lié intimement avec ce maître lui-même. La majesté de ce Fils de l’Homme diffère bien de celle du Fils de Dieu royal et davidique. S’il faut parler ici de messianisme, il en est un qui est ésotérique ou bien mystique. Sa gloire se cache dans l’humi-liation, son pouvoir dans la pauvreté, son amour dans la mort. C’est un messianisme « apocalyptique », c’est-à-dire se référant à une réalité ca-chée qui se révèlera et se révèle dès maintenant aux élus. Tout cela se résume dans le terme « royaume de Dieu » - expression qui se trouve également dans les écrits et les prières rabbiniques, mais qui dans la bouche de Jésus reçoit la signification typique d’une réalité qui va se dévoilant dans sa plénitude. Dès maintenant cependant, cette réalité est présente de manière discrète. Chacun des quatre évangiles canoniques reprend de sa propre manière cette représentation de Jésus et de son message. Le fondement de base de cette représentation a un aspect d’originalité indéniable et il est difficile d’ignorer la probabilité qu’elle remonte à l’enseignement de Jésus lui-même. Mais, pour enfin aborder cette question-là, le « de-gré exact d’authenticité ne pourra jamais être établi à cause de l’opacité inhérente de cette tradition apocalyptique avec laquelle nous avons af-faire ici. Il en résulte de toute façon qu’il est désormais indispensable, pour les lecteurs de la Bible qui souhaitent faire la connaissance de Jé-sus, de s’attarder devant ce terme de Fils de l’Homme et de sa signifi-cation dans son temps. Voilà l’importance du thème de ce livre. Vue à un peu plus de distance, cette étude a d’importantes im-plications à plus grande échelle. En parcourant la trajectoire du terme de Fils de l’Homme depuis les apocalypses juives et jusqu’aux derniers écrits du Nouveau Testament, l’auteur trace la continuité de la tradition chrétienne primitive avec le judaïsme contemporain en même temps que le caractère distinct de cette tradition dans ce contexte-ci. La spéci-ficité de Jésus ne peut être appréhendée qu’en compagnie des Juifs de son temps, et la « Théologie du Nouveau Testament » ne peut faire l’économie de l’étude détaillée de ce milieu et de ses écrits selon leurs différentes mouvances.
8
Tout en contribuant à ce grand et important travail, le présent livre dégage un écho authentique du message que le Maître de Nazareth est venu annoncer. C’est un message d’espoir et de pardon, un message d’amour et de grâce se donnant aux autres qui nous parle et nous invite à travers les siècles. C’est le message de celui qui est nommé « Fils de Dieu », mais qui, lui, s’appelle d’abord « Fils de l’Homme ». Peter J. TOMSONLa veille de Noël, 2008
9