//img.uscri.be/pth/f2b7ab0db9726969dd1fb4dd73b89b3fcfc8cc45
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 24,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le statut de l'Eglise orthodoxe en Roumanie post-communiste

De
327 pages
Des siècles durant, les nations des Balkans se sont organisées dans des contextes hostiles, du fait de l'occupation étrangère russe, autrichienne, hongroise et turque. Etant donné qu'aucun Etat n'était favorable aux mouvements d'émancipation nationale, les Eglises jouèrent un rôle très important. Après avoir étudié le rapport que l'Eglise orthodoxe roumaine entretient avec son passé, l'ouvrage montre les aspects les plus importants des relations de l'Eglise majoritaire avec les autres cultes ainsi que les relations Eglise-Etat.
Voir plus Voir moins
Patriciu VLAICU
Le statut de l’Église orthodoxe en Roumanie post-communiste (1989-2007)
Préface de Brigitte Basdevant-Gaudemet et Jean-Paul Durand, o.p.
CollectionPressesUniversitaires de Sceaux 2013
Le statut de l’Église orthodoxeen Roumanie post-communiste (1989-2007)
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-01450-0 EAN : 9782343014500
Le statut de l’Église orthodoxeen Roumanie post-communiste (1989-2007) Approche nomocanonique Patriciu VLAICUL’Harmattan
Département de la Recherche Université Paris SudFaculté Jean Monnet Droit, économie, gestion CollectionPresses Universitaires de Sceaux dirigée par Jérôme Fromageau Initiée par le Département de la recherche de la Faculté Jean Monnet de l’Université Paris Sud, cette collection, à destination d’un public élargi, a pour ambition de mieux faire connaître la variété des travaux pluridisciplinaires menés par les centres de recherche et leurs partenaires scientifiques français et étrangers dans les domaines économiques, juridiques et de gestion. Déjà parus Géraldine GOFFAUX-CALLEBAUT, Du contrat des sociétés, Essai sur le contrat instrument d’adaptation du droit des sociétés,2008Paul TAVERNIER, Regards sur les droits de l’Homme en Afrique,2008Jean-François LEMETTRE (eds),Risque, information etorganisation, 2008François JULIEN-LAFERRIERE, Dorian GUINARD et Sarah-Marie MAFFESOLI,Quel sens pour le droit ?, 2008David GINOCCHI, Dorian GUINARD, Sarah-Marie MAFFESOLI et Sébastien ROBBE,Les modèles juridiques français et américain : influences croisées,2009Nathalie GOEDERT,État de droit et droits de l’homme –de Échanges points de vue France- Iran,2010Gratien MOLE MOGOLO,Le patrimoine des jeunes Églises en République démocratique du Congo, conditions juridiques de l’autonomie,2010Guillaume DELMAS, Sarah-Marie MAFFESOLI et Sébastien ROBBE, Le traitement juridique du sexe,2010Cheryl Susan MC WATTERS et Henri ZIMNOVITCH,Histoire des entreprises du transport, Évolutions comptables et managériales, 2010
Jean-François LEMETTRE,Des bourses aux entreprises de marchéԟ Le commerce du capital dans les turbulences de l’économie de marché, 2011Joseph ASPIRO SEDKY, Guillaume DELMAS et Sébastien ROBBE,L’indépendance de la justice,2011 Dorian GUINARD,Réflexions sur la construction d’une notion juridique : l’exemple de la notion de services d’intérêt général,2012WANG Jing, Les migrations intérieures en Chine, le système duHukou, 2012Raphaël BRETT, Guillaume DELMAS, Anne MICHEL et Noé WAGENER, Violence et droit, 2012Yves LEVANT, Raluca SANDU et Henri ZIMNOVITCH,Mélanges en l’honneur de Yannick Lemarchand, 2013Série Ciné-Droit Nathalie GOEDERT (dir.), Censure et libertés: atteinte ou protection ?,2011Nathalie GOEDERT (dir.),Le travail : souffrance ou plaisir ?,2012Correcteur : Caroline Schnettler, Université Paris Sud
Abréviations ABMArhiva Bibliotecii Mitropoliei Sibiului ASS Arhiva Sfantului SinodBORBiserica Ortodoxa RomanaD.DécretD.-L.Décret-LoiDoss.DossierGBGlasul BisericiiH.G.Hotararea de GuvernI.B.M.B.O.R Institutul Biblic si de Misiune al Bisericii Ortodoxe Romane AIICAnuarul Institutului de Istorie din ClujAIINAnuarul Institutului de Istorie Nationala din Bucuresti DTRDictionarul Teologilor Români IBMO EdituraInstitutului Biblic si de Misiune al Bisericii Ortodoxe Române IstIstinaMBMitropolia Banatului MMSMitropolia Moldovei si Sucevei MOMitropolia Olteniei OOrtodoxia PGPatrologiae cursus completus, séries graecaPLPatrologiae cursus completus, séries latinaREBRevue des études byzantinesRRHRevue roumaine d'histoireSOPService Orthodoxe de Presse, ParisSTStudii Teologice TRTelegraful Roman
Préface Suite aux bouleversements politiques et institutionnels que connurent en 1989/90 les anciens pays dits de «l’Europe de l’Est», les principes fondamentaux de liberté religieuse ou liberté de religion ont été proclamés par les Gouvernements qui, depuis «la chute du mur de Berlin», se sont substitués aux régimes communistes. Ces principes ont souvent été fortement affirmés. Les pouvoirs publics et les forces sociales entendent désormais assumer ces principes à la fois dans la mouvance des suites de la mise en œuvre de la Convention européenne desauvegarde des droits de l’Homme de 1950 et dans l’encadrement non contraignant en droit international public des accords politiques depuis le processus d’Helsinki (1975, 1990). La mise en œuvre de ces droits fondamentaux à la liberté de religion, individuelle et collective, passe par des médiations juridiques qui s’inscrivent tout à la fois dans le droit de chaque État souverain, et dans des modalités inhérentes aux mécanismes d’intégration européenne. Un régime juridique applicable aux cultes et aux groupements de conviction doit garantir, par exemple en Roumanie, tant la liberté, pour chaque individu, d’adhérer à la religion de son choix, ou de choisir de n’en avoir aucune, que la liberté, pour les religions et groupements de conviction, de s’organiser, de célébrer leur culte, de manifester leur présence dans l’espace public conformément à leur orientation spirituelle et moyennant toujours la nécessité politique et juridique du respect de leur part de l’ordre public régissant chaque État de droit, icil’État de droit roumain post-communiste. Patriciu Vlaicu, juriste de droit étatique et de droit canonique, prêtre orthodoxe roumain, a utilisé sa solide formation juridique et théologique pour analyser l’Église orthodoxe en Roumanie à partir de son identité canonique et dans le cadre dela liberté religieuse rétablie. Il est l’un des très rares chercheurs à réunir les qualités nécessaires pour entreprendre un tel travail universitaire. Lui seul était apte à envisager tout à la fois le droit interne de l’Église orthodoxe de Roumanie et l’ordonnancement juridique de l’État de droit roumain. Ainsi a-t-il pu mener cette étude qui a permis, en janvier 2005, la soutenance en langue française d’une thèse à la fois de droit de l’Université Paris Sud XIetd’une thèse de droit canonique reçue à l’Institut catholique de Paris, option droit civil ecclésiastique.Si l’objet fondamental de la recherche de cette thèse a été d’étudierla situation politico-religieuse et institutionnelle de la Roumanie après les décennies de domination communiste, il fallait, pour prendre en compte l’identité nationale de ce pays et l’identité de ses composantes religieuses, procéder à de larges investigations historiques, en particulier sur la formation de cette nation de la Roumanie : celaa nécessité d’envisager divers groupes et communautés, de prendre en considération plusieurs «nations »