Les Divinités de la mythologie grecque - La désymbolisation et l'interprétation

-

Livres
904 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La mythologie n'est pas qu'un ensemble de récits mettant en scène dieux, héros et créatures en butte à la destinée. Il existe un au-delà à ces histoires et légendes, zone que touche et exhume Andreas Almalis dans le présent essai. Et cet au-delà, il s'agit justement de nous tous, hommes et femmes, en quête de nous-mêmes et de spiritualité, animés par des forces tantôt bonnes, tantôt néfastes, oscillant entre le haut et le bas de notre condition. En compagnie de l'auteur et en regard de la philosophie et du christianisme, une exploration à la démarche inédite, mais ô combien révélatrice des mécanismes secrets de nos âmes. Consistant en une herméneutique du corpus mythologique et en une relecture de ses figures, l'ouvrage d'Andreas Almalis débouche sur une analyse et une autopsie des mécanismes spirituels qui nous gouvernent. À la frontière du psychologique, du philosophique et du religieux, ce travail – monumental et riche – s'aventure sur des voies audacieuses et fournit une description sensible et précise des tendances, conflits, tropismes, luttes, aspirations, pièges, qui planent sur nos existences.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 04 octobre 2012
Nombre de lectures 189
EAN13 9782748392326
Langue Français
Signaler un problème
Les Divinités de la mythologie grecque La désymbolisation et l’interprétation
Andreas Almalis Traduction Michael Kazanski Édition-révision de la traduction : Vasilis Papakrivopoulos Les Divinités de la mythologie grecque La désymbolisation et l’interprétationManuel de vertu et tentative de philosopher de la Vie Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0116487.000.R.P.2011.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2012
Dédié à ma femme Elena
Préface
La Grèce est un pont entre deux continents. Le flambeau de l’Orient l’a traversée pour aller éclairer culturellement l’Occident. Sur son chemin, la flamme de la civilisation s’est ravivée et enrichie de l’élément grec, de son unique simplicité et de sa fructueuse imagination.
La mythologie grecque représente la première création enfantée par cette flamme culturelle, une création grandement aimée en Occident et qui est devenue l’une des œuvres les plus fondamentales de la littérature universelle, la pierre angulaire de la philosophie classique.
Elle a influencé l’univers ancien, mais aussi le monde moderne, autant que l’on puisse dire que la philosophie influence notre vie, c’est-à-dire au maximum, puisque philosopher de la vie n’est autre chose que choisir un mode de vie.
Si celui-ci est erroné, il provoque une détérioration corporelle, même si c’est l’esprit qui en est responsable. C’est justement cette erreur-là que la philosophie vient désavouer dans sa recherche de la vérité et par sa soif pour la justesse.
Cependant, la philosophie grecque est également accusée d’avoir commis de grandes erreurs, dont la plus importante est lasagesse externe, une sagesse en dehors de l’être humain. Néanmoins, en absence de ce dernier au sein de la philosophie, celle-ci apparaît vaine, parce que même si elle arrivait à donner naissance à la vérité – ou à la vie elle-même – qui en bénéficierait ? Mais qui a toutefois besoin d’elle pour la rechercher ?
Tout en suivant ses traces, l’Occident a aussi bien suivi ses dérapages. Jusqu’à récemment. Prenons l’exemple de l’emprise qu’a eu sur la mentalité occidentale le concept de la fatalité, du
9
Les Divinités de la mythologie grecque
«destin impossible à éviter», qui nous a tous soumis à la « fatalité » et donc à la faiblesse. Un autre exemple est celui du concept de l’âme tributaire du corps. Et l’on peut en trouver d’autres, notamment des concepts qui révèlent une incroyance à l’égard de l’au-delà de la nature humaine et entravent son évolution.
À ses instants d’inspiration, la philosophie classique met en valeur le meilleur de la nature humaine. Elle doit sa profondeur à ses origines qu’elle puise dans la spiritualité des Pères de l’Eglise de l’époque byzantine, quoique cette dernière reste relativement inconnue et invisible, occultée.
Nous allons emprunter de nombreux éléments à cette source de sagesse et nous allons les placer sur les mêmes bases. L’objectif de la présente étude est de reconstruire une culture de l’âme en allant au fond de la sagesse des Grecs, de ceux qui vécurent après le Christ.
Ce travail s’adresse, au-delà du monde chrétien, à chaque individu qui pense. Nous avons ici pour but de civiliser l’âme, d’éveiller la conscience dans ses dimensions vertueuses et de nous éduquer tous à la réalité de la vraie vie, de la vie éternelle qui se trouve justement au cœur de l’écriture.
Si notre intelligence est à la hauteur de la logique de l’amour, l’objectif de ce travail sera aussi atteint, autant qu’il vise à éveiller l’esprit humain et à exprimer l’idée de l’éternité.
Les erreurs, bien sûr, sont inévitables, puisque, d’une part, la science ne saurait valider l’essence même de la vie et d’autre part, parce que l’auteur ne se situe pas sur le terrain de cet enseignement classique, c’est-à-dire de l’étude des écrivains de l’antiquité. C’est donc avec beaucoup de précaution que seront présentées leurs opinions.
Je crois cependant que le lecteur n’est pas incapable d’une méditation et que, bien au contraire, la structure de la présente étude l’encouragera à se pencher davantage sur les secrets des mythes.
En faisant agir l’esprit, avec précaution et de façon introspective – en prospectant donc à l’intérieur de soi-même – notre connaissance de soi ouvre ses secrets. Engageons-nous
10