//img.uscri.be/pth/790a16e84a73cd7926eda0e67c489afb912a61a0
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les prophètes Amos et Osée actualisés (8ème siècle avant l'ère chrétienne)

De
95 pages
Le pasteur Roger Parmentier propose une relecture moderne des livres bibliques... Comme Osée et Amos, à notre tour devenons "prophètes" (porte-paroles lucides et surmontant leurs craintes et les oppositions). Par conviction de responsabilité et pour tenter de sauvegarder notre humanité que tant de cataclysmes menacent, et d'appeler nos églises à revenir à l'essentiel.
Voir plus Voir moins

Les prophètes

Amos et Osée

(sèmesiècle avant notte ère)

Actualisés

site: \vww.librairieharnlattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr e.mail: harmattan1@wanadoo.fr (Ç)L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-9999- X EAN: 9782747599993

Roger Parmentier

Le prophètes Amos et Osée
(sèmesiècle avant notre ère)

Actualisés
Version Montreuil et Créteil
(2èmeédition)

Préface de Jean Cardonnel

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris FRANCE
L'Hannattan Hongrie Konyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan ItaHa L'Harmattan Burkina Faso

Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ~BP243, KIN XI Université de Kinshasa - RDC

Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

TABLE DES MATIÈRES

Préface de Jean Cardonnel
Introduction.. ..

7
13

AMOS,

plus

vivant

que jamais..

.. .. ., .. .. ... .. .. .. .. . . .. .. .. '"

.. ..

Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9

17 19 23 27 31 35 39 41 45 49 53 55 59
63 65 69 73

OSÉE ou « les amours du prophète» 1. Une église comme les autres et des ordres surprenants
2 .Le secret. . . . . . . . . . . . . . ..

3. Adopte

un mercenaire!

4. Acte d'accusation 5. Pasteurs de salons, larbins de la bourgeoisie 6.

7.

..

75
.. .. ... 77 "
chemins des de déportation... mensongères..
l'Initiateur.

8. Le « Veau d'or» des Églises et des nations.. .. .. .. .. .
9. Des 10. Fin
Il.

. .. .. . .. . .. . .. .. . .. . .. .. .. .. .. .. .. .. . .. . .. . .. . .. . .. .. . .. .. .. . .. .. ..
.. . . . . . .. . . .., .. . . . . . . .. . . . .. .. . . " .. '"

religiosités
déçu de

L'amour

12. Mensonge 13. 14.

79 83 87 89 91 93

PRÉFACE
L 'histoire a un prince qui n'est pas son Éveilleu!: Je tiens cette nouvelle, non de l'Écriture /11ais de la Parole. Si le 111aÎtreabsolu dicte ses ordres à des secrétaires, nous SOm!l1eSen présence du Texte sacré. Il serait tout au plus
per111is de C0111111tel: Mais l'acte du Vivant ne d0111ine en jamais. Il est inSOllJ11ission radicale. Il dépasse les bornes et transgresse toute ,(il"ontière qu'établit le respect des convenances. La Bible, Livre vénéré, évoque pour 1110ila sainte table, telle111ent sainte qu'il ne vient pas à l'esprit qu'elle pourrait être table. Nous ne nous asse.yons pas autolo; chacun s'agenouille devant. Les écrits bibliques sont à ce point /11arqués du sceau divin qu'ils restent Ï111J110bilisés dans le passé. La signature d'un l11aître éternelles rive pour tOl,~jours au te111psde leur rédaction. Il est rassurant de voir que l'Autorité SUprêl11e COndaJ11ne des t)Jrans oubliés depuis quelques 111illiers d'années, ce qui per/11et d'être J11uets ou sÏ1npleJ11ent diplol11ates sur les requins actuels. Un contre-sens au sujet du créateur a fort bonne presse. Le chaos, la jungle, la nature cruelle oÛ s'affronteraient les anilnaux C0J11pétitifs sous le regard d'ind[fJérence d0J11inatrice seraient la création, le l110nde déjà jait. Pas d'autre issue que de respecter ce cadre, cette hiérarchie voulus par un pouvoir sans Ihl1ite, 1110nopole du Seigneur Tout-puissant. C0J11/11e l'écrivait tel al11iral quand les nazis occupaient la France, A da ln fut le preJ11ier résistant puisqu'il a désobéi à l'ordre du créateul; c'est-à-dire à son Patron. Eh bien! il,faut e.xtraire la Bible des saintes
écritures, la rendre con te111pora ine.

Roger Par/11entiel; ta trouvaille est moins de proposer une autre version que de susciter des actualisateurs. Tu ne dis pas souvent « Dieu», trop lié aux il11ages l11onarchiques, /nais le Vivant. Créer n 'a rien d'un geste gouvernemental.

7

C'est l'acte de l'insurgé, du lutteur contre les rapports d'exploitation déguisés en société. «Dieu », Superpuissance, par l'interl11édiaire d'oligarchies, sou/net l'univers à un plan. Le Vivant, lui, se passionne pour le projet libérateur. « Dieu », l'Inaccessible, 111aintientl'ordre des choses. Le vivant prépare la grande subversion.
J'aiI11e, Rogel; que tu te sois rué sur ces deux h0111111es qui .font retentir la voL-r du Vivant. L'un est le Fou de rage, l'autre a cette putain d'Église ou d 'hul11anité dans la peau. A1110S et Osée. Ils ne 111énagent personne. Leurs cris traversent les siècles. Ils couvrent d'injures banquiers, généraux, gens d'Église, che;fs d'État. Pas ceux d'hier. Les têtes o.fficielles, les lnajestés d 'aujourd 'hui. L 'habitant principal (le certaine Maison Blanche, du Kre111 lin. Qu'il y ait tout à coup un 111illier d'Amos pour citer les n0111Sdes pillards, des tueurs des pauvres! Le Vivant rugit. Il déchire l 'Î/l1age pieuse qui perl11et d'avoir de lui une idée cOl~for111e à la /norale. Tout bon esprit le vO"vait arbitre, juge serein, n1es uré. C'est un partisan. Mais il )} a pire. Le voilà qui épouse une prostituée. On ne c0111pte plus les an1ants de sa .fenu11e : tous, des h0l11111esdu 1110nde qu'ils savent gouverner. La C0l11pagne Ù~fidèle du Vivant est cette faune cléricale appelée par.fois Église. Les dieu.-r de l'ordre l'entretiennent. L'Auteur d'une vie li111pide et créatrice était persuadé que sa confiance détournerait la Bien-ail11ée de ses prostitutions. Mais les passades se 111ultiplient. Alors, la colère du Vivant éclate, terrible. C0l11111entle 111ariage pourrait-i I durer? Or, l'al110ur bafoué préfère le scandale au rejet définit(f d'une coureuse notoire. Il est incorrigiblementfidèle. Il a la fidélité dans le sang. Sa.feI11111evend son corps à toutes les Excellences. Lui, redouble de tendresse, la conduit
a son cœUl~

au désert,

loin des alcôves princières

et parle

8

Nous flairions ensel11ble, Rogel~ que la Bible était une poudrière. Aussi, avec Jacques, tu lnanies les explos(fs qui .feront sauter Wall Street. Et l'étrange Habaquq devine qu'une civilisation pourrie doit s'attendre au.x .fureurs nihilistes des brigades rouges.
Parmentier raffole de nouvelles brèves. Jonas, le râleur, l'émoustille. Il prend ses jalnbes à son cou, galope, fait signe au pre111ier taxi, gagne l'aéroport, bondit dans un avion. Il fuit très loin de l'endroit où l'expédiait la Parole: un haut lieu (l'aCCuI11ulation des capitaux. Le Vatican )} avait sa part. Jonas était chargé de hurler à la capitale qu'elle fla111berait dans les quarante-huit heures parce que son trafic écœurait le Vivant. Après qu'il eût .fi/8ôlé la 1110rt à cause des inondations et d'un requin qui ne voulait en .faire qu'une bouchée, Jonas se dit: « Mourir pour 1110urÙ; autant ter111iner 111es jours .fidèle à 111amission. Le vo~vage par lner serait trop long, 111ieuxvaut en.finir tout de suite et 111e débarrasser d'un cri dont je 111esure les conséquences. » Notre prophète 111algré lui s'envole. Du ciel, il regarde bientôt la ville 111audite. Dès son atterrissage, il roule vers le centre, grÙnpe à toutes les tribunes, saisit tous les 111icros. Des 111illions de téléspectateurs l'écoutent. Il parle deu.x 111inutes : « Vous n'avez que quelques jours à vivre. Vos crÙnes ont assez duré. De la grande cité, il ne restera rien. »Alors l'inconcevable se produit. En un clin d'œil, la capitale du 111arché change de vie. Elle renonce au.x 1110nopoles et passe à la 111iseen C01111nun.Du coup, le châtÙnent n 'a pas lieu. Cette histoire, l'une des .farces préférées c'est l'un des 111eilleurs tours, {lu Vivant.

Je réSU111enos intuitions par 111a boutade .favorite: au sonl111etde l'univers, la Divinité; à la racine de tout, le Poète. 9