Missel des dimanches 2015

-

Livres
604 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Toute l’année liturgique 2014-2015 en un volume. La nouvelle Traduction officielle de la Bible s'invite dans le Missel des dimanches !

De nombreux compléments à la liturgie de la messe : introductions, prières, indications pour les animateurs, textes pour la méditation...


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 octobre 2014
Nombre de visites sur la page 68
EAN13 9782728920983
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0049 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
MISSEL DES DIMANCHES
2015
Année liturgique du 30 novemQre 2014 au 28 novemQre 2015
Lectures de l'année B
Édition collective des Éditeurs de liturgie
Nihil obstat
Caen, le 10 mars 2014, Jean-Louis Angué.
Imprimatur 15 juin 2014, + Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, Président de la Commission épiscopale de Liturgie et de Pastorale sacramentelle.
Autorisation de tous les éditeurs concernés.
©pour les textes liturgiques français :  AELF, Paris, 2014.
©pour l'ensemble de l'ouvrage :  Éditions Brepols, Centurion, Cerf, Chalet, Desclée, Desclée de Brouwer, Droguet et Ardant, Mame, Tardy.
Reproduction interdite sans autorisation des ayants droit.
Pour correspondre avec les Auteurs ou les Éditeurs de ce Missel, écrire à : Missel des dimanches Éditions du Cerf 24, rue des Tanneries 75013 Paris
MISSEL DES DIMANCHES
2015
LES MOTS DE LA LITURGIE
UN MISSELcomme tout texte - est une suite de mots. Dans le Missel des – dimanches, vous trouvez les mots de la liturgie, et quelques autres pour vous aider à prier en Église. Les mots de la liturgie vous sont en partie connus. Ce sont ceux des prières, les prières brèves appelées oraisons, les prières plus longues comme la prière eucharistique ou bien des lectures tirées essentiellement de la Bible, Parole de Dieu. Il y a aussi ceux qui vous sont inconnus : des mots surprenants qui peuvent sembler venir d’un autre âge ou bien des mots d’aujourd’hui qui ne peuvent se trouver dans le missel : les monitions du prêtre et du diacre, ou d’un autre serviteur de la liturgie, l’homélie, la prière des fidèles, les chants choisis chaque dimanche, par exemple. Mots répétés et mots nouveaux rythment la liturgie. Ils enseignent ce qu’est la prière chrétienne : une prière reçue de la Tradition, plus grande que ma prière personnelle souvent pauvre et, en même temps, une prière nouvelle habitée par les événements et nos sentiments d’aujourd’hui. Nous n’épuiserons pas ce mystère hérité de l’Incarnation du Fils de Dieu, Verbe fait chair. Le Verbe de Dieu est entré dans le temps et dans nos mots. Mais nos mots ne pourront jamais contenir la Parole de Dieu : mystère qui nous convoque au silence ! À la messe dominicale, nous sommes invités à la table de la Parole et de l’Eucharistie : « La messe dresse la table aussi bien de la parole de Dieu que du Corps 1 du Christ, où les fidèles sont instruits et restaurés ». Des commentateurs insistent volontiers sur le fait qu’il ne s’agit pas de deux tables mais d’une seule table : la liturgie de la Parole ne prépare pas seulement la liturgie eucharistique, elle s’y prolonge, elle s’y perd, elle s’y transfigure. C’est le même Christ et Seigneur qui est présent par sa Parole et par son Corps livré. Mais alors, il n’y a plus ses mots mais seulement nos mots pour dire sa présence. Après que nous avons entendu l’Évangile puis « ceci est mon Corps, ceci est mon Sang », le Seigneur se fait silencieux et se révèle uniquement par nos gestes d’adoration et nos mots de louange. Mais que valent nos gestes et nos mots, s’ils ne sont qu’extérieurs à nous-mêmes ? En fait, la liturgie nous appelle à devenir ses mots pour dire, en esprit et en vérité, son amour. Un petit test pourrait rapidement se transformer en résolution de Carême : quels mots disons-nous en sortant de la messe ? Dans la messe, il y a des mots qui n’ont guère leur place dans nos vies, et il y a ceux qui feraient grandir nos vies en étant répétés, redits chez soi ou dans le dialogue avec nos proches. Cherchez-les ! En tous les cas, vous pouvez toujours prendre le temps de vous demander chaque dimanche à qui vous auriez envie de partager telle ou telle parole du rassemblement dominical : les mots de l’amour de Dieu sonnent faux s’ils ne courent pas les rues. Ceux qui ont préparé votre missel annuel vous offrent de prêter attention aux mots, à leur densité variable et à leur relation avec ce qui, par ailleurs, fait la liturgie : le silence, les personnes qui les disent, les lieux, les gestes, la musique, etc. Profitez des enseignements dispersés au long du missel pour grandir dans la conscience de votre prière en Église. C’est l’une des recommandations du second Concile du Vatican : « La célébration tout entière est organisée pour favoriser chez les fidèles cette participation consciente, active et plénière du corps et de l’esprit animée 2 par la ferveur de la foi, de l’espérance et de la charité . ». Les mots de la liturgie participent de la formidable inventivité de la personne humaine, capable de jongler à l’infini avec quelques lettres pour exprimer une pensée et des sentiments si divers. Puisse votre attention aux mots de la liturgie vous inspirer une grande action de grâce pour le don de la parole donnée aux hommes par notre Créateur
ui voulut en faire aussi un instrument de notre salut.
Le 31 décembre 2013, + DOMINIQUELEBRUN, évêque de Saint-Étienne.
Le pape François a annoncé que 2015 serait l’année de la vie consacrée, c’est-à-dire des religieux et religieuses, et de toutes les personnes consacrées à Dieu. Ce sera le cinquantième anniversaire du décret du concile Vatican IIPerfectae caritatisla sur rénovation et l’adaptation de la vie religieuse (28 octobre 1965).
Le pape François s’adresse aux religieux « L’Église doit être attractive. Réveillez le monde ! » « La radicalité évangélique ne concerne pas seulement les religieux, elle est demandée à tous. Mais les religieux suivent le Seigneur de façon spéciale, de façon prophétique. » « Un religieux qui se reconnaît faible et pécheur ne contredit pas le témoignage qu’il est appelé à donner, mais au contraire il le renforce et cela fait du bien à tous. » « Si l’on n’endure pas de conflits dans une communauté, il manque quelque chose [...]. Si le conflit est couvert, il crée une pression et puis explose. Une vie sans conflits n’est pas la vie. » Mais il faut « la tendresse qui aide à surmonter les conflits. » Il s’agit d’être « témoins d’une façon différente de faire, d’agir, de vivre ». Il faut se demander : « Comment annoncer le Christ à une génération qui change ? »
Pape François Rencontre avec les supérieurs d’ordres religieux masculins, Rome, le 29 novembre 2013
1Présentation générale du Missel romain, 2002, no 28.
2Présentation générale du Missel romain, 2002, no 18. Cf. VATICAN II,Constitution sur la sainte liturgie, no 14, 19, 26, 28, 30.
LES MOTS DE LA LITURGIE
FAIRE VIVREliturgique est le but principal du l’année Missel des dimanches. Pour colorer de façon plus particulière les années qui reviennent selon le cycle trisannuel A B C, ceMissel présente aussi un « thème d’année ». En 2015, c’est :Les mots de la liturgie. On trouvera donc quelques pleines pages sur ce thème. En voici la liste, à laquelle on a ajouté diverses références, en particulier aux introductions des temps liturgiques.
l'Avent : Le temps de l'attente Des mots qui donnent sens « Un enfant nous est né, un fils nous a été donné » : Le temps de Noël Dire le nom de Dieu La prononciation des paroles rituelles Le pain et le vin présentés et offerts Les niveaux de la parole dans la liturgie Il est toujours temps : le Carême Le Kyrie eleison Sanctus Paroles et silence Célébrer la pénitence et la réconciliation dans le temps du Carême Des lieux pour des paroles Le Seigneur soit avec vous La semaine sainte, du début à la fin Hosanna Les paroles de la consécration Quand la liturgie dit « Nous... » La proclamation des lectures Qu’est-ce que « participer » à la messe ? Dialogue Amen « Effetah, ouvre-toi » Allier le geste à la parole Des mots pour la mémoire Prières du chrétien
INDICATIONS PRATIQUES
La liturgie de la messe, c’est-à-dire les textes qui reviennent à chaque messe, figure dans les soixante premières pages : Les textes propres à chaque dimanche ou fête sont placés à leur date. Chaque formulaire de messe comprend : – uneintroduction généralechaque dimanche, préparant à l’accueil des lectures à bibliques ; – despropositions pour les animateurs liturgiques et pour les responsables des chants ; elles sont placées dans un encadré comportant trois titres : Chanter, Prier, Célébrer ; deux recueils sont indiqués par leurs initiales :CNA =Chants notés de l’assemblée, recueil officiel, éd. Bayard ;MNA =Missel noté de l’assemblée, éd. Brepols ; – lestextes officielsdes prières et des lectures bibliques, en plus gros caractères ; – souvent, unecitation, ayant normalement un rapport avec les lectures bibliques du jour ; – lecalendrier liturgique de la semaine, lesfêtes à souhaiter, et diverses informations; 1 – en finale, un court texte non officielpour prolonger la prière. Calendrier liturgique : Il s’agit du calendrierliturgique au sens strict, proposé à l’ensemble de l’Église. Il ne mentionne que les saints figurant dans ce calendrier liturgique officiel, universel ou national.On ne s’étonnera pas de ne pas y trouver un certain nombre de saints connus par ailleurs, ou canonisés récemment par le pape. Simplement, ceux-là ne figurent pas au calendrier liturgique. Cela n’empêche pas de les invoquer ou même de faire une célébration liturgique en leur honneur, avec les textes des « communs des saints » duMissel romain. Bonne fête !Sous ce titre, on trouve pour chaque jour de la semaine plusieurs prénoms chrétiens, qui correspondent à des saints, ou ont été rattachés à des saints parLe Livre des prénoms selon le nouveau calendrierVinel, Albin Michel, 1972). On trouve la (A. liste complète des saints du jour dans leMartyrologe romain,officiel dont la livre traduction française est en préparation. Pour mémoire :informations sont très diverses et n’ont pas nécessairement une Ces portée liturgique : mention de telle journée mondiale ou nationale ; anniversaire (millénaire, centenaire, cinquantenaire, etc.) d’un événement important pour l’histoire de l’Église ou du monde ; mention d’une fête juive ou musulmane (dans le cadre du dialogue interreligieux). C’est une sorte de petit almanach.
1Oraisons nouvelles pour les dimanches, année B,pro manuscripto.