//img.uscri.be/pth/f241922dcb7e929326660fd0024eb3c7d8f9d52e

On m'a volé mon ego ! Tome II

-

Livres
272 pages
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Voilà quatre ans que le journaliste suisse Jacques-André Widmer s'est plongé dans l'exploration de certaines médecines parallèles. Il ne se doute pas encore que cette incorrigible curiosité va le faire basculer dans l'horreur. Suite à un acte psycho-criminel revendiqué par une adepte de la WICCA, il commence à vivre un enfer pavé de prodiges surnaturels... Incroyable et terrifiant. Cet ouvrage, l'auteur l'a écrit à titre de mise en garde du public contre les séductions des « loups vêtus de peau d'agneau », très actifs dans les médecines parallèles, les médias, la politique et tous les lieux de pouvoir. Dénonciation des sectes, des réseaux d'influence et des manipulations de toutes sortes, le témoignage de sa dérive auprès de médecins genevois dévoyés est l'aboutissement de plus de vingt ans de réflexion pour oser exprimer ses découvertes. Un récit rare qui balaiera toutes vos certitudes.


Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 31 juillet 2014
EAN13 9782342026856
Langue Français
Signaler un abus
On m’a volé mon ego !
Jacques-André Widmer On m’a volé mon ego ! Tome II
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0119683.000.R.P.2014.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2014
Sommaire Chapitre XIX. L’exophtalmique « un peu magique... » ....................... 9Chapitre XX. La fusion répulsive ...................................................... 19Chapitre XXI. Déboussolés à la belle étoile....................................... 27Chapitre XXII. Fumiers livresques .................................................... 35Chapitre XXIII. Mélusine invisible.................................................... 41Chapitre XXIV. Vaines observations................................................. 55Chapitre XXV. Le viol psychique...................................................... 63Chapitre XXVI. La chute en enfer ..................................................... 85Chapitre XXVII. Le bal des maudits.................................................. 93Chapitre XXVIII. « Une nouvelle vie t’attend... » ........................... 113Chapitre XXIX. L’occulte pointe vers la Terre................................ 123Chapitre XXX. Les alliances avec deségrégores... ......................... 129Chapitre XXXI. « Genève, capitale des sectes... »........................... 139Chapitre XXXII. Alter ego et Doppelgängerin ................................ 145Chapitre XXXIII. Noêsis, Bureau de l’Inexpliqué........................... 149Chapitre XXXIV. Psycho-crime sans cicatrices .............................. 155Chapitre XXXV. « Vous suez l’angoisse à deux mètres ! » ............ 181Chapitre XXXVI. Vingt ans après... ................................................ 203Chapitre XXXVII. Lectures salvatrices ........................................... 209Chapitre XXXVIII. « La Vérité, c’est drôle... personne n’y croit ! » .... 217Chapitre XXXIX. « Médecine, médias et politique contaminés » ... 221Chapitre XV. Lecteurs en colère ...................................................... 225Chapitre XLI. Féminisme occulte .................................................... 229Chapitre XLII. Dieu est dans le bois... ............................................. 237Chapitre XLIII. Purificateursverts-nuisants.................................... 241Chapitre XLIV. Lenumineux249vu par un biophysicien ..................... Chapitre XLV. Crimes sectaires : le soufflé retombe vite................ 253Chapitre XLVI. « Mon guide spirituel m’a dit que tu allais mourir à Pâques » ............................................ 259Chapitre XLVII. Le pendule contre le stéthoscope .......................... 265Disclaimer ........................................................................................ 267Notes ................................................................................................ 269
Chapitre XIX. L’exophtalmique « un peu magique… » Aujourd’hui,j’ai rendez-vous avec Factice à la fin de ses heures de consultation, pour « la Grande Expérience ». UnHerr Doktorautrichien, physicien du CERN, y a aussi été convoqué et j’ai été choisi comme cobaye consentant. À quelles fins ? Pour une expérience d’auto-endoscopie mentale… Pourquoi ai-je été choisi ?— Parce que tu parles beaucoup sous l’effet du K et tu sais décrire tes sensations… Le son de la séance sera donc enregistré. Factice, pour la première fois, me propose de signer une « décharge », rédigée en allemand juridique, que je lis avec attention avant de la signer. Le texte en a manifestement été rédigé par un avocat. Il vise à dégager Factice de toute respon-sabilité quant aux conséquences néfastes, « très improbables », qui pourraient découler de cetteNarkoseversuch. Et, par poli-tesse, je n’ose réclamer une copie de ce document.Je doute d’ailleurs de la valeur juridique d’un tel document, les expé-riences cliniques sauvages n’entrant pas dans le cadre de la législation suisse.— Ce n’est qu’une formalité mais je t’assure qu’il n’y a au-cun danger,me dit-il sur un ton d’évidence. Jusque-là, je n’ai eu qu’à me féliciter de ces « expériences » hypervoluptueuses, bienfaisantes. J’avais amené, l’une après l’autre, deux journalistes curieuses auprès de Factice, après leur avoir décrit et loué les sensations et perceptions hyperorgasmi-ques d’une NDE sousSpecial K. Elles en avaient apprécié les extrêmes voluptés. La première m’avait demandé à voix basse si ces expériences étaient soumises à paiement. Non, ce ne fut jamais le cas. Il s’agissait d’expériences « sacrées ». Du moins en avais-je la conviction avant que mes yeux ne se dessillent… À chaque fois, j’apprends donc à mourir… ou presque, avec un billet aller-retour vers l’au-delà. Éprouver la dilution de son
9
ego, se syntoniser avec l’Ultime, goûter à une bouffée d’Infini et se fondre dans la Création est une sensation fusionnelle abso-lue. Goûter aux vertiges du K, n’est-ce pas aussi une école d’humilité où l’on déguste un avant-goût délicieux de sa propre fin sans la moindre angoisse ? Ces incursions dans le monde invisible, si proche et pourtant voilé à l’état de veille, ne per-mettent-elles pas de mieux supporter les mille vicissitudes de la quotidienneté ? N’est-ce pas là une sorte de variante aurepos du guerrier, revu, amplifié et corrigé par une des molécules extatogèneset mêmeenthéogènes, probablement les plus volup-tueuses de toutes celles qu’a pu produire la pharmacopée ? Une expérience pratiquée par les chamans ou encore par lesmystes1 et lesépoptesde la Grèce Antique auxMystères d’Éleusis… ? Et cette « désincarnation » momentanée ne représenterait-elle pas le voyage à l’envers d’Adam et Ève ? Le fruit défendu de l’arbre de vieavait peut-être un goût de K… On dit qu’il arrive même que l’on capte une fulgurance co-gnitive ou mnésique sous l’effet de la « poudre d’ange » médicale. Au terme d’une telle expérience, j’ai vécu une ré-conciliation avec un confrère qui m’avait joué plusieurs tours pendables. Quelques heures plus tard, cette réconciliation s’est produite en réel à la faveur d’une rencontre « fortuite ». Je n’ai jamais « trippé » avec une dose supérieure à 80 mg. À cette dose, un homme de 75 kg peut éprouver une telle volupté qu’elle peut en devenir désagréable ou envahissante. De même que l’on peut être captif d’une douleur, on peut l’être aussi d’une volupté intense. Les doses pour un tour de carrousel cos-mique « pépère » se situent entre 30 et 80 mg. Ce que je viens de signer, comme simple formalité juridique, est au demeurant un véritable pacte faustien. Je ne connaîtrai jamais le nom du juriste-rédacteur et ne tarderai pas à découvrir à mes dépens pourquoi Factice tenait à se « couvrir ». Dans la chute qui va se produire quelques semaines plus tard, le produit n’est nullement incriminé : il est éminemment utile et éprouvé en médecine d’urgence, en particulier sur les champs de ba-taille… et pour changer les pansements des grands brûlés, pour
1 Corinne Sombrun :Mon initiation chez les chamans : Une Pari-sienne en Mongolieautres ouvrages du même auteur sur le, + chamanisme ; interview Radio Télévision suisse romande, nov. 2012 : http://tinyurl.com/bnocwda.
10