//img.uscri.be/pth/e74c1cd157107a926dd6985b2d5115758d0dc933

Sainte Thérèse de l'enfant -Jésus

-

Livres
316 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce livre est le fruit d'étude et d'expérience sur la théologie de Sainte-Thérèse qui est une théologie vécue et mystique, marquée par une profonde christologie fondée sur la connaissance vivante de l'Amour rédempteur de Jésus.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 juillet 2012
EAN13 9782296498440
Signaler un abus
 
 
Sainte Thérèse de lenfant-Jésus
 
Collection EGLISES DAFRIQUE Dirigée par François Manga-Akoa   Depuis plus de deux millénaires, le phénomène chrétien sest inscrit profondément dans la réalité socio-culturelle, économique et politique de lOccident, au point den être le fil dAriane pour qui veut comprendre réellement les fondements de la civilisation judéo-chrétienne. Grâce aux mouvements dexplorations scientifiques, suivis dexpansions coloniales et missionnaires, le christianisme, porté par plusieurs générations dhommes et de femmes, sest répandu, entre autres contrées et à différentes époques, en Afrique. Doù la naissance de plusieurs communautés ecclésiales qui ont beaucoup contribué, grâce à leurs uvres socio-éducatives et hospitalières, à lavènement de plusieurs cadres, hommes et femmes de valeur. Quel est aujourdhui, dans les domaines économiques, politiques et culturels, le rôle de lÉglise en Afrique ? Face aux défis de la mondialisation, en quoi les Églises dAfrique participeraient-elles dune dynamique qui leur serait propre ? Autant de questions et de problématiques que la collection « EGLISES DAFRIQUE » entend étudier.  Dernières parutions  Arthur LUBWIKA, Méditation sur l'identité chrétienne aujourd'hui, 2012. Blaise BAYILI, Perceptions négro-africaines et vision chrétienne de lhomme , 2011. Jean-Marie MATUTU, Dieu, le bonheur et la sorcellerie en Afrique. Perspectives psychologiques et religieuses de libération , 2011. François-Xavier DAMIBA, Voyez comme Dieu est bon , 2011. Jean KONAN DELAFOSSE, Les chemins de ma conversion , 2011. Olivier NKULU KABAMBA, Les prêtres africains en Europe,  2011. Joséphine M ZIBI, Le conflit entre loralité et lécriture dans lappropriation de lÉvangile. Éléments pour la théologie fondamentale , 2011.
Aimable Rukundo Unwimana        Sainte Thérèse de lenfant-Jésus
 Lamour rédempteur et la souffrance dans la théologie vécue                        LH ARMATTAN  
                                     © L'H ARMATTAN , 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris   http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-96355-9 EAN : 9782296963559  
dounkuR lëahpaR te aciatnnonts Aarensrp c ehm se
 À
 
 À mes supérieurs, formateurs et bienfaiteurs À ma famille, amis et connaissances  Mais aussi, à tous ceux qui souffrent,  Je dédie ce travail.
 
Remerciements
  Je remercie dabord le Seigneur Dieu qui ma toujours manifesté son amour infini et sa présence de diverses manières. Je remercie tous les saints, particulièrement la Vierge Marie et Thérèse de Lisieux ! Je remercie affectueusement mes parents, mes frères et surs, éducateurs et accompagnateurs spirituels, qui mont transmis la foi et les vraies valeurs de la vie. Je remercie lÉglise du Rwanda, du Kenya et de lEast Africa, spécialement les Évêques de Nyundo (Mgr A. Bigirumwami, Mgr W. Kalibushi et Mgr A. Habiyambere), larchevêque de Kisumu, Mgr Z. Okoth, le nonce Apostolique G. Tonucci, et tant dautres qui ont été pour moi limage du « Bon Pasteur ». Je remercie vivement lordre des pères Carmes, spécialement la province de Washington et la communauté de Nairobi, qui mont formé pendant sept ans, leur maison général de Rome, ainsi que ladministration et les professeurs de luniversité pontificale Teresianum , dont père I. Hakizimana, père. B. Moriconi et mon directeur de thèse, père F.-M. Léthel, qui ma tant éclairé sur la théologie des saints. Je remercie lAMECEA et luniversité catholique de lEast Africa, qui mont envoyé étudier à Rome, et Missio Aachen, qui a financé mes études, lÉglise dItalie qui ma permis dexercer mon ministère sacerdotal dans les paroisses, centres spirituels et congrès de pastorale et de spiritualité familiale. Je remercie aussi le diocèse de Liège et le sanctuaire de Banneux : Mgr Aloys Jousten, les recteurs J. Cassart et L. Palm ainsi que la secrétaire pastorale P. Crutzen et tous les collaborateurs ; le sanctuaire de Lisieux : Mgr G. Gaucher, Mgr B. Lagoutte, les surs carmélites, les pères carmes et les collaborateurs ; le frère général R. Stockman et les frères de la Charité ; le père W. Schoneke et les missionnaires dAfrique, père J. Dixneuf et E. Gandy, père I. Dewite, Elza V. et les fidèles de Brugge, lermite Rita Maria et les amis, M.s Emma Murai et sa famille, Brenda et P. Hilton, dom Benedict et les moines bénédictins ainsi que le groupe de prière et les amis de Cockfoters, Mgr G. Bernacchioni et les amis de Massarosa-Luca, le doyen H. Schmitz et les amis dEupen, P. R. Dickerhof et les amis de Rastatt, don G. Pizano, les amis et groupes de prière de Ciampino, Pr C. Palazzini, D. G.M. Capozzo et les amis du CeSNAF et du pèlerinage en Terre sainte, Rév. M. R. Kuppers, D. Xavier et la famille Bleser-Vanderhiden, D. R. Cacciatori avec Carmelo Da Campo et leurs amis, les surs, pères et frères missionnaires de la Charité, les amis du mouvement Corpus Christi, Focolari et Fraternitas, la communauté des Rwandais étudiant en Italie, tous mes amis dAfrique, Allemagne, Angleterre, Belgique, Espagne, France, Italie, Autriche, Amérique, et tant dautres qui mont soutenu et que je garde dans mon cur.
 
7
Je noublie surtout pas les pères dominicains qui mont logé pendant mes études à Rome, spécialement les pères L. Dempsy, L. Bakkles, P. Murry, Ciprian, ainsi que E. Casanave et Guy P., M. C. Raju et V. Vella, et tous les membres du Collegio San Tommaso et de lAngelicum .  
 
Que Dieu vous bénisse tous !
Préface     Thérèse est morte en disant : « Mon Dieu je vous aime » (CJ 30/9). Elle parlait à Jésus, en regardant le crucifix quelle serrait dans ses mains. Lamour de Jésus, comme amour de Dieu en Jésus, est la grande réalité dont elle témoigne sans cesse, lunique réalité qui contient toutes les autres, tout le mystère de Dieu et de lhomme. Elle a défini sa mission, sur la terre comme au ciel, par ces mots : « Aimer Jésus et le faire aimer » (LT 220). Ainsi, dans lÉglise, la sainte de Lisieux apparaît comme étant par excellence le docteur de lamour de Jésus, inséparablement en laimant et en le faisant aimer, en rappelant à lhomme de notre temps sa plus haute vocation : la sainteté qui consiste à « Vivre damour » dans la vérité, dans la plénitude. Par avance, Thérèse a ainsi illustré le plus important de tous les enseignements du Concile Vatican II : lappel universel à la sainteté ( Lumen Gentium ch 5) . Cet homme, créé à limage et à la ressemblance de Dieu, blessé par le péché et sauvé par Jésus, cest tout homme ; car « le Christ sest uni à tout homme » ( Gaudium et Spes, 22 ). Elle ne cesse dattirer vers Lui tant dhommes et de femmes dans le monde entier, au-delà de toutes les frontières. Cest simplement en laimant quelle le fait aimer, en manifestant à travers sa vie, comme à travers un pur miroir, toute la beauté fascinante et attirante de lamour de Jésus. Créé par cet amour et pour cet amour, le cur humain en a toujours soif, il a infiniment soif daimer et dêtre aimé. Et parce que le message de Thérèse vient de cette profondeur essentielle du cur humain, il le rejoint à la même profondeur. Le bienheureux Jean-Paul II a proclamé Thérèse docteur de lÉglise comme experte en « scientia amoris » (NMI, 42), cette science quil indique également comme la « Théologie Vécue des Saints » (NMI, 27). Cest précisément de cette Science que Thérèse parle à la fin de son manuscrit autobiographique lorsquelle écrit : « Tous les saints lont compris et plus particulièrement peut-être ceux qui remplirent lunivers de lillumination de la doctrine évangélique. Nest-ce point dans loraison que les saints Paul, Augustin, Jean de la Croix, Thomas dAquin, François, Dominique et tant dautres illustres amis de Dieu ont puisé cette science divine qui ravit les plus grands génies ? Un savant a dit : Donnez-moi un levier, un point dappui, et je soulèverai le monde. Ce quArchimède na pu obtenir, parce que sa demande ne sadressait point à Dieu et quelle nétait faite quau point de vue matériel, les saints lont obtenu dans toute sa plénitude. Le Tout-Puissant leur a donné pour point dappui : LUI -MEME  et LUI SEUL ; pour levier : loraison , qui embrase dun feu damour, et cest ainsi quils ont soulevé le monde ; cest ainsi que les saints encore militants le soulèvent et que, jusquà la fin du monde, les saints à venir le soulèveront aussi » (Ms C 36 r - v°) ° .  Parce quelle est une sainte, Thérèse est capable de saisir de lintérieur lunité de la «science» de tous les saints, cette «science divine», plus que
 
9
géniale, qui est proprement «connaissance de Dieu», théologie. Elle dépend essentiellement de lamour, puisque «celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu, tandis que celui qui naime pas na pas connu Dieu, car Dieu est amour» (I Jn 4/7-8). Cest la même et unique «science» que tous ces «connaisseurs de Dieu» ont puisé à la même source de la prière, la seule science qui soit capable de «soulever le monde» parce que seule elle est «science damour», parce quelle est la lumière de lamour de Jésus. Rappelons que dans lÉglise dOccident, avec la naissance des universités au Moyen Âge, le risque de réduire la théologie à sa seule forme intellectuelle, universitaire, est apparu, et cela était un grand appauvrissement. Paul VI a fait un pas décisif quand il a déclaré deux femmes docteurs de lÉglise, deux saintes qui navaient pas étudié à luniversité : Thérèse dAvila et Catherine de Sienne. Elles ont ainsi reçu le même titre que des saints qui étaient de grands intellectuels, comme Anselme, Thomas, Bonaventure. Avec lencyclique Fides et ratio , qui faisait référence à ces représentants de la « grande raison », Jean-Paul II a indiqué dans Novo millennio ineunte lexemple de Catherine de Sienne et de Thérèse de Lisieux comme des représentantes de la « théologie vécue des saints ». La théologie des saints, cest cette grande connaissance du mystère du Christ dont saint Paul parle dans sa lettre aux Éphésiens, quand il demande « à genoux » au père labondance du don de lEsprit Saint pour les fidèles, afin quà travers la foi et lamour ils puissent « avec tous les saints, connaître lamour du Christ qui surpasse toute connaissance 1 ». La liste des saints donnée par Thérèse est remarquable : après lapôtre Paul, théologien inspiré, elle réunit un père de lÉglise, Augustin, un docteur médiéval , Thomas dAquin, et ces mystiques que sont François dAssise, Dominique et Jean de la Croix. Après la clôture de la Révélation, en effet, cest-à-dire après lépoque apostolique, dans lhistoire de lÉglise depuis les origines jusquà nos jours, la lumière la plus complète de cette commune théologie des saints se manifeste à travers les pères, les docteurs et les mystiques comme à travers les trois faces inséparables dun prisme. Entre les uns et les autres, il y a certes la plus grande diversité, mais ce pluralisme est la plus merveilleuse complémentarité. Cest ainsi que les autres saints éclairent Thérèse, et quelle les éclaire en retour. Parmi tous ceux quelle cite ici, seuls saint Paul et saint Jean de la Croix sont à proprement parler ses sources. Toutefois, la mention des autres saints nest pas moins significative, en particulier celle de saint François et de saint Thomas. En effet, Thérèse réunit spontanément François le poverello  dAssise et Thomas, le grand docteur, fils de saint Dominique, comme représentants de
                                                 1  Voir aussi, F.-M. LÉTHEL, « La lumière du Christ au cur de lÉglise - Jean-Paul II et la théologie des saints », exercices spirituels de carême au Vatican. (Cfr. www.zenit.org Roma, jeudi 17 mars 2011).  
 
10