138 pages
Français

Repenser la philosophie des sciences

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ce numéro inaugural commence par l'étude comparative de la philosophie des sciences cartésienne et la philosophie des sciences poppérienne autour de la notion d'"arbre de la connaissance". Il se poursuit par l'analyse des fondements et de la dynamique de la science, suivie de la mise à jour de la caractéristique de l'épistémologie copernicienne de l'astronomie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 janvier 2015
Nombre de lectures 31
EAN13 9782336367378
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

ENDOXON Revue africaine de Philosophie des sciences
Numéro 1, 2014
Repenser la philosophie des sciences
IRSHCENAREST / UOB
ENDOXON Revue africaine de Philosophie des sciences Numéro 1 Repenser la philosophie des sciences IRSH-CENAREST / UOB
ENDOXON Revue africaine de Philosophie des sciences Comité scientifique Abdelkader BACHTA,Professeur, Université de Tunis (Tunisie) + Angèle KREMER-MARIETTI ,Professeur à la retraite, Directrice de la collection « Epistémologie » aux éditions L’Harmattan (France)Alain MICHEL,Professeur émérite, Université Aix-Marseille (France)Emmanuel MALOLO DISSAKE,Professeur, Université de Douala (Cameroun)Pierre NZINZI,Professeur, Université Omar Bongo de Libreville (Gabon)Jean-Jacques SZCZECINIARZ,Professeur, Université Paris 7, Denis Diderot (France) Directeur de publication Abdelkader BACHTA,Professeur, Université de Tunis (Tunisie)Comité de rédaction Hamdi MLIKA,Maître de conférences, Université de Tunis (Tunisie)Marcel NGUIMBI,Maître de conférences CAMES, Université Marien NGOUABI de Brazzaville (Congo)MBOUMBA MOULAMBO,Chargé de recherches CAMES, Institut de Recherches en Sciences Humaines (Gabon) Edgar Mervin Martial MBA,Attaché de recherches, Institut de Recherches en Sciences Humaines (Gabon)Jean-Aimé SAFOU,Assistant, département de Philosophie, Université Omar Bongo de Libreville (Gabon) B.P. 12175 Libreville Gabon E-mail : nzemilam@gmail.com aimeraud@yahoo.fr
ENDOXON Revue africaine de Philosophie des sciences Numéro 1 Repenser la philosophie des sciences IRSH-CENAREST / UOB
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-04740-9 EAN : 9782343047409
Sommaire Avant-propos 9 Articles 15 Le statut épistémologique de la métaphysique dans l’« arbre de la connaissance » : Descartes et Popper par Marcel Nguimbi17 Théorie et fondements de la dynamique de la science par Jean-Aimé Safou 49 Copernic ou l’épistémologie de l’astronomie par Edgar Mervin Martial Mba 81 Résumés 107 Comptes rendus 113
7
Avant-propos Edgar Mervin Martial MBA
Comme notre Univers, la philosophie est un système de galaxies philosophiques en interaction les unes avec les autres, à l’image des galaxies physiques (la galaxie d’Andromède et notre galaxie la voie lactée, dans des milliards d’années, vont fusionner pour ne former qu’une seule). La philosophie des sciences est une galaxie de la philosophie, et on sait historiquement que sa naissance résulte de la transformation d’une galaxie philosophique particulière, à savoir la philosophie de la connaissance. La philosophie des sciences est en effet un élargissement de la philosophie de la connaissance. Il s’agit essentiellement d’une extension méthodologique (on est passé de l’étude générale de la science, à l’étude particulière de celle-ci, à travers l’étude spécialisée des sciences particulières). C’est dire que, du point de vue de la finalité, on demeure toujours dans le séculaire projet visant à comprendre le phénomène qu’est la connaissance humaine, phénomène dont la connaissance scientifique n’est qu’un épiphénomène.
«L’une des autres conditions qui furent propices au développement de la philosophie des sciences se trouve dans la conscience de plus en plus aiguë qu’une compréhension de la connaissance en général et de ses conditions de possibilités ne pouvait faire l’économie d’une étude précise des disciplines 1 scientifiques proprement dites» .
La philosophie des sciences se sert en effet de l’étude des sciences particulières, celles-ci constituant le mode le plus rigoureux (parce qu’autocritique) de la connaissance humaine, pour saisir par ricochet les caractéristiques de la connaissance humaine en général. Il va sans dire que comme telle la
1  Sandra Laugier & Pierre Wagner,: théories,Philosophie des sciences expérience et méthodes, Paris, Vrin, Coll. Librairie philosophique, 2004, vol. 1, p. 9.
9