100 FICHES POUR COMPRENDRE SOCIOLOGIE 6EME EDITION

-

Livres
240 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cet ouvrage présente 100 thèmes essentiels de la sociologie sous forme de fiches rédigées et structurées de deux pages. La présentation est concise et thématique. Elle a pour objectifs : - d'offrir une synthèse complète et accessible des concepts et des auteurs de sociologie, - de préparer efficacement les étudiants aux examens et aux concours, - de faciliter une consultation rapide sur un point précis grâce à deux index (auteurs et concepts).

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 novembre 2015
Nombre de visites sur la page 1 270
EAN13 9782749534626
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,005 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
pour comprendre la sociologie
par Marc MONTOUSSÉ Agrégé de sciences sociales Gilles RENOUARD Agrégé de sciences sociales
Retrouvez tous les titres de la collection sur notre site : @ www.editionsbreal.fr
© Bréal 2012 Toute reproduction même partielle interdite ISBN : 978 2 7495 3142 7
AVANTPROPOS
La sociologie est, aujourd’hui, une discipline éclatée dans laquelle les lycéens, les étudiants et, plus généralement, tous ceux qui ont envie de la découvrir ont bien du mal à se retrouver. Si vous êtes dans ce cas, ce livre est fait pour vous.
Il a, en effet, pour ambition de fournir des repères clairs et synthétiques permettant de bien distinguer les différentes approches sociologiques, leur complémentarité mais, également, leurs oppositions.
Ce souci de clarté nous a amené à présenter ce manuel sous la forme de 100 fiches regroupées dans onze parties, les trois premières présentant les méthodes et les théories et les sept suivantes les principaux thèmes de débats qui traversent la sociologie française d’aujourd’hui.
Chaque fiche est structurée par un plan apparent qui facilite la lecture, permet de bien distinguer les faits des analyses et met en lumière, chaque fois que c’est utile, les différents points de vue exprimés par les sociologues.
Chaque fiche étant « autosuffisante », ce livre peut être lu dans l’ordre, mais aussi dans le désordre au gré de l’intérêt du lecteur. Un double lexique (auteurs et notions) facilite cette seconde façon d’utiliser l’ouvrage.
Ce partipris de synthèse a pour contrepartie une présentation nécessairement succincte des faits comme des analyses. C’est pourquoi, dans chacune des fiches, nous attirons l’attention du lecteur sur les ouvrages de référence. L’amateur éclairé trouvera donc des pistes pour approfondir sa réflexion.
Bonne lecture.
Les auteurs
SOMMAIRE
PARTIE I – LA SOCIOLOGIE : UNE SCIENCE SOCIALE 1. Les sciences sociales....................................................................................................................10 2. Science et sociologie....................................................................................................................12 3. Les étapes de la démarche sociologique..........................................................................14 4. Méthode quantitative, méthode qualitative......................................................................16 5. Sociologie de l’action sociale, sociologie du fait social...........................................18
PARTIE II – LES FONDATEURS 6. Tocqueville : l’égalité des conditions..................................................................................22 7. Comte : le positivisme................................................................................................................24 8. Marx : Le matérialisme historique.......................................................................................26 9. Marx : les classes et l’État........................................................................................................28 10. Durkheim : les règles de la méthode sociologique......................................................30 11. Durkheim : la société..................................................................................................................32 12. Weber : une sociologie compréhensive.............................................................................34 13. Weber : la rationalisation..........................................................................................................36 14. Simmel : l’individu et les formes de la société.............................................................38 15. Pareto : les actions non logiques...........................................................................................40
PARTIE III – LES CONTEMPORAINS 16. Le culturalisme...............................................................................................................................44 17. L’École de Chicago......................................................................................................................46 18. Le fonctionnalisme.......................................................................................................................48 19. Le structuralisme de LéviStrauss.......................................................................................50 20. L’interactionnisme........................................................................................................................52 21. La sociologie de Touraine........................................................................................................54 22. L’analyse stratégique de Crozier..........................................................................................56 23. L’École de Francfort....................................................................................................................58 24. L’individualisme méthodologique.......................................................................................60 25. La sociologie de l’habitus de Bourdieu............................................................................62
PARTIE IV – L’INTÉGRATION 26. L’individualisation........................................................................................................................66 27. La socialisation...............................................................................................................................68 28. Les agents de socialisation.......................................................................................................70 29. Valeurs et normes..........................................................................................................................72 30. Rôles et statuts................................................................................................................................74 31. Rites et symboles............................................................................................................................76 32. La culture...........................................................................................................................................78 33. Le contrôle social...........................................................................................................................80 34. Le processus d’intégration.........................................................................................................82 35. Anomie et déviances...................................................................................................................84
PARTIE V – L’INDIVIDU 36. La seconde modernité.................................................................................................................88 37. La rationalité.....................................................................................................................................90 38. Les mutations de la socialisation..........................................................................................92 39. La construction des identités....................................................................................................94 40. Les transformations des identités.........................................................................................96 41. Les mutations du contrôle social..........................................................................................98 42. Les logiques de l’action...........................................................................................................100 43. La construction des normes..................................................................................................102 44. Le multiculturalisme.................................................................................................................104 45. L’individualisme négatif.........................................................................................................106
PARTIE VI – LA STRATIFICATION SOCIALE 46. La structure sociale....................................................................................................................110 47. Les classes sociales...................................................................................................................112 48. Les catégories socioprofessionnelles..............................................................................114 49. Les inégalités économiques..................................................................................................116 50. La classe ouvrière.......................................................................................................................118 51. Les classes populaires..............................................................................................................120 52. Les classes moyennes...............................................................................................................122 53. Les indépendants........................................................................................................................124 54. La bourgeoisie...............................................................................................................................126 55. L’élite.................................................................................................................................................128
PARTIE VII – LA MOBILITÉ SOCIALE ET L’ÉCOLE 56. Égalité et équité............................................................................................................................132 57. Mobilité et immobilité sociale............................................................................................134 58. L’homogamie................................................................................................................................136 59. Le rôle de l’école dans la mobilité sociale...................................................................138 60. La démocratisation de l’enseignement...........................................................................140 61. Les inégalités face à l’école..................................................................................................142 62. Les analyses des inégalités face à l’école.....................................................................144 63. Niveau scolaire et illettrisme.................................................................................................146 64. La relation formation / emploi............................................................................................148 65. L’éducation prioritaire et son efficacité.........................................................................150
PARTIE VIII – TRAVAIL, EMPLOI ET RELATIONS PROFESSIONNELLES 66. Statut de l’emploi et statut social.......................................................................................154 67. La société salariale.....................................................................................................................156 68. Emploi typique, emploi atypique......................................................................................158 69. La rationalisation de l’organisation du travail : le taylorisme............................160 70. La prise en compte du facteur humain : le posttaylorisme................................162 71. La flexibilité du marché du travail.....................................................................................164 72. Syndicats et mouvements sociaux....................................................................................166 73. La crise du syndicalisme en France.................................................................................168 74. De la sociologie du travail à la sociologie des travailleurs.................................170 75. La sociologie du chômage.....................................................................................................172
PARTIE IX – FAMILLE ET MODES DE VIE 76. Les formes familiales...............................................................................................................176 77. Les fonctions de la famille....................................................................................................178 78. Unions et désunions....................................................................................................................180 79. La vie de couple : coopération ou dépendance..........................................................182 80. Le travail des femmes................................................................................................................184 81. Consommation et mode de vie............................................................................................186 82. Les déterminants de la consommation...........................................................................188 83. Homogénéisation ou diversification de la consommation...................................190 84. Âge et mode de vie....................................................................................................................192 85. Les transformations du religieux.......................................................................................194
PARTIE X – EXCLUSIONS ET SOLIDARITÉS 86. Histoire de la pauvreté.............................................................................................................198 87. La mesure de la pauvreté.......................................................................................................200 88. Les facteurs de pauvreté.........................................................................................................202 89. L’exclusion......................................................................................................................................204 90. La ségrégation urbaine..............................................................................................................206 91. Les SDF...........................................................................................................................................208 92. La solidarité familiale................................................................................................................210 93. Les différents modèles de protection sociale..............................................................212 94. Les associations caritatives...................................................................................................214 95. Les politiques de lutte contre le chômage....................................................................216
PARTIE XI – LA CITOYENNETÉ 96. Le pouvoir.......................................................................................................................................220 97. L’État.................................................................................................................................................222 98. Nation et nationalité..................................................................................................................224 99. Les déterminants du vote.......................................................................................................226 100. La citoyenneté..............................................................................................................................228
Index..............................................................................................................................................................230
Partie I LA SOCIOLOGIE : UNE SCIENCE SOCIALE
1
Les sciences sociales
La sociologie peut tout aussi bien être regroupée avec l’économie et la science politique pour former les sciences sociales ou avec la philosophie, la psychologie et l’histoire au sein des sciences humaines. Dans le premier cas, on insiste sur l’analyse de l’organisation sociale ; dans le second, sur l’étude de l’homme en société. Le développement de ces sciences sociales a été initié par le renouveau de la philoso e phie politique auXVIIsiècle, mais ce sont les sciences de la nature qui leur servent le plus souvent de modèle.
10
1
ISSUES DE LA PHILOSOPHIE POLITIQUE, LES SCIENCES SOCIALES FONT SOUVENT RÉFÉRENCE AUX«SCIENCES EXACTES»
A La philosophie politique est à l’origine des sciences sociales La philosophie politique grecque est la source la plus lointaine des sciences sociales modernes. Neutralisée par la subordination des activités humaines à un principe divin, la réflexion sur la politique est étrangère à la société médiévale. Elle réapparaît à la Renaissance sous la plume de Machiavel et surtout chez Hobbes qui est considéré comme le père de la philosophie politique moderne. Cherchant à déterminer rationnellement ce que serait l’organisation politique la plus apte à empêcher les guerres civiles, ce philosophe anglais légitime le pou voir absolu. En Allemagne, cette origine philosophique des sciences sociales est assumée par les sociologues. Pour Weber, les phénomènes sociaux ne peuvent pas être assi milés à des phénomènes naturels et le sociologue peut emprunter des concepts ou des exemples à ce qu’il appelle les sciences de la culture. On retrouve une démarche analogue chez les fondateurs de l’école de Francfort dont l’ambition était de développer une philosophie sociale. Cette tradition reste vivace dans la philosophie politique moderne dont certains auteurs (à l’image de J. Rawls) s’in terrogent toujours sur les caractéristiques d’une société juste.
B
Les sciences exactes ont servi de modèle aux sciences sociales À la Renaissance, l’apparition des sciences modernes crée les conditions d’une réflexion nouvelle sur la société. À partir de Galilée, la nature perd partiellement son caractère divin pour devenir une donnée que l’on peut penser et mesurer. À la connaissance religieuse qui est livresque se substitue une connaissance scienti fique faite de théories et d’observations. La subjectivité est bannie de la recherche et les mathématiques deviennent l’instrument obligé de tout savoir scientifique. En raison de leur abstraction, ces mathématiques ne peuvent pas servir de modèle aux sciences sociales ; par contre, leur utilisation et celle des statistiques sont souvent considérées comme un signe du caractère scientifique de la