Chronique du 16 octobre

-

Livres
24 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 4
EAN13 9782366020854
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
P 16 ETITE CHRONIQUE DU OCTOBRE
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366020854
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1793 - L A REINE EXÉCUTÉE APRÈS UN PROCÈS JOUÉ D'AVANCE
Paris, France
Le jour se lève à peine quand la reine voit entrer dans sa cellule de la Conciergerie la jeune servante Rosalie, qui vient la prévenir que l'heure est arrivée. Jusqu'au dernier instant de ces deux épuisantes journées de procès, Marie-Antoinette a espéré échapper à la guillotine. Sa culpabilité, sa trahison, ses intrigues avec l'étranger, évidentes pour tous, n'ont jamais pu être strictement établies. Elle a été accusée d'avoir dilapidé des sommes immenses au profit de ses favoris, d'avoir poussé le roi à s'opposer à la Révolution et d'avoir traité son fils en roi après la mort de Louis XVI. Mais aucune preuve formelle n'a pu être retenue contre elle. Le comble de l'atroce a été atteint quand Hébert a osé l'accuser d'avoir eu avec son enfant des relations incestueuses. La reine horrifiée a lancé à la salle : « J'en appelle à toutes les mères ! » et ce cri a ému jusqu'aux tricoteuses. Son avocat, Chauveau-Lagarde, a plaidé deux heures avec une telle fougue qu'il a été arrêté en plein tribunal. En dépit de cet avertissement, son second avocat, Tronson du Coudray, a mis la même flamme dans sa plaidoirie et a subi le même sort. Mais leurs efforts ont été vains. Vers 4 h du matin, cette nuit, la sentence est tombée : le tribunal, suivant ses convictions intimes, a condamné la « veuve de Louis Capet à la peine...