Chronique du 26 juin

-

Livres
26 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9782366023695
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
PETITECHRONIQUEDU26 JUIN
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366023695
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1963 - « ICHBINEINBERLINER»
Berlin-Ouest, RFA
Le Président John Kennedy a reçu un accueil extraordinaire, tel qu'il n'en avait jamais encore reçu. En effet, plus d'un million de Berlinois sont descendus dans les rues de la ville coupée en deux pour acclamer le jeune président américain. La journée n'avait toutefois pas si bien commencé pour JFK. Il n'a pas été en mesure, comme il l'avait souhaité, de voir Berlin-Est pour la première fois, car des militaires est-allemands avaient bloqué la vue à travers la porte de Brandebourg en y suspendant d'énormes drapeaux rouges. Déçu, il s'est alors rendu contempler le sinistre Mur. Ce Mur a réussi à stopper l'exode des Allemands de l'Est, mais il est devenu, aux yeux du monde libre, le symbole même de la dictature et de l'oppression communistes. Puis JFK est allé à l'hôtel de ville de Schönberg avec le maire de Berlin-Ouest, Willy Brandt. C'est du balcon de ce bâtiment, décoré pour la circonstance d'un immense drapeau américain, que John Fitzgerald Kennedy a prononcé un discours qui a déjà fait le tour du monde. « Je suis fier de venir dans cette ville en tant que l'hôte de votre maire, un homme qui symbolise pour tous l'esprit combatif de Berlin-Ouest. Et je suis fier de visiter la République fédérale avec son chancelier, qui a engagé le pays sur la voie de la démocratie, de la liberté et du progrès. Il y a deux mille ans, le grand sujet de gloire était de pouvoir dire...