Chronique du 28  juin
26 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Chronique du 28 juin

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
26 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de lectures 5
EAN13 9782366022865
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

PETITECHRONIQUEDU28JUIN
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366022865
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1919 - L'A LLEMAGNE HUMILIÉE PAR LE TRAITÉ DE V ERSAILLES
Versailles, France
Cinq ans après la mort de l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche à Sarajevo, meurtre qui déclenchait la guerre mondiale, des représentants allemands ont signé à 15 h 12 le traité de paix imposé par les Alliés. Les vainqueurs ont rejeté presque toutes les demandes des vaincus. Le traité est humiliant pour le peuple allemand et surtout pour ceux qui, comme Hitler, estiment que l'armée n'a pas été battue sur sa bravoure, mais a été victime d'un « coup de poignard dans le dos ». Pour Hitler, le traité est « une honte, un scandale, un viol sans précédent du peuple ». Depuis deux mois, la délégation de Berlin, conduite par le ministre des Affaires étrangères, Ulrich Brockdorff-Rantzau, refusait d'accepter les conditions qui étaient imposées. Ils ne se sont pliés aux exigences des Alliés que lorsque ces derniers ont menacé d'occuper l'Allemagne. Le traité, un document de deux cents pages, a été rédigé par les Alliés lors d'une conférence à Paris qui a duré cinq mois. Il leur fallait avant tout décider quelle punition infliger à l'Allemagne. Le Premier ministre britannique, Lloyd George, avait promis de « presser le citron allemand jusqu'à ce que les pépins en sortent ». Mais les exigences de la France allaient encore plus loin. Le président Raymond Poincaré avait réclamé une partition du pays et la signature...