Chronique du 29 août

-

Livres
25 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

ATTENTION ÉVÉNEMENT : Découvrez en exclusivité numérique la toute nouvelle collection CHRONIQUE D'UN JOUR !



Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur votre jour de naissance ou sur une date clef qui a marqué l’Histoire.


Des ouvrages précis et élaborés par les meilleurs auteurs des Éditions Chronique, réputées pour leur sérieux depuis plus de 30 ans.



Une collection à prix découverte unique pour apprendre sans se ruiner.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2014
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9782366023947
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
PETITECHRONIQUEDU29 AOÛT
Plus qu’une éphéméride, retrouvez la Chronique d’un jour sur toute l’histoire de l’humanité.
Éditions Chronique
© Éditions Chronique, Paris 2013, pour la présente édition.
L'œuvre présente sur le fichier que vous venez d'acquérir est protégée par le droit d'auteur.
Toute copie ou utilisation autre que personnelle constituera une contrefaçon et sera susceptible d'entraîner des poursuites civiles et pénales.
EAN : 9782366023947
Éditions Chronique Mediatoon Licensing 15-27, rue Moussorgski – 75018 Paris E-mail :contact@editions-chronique.com Site Internet :http://www.editions-chronique.com
1991 - L S P E OVIET SUPRÊME ENTERRE LE ARTI COMMUNISTE
Moscou, URSS
Le principe était déjà acquis, mais le vote auquel viennent de procéder les parlementaires soviétiques n'en est pas moins historique. Réuni en session extraordinaire, le Soviet suprême, c'est-à-dire le parlement de l'URSS, a en effet décidé de suspendre les activités du Parti communiste sur l'ensemble du territoire national, et ce pour une durée indéterminée. Le vote, acquis par 283 voix pour, 29 contre et 52 abstentions, équivaut à la mise à mort de ce parti qui a dominé la société soviétique pendant près de trois quarts de siècle. Le texte, voté dans la plus grande confusion, déclare en particulier : « Sur la base des informations disponibles concernant la participation des organes dirigeants du PCUS à la préparation et au déroulement du coup d'État du 19 au 21 août 1991, le Soviet suprême décide de suspendre l'activité du PCUS sur tout le territoire. » Les députés ont également chargé le parquet de mener une enquête sur le rôle joué par les dirigeants du Parti lors du putsch et, au besoin, de saisir la Cour suprême. En outre, les institutions bancaires ont été sommées d'interrompre toutes les opérations financières du Parti. Boris Eltsine, lui, est allé bien plus loin : en effet, le président de la Russie a tout simplement publié un décret déclarant « propriété de l'État russe » tous les biens du Parti sis dans sa République. Ce bouleversement était inéluctable depuis le verdict des électeurs russes, le 15 juin. Ils avaient non seulement élu triomphalement Boris Eltsine à la présidence de la Fédération de Russie, mais avaient en même temps plébiscité les...