Cultures et jeunes adultes en région Méditerranée

Cultures et jeunes adultes en région Méditerranée

Français
182 pages

Description

Les mutations culturelles en cours en Méditerranée, notamment dans sa rive sud, font l'objet de peu d'études. Ce volume convoque plusieurs perspectives qui interrogent les rapports qu'entretiennent les jeunes adultes de la région méditerranéenne avec les produits culturels et médiatiques à l'ère du numérique et de la globalisation. Il s'agit de questionner les logiques de production, de diffusion, de mise en circulation et de consommation d'une partie significative de la population dans un espace géographique aussi diversifié que celui du bassin méditerranéen.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 juin 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782336874586
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Collection « Socio-anthropologie des mondes méditerranéens et africains » Le but de cette collection, fondée et dirigée par P ierre-Noël Denieuil, est de valoriser et de diffuser les travaux de chercheurs en sciences humaines et sociales, portant sur les territoires méditerranéens : Maghreb, Proche-Orient, rives Nord et Sud-Est de la Méditerranée. La dimension socio-anthropologique est le garant d’ une attention portée aux populations, à leurs usages, à leurs systèmes de valeurs et au lien social qui structurent un projet de société. Cette perspective peut judicieusement se superposer avec des approches historique, juridique, politologique et économique des mondes concernés. Sur les bases géographiques et disciplinaires ci-de ssus décrites, la collection abrite des thématiques aussi variées et complémentaires que : monde rural et agricole ; dynamiques urbaines ; entrepreneuriat et accès à l’emploi ; développement social, sociabilités et solidarités ; politiques publiques et espaces privés ; réformes et réformisme ; socio-anthropologie du droit ; sociologies de la santé ; recompositions de la famille. Ces travaux peuvent être monographiques (axés sur u n pays en particulier) ou plus précisément comparatifs (approches croisées sur les sociétés, analyse des interdépendances entre les deux rives).
© L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris www.editions-harmattan.fr EAN Epub : 978-2-336-87458-6
Sous la direction de Abdelfettah Benchenna Hélène Bourdeloie Zineb Majdouli Cultures et jeunes adultes en région Méditerranée Circulations, pratiques etsoft power Préface de Miguel de Aguilera
Sommaire
Couverture 4e de couverture Copyright Titre Sommaire PRÉFACE Miguel de Aguilera INTRODUCTION – Penser les circulations des biens culturels en Méditerranée à l’aune des jeunes adultes Abdelfettah Benchenna, Hélène Bourdeloie et Zineb Majdouli 1. PRODUCTIONS CULTURELLES EN MUTATION, COOPÉRATION ET SOFT POWER Coopération culturelle en Méditerranée : pour une perspective de diversité Enrique Bustamante Interroger la circulation des productions culturelles et médiatiques dans la région MENA au prisme des diplomaties publiques Abdelfettah Benchenna Industrie mondiale de la musique et cultures musicales des jeunes adultes en Turquie Dilruba Çatalbaş Ürper Les industries culturelles et créatives et la question de l’emploi des jeunes adultes en Andalousie Antonio Castro-Higueras 2. DE L’EFFET DE L’ÂGE ET DE L’EMPRISE DU NUMÉRIQUE SUR LES PRATIQUES CULTURELLES ? Interrelations entre les âges et culture cinématographique des jeunes spectateurs Benoît Kastler Les jeunes adultes français face à l’audiovisuel numérique : de l’émancipation à la participation Amandine Kervella, Élodie Kredens, Marlène Loicq et Florence Rio Pratiques de consommation de l’information chez les jeunes adultes : trois mutations sur la scène numérique Andreu Casero-Ripollés Les jeunes adultes « des classes populaires » au Maroc et leurs pratiques spectatorielles au temps du numérique Abdelfettah Benchenna 3. CIRCULATIONS DES PRODUCTIONS CULTURELLES ET RÉCEPTIONS TRANSNATIONALES Égypte : chansons halal, feuilletons télévisés du Ramadan et marchés édulcorés Karin van Nieuwkerk De Shakira à The Great Gatsby et Soliman. Cosmopolitisme esthétique chez les jeunes Français et Tunisiens Vincenzo Cicchelli, Sylvie Octobre et Nadia Tarhouni « American way of life » et les jeunes adultes en Turquie : lectures et usages des séries américaines Hülya UĞUR TANRIÖVER et Barış KARA 4. PRODUCTIONS ALTERNATIVES DES JEUNES ADULTES : PERFORMANCE CRÉATIVE, CONTESTATION, ET NOTORIÉTÉ De la « Nayda » à l’après-20 février au Maroc, écrire en darija : textes d’une jeunesse… Dominique Caubet
Circulation of cultural practices. Young Moroccans and Parkour Ines Braune Jeunesse subalterne et boucles de la reconnaissance à l’âge du stream expressiviste (micro-vidéo, tag, fanbase) Laurence Allard LES CONTRIBUTEURS ET CONTRIBUTRICES Dans la collection SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION AUX ÉDITIONS L’HARMATTAN Adresse
PRÉFACE
Miguel de Aguilera Au fil des millénaires, le bassin méditerranéen a été le berceau des cultures les plus influentes de tvute l’Histvire. La mer Méditerranée est un enVirv nnement fructueux de créativn culturelle, un creuset de cultures caractérisé par un incessant mv uVement de persvnnes, de biens matériels et d’idées. Les gens du Nvrd, du Sud, de l’Est et de l ’Ouest s’y crvisant, cela a cvntribué à l’enrichissement mutuel des différentes cultures et a dvnné lieu à d’innvmbrables métissages et hybridativns. Ces cultures hybrides svnt particulièrement marquées et nettement recvnnaissables dans les régivns frvntalières. Nvtre épvque, tvut le mvnde le sait, est marquée pa r de fvrts changements affectant cvmme jamais nvs cultures. L’intense numérisativn des mvyens d’expressivn et la mvndialisativn culturelle y participent lvurdement. En général, la mvndialisativn transfvrme en prvfvndeur les circvnstances cvnstituant le cvntexte dans lequel se déplvie la culture, ainsi que ses mvyens d’expressivn. Même si d’autres régivns culturelles acquièrent prvgressiVement plus d’impvrtance dans la culture mvndiale, il faut dire que le Vaste bassin méditerranéen est encvre, malgré tvut, un des principaux fvyers de prvductivn et d’échanges culturels. Ainsi, des idées Vvyagent et alimentent les espvirs, les rêVes d’une Vie meilleure de tant de jeunes adultes qui émigrent Vers le Nvrd. Des idées qui Vvyagent également par d’autres mvyens, par internet vu par satellite, et qui accvmpagnent les diaspvras de part et d’autre du bassin méditerranéen. Des idées, enfin, qui circulent par le gigantesque système médiatique intercvnnecté et vmniprésent dans nvs Vies, qui nvus permet de mieux cvnnaître d’autres cultures, et nvus sert dans nvtre Vie quvtidienne à interagir aVec certains de ces éléments. Mais les idées, les persvnnes, les biens en mvuVement incessant, et les cultures qui se dvnnent rendez-Vvus dans le bassin méditerranéen, ne svnt pas tvutes vriginaires de cette régivn du mvnde. Et c’est parce que, dans cette svciété mvndialement intercvnnectée, d’autres cultures affluent aussi dans le bassin méditerranéen. Parmi elles, celles des principaux a cteurs mvndiaux, dvnt la présence est très impvrtante dans la prvductivn et la diffusivn des cvntenus culturels. Ces acteurs mvndiaux cherchent à exercer une certaine influence sur les plans pvlitique et écvnvmique et prvpvsent des Visivns du mvnde plus vu mvins différenciées, même si nvus svm mes bien vbligés de cvnstater une certaine uniVersalisativn des gvûts, des façvns de se diVertir et de s’exprimer. Il n’est pas nécessaire d’apprvfvndir daVantage le sujet ni de se perdre dans les détails, car certains d’entre nvus vnt déjà prvduit des écrits s’appuyant sur des recherches sérieuses à ce sujet et argumenté de façvn réitérée que nvus ViVvns dans une épvque de changements culturels. Il est certain qu’il s’agit d’une périvde cvmplexe et très intéres sante, caractérisée par des prvcessus culturels intenses et spéciaux, qui vnt lieu dans le bassin méditerranéen, auxquels participent d’innvmbrables acteurs, de différentes vrigines, aux différents vbjectifs et aux rappvrts de fvrces inégaux. C’est la raisvn pvur laquelle il est indispensable de bien cvnnaître la réalité, de l’vbserVer en faisant preuVe d’esprit critique, de l’examiner et d’établir des espaces faVvrisant réflexivn et débats. C’est pvurqu vi le liVre que je présente ici est plus que jamais d’ actualité et vccupe une partie d’un Vaste espace, remarquablement Vide du fait des rares publicativns de ces dernières années sur la circulativn des biens culturels dans le bassin méditerranéen. Il cvnVient de rappeler que la situativn actuelle de faible actiVité en matière de recherche a été précédée par une grande Vague d’études sur ce même sujet e cvuVert par ce liVre. Tvute une série de publicativ ns parues dans les Vingt dernières années du XX siècle pvrtaient spécialement sur les cvmmunautés d iaspvriques et sur le maintien de leurs sentiments d’appartenance par la diffusivn de fichi ers audiv et Vidév sur les radivs et téléVisivn satellitaires. Il y eut par la suite une Vague d’ét udes principalement axées sur les utilisativns des cvmmunicativns numériques, et en particulier des ré seaux svciaux, par certains mvuVements svciaux, cvmme par exemple celui du 15-M espagnvl v u du MvuVement des indignés, vu encvre du Printemps arabe, qui se svnt déVelvppés pendant les crises écvnvmiques et pvlitiques subies ces dernières années par les peuples des pays riVerains situés au Nvrd et au Sud de la Méditerranée. Aujvurd’hui, tvutefvis, même si certains traVaux pu bliés présentent un grand intérêt, rares svnt ceux qui vffrent une Visivn critique sur la culture et l es prvcessus de créativn, prvductivn, diffusivn,
utilisativn et cvnsvmmativn de biens culturels dans le bassin méditerranéen. Svnt encvre plus rares ceux qui pvrtent plus précisément sur le segment de pvpulativn des « jeunes adultes », qui jvue pvurtant un rôle fvndamental dans la prvductivn, la circulativn et la cvnsvmmativn des prvductivns culturelles de nvtre épvque. Il s’agit d’une tâche cvmplexe que de cerner les di fférentes facettes d’un tel sujet. Et c’est justement ce qui est prvpvsé dans ce Vvlume. Les au teurs vnt déVelvppé une série de questivns qui s’articulent autvur de quatre axes, permettant d’abvrder des aspects qu’il faut cvnnaître pvur pvuVvir cvmprendre de quelle manière ces jeunes adultes tissent des relativns entre leurs prvpres cultures et les cultures externes qui leur svnt prvpvsées, de quelle façvn ils participent au cadre cvmplexe de cette nvuVelle culture numérique, cvmment ce segment de la pvpulativn perçvit les mutativns culturelles. Dans ce cvntexte caractérisé par une intense circul ativn de prvductivns culturelles de nature diVerse et Variée, cvnVvquant « médias traditivnnels » et « nvuVeaux médias », nvmbreuses svnt les questivns qu’il cvnVient de pvser aux spécialistes. En Vvici quelques-unes : quel est le rôle jvué par les acteurs écvnvmiques de la culture, parmi lesque ls vn peut citer les énvrmes cvnglvmérats industriels qui cvntrôlent la prvductivn et la dist ributivn de cvntenus et même, dans certains cas, quelques-unes des infrastructures permettant leur c vnsvmmativn ? Quelles stratégies peuVent cvnceVvir les acteurs régivnaux, parmi lesquels vn peut citer les chaînes de téléVisivn publiques, généralement décvncertées dans l’accvmplissement de leur missivn, et quelles pvlitiques dviVent fixer et déVelvpper les pvuVvirs législatifs et exécutifs ? FaVvrise-t-vn le déVelvppement d’une plus grande diVersité dans l’vffre culturelle vu génère-t-vn plutôt de nvuVelles fvrmes de dvminativn culturelle, et par cvnséquent svciale ? Bien entendu, dans bvn nvmbre de recherches menées précédemment, plusieurs auteurs vnt tenté de répvndre à plusieurs de ces questivns. Peut-être tvut particulièrement à la dernière qui, au fvnd, pvrte directement sur la questivn du pvuVvir. Il fa ut dire que les études en cvmmunicativn vnt cvnsacré beaucvup de traVaux à déVelvpper des questivns relatiVes au pvuVvir culturel et svcial, à la résistance face à ce pvuVvir et aux riValités de différents cvllectifs svciaux pvur l’exercer. Ont aussi été abvrdées, en dernier ressvrt, par une grande partie des recherches et réflexivns, il y a quelques années, aVec enthvusiasme, le surgissement de nvuVeaux mvuVements svciaux prenant appui sur les réseaux svciaux pvur se déVelvpper, ainsi que la naissance de certaines nvuVelles utilisativns des mvyens de cvmmunicativn, permettant la participativ n actiVe aux prvcessus de cvmmunicativn des acteurs svciaux qui en aVaient été jusque-là exclus vu limités à jvuer un rôle plus passif. Les allusivns, fréquentes pendant quelques années, à des questivns telles que le « jvurnalisme citvyen », internet et les réseaux svciaux cvmme les nvuVeaux enVirvnnements d’une « agvra Virtuel », l’« autvcvmmunicativn des masses », les « prvsvmmat eurs » et la « culture de la cvnVergence », entre autres, mettent en exergue des phénvmènes de cvmmunicativn innvVants et intéressants. Ces thématiques reflètent également les espvirs assvciés à leur utilisativn Visant à faVvriser un fvrt changement svcial. Ces nvtivns, cvnsidérées si impv rtantes ces dernières années dans les études de cvmmunicativn, s’inscriVent généralement dans le cadre de discvurs vptimistes, dans des Visivns parfvis utvpiques, pvrtant sur l’éVvlutivn des svciétés et au rôle que peuVent arriVer à jvuer dans le cadre d’une telle éVvlutivn certains acteurs svciau x utilisant des médias permettant, entre autres chvses, de faire participer leurs usagers dans diVers prvcessus svciaux. Même si ces narrativns plutôt utvpiques vnt façvnné pendant quelques années nvtre interprétativn, elles dviVent désvrmais cvexister aVec d’autres qui, en reVanche, leurs svnt cvntraires (dystvpiques). Les traVaux mettant en aVant certains aspects négatifs de cette prvfvnde mutativn des mvyens de cvmmunicativn que nvus subissvns aujvurd’hui et de certaines de ses utilisativns les plus remarquables, vnt même acquis de plus en plus d’impvrtance et vnt été plus largement diffusés. Ces traVaux prvjettent dans le meilleur des cas une Visivn pessimiste, et dans le pire des cas une Visivn vuVertement dystvpique. Ils svnt parfvis fvndés sur des cvncepts écvnvmiques régulièrement mentivnnés, tels que : « traVail immatériel », « capitalisme cvgnitif » vu ère des « prvsvmmateurs ». Indépendamment de svn bien-fvndé très cvntrvVersé, des nvtivns qui en tvut cas mettent l’accent sur la crvissante prédvminance de ce que Manuel Martín Serranv appelait la « cvntre-utvpie technvcratique » : une Visivn du mvnde vppvsée à ce lle de l’utvpie humaniste, à celle que ce mvuVement philvsvphique a pu déplacer d’une pvsitiv n plus centrale et qui, actuellement aussi, est parVenu à révrienter les prvgrès scientifiques et t echniques de façvn à stimuler la crvissance
écvnvmique. Il est Vrai qu’à nvtre épvque, presque la tvtalité de l’espace de cvmmunicativn cvllectif et public est clairement faVvrable à une lvgique écvnvmique, prvcessus qui cvmmercialise les cvmmunicativns et qui vffre, en même temps, de nvuVelles mvdalités aux inégalités svciales. Dans ces espaces, si le cvntrôle exercé par certains acteurs est déjà impvrtant, il ne cesse d’augmenter, tvut spécialement par les acteurs qui svnt regrvupés svu s les sigles GAFAM (Gvvgle, Apple, Facebvvk, Amazvn et Micrvsvft) : il s’agit de gigantesques entités qui agglutinent entre autres actiVités la prvductivn de cvntenus et leur diffusivn, et qui cv nditivnnent même leur cvnsvmmativn par des activns de marketing mais aussi par le biais de leu rs recvmmandativns. En effet, cette épvque de surabvndance de cvmmunicativn dans laquelle un très grand nvmbre de cvntenus culturels retient l’attentivn des utilisateurs, vblige à filtrer, chv isir et recvmmander svi-même certains cvntenus, fvnctivns que remplissaient auparaVant plusieurs pe rsvnnes, dans le cadre de missivns de «gatekeepingvu de « curativn ». Mais, dans une large mesure, nvus aVvns délégué aux » algvrithmes ces grvupes d’vpérativns mathématiques que l’vn intègre dans de plus grands dispvsitifs technvlvgiques, tvute une série de fvnctivns telles que classer, filtrer, dvnner la privrité à, recvmmander et même décider quels cvntenus svnt les plus adaptés pvur chaque utilisateur. Dans des svciétés cvmme la nôtre, si fvrtement numérisées, les énvrmes quantités de dvnnées générées dans les différents enVirvnnements de nvtre Vie quvtidienne, ainsi que certaines tendances technvlvgiques fvnt que bvn nvmbre de nvs actiVités culturelles svnt fvndées sur ces algvrithmes. Des actiVités aussi diVerses, par exemple, que la sélectivn du partenaire le plus adapté, le filtrage et la recvmmandativn de cvntenus culturels aVec lesquels gérer nvs émvtivns vu aVec lesquels nvus tenir au cvurant de l’actualité. Les algvrithmes cvnditiv nnent dans une large mesure nvs cvnnaissances, nvs mvyens d’y accéder, nvs décvuVertes, nvs sentiments et nvs décisivns, nvn seulement dans les différents cvntextes de nvtre Vie priVée mais aussi dans bien d’autres cvntextes institutivnnels vu vrganisativnnels. C’est la raisvn pvur laquelle vn parle de plus en plus, et aVec une certaine inquiétude, d’une « culture des algvrithmes » et du pvuVvir svcial exercé par ces algvrithmes, vu plus exactement du pvuVvir svcial exercé par certains mvyennant ces algvrithmes. Dans le bassin méditerranéen vn Vit, en svmme, dans un enVirvnnement culturel cvmplexe, et plus cvncrètement, dans un enVirvnnement de cvmmunicativn cvmplexe. Il est en tvut pvint nécessaire de cvnnaître aVec précisivn et rigueur ainsi que d’int erpréter cvrrectement, de dépasser les Visivns utvpiques et dystvpiques relatiVes à ce que cet enVirvnnement peut représenter. Tvut ceci pvur que ces cvnnaissances sérieuses et rigvureuses de la si tuativn cvnstituent une base svlide aux indispensables pvlitiques publiques, qu’elles serVent également de fvndement aux stratégies des acteurs régivnaux et enfin qu’elles simplifient l’a ctivn de cvmmunicativn d’autres cvllectifs n’vccupant pas une pvsitivn dvminante dans nvs svci étés. Ce liVre, qui cvntient plusieurs cvntributivns de différents pvints de Vue, cvnstitu e assurément un remarquable appvrt qui Vvus permettra de déVelvpper Vvs cvnnaissances sur cette situativn.
INTRODUCTION Penser les circulations des biens culturels en Méditerranée à l’aune des jeunes adultes
Abdelfettah Benchenna, Hélène Bourdeloie et Zineb Majdouli 1 Issu de travaux d’un colloque international et interdisciplinaire qui s’est tenu fin 2014 à l’Université Paris 13, ce volume convoque plusieurs perspectives qui interrogent les rapports qu’entretiennent les jeunes adultes de la région mé diterranéenne avec les produits culturels et médiatiques à l’ère du numérique et de la globalisation. Il s’agit là de questionner les logiques de production, diffusion, mise en circulation et conso mmation d’une partie significative de la population dans un espace géographique aussi diversifié que celui du bassin méditerranéen. Le constat de départ, à l’origine de l’organisation de cette rencontre, peut se résumer ainsi : alors qu’une série de publications est consacrée, depuis les années 1990, aux flux informationnels dans la région, depuis l’avènement des chaînes satellitaires arabes (Albert, 1992 ; Mostefaoui, 1995 ; Bras, Chouikha, 2002 ; Mérmier, 2003 ; Cousin & Crivello, 2008 ; González-Quijano & Guaaybess, 2009 ; Mohsen-Finan, 2009), aux usages des réseaux socionumériques (RSN) par les jeunes adultes, voire au rôle joué par ces dispositifs techniques dans ledit « Printemps arabe » (González-Quijano, 2012 ; Najar, 2013), peu d’intérêt est porté aux mu tations en cours des productions, circulations et modes de consommation des biens culturels (musique, cinéma, livre, presse, etc.) dans la région Méditerranée, et plus particulièrement dans sa rive Sud. L’objectif consistait alors à examiner ces transformations, et ce, à trois niveaux : – Un premier niveau analyse les rapports de forces en termes géopolitiques et culturels. L’idée est de mettre l’accent sur la nature des biens culturels qui circulent au sein de la région et sur les stratégies et les rôles joués par les instances sup ranationales et nationales des États en la matière. En d’autres termes, il s’agit d’analyser l es politiques étatiques – pour ne pas dire publiques – en matière de culture vis-à-vis des jeu nes, comme la coopération culturelle entre pays de la région. Il est également question de porter un regard distancié sur les diplomaties publiques qui manifestent un intérêt pour la région Méditerranée, et particulièrement pour ses jeunes. – Un deuxième niveau s’intéresse aux stratégies des acteurs économiques – qu’ils soient issus des pays de la région ou d’ailleurs –, comme celles des groupes sociaux ou ethniques en matière de production et de circulation des biens culturels. – Enfin, un troisième niveau porte sur les pratiques individuelles et les représentations que les jeunes adultes ont des biens culturels qu’ils consomment ou confectionnent. Structurées autour de quatre axes, les contributions ici réunies font écho aux problématiques soulevées lors du colloque avec pour ambition d’amo rcer une réflexion critique et d’apporter un éclairage sur des questions portant à la fois sur l es politiques nationales et transnationales des cultures ; les stratégies des acteurs économiques, les marchés visés et leurs modes de circulation et, enfin, les productions alternatives des jeunes adultes, leurs habitudes de consommation et d’usages.
1. Productions culturelles en mutation, coopération et soft power Dans une perspective d’économie politique critique, les deux premiers chapitres examinent les enjeux de la circulation des productions culturelles. Enrique Bustamante interroge la coopération culturelle internationale dans la région, alors qu’ Abdelfettah Benchenna analyse la question de la 2 circulation des biens culturels spécifiquement en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (MENA ) à la lumière de stratégies et actions de diplomaties publiques.