Emploi, entrepreneurs et entreprise au Congo-Brazzaville

Emploi, entrepreneurs et entreprise au Congo-Brazzaville

-

Livres
152 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Comment comprendre le marché de l'emploi et les problèmes du travail au Congo-Brazzaville aujourd'hui ? Quelles stratégies adoptent les petits entrepreneurs indépendants ? A travers des modèles et théories, l'ouvrage tente de clarifier le vocabulaire qu'utilisent les sociologues, particulièrement le fondateur de la sociologie Emile Durkheim, pour décrire le travail comme une activité humaine spécifique à chaque société. L'auteur analyse la dynamique des travailleurs indépendants et interprète l'évolution des petites entreprises.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 septembre 2009
Nombre de lectures 82
EAN13 9782296239487
Langue Français
Signaler un abus

Emploi, entrepreneurs et entreprise au Congo-Brazzaville

Etudes Africaines
Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga Akoa

Dernières

parutions

José P. Castiano, Severino E. Ngoenha et Gerald Berthoud, Histoire de l'Education au Mozambique de la période coloniale à nos jours, 2009. Fweley DIANGlTUKW A, Les grandes puissances et le pétrole africain. Etats- Unis-Chine: une compétition larvée pour I 'hégémonie planétaire, 2009. Fabienne LE HOUEROU, Darfour, le silence de l'araignée, 2009. Bernard PUEPI, Chroniques des pratiques politiques au Cameroun, 2009. Séraphin MABANZA, Le Congo sous l'ère de la Nouvelle Espérance, 2009. Paterne Y. MAMBO, Droit et ville en Afrique noire francophone. Études de la décentralisation des compétences d'urbanisme dans la République ivoirienne, 2009. Sindani KIANGU, Le Kwilu à l'épreuve du pluralisme identitaire,2009. Jean-Bernard OUEDRAOGO et Habibou FOFANA (dir), Travail et société au Burkina Faso, 2009. Alexis GABOU, La constitution en République démocratique du Congo, 2009. Jean-Alexis MFOUTOU, Le français et les langues endogènes au Congo-Brazzaville, 2009. Andréa BEFFAY-DEGILA, Le Champ du sacré au Bénin. Pensée animiste, pensée vôdun, 2009. Jean-Alexis MFOUTOU, La Langue de la sorcellerie au Congo-Brazzaville,2009. Ngimbi KALUMVUEZIKO, Congo-Zaïre. Le destin tragique d'une nation, 2009. Malick DIENG, Politique sénégalaise de protection sociale de l'enfance,2009. Kiatezua Lubanzadio Luyaluka, Vaincre la sorcellerie en Afrique. Une étude de la qpiritualité en milieu kongo, 2009. Constant SOKO, Les modèles de micro finance en Côte d'Ivoire.

Origine, organisation et impact, 2009.

Joseph Bouzoungoula

Emploi, entrepreneurs et entreprise au Congo-Brazzaville

L'HARMA TIAN

@ L'HARMATIAN, 2009 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattanl@wanadoo.fr ISBN: 978-2-296-10197-5 EAN : 9782296101975

Je remercie mes enfants et mon épouse Clémentine Bouzoungoula, qui sont toujours présents lorsque je rédige mes ouvrages. Désiré Mandilou, docteur en économie, a été au four et au moulin pour le travail du prêt-à-cliché ; je l'en remercie infiniment. Je n'oublie pas non plus Mme Ngambanou Stéphanie pour ses sages conseils. Je leur témoigne mes meilleurs sentiments.

SOMMAIRE

Remerciements Sommaire Préface Introduction

.. .. .. ..

7 9 11 13

Première partie: Les modèles théoriques à l'épreuve des faits ................ Chapitre 1 : L'impact de la sociologie et de l'anthropologie dans l'analyse de la notion de travail indépendant ............... 1.1.Approche sociologique du changement social, de la modernisation et des groupes professionnels .................... l.2.Approche sociologique du travail selon Durkheim ..... 1.3. Genèse du travail indépendant au Congo ................... Chapitre 2 : Au-delà des modèles théoriques ..................................... 2.1. Justification d'une approche socio-anthropologique.. 2.2. Brazzaville, champ de la recherche: les quartiers populaires, terrain de prédilection de la recherche............

21

23 26 31 38

47 47 54

9

Deuxième L'univers

partie: des micro-entreprises.....................................

79

Chapitre 1 : Les unités de production ................................................. 1.1. Le complexe industriel de Craie-Auguste .................. 1.2. Une chaîne de couture moderne ou la petite industrie du textile............................................................................ 1.3. La petite industrie du bois ou l'activité de la transformation du bois....................................................... 1.4. Modernité et diverses formes du travail indépendant au quotidien, contrastes sociaux et dynamiques sociales.......

81 85 87
93 95 137 147

Conclusion Bibliographie

. .

10

PRÉFACE

Cette étude succède à une première: Histoire sociale d'un marché urbain en République du Congo-Brazzaville: itinéraires commerciaux, stratégies pratiques et représentations. Cette étude a porté sur des aspects socioanthropologiques des commerçants et commerçantes du plus grand marché de Brazzaville et donc du Congo: en l'occurrence, elle met en relief leur origine géographique, en prenant en compte leur appartenance religieuse et ethnique, leurs itinéraires, leurs pratiques, leurs représentations sociales et leurs stratégies. Celle-ci par contre porte sur le travail indépendant des petits entrepreneurs qualifiés à tort ou à raison de marginaux ou de débrouillards, dans une société qui n'offre plus aux acteurs sociaux des possibilités d'insertion ou d'intégration sociale. Ce problème avait déjà été souligné par Georges Balandier il y a cinquante-trois ans lorsqu'il affirmait ce qui suit: la mobilité de la main-d'œuvre et la rareté de la qualification sont là deux faits fréquemment évoqués par le rapport de l'Inspection du Travail. Il est toutefois important de souligner que cette étude comporte plusieurs monographies de notre thèse de doctorat soutenue en 2003 à l'Université des Sciences et Technologies de Lille en France. A ce titre, pour des raisons d'ordre heuristique, nous en avons retravaillé certaines avant de les insérer dans cette étude que nous publions sous la forme d'un ouvrage. Les petits entrepreneurs qui font l'objet de cette étude se caractérisent par une prépondérance des facteurs socio11

culturels; ils sont sous-tendus par une sous-culture spécifique. Le phénomène de la petite entreprise en milieu urbain devient donc très représentatif d'un phénomène à large diffusion. Au-delà de l'incapacité des pouvoirs publics d'offrir du travail à tout le monde, les petits entrepreneurs se sont installés à leur propre compte parce qu'ils ont refusé la fatalité du chômage ou du service public d'une part, et d'autre part, parce qu'ils ont eu la volonté de rompre avec le modeste salaire de la fonction publique en visant une meilleure situation financière plus avantageuse et, partant, en espérant accéder à un meilleur rang dans la société. Une propriétaire d'un taxi fulà-fulà appelle le salaire de la fonction publique sida: salaire insuffisant difficilement acquis. La plupart d'entre eux n'ont jamais travaillé dans la fonction publique congolaise.

12

INTRODUCTION

Depuis les années 50, le Congo et ses villes ont été soumis à l'observation scientifique, celle des anthropologues et des sociologues, des historiens et des démographes, des géographes et des économistes par des panels d'études, au moment où des changements sociaux et une transition s'effectuent, où le développement est en voie de se faire et l'indépendance de parvenir à son accomplissement. C'est ce même milieu urbain auquel appartient l'auteur. Il s'y trouve en tant que spectateur engagé et membre d'une génération débarrassée des oripeaux d'une domination extérieure. A cette différence du chercheur s'ajoute celle des conditions de la recherche. Brazzaville a grandi; elle s'est peuplée sans limitation des flux migratoires, modernisée et complètement transformée. La modernité à laquelle on fait allusion ici, n'est ni celle de l'Europe, ni non plus celle de l'Afrique, pour reprendre l'expression d'Abel Kouvouamal, mais celle d'espaces abondamment fréquentés de visages urbainement photographiés qui construisent les diverses séquences de la vie quotidienne. C'est une mise en scène des séquences de la vie sociale, qui sont celles où le chômage, la pauvreté, le dénuement tiennent lieu de fatalité pour une grande partie de la jeunesse. Dans les turbulences politiques, le renouveau religieux et les

1 Kouvouama A, La Modernité en Question, Editions Paari, 2001, p. 69. 13

confrontations, la population urbaine s'y trouve plus spectateur qu'acteur. Le problème de la réalité urbaine, dont la dynamique du culte du travail indépendant constitue l'appendice, est un phénomène récurrent des sociétés africaines en pleine mutation. Il s'agit en fait de la ville de Brazzaville, ville des contrastes qui se singularise par l'importance des travailleurs autonomes appelés à tort où à raison «débrouillards, petits métiers ». C'est ce phénomène social auquel ce livre est consacré et qui prend tout son sens à cet arrière-plan. Ces petits métiers sont assimilés aux derniers vestiges d'un monde disparu, alors que ceux qui les exercent appartiennent au même titre que les autres groupes sociaux à la société contemporaine, bien que la connaissance du passé éclaire, mieux que pour d'autres, certains de leurs caractères. Pourquoi leur accoler l'épithète de marginale ou d'illégale? Cela ne nous semble pas du tout adéquat, d'autant plus que l'ambition de cette catégorie de travailleurs n'est pas de créer une entreprise au sens capitaliste du terme, mais d'exercer pleinement son métier, son activité, librement, sans contrainte autre que celle que l'on se pose à soi-même et d'obtenir l'autonomie professionnelle. La passion du travail indépendant, terme que nous préférons à celui de travail marginal ou informel, est une réaction des jeunes et même des personnes sans emploi en milieu urbain pour exprimer non pas une présentation de soi, mais un langage par lequel la contestation non violente peut se dire face aux pouvoirs publics ou à des sociétés qui ne peuvent pas les insérer dans le monde professionnel. Comme le dit

14

Balandiei, ces phénomènes acquièrent finalement une valeur face à une société qui n'a pas la capacité de faire une place à une jeunesse nombreuse, revendicatrice d'emplois et dont l'identité sociale reste floue. Phénomène social total, la passion du travail indépendant est révélatrice à d'autres titres. Ceux qui le pratiquent sont issus des quartiers populaires, quartiers dans lesquels l'espace relationnel et communicationnel est dominé par la parenté réelle, mais aussi par l'interdépendance de la logique de la citoyenneté et de la logique de la parenté fictive sans lien biologique réel que désigne la notion de la social famille utilisée par le sociologue congolais Bikindou Milandou de l'Université Marien Ngouabi. Le culte du travail indépendant n'est pas seulement pour ceux qui le pratiquent un moyen de vivre, de contester sans violence les pouvoirs publics qui n'assurent pas leur socialisation; il est aussi une mise en évidence d'une subculture, d'une société de l'éphémère qui impose ses parcours, ses lieux, ses rites, son réseau de participants et sa discipline pour paraphraser encore Georges Balandier.l En entreprenant la rédaction de cet ouvrage, nous n'avons pas la prétention de présenter un travail exhaustif et détaillé sur les travailleurs indépendants, nous souhaitons que cette étude puisse participer à une meilleure connaissance de la réalité urbaine observée. Définir le travail indépendant n'est pas facile pour une raison simple que nous considérons comme légitime. Les sciences sociales du développement d'une part, la sociologie et l'anthropologie d'autre part n'ont pas eu, pendant plusieurs décennies, besoin de faire référence aux
2 Gandoulou J. D., Dandies à Bacongo, Le culte de l'élégance dans la société congolaise contemporaine, Préface de Georges Balandier, l'Harmattan 1989, p. 6. 15