Etat, Religions et Genre en Afrique Occidentale et Centrale

-

Livres
352 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Issues of gender, marriage and family are at the heart of the main cultural wars of our time and have led to a number of legal and societal reforms in many African countries. These reforms, generally initiated by the state and dictated by the neoliberal model of human rights, often have to come to terms with local resistance, mainly from religious circles. What is the modus operandi of these reforms? What are the power relationships that structure them? How are they perceived and received by African societies? What are the terms of religious resistance? These questions are at the heart of this volume which examines the margins of docility and indocility of African societies to legal reforms aimed at promoting the neoliberal model of sexuality, marriage and the family. Emphasis is placed on the centrality of the state and the power struggle with other stakeholders in the deconstruction and reconstruction of gender relations. Few empirical studies have illustrated the issue of power struggles surrounding the social production of gender norms. This book is the outcome of an international conference organized at the Institute of Dignity and Human Rights of the Center for Research and Action for Peace (CERAP) in Abidjan, in June 2017, on the following theme: �State, Religions and Gender in West and Central Africa�. The main objective of the conference was not only to highlight the results of a research project on the reception of the recent modification of the family code in C�te d�Ivoire but also to broaden the discussion to similar case studies in other countries of West and Central Africa such as Senegal, Niger, Benin, Cameroon and Mali.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 07 janvier 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9789956550661
Langue Français
Signaler un problème
Etat, Religions et Genre en Etat, Religions et Genre en Afrique Occidentale et Centrale
Sous la direction de
Sous la direction de Ludovic Lado et Roch Yao Gnabeli
Etat, Religions et Genre en Afrique Occidentale et Centrale Actes du colloque International organisé à l’Institut de la Dignité et des Droits Humains (IDDH) du Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP), à Abidjan (Côte d’Ivoire) du 1er au 2 juin 2017. Sous la direction de Ludovic Lado & Roch Yao Gnabeli L a ng a a R esea rch & P u blishing CIG Mankon, Bamenda
Publisher:LangaaRPCIG Langaa Research & Publishing Common Initiative Group P.O. Box 902 Mankon Bamenda North West Region Cameroon Langaagrp@gmail.comwww.langaa-rpcig.net Distributed in and outside N. America by African Books Collective orders@africanbookscollective.com www.africanbookscollective.com ISBN-10: 9956-550-06-X ISBN-13: 978-9956-550-06-7 ©Ludovic Lado & Roch Yao Gnabeli 2019 All rights reserved. No part of this book may be reproduced or transmitted in any form or by any means, mechanical or electronic, including photocopying and recording, or be stored in any information storage or retrieval system, without written permission from the publisher Ce colloque est organisé dans le cadre du projet de recherche «Contending Modernities » (CM) coordonné et financé par Notre Dame University (Indiana, USA).
Liste des contributeurs Abiba DiarrassoubaDoctorante en sociologie, au Laboratoire est Economique d’Anthropologie des Appartenances Symboliques (LAASSE), de l’Institut d’ethnosociologie (IES), à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, Abidjan. Elle a travaillé sur les pratiques culturales paysannes locales par rapport aux innovations technologiques agricoles dans le cadre de ses travaux de Master. Alassa Fouapon, est doctorant en histoire des civilisations et des religions à la Faculté des Arts Lettres et Sciences Humaines (FALSH), Université de Yaoundé I. Il est aussi Consultant au Conseil Supérieur Islamique du Cameroun. Aristide Dossoudocteur en Philosophie, coordonnateur des est masters au Centre de Recherche et d’Action pour la Paix, Côte d’Ivoire. Auteur de cinq ouvrages publiés en France, il porte un intérêt particulier aux minorités marginalisées et aux questions d’état de droit et de démocratie en Afrique. Azowa Gilles Kragbetitulaire d’un Doctorat thèse unique en est droit de l’environnement en 2011. Il est actuellement Enseignant-Chercheur à l’UFR des sciences juridique, administrative et de gestion de l’Université Alassane OUATTARA de Bouaké en Côte d’Ivoire. Il assure des enseignements notamment en droit de l’environnement, en droit civil et en histoire du droit. Il est également enseignant associé au Centre de Recherche et d'Action pour la Paix (CERAP) à Abidjan. Behibro Edith Epse Kouakouest titulaire d’un DESS en Gestion des Conflits et Paix du du Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP). Ses travaux de recherches ont porté sur la résolution des conflits familiaux par la médiation. Sa formation dans le domaine de la gestion des conflits a été approfondie par une formation des formateurs en éducation à la paix et une formation en médiation. Depuis 2000, elle a participé au lancement et à la gestion d’une initiative de l’ONG SDEF-Afrique (organisation de droit ivoirien)
dans la promotion de l’accès au droit et la gestion des conflits familiaux dans 5 centres d’état civil (mairies) du district d’Abidjan. Boris Glode Olivierdoctorant en sociologie à l’Université est Houphouët-Boigny de Cocody et membre du Laboratoire de Sociologie Economique et d’Anthropologie des Appartenances Symbolique (LAASSE), logé à l’Institut d’Ethnosociologie à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody. Il est assistant recherche au service de la recherche du Centre de Recherche et d’Action pour la Paix, Abidjan, Côte d’Ivoire. Bouaré Bintou Founè Samaké est Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en Droit International à l’Université d’Etat de Kiev (Ukraine) en 1988. Depuis 2012, elle est Présidente de Women in Law and Development in Africa (WILDAF/Mali) Droh Rusticotdocteur en Sociologue, Enseignant-chercheur, est Université Felix Houphouët Boigny, membre de Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie des Appartenances Symbolique, Université Felix Houphouët Boigny. Estelle Kouokam Magnedocteur en socioanthropologie et est maître de conférences à l’Université Catholique d’Afrique Centrale. Ses principaux domaines d’étude sont : la santé, le genre, l’alimentation et les religions. Fatchima Mayaki est titulaire d’un doctorat en psychologie. Elle présentement Chef du département de Psychologie à Université Abdou Moumouni (Niamey – Niger). Elle a pour axes de recherche : Changement d’attitude et de comportement ; Risques organisationnels Croyances ; Normes et représentations sociales. Fatou Saar est titulaire Doctorat en Anthropologie et sociologie politique et d’un Ph.D en Travail social et Politiques sociales. Elle a enseigné à l’université de Namur en Belgique avant de rejoindre l’Université Cheik Anta Diop en 1999, où elle est Maître de Conférences et Directrice du Laboratoire Genre et Recherche Scientifique qu’elle a crée en 2004. Elle a appuyé pour le compte des
institutions des Nations Unies une vingtaine de pays d’Afrique et des caraïbes sur les questions de genre. Jean Louis LognonEnseignant-chercheur à l’institut est d’l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie des Appartenances Symbolique, Université Felix Houphouët Boigny. Kouakou M’Bra,l’UniversitéSociologue, Enseignant-Chercheur à Félix Houphouët Boigny, chercheur au Laboratoire de Sociologie Economique et d’Anthropologie des Appartenances Symboliques (LAASSE). Ludovic Lado est docteur en Anthropologie de l’Université de Oxford (RU), responsable du service de la recherche du Centre de Recherche et d’Action pour la Paix. Il est spécialiste des questions de religions et mutations sociales en Afrique subsaharienne. Mahaman Aliotitulaire d’un Ph.D. en histoire et Maitre de est Conférences au Département d’Histoire, Université Abdou Moumouni de Niamey, Faculté des Lettres et Sciences Humaines. Maïmouna Diabyest Docteur en sociologie à l’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa. Elle est Chercheur associé au Laboratoire de Sociologie Économique et d’Anthropologie et des Appartenances Symboliques (LAASSE). Martine Gbougnondocteure en sociologie et Enseignante- est chercheure à l’Université Jean Lorougnon GUEDE de DALOA ; Elle travaille sur la famille et l’éducation, précisément sur les conditions sociales des résultats scolaires, les recompositions familiales et les rapports à l’école. Elle est auteure de plusieurs articles sur ces différentes problématiques et membre de Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie des Appartenances Symbolique, Université Felix Houphouët Boigny.
Mian Annickdoctorant en Sociologue, Chercheur associé au est Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie des Appartenances Symbolique, Université Felix Houphouët Boigny. Nadeige Laure Ngo Nlend est docteur en Histoire du christianisme contemporain, obtenu en 2012 à l’Université Paul Valéry Montpellier III, France. Elle est membre du CREDIC, Centre de Recherches et d’Etudes sur la Diffusion et l’Inculturation du Christianisme et assure les fonctions de secrétaire scientifique du FOHIC, Forum des Historiennes du Cameroun. Elle est chargée de cours à l’Université de Douala au Cameroun. Elle a organisé en 2016 une journée d’études en hommage à la première femme historienne de rang magistral au Cameroun sur le thème : « Genre et historiographie au Cameroun : perspectives pluridisciplinaires ». Nadeige Laure Ngo Nlend justifie également d’un engagement militant pour les problématiques du genre et est déléguée pour le compte du Groupement d’Initiative Commune pour l’autonomisation de la jeune fille et la personne handicapée. Noëlie Kemneloum Djimadoumbayeest titulaire d’un Master II en Ethique Economique et Développement Durable. Après ses premiers pas dans la vie professionnel au Bureau National d’Etudes Techniques et de Développement (BNETD) au Département de L’Aménagement urbain en 2010, elle intègre en à la fin de cette même année l’équipe projet du Laboratoire d’Analyse et de Prospectives Sociale (LAPS) du CERAP-INADES. Aujourd’hui, elle travaille au Département de Recherche de l’Institut de Théologie Jésuite (ITCJ) comme Assistante de Direction. Roch Yao Gnabeliprofesseur titulaire de Sociologie à est l’Université Felix Houphouët Boigny (UFHB) et directeur de Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie des Appartenances Symboliques (LAASSE). Sangboliéwa Lanzeny Ouattaraest Doctorant au Laboratoire de Sociologie Economique d’Anthropologie des Appartenances Symboliques (LAASSE), de l’Institut d’ethnosociologie (IES) à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, Abidjan.
Thierry Kouakouest titulaire d’un Master II en Droits de l’Homme et Action Humanitaire au Centre de Recherches et d’Action pour la Paix. Il a axé ses recherches sur les Droits humains en particulier sur les minorités sexuelles et identitaires. Il est membre d’une Organisation Non gouvernementale dénommée « Services Droits de l’Enfant et de la Famille », il est aussi membre fondateur de l’association « Common Action for Sustainable Development Côte d’Ivoire ». Yvon Christian Elenga, est docteur en Sciences Religieuses (théologie politique), recteur de l’Institut de Théologie Jésuite à Abidjan, Côte d’Ivoire. Zriga Dorcas est docteur en Sociologue, Enseignant-chercheur, Université Felix Houphouët Boigny, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie des Appartenances Symboliques de la même université.
Table des matières Introduction Générale .......................................................... xv Première Partie: Politiques du Lien Social .......................... 1 Chapitre 1: Politique du lien social et l’Etat moderne en Afrique subsaharienne ........................... 3 Yvon Christian Elenga Les itinéraires de transformation et l’Etat moderne ......................... 4 Les modes de transformations sociales dans l’espace démocratique................................................................... 7 La représentation religieuse dans la société africaine moderne ................................................................................... 10 Conclusion............................................................................................... 20 Chapitre 2: Genre, marginalisations et violences en Afrique de l’Ouest ........................................... 15 Aristide Dossou Introduction ............................................................................................ 15 De la distinction entre sexe et genre ................................................... 16 Les effets sociaux des inégalités de genre........................................... 17 La violence liée au genre dans un contexte des droits de l’homme............................................................................ 24 Conclusion............................................................................................... 26 Chapitre 3: La protection juridique des minorités sexuelles dans les organisations de défense de droits humains en Côte d’Ivoire ..................................................... 29 Thierry Kouakou & Ludovic Lado Introduction ............................................................................................ 29 Un tabou social, intellectuel et juridique............................................. 31 Les stratégies des structures généralistes des droits humains : Cas de la LIDHO ..................................................... 36 Stratégies des structures identitaires .................................................... 40 Conclusion............................................................................................... 47
ix