164 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Etre biculturel : le cas des sourds

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

En tant que membres d'une minorité linguistique et culturelle à l'intérieur d'une majorité d'entendants, de nombreux sourds sont en fait biculturels. Ils côtoient, participent et s'adaptent à la vie de deux cultures (sourde et entendante), même s'il arrive qu'ils s'identifient plus fortement à l'une ou l'autre. Cette diversité des personnes sourdes peut aboutir au rejet de l'une ou l'autre culture, mais souvent aussi à l'acceptation de ces deux mondes. Se pose aussi la question de l'appartenance aux autres cultures (religieuses, ethniques, sexuelles) à l'intérieur de la société.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2007
Nombre de lectures 504
EAN13 9782336255132
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

1

CONTACTS - N° 2 - Être biculturel,le casdes sourds

2

Être biculturel:
le casdes sourds

3

CONTACTS - N° 2 - Être biculturel, le cas des sourds

Chez le même éditeur
1, square du Croisic, 75015 Paris
www.gers-biling.net

Le bilinguisme, aujourd’hui et demain
Comment, pourquoi le le bilinguisme précoce ?
Bilinguisme et implants, qu’en est-il ?
Novembre 2003 - 17€

Le bilinguisme : bien lire, aimer lire
Comment utiliser fructueusement la connaissance
de la LSF pour entrer dans l’écrit ? Doit-on
considérer l’écrit comme une transcription de l’oral ou
bien comme une langue à part entière avec ses
propres contraintes phonologiques ? Quels sont
les moyens et les méthodes trouvés par les équipes
bilingues pour y parvenir ? Pour les tout-petits, la
maternelle, le primaire, le secondaire ?
Novembre 2004 - 15€

Relations Sourds-Entendants dans les équipes
CONTACTS Sourds-Entendants, n° 1
Que se passe-t-il dans les équipes
sourds-entendants ?
Parents, professionnels sourds et entendants, quels
points de vue ?
Novembre 2005 - 18€

4

Clind’œil sur les médias - Annette Gorouben
Êtrebiculturel:
le cas des sourds

Actes
Journée d’études
25 novembre 2006

5

Sommaire

Introduction
Annette Gorouben.............................................................. 9
Lapersonnebiculturelle:un premieraperçu
FrançoisGrosjean.............................................................. 17
Fragmentsd’identité
Joël Chalude.....................................................................45
Les jeunes sourds qui voyagent : une occasion pour afirmer
une identité
BernardDouet...................................................61
Si jetrouve maplace dansmafamille, je la trouverai
partout ailleurs
VivianeMatar Touma…........................................69
De l’étymologie du signeFRANÇAISetdequelquesautres:
genèse des signesetbiculturalisme
Yves Delaporte........................................................87
Vers une éducation interculturelle pourlesenfants sourds ?
FabriceBertin................................................................. 113
Aux sourcesde la culturesourde
Benoît Virole................................................................... 131
Clinsd’œilsurlesmédias, lesentendants
etles«sourds-muets»
AnnetteGorouben............................................................ 157

Comitédelecture

YvesDelaporte
Ethnologue,Directeur de rechercheauCNRS

AnnetteGorouben
Orthophoniste,Présidente duGERS

DrJean-ClaudeGorouben
Pédiatre,AncienInterne desHôpitauxdeParis
Ex-chef deClinique

HélèneHugounenq
Doctorante en ethnologie

DrElisabethZucman
Médecin de rééducation fonctionnelle,
Présidente honoraire duGPF

Remerciements
Nos remerciementschaleureux àla FondationOrange pour
sonappui lors de laréalisation des journéesd’étudesduGERS.
Latraduction en langue des signes française (LSF) desconférences
de lajournée du 25 novembre2006aétéassurée parlesinterprètes
duSILS(Service d’InterprètesenLangue desSignes).

Introduction- AnnetteGorouben

AnnetteGorouben

Introduction

CONTACTS - N° 2 - Être biculturel,le casdes sourds

1

0

À partir dumomentoùily a
langage, ily a société.
ClaudeLévi-Strauss

u cours de ces trente dernièresannées, j’airencontré de
Anombreux sourds:
- des sourdsoralisant rejetantles sourdsgestuels;
- des sourdsgestuels rejetantles sourdsoralisant;
- des sourdsoralisantayantbrusquementdéposé
leursprothèsesetdécidé de ne plusparleralors qu’ilsle pouvaient sans
effort;
- des sourdsparlant, maisnecomprenantpas,car
s’ilspouvaientexprimer, lalecture labialeseule ne leurdonnaitpas
assezderepères;
- des sourdsgestuelsdésespérésde ne paspouvoirparleravec
leursenfantsentendantsetde ne paslesentendre;
- des sourdspleurantparceque leurenfantétait sourd, ouau
contraire pleurantparceque leurenfantétaitentendant…
Bref,unesociétévivante etdisparate, pleine
decontradictions, posant questionànombre d’entendantsetaux sourds
eux-mêmes.
Aucoursdeces quinze dernièresannées,bien
deschangements sontintervenus qui font que lesjeunes sourdsde
maintenantatteignentdesniveaux supérieursàleursaînés.
Latechnologiea beaucoup évoluétantencequiconcerne les
moyensdecommunication (informatique,téléphonesmobiles
avec SMS,vidéotransmission)que l’arrivée
desprothèsesaudi

CONTACTS - N° 2 - Être biculturel,le casdes sourds

tivesnumériquesplusperformantes, desimplants cochléaires
de plusen pluspratiqués, permettant àde nombreux sourds un
meilleur accès àl’oralisation.
La législation donne aujourd’hui aux parents la tâche dificile
de faireunchoixéducatif dèsle diagnosticdesurdité,celui-ci
intervenantde plusen plus tôtpuisqu’actuellementil
estexpérimentéaulendemain de lanaissance.Absurdité dontil faudra
biensortir un jourpouréviter que les unsoules autresplongent
brutalementdans une direction ou uneautreselon le premier
professionnel de la
surditérencontréaumomentdudiagnostic. Aussi, parce que ce choix est bien dificile, et que, s’ils ne
trouvent pas dans l’orientation qu’ils ont choisie les bénéices
qu’ilsen espéraientpourleurenfant, lesparents se détournent
tout aussibrutalementde leur choixpremierpour s’engager
dansl’option inverse.
Danslesétablissements, onremarqueunsoudain
engouementpourlaLSF, leLPC,chacun faisantdetout un peu.Les
politiques, dansle dessein deréduire lescoûtsengendréspar
l’éducationspécialisée, poussent versl’intégration en école
ordinaire, en oubliant tropsouventceque peut vivreun enfant
sourdseul dans uneclasse d’entendants,coupé desespairs.
Nousne discuteronspasaujourd’hui decesaspectsde lavie
desparentsetdesenfants qui ferontl’objetduprochain numéro
de notrerevue.
Le mot«culturee »stévoquéactuellementdans tousles
milieux,qu’ils’agisse decequicaractériseunesociété (langue,
religion, ethnologie, politique),un groupe de professionnels
(culture desmilieuxde l’industrie, de l’éducation,
dumédicosocial), etbiensûraussi le jardinage etcequ’on peutfaire
pousser surnotreterre.
Quand leProfesseurGrosjeanaproposéune journéesurle
thème dubiculturalisme,àpartirdetravaux qu’il mène depuis
de nombreusesannées, j’aitrouvéquec’étaitl’occasionrêvée

1

2

Introduction- AnnetteGorouben
d’aborder unsujetquitraverse nonseulementla communauté
sourde,maisaussi la communautéentendante,avectousces
« ismes» destructeurscommeracisme, fondamentalisme,
ostracisme,communautarisme.
«Êtrebiculturel »estletitreque nousavonschoisi en
sachantpertinemment quecetteréalitébien particulièrequi
caractérise levécudespersonnes sourdesn’estpascomparable
termeàtermeavec celle desentendants.Pourtant, on peutdire
qu’êtrebiculturel– aussibien ensurditéquechezlesentendants
(devenir une « entendante »aétéune grandesurprise pourmoi
ensontemps) –recouvre l’acceptation de deuxouplusieurs
partsdesoi-même,complémentaires.Êtrebiculturel, d’une
façon générale,ce n’estpas seulementêtrebilingue, maisc’est
être imprégné, d’une façon oud’uneautre, parle milieudans
lequel onbaigne, onaété élevé.
Pourles sourds qui,comme nouslesavonsbien, ontpour
laplusgrande partdesparentsentendants, desfrèreset sœurs
etdesenfants tantôtentendants tantôt sourds, l’appartenanceà
cesdeuxgroupesgrossièrementdéterminéspar une particularité
sensorielle, lapossibilité d’entendre plusoumoinsbien, me
semble êtreune évidence.Carcommentfaireautrementdans un
monde entendantoùil estinévitable devivre etdetravailler ?
Letoutest qu’ilspuissentexister sans rejetercequ’ilsont
acquis,cequ’ils sont,qu’ilspuissentne paslaisser se former
ces stratiications artiicielles entre «vrais sourds» et «faux
sourds»,sourdsLPCversus sourdsLSF,Sourdsoralisant
versus sourdsgestuels,sourdsporteursd’implants versus sourds
porteursde prothèsesexternes…Etpuison pourraitajouter
SourdsduNord,SourdsduSud, de l’Estoude l’Ouestpour
faire encore plushétérogène,blondsoubruns, etc.
J’aivécu un jour, il n’yapas si longtemps, peut-êtresept
ans,unebien douloureuse expérience:unesoirée organisée
par uneassociation desourdsdontlethème étaitconsacréaux

1

3

CONTACTS - N° 2 - Être biculturel,le casdes sourds
parentsentendantsd’enfants sourdset audésir trèsmotivé
qu’avaientces sourdsde lesaccueillir.Ilsexpliquaientcombien
c’étaitimportant que lesparents rencontrentdes sourds,tout
le bénéice que leur enfant en retirerait, combien de voir des
sourds adultes lui serait proitable, combien la LSF permettait
auxenfants unecommunication harmonieuse mêmetoutpetits,
combien les sourdsétaientheureuxde lesaccueillir, etc. Cequi
estexact,
mais…Quelquesfamillesentendantesétaientprésentes…Je lesaivues tristementpartirles unesaprèslesautres:
les sourdsavaient tout simplementoubliéquecesparents qui
venaientd’apprendre lasurdité de leurenfant,rencontrantdes
personnes sourdespourlapremière fois, ne pouvaient se passer
d’un interprète pourpouvoirlescomprendre.J’ai entendudes
parentsdire en partant:«Sic’estcommecelaqu’ilsespèrent
nousconvaincre ! ».C’est vrai:le milieudes sourdsgestuels
apparaissaitcommeclos, hermétique,rébarbatif…
C’estjustementcontrecespositionsextrêmes que je mesuis
toujoursbattue.Êtrebilingue etbiculturel mesemble être la
meilleure façon deseconstruire.
Les textesiciréunis traitentde différents
aspectsdecebiculturalisme:
LeProfesseurFrançoisGrosjean,biculturel lui-même par
sonappartenanceauRoyaume-Uni etàla Suisse, parfaitement
bilingue français-anglais,atravaillé
durantdouzeansàl’UniversitéGallaudetpourles sourds,à Washington,auxcôtésde
HarryMarkowitz(il est unbon locuteurenASL
aussi).Récompensé pour sontravail en faveurdes sourdspar une médaille
qui luiaétéattribuée parles sourds suisses récemment, ils’est
fortintéresséà cette dimension identitaire.FrançoisGrosjean
estprofesseurde psycholinguistique etdirecteurdu
Laboratoire detraitementdulangage etde laparoleàl’Université de
Neuchâtel enSuisse.Aprèsdesétudes universitaires à Paris,
menéesjusqu’audoctoratd’État, ila travaillé douzeans aux

1

4

Introduction- AnnetteGorouben
États-Unis(NortheasternUniversityetMIT)
danslesdomainesde laperception etlaproduction dulangage (langue orale
etlangue des signes)chezlesmonolinguesetlesbilingues.Il est
revenuenEurope en 1986etoccupeactuellement unechaire de
traitementdulangage etde laparoleàl’Université deNeuchâtel.
Il estl’auteurd’unecentaine d’ouvragesetd’articles,
etfondateurde larevueBilingualism: LanguageandCognition
(CambridgeUniversityPress).
JoëlChalude,comédientalentueuxbienconnu,aété élevé
dansl’oralisme etadécouvertla LSFtardivementen même
temps qu’ilremettaitenquestion nonsa capacité de parler,car
laparolequ’il manieavec brio faitpartie de lui-même, lui est
fondamentalementnécessaire, maisle fait qu’étant sourd, il ne
pouvait s’exclure desespairs sansensouffrir.Sa carrière lui
afait toucheràtouslesdomainesde l’expressionthéâtrale, du
mimeàlamise enscène, en passantparladanse, lecirque, le
cinéma, et enin à l’écriture avec le livre qui le raconte,Jesuis
né deuxfois.
VivianeToumaestpsychologue,créatrice
detestspsychologiquesadaptésauxenfants sourds.Elle nousapporte la
vision libanaise de lasurdité.Psychologueclinicienne
etpsychothérapeute en privé, etàl’InstitutPèreRobertspourjeunes
sourds(IPRJS), elleadéjàune longuecarrière orientéevers
larecherche.Elle estaussi professeurassocié etchercheurà
l’UniversitéSaintEspritKaslik (USEK) etàl’UniversitéSaint
Joseph (USJ) deBeyrouth.Également, elle estformatrice en
matière de pédagogiespécialisée, de psychologieclinique et
psychopathologique depuis1990, membre duBIAP(Bureau
International d’Audiophonologie) depuis 2002.Son intérêt
pourlesenfants sourdsl’a conduiteà créer un matériel
psychologique d’évaluationsocialeTSEA avec B.Virole (publié par
ECPA,Paris,2003-2004),ainsiqu’unebatterie detestspour
sourds(étalonnage encours).Elle estdirectrice deLibanTests

1

5

CONTACTS - N° 2 - Être biculturel,le casdes sourds
Editions(LTE) pourladistribution detestspsychologiques,
orthophoniquesetd’orientation.
BernardDouet, psychologue psychothérapeute, maître de
conférencesetdirecteurderechercheàl’UniversitéParisV
travaille égale-mentauCentre pourjeunes sourdsduChâteau
deLa Norville.Un échange entre jeunes
sourdslibanaisetjeunes sourdsfrançaisaeulieudanscetétablissement, lesjeunes
sourdsfrançaisdevantàleur tour visiterleurspairslibanais,
voyageremisàplus tardà cause desévénementspolitiques
actuelsauLiban.
Letravail debénédictin, d’observateurpassionné
d’YvesDelaporte, estimpressionnant.Ethnologue, directeurderechercheau
CNRS,ses travauxportent surla culture lapone, l’ethnozoologie,
l’anthropologie du vêtementet, depuis1994,surl’anthropologie
de lasurdité etdeslangues signées.Il estmembre duLaboratoire
d’anthropologieurbaine (CNRS,Ivry-sur-Seine).Sesprincipaux
ouvragesontété d’abord orientés verslespopulationsduGrand
Nord:Une communauté d’éleveursderennes, 1986 ;Chants
lapons, 1989;Leregard de l’éleveurderennes, essai
d’anthropologie cognitive2002;Levêtementlapon,2004; touten
tournanten parallèlesonregard plein de perspicacité
etd’humanismeverslesSourds:Moi,Armand, nésourd etmuet(avec
ArmandPelletier),2002;Les sourds,c’estcommeça,2002.
Actuellementiltravailleàl’édition d’un dictionnaire
étymologique des signes, énorme etpatient travail derecherche dontnous
verronsdansce numéroquelquesextraits.
FabriceBertin,sourd lui-même,
estprofesseurd’histoiregéographie etformateuràl’InstitutNational deSuresnes(INS
HEA),chargé decoursàl’Université deParisVIII, militant
pour une éducationbilingue etbiculturelle, maisavant
toutmilitant pour «l’accessibilité pédagogique», auteur du ilm «Une
scolaritébilingue encycle 1 et 2.Unautreregardsurl’enfant
sourd» (Cnefei,2005).

1

6