Femmes du Congo-Kinshasa
100 pages
Français

Femmes du Congo-Kinshasa

-

Description

De l'état passif, longtemps imposé voire toléré, les femmes congolaises sont entrées dans l'ère de la prise de parole. Elles sont devenues actives dans des domaines où on les acceptait le moins et qui leur étaient interdits. Ce livre tente d'analyser les domaines dans lesquels leur visibilité est effective ; une visibilité spontanée et/ou préparée, sans laquelle elles seraient encore réduites à l'idéal de la maternité, de la beauté du corps, de la soumission voire d'effacement public.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mai 2009
Nombre de lectures 0
EAN13 9782296222649
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Femmes du Congo-Kinshasa

Défis, acquis et visibilité de genre

Cikuru Batumike

Femmes du Congo-Kinshasa

Défis, acquis et visibilité de genre

A toutes les femmes de Bukavu, où qu'elles se trouvent, en
reconnaissance de leurs difficiles parcours.Aux femmes
congolaises qui ont la lourde tâche non seulement de défier
l'histoire et le pouvoir des hommes, mais également de libérer
la voie pour les générations futures.

© L’Harmattan, 2009
5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanado.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-07779-9
EAN : 9782296077799

Du même auteur

Souffle, recueil de poèmes.Éditions Saint-Germain-des-Prés,
CollectionPoésieToujours, Paris, 1989.

Presse écrite africaine d'Europe francophone: choix d'exil,
défis, échecs et succès.Essai auxÉditions desÉcrivains,Paris,
2000.

Être Noir africain en Suisse: Intégration, identité, perception
et perspectives d'avenir d'une minorité visible.Essai aux
Éditions l'Harmattan,Paris, 2006.

Arrêt sur étroiture, recueil de poèmes.Éditions desÉcrivains,
Paris, 2007

Lettre à (de) l'amie qui me veut du bien.Correspondances
EditionsBaudelaire,Lyon-France, 2009

Avant-propos

Il y a une façon de constater l'engagement et l'action de
femmes congolaises dans le développement de leur pays: les
percevoir sous l'angle de leur visibilité. Il peut s'agir aussi bien
d'une visibilité de circonstance, née d'une contrainte, que d'une
circonstance de visibilité, instinctive celle-là. La nuance est de
taille. Dans le cas qui nous concerne, il y a, dans la société
congolaise, plus de circonstance de visibilité que de visibilité de
circonstance de femmes.
En effet, de l'état passif, longtemps accepté voire toléré, les
femmes congolaises sont entrées dans l'èrede laprisede parole.
Elles sontdevenuesactivesdansdesdomaines où on les
acceptait le moins et qui leur étaient interdits.Leurcontribution
au processusd'améliorationdesconditionsde viedans lasociété
aété rarement prise enconsidération,ne figurant nidansdes
études sérieuses nidansdes statistiques officielles.Elles ont été
marginalisées pourdes raisons liéesau pouvoir mâle etàla
sauvegardedecelui-ci.Laposition subalternedans laquelle elles
furent longtemps parquées -dans lafamille etdans lasociété- fut
considéréecomme lanorme,endépitde leurscapacités et
compétencesà assurercertaines responsabilitésréservéesau
sexe opposé.Si leur réussite est rarissime sur un espace
concurrentiel majoritairement masculin voire machiste (chef
d'entreprise,journaliste-reporter, député,gardienne
d'immeubles,maître enconstruction, chauffeurde taxi,etc.),
elles ne vivent pasde ressentiment.Elles vontde l'avant, avec
l'assuranced'avoir faitbouger leschoses sur le terrain
transformé enbastion féminin (activitésde services où il yaune
dimensiond'écoute:marketing,vente,mode,présentatrice télé,
quelquesONG de lasociétécivile,etc.)Ce quicompte, àleurs
yeux,endéfinitive, c'est lavolonté,l'énergie et la compétence. .
Femmes duCongo-Kinshasa : défis,acquis et visibilité de
genre.Ce livre tented'analyser lesdomainesdans lesquels la
visibilitéde femmescongolaises est effective.Une visibilité
spontanée et/oucalculée,sans laquelle elles seraient encore

7

effacées, réduites à l'idéal de la maternité, de la beauté du corps,
de la soumission voire d'effacement.
Cette visibilité est à la base de certains acquis et défis à
relever.

8

Introduction

Prise de consciencetardive ?

Le rôle de la femme congolaise dans la société précoloniale
n'était pas négligeable. Il lui était arrivéde tenir les rênes du
pouvoir, dans certaines sociétés, sur les plans économique,
social et politique, ce dans des circonstances particulières.Dans
des périodes éloignées de l'histoire duCongo-Kinshasa, la
société fonctionnait sous le sceau d'une organisation sociale
évidente : le matriarcat. Un système dans lequel la femme
bénéficia de certaines responsabilités: transmettre les droits
politiques, possibilité de divorcer et de conserver son nom
totémique, pratiquer l'exogamie, recevoir la dot et gérer les
biens familiaux.Ce système s'écroula au contact des influences
religieuses sous couvert de la colonisation.
En effet, la colonisation a combattu ce mode de
fonctionnement de la société, avant de renforcer
l'affaiblissement de la femme, de confier tous les pouvoirs de
prise de décision à l'homme. L'après colonisation n'a pas fait
mieux pour sa représentativité dans la sphère où se prennent les
décisions sociétales.Elle a été absente du processus de
l'indépendance de son pays.C'est à peine qu'elle fut consultée
pendant les périodes suivantes.Elle est peu associée aux
activités susceptibles de faire avancer son pays dans le concert
des Nations.
Une absence notable. Jusque dans les années 1990-2000. Non
pas qu'elle constitue une quantité négligeable, mais parce qu'à
l'instar de femmes d'autres horizons, elle reste victime de
diverses situations: une discrimination entretenue par l'homme,
de qui, du reste, elle reçoit les ordres. La femme congolaise a
longtemps intériorisé la perception que l'homme et la société ont
voulu donner de sa personne. On lui a imposé un statut taillé à
sa personne.

9

Et ce statut ne lui est pas spécifique.Pierre Bourdieule
souligne dans l'un de ses ouvrages.L'hégémonie masculine est
inscrite dans l'objectivité des structures sociales et dans la
subjectivité des structures mentales depuis la nuit des temps.
La condition de la femme congolaise n'a rien à envier à celle
des autres femmes de la planète, qui à une période de l'histoire
de leur pays, ont été ou sont victimes d'une situation éhontée.
Plus loin duCongo-Kinshasa, au Yémen, « une loi de 1992 fixe
l’âge minimal du mariage à 15 ans.En 1998, le Parlement l’a
révisée, autorisant le mariage des petites filles à condition
qu’elles ne s’installent pas avec leur mari avant leur majorité
sexuelle. La culture musulmane conservatrice du nord du
Yémen a ainsi triomphé sur le sud laïc et marxiste, après leur
union, en 1990. » Plus près duCongo-Kinshasa, en Mauritanie,
on adule encore l’obésité et le gavage des fillettes.Cette
accumulation de kilos réduirait la femme à l’inactivité, de quoi
faire la fierté des maris capables d’y suppléer par une
1
domesticité nombreuse.
Dans une interview accordée à JérômeClément, IrèneFrain
donne une caution aux propos susmentionnés en ces termes :
Traditionnellement, les femmes ont été liées à ce qui ne bouge
pas : la maison, la vie sédentaire, les activités familiales.Des
millénaires durant, les mouvements des femmes ont été, pour
des raisons culturelles, restreints à un seul lieu : le foyer (le lieu
2
du feu). Les choses ont changé, bien sûr, surtout en Occident.
Une civilisation aussi ancienne que laFrance ne fait pas
mieux.Elle connait, aujourd'hui, des situations de discrimination
fondées sur le sexe. N'a-t-elle pas attendu sa révision
constitutionnelle votée auCongrès le 22 juillet 2008 -grâce à
l'amendement d'une femme députée- pour modifier le préambule
de sa constitution de façon à permettre l'instauration des quotas,
en politique, jusque là interdits ?
Dans d'autres pays dits avancés, la discrimination survit bien à
la modernité égalitariste en dépit des lois appelées à la
combattre. Les violences faites à la femme, sous toutes ses

1
Matriarcat et Islam: « Plus tu as de maris, plus tu es respectable » in
er
LeCourrier Internationaldu 1au 20 août 2008, supplément au
numéro 926-927 et 928
2
JérômeClément,Les femmes et l’amour, Stock, 2002
10