//img.uscri.be/pth/5cbb2d771d4d12d8ea808e558739dd764075959f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

HENNUYERS SICILIENS

De
135 pages

Cet ouvrage se penche sur la troisième génération d'immigrés siciliens de la région Mons-Borinage. La réflexion de base consiste à déterminer l'existence d'une communauté sicilienne dans le Borinage et à découvrir son avenir possible. Comment les jeunes B

Publié par :
Ajouté le : 01 juin 2012
Lecture(s) : 19
EAN13 : 9782296490437
Signaler un abus


HE
N
UYERS SICILIENS


38


37


36


35

34

33

32

31

30

29

28

27

25

24

23

22

21

19

18

17

16

15

14

Derniers volumes parus dans la collection
«

CAHIERS MIGRATIONS

»

Damien
V
ANNESTE
,
Night-shops. Pratiques et insertions économiques au cœur du
commerce ethnique
.
Dirk
J
ACOBS
, Hassan
B
OUSETTA
, Andrea
R
EA
, Marco
M
ARTINIELLO
et Marc
S
WYNGEDOUW
,
Qui sont les candidats aux élections bruxelloises ? Le profil des candidats à
l’élection au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale du 13 juin 2004.
Nadia Ben
M
OHAMED
,
Femmes d’origine étrangère dans l’espace public. Dirigeantes
d’associations et élues politiques à Bruxelles
.
Jean-Michel
L
AFLEUR
,
Le transnationalisme politique. Pouvoir des communautés
immigrées dans leurs pays d’accueil et pays d’origine
.
Laurent
M
ARQUIS

et Céline
R
EMY
,
Se réfugier en Belgique. Étude réalisée à l’intérieur des
centres d’accueil pour demandeur d’asile.
Julie
C
AILLIEZ
,
Schuman-City. Des fonctionnaires britanniques à Bruxelles.
Éric
F
LORENCE

et Jérôme
J
AMIN
,
Médiations interculturelles et institutions.
Bernard
F
ORGET
,
Los Clandestinos. Mode d’emploi.
Bob
V
AN

DEN
B
ROECK

et Marie-Claire
F
OBLETS
,
La faillite de l’intégration

? Le débat sur
l’intégration en Flandre.
Lissia
J
EURISSEN
,
Quand le métis s’appelait «

mulâtre

». Société, droit et pouvoir coloniaux
face à la descendance des couples eurafricains dans l’ancien Congo belge.
Nicolas
P
ERRIN

et Michel
P
OULAIN
,
Italiens de Belgique. Analyses sociodémographiques
et analyse des appartenances.
Marie
V
ERHOEVEN
,
École et diversité culturelle. Regards croisés sur l’expérience scolaire de
jeunes issus de l’immigration.
Felice
D
ASSETTO
,
Migrations, société et politiques. Belgique, Europe et les nouveaux défis.
Pierre-Yves
L
AMBERT
,
La participation politique des allochtones en Belgique. Historique et
situation bruxelloise.
Frédéric
V
ESENTINI
,
L’immigration italienne au pays de Charleroi (1922-1924/1946-1948).
Essai sur la genèse des stéréotypes nationaux.
Janique
C
OMPÈRE
,
D’Iran en Belgique. Regards de réfugiés politiques par rapport aux
relations hommes-femmes.
Michaël
L
EBRECHT
,
Alévis en Belgique. Approche et étude de cas.
Muriel
H
ANOT
,
Les ouvriers-mineurs italiens à Bois-du-Luc (mai 1946-janvier 1949).
Oriane de
B
IOLLEY
,
La vie politique des communes bruxelloises et l’immigration.
L’argument «

immigrés

» dans les campagnes des élections communales de 1970 à 1988.
Patricia
T
ARGOSZ
,
«

Au sein de la Louve ». Jeunes en mal d’insertion.
Laurence
G
EORGES
,
Les transfrontaliers belgo-luxembourgeois du pays d’Arlon.
Anne-Françoise
S
ANTY
,
Identité de jeunes «

maghrébelges

». Quand l’intégration passe
par la reconnaissance de sa culture d’origine.
Koenraad
P
AUWELS
et Luk
D
ESCHAMPS
,
Organisations immigrées en Flandre.

aChiers Migrations
[ 40 ]

HENNUYERS SICILIENS

Isabelle COCIMANO

TROISIÈME GÉNÉRATION :
IDENTITÉS ET PROJETS

La collection «

Cahiers Migrations

» constitue la suite de la collection «

Sybidi
Papers

». Elle est codirigée par Felice
D
ASSETTO

(Université catholique de
Louvain), Marco
M
ARTINIELLO

(Université de Liège) et Andrea
R
EA

(Université
libre de Bruxelles).

D/2009/4910/22 ISBN 978-2-87209-945-0 ISSN 0776-0841
©
BRUYLANT-ACADEMIA s.a.
Grand’Place 29
B 1348
L
OUVAIN
-
LA
-N
EUVE
-
www.academia-bruylant.be
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous
pays sans l’autorisation de l’auteur ou de ses ayants droits.

Imprimé en Belgique.

TABLE

DES

MATIÈRES








Table

des

matières........................................................................................ 5


Introduction .................................................................................................. 7

1.

Et

les

Siciliens

? ................................................................................. 7

2.

Bref

aperçu

historique ...................................................................... 8

3.

Méthodologie .................................................................................. 10

4.

Profils................................................................................................ 10


Chapitre

1

La

place

de

la

mémoire

ou

quand

la

troisième

génération

de

Siciliens

se

souvient

de

ses

grands

parents ................... 15


Chapitre

2



Lattente

dun

retour.

Et

des

regrets

?............................... 29


Chapitre

3



Les

fêtes

et

la

nourriture

:

au

cur

de

la

tradition

sicilienne...................................................................................................... 35

1.

Les

fêtes ............................................................................................ 37

1.1

Noël

en

Belgique,

à

la

sicilienne .......................................... 38

1.2

Pâques

à

la

sicilienne............................................................. 41

1.3

Communion

à

la

sicilienne ................................................... 43

1.4

Le

mariage .............................................................................. 44

2.

Les

repas

au

quotidien ................................................................... 47


Chapitre

4



Quand

la

langue

et

la

nationalité....................................... 53

indiquent

un

signe

dappartenance ......................................................... 53

1.

La

question

de

la

nationalité ......................................................... 54

2.

La

langue

du

pays

dorigine

ou

du

pays

daccueil

?.................. 57

6

Isabelle

Cocimano

Chapitre

5



Connexion

à

la

Sicile

:

quand

des

réseaux

entre

Boisville

et

la

Sicile

existent

encore

aujourdhui.................................... 63

1.

Des

liens

concrets

et

imaginaires

entre

Boisville

et

la

Sicile ..... 64

2.

Les

moyens

utilisés

pour

construire

le

lien

entre

«

ici


et



bas

».......................................................................................... 66


Chapitre

6



La

famille

:

concept

clé

dans

la

culture

sicilienne ........... 73


Chapitre

7



Lenvironnement

social

montre

t

il

encore

des

marques

de

différence

? ............................................................................ 87


Chapitre

8



Le

quotidien

des

jeunes

immigrés

siciliens

de

Boisville

:

hobbies,

intérêts

personnels

et

intérêt

politique

au

sein

de

la

commune ........................................................................................... 97

1.

Parcours

professionnel................................................................... 97

2.

Lintérêt

politique ......................................................................... 100

3.

Les

intérêts

des

jeunes

au

sein

de

la

commune ........................ 104


Chapitre

9



Projection

vers

le

futur

:

comment

les

jeunes

voient

ils

leur

avenir

? ............................................................................. 113


Conclusion ................................................................................................ 125


Bibliographie ............................................................................................ 129

Monographies

et

articles ................................................................... 129

Mémoires

consultés............................................................................ 133

Filmographies ..................................................................................... 133

Sites

internet........................................................................................ 133

INTRODUCTION








1.

Et

les

Siciliens

?

Les

recherches

sur

limmigration

des

vingt

dernières

années

en

Belgique

ont

concentré

leur

attention

sur

les

immigrations

plus

récentes,

marocaines

et

turques

notamment

(1).

Depuis

lors

il

ny

a

plus

eu

de

travaux

relatifs

aux

générations

qui

ont

succédé

aux

migrants

de

la

première

heure,

surtout

les

Italiens,

arrivés

en

Belgique

entre

1945

et

1960.

La

raison

de

ce

regard

était

liée

avant

tout

à

lurgence

des

problèmes

sociaux

et

à

lémergence

de

certaines

ques

tions



comme

lislam

par

exemple



associées

aux

migrations

plus

récentes.

Par

ailleurs,

les

migrations

italiennes

semblaient

en

quelque

sorte

devenues

invisibles,

assimilées

à

la

culture

belge.

Par

cette

étude,

nous

avons

voulu

explorer

le

devenir

dune

communauté

italienne,

et

plus

précisément

sicilienne,

vivant

au

sein

dune

commune

du

Borinage,

en

Belgique.

Nous

nous

sommes

essen

tiellement

concentrés

sur

la

troisième

génération,

hommes

et

femmes,

adultes.

Nous

avons

voulu

savoir

comment

ils

vivent

leur

identité

sociale

et

comment

celle

ci

sexprime

dans

leur

discours,

par

leurs

pratiques,

par

leurs

émotions

et

par

leurs

perspectives

davenir.

Ont

ils

tourné

le

dos

au

passé

migratoire

de

leurs

parents

et

grands



1

MARTINIELLO

M.,

REA

A.,

DASSETTO

F.,

Immigration

et

intégration

en

Belgique

francophone,

État

des

savoirs,

Louvain

la

Neuve,

Academia

Bruylant,

2007.

8

Isabelle

Cocimano

parents,

à

leur

culture

dorigine

?

Comment

celle

ci

sarticule

t

elle

à

la

culture

belge,

hennuyère,

de

la

commune



ils

habitent

?

Ce

travail

veut,

avant

tout,

être

une

contribution

par

un

travail

de

terrain,

en

contact

fort

avec

des

matériaux

empiriques,

aux

réflexions

et

travaux

relatifs

à

limmigration

saisie

sous

langle

de

lidentité

culturelle

(2)

et

des

changements

dans

les

constructions

identitaires

des

populations

migrantes.

2.

Bref

aperçu

historique

(3)

Le

phénomène

migratoire

italien

en

Belgique

existait

déjà

au

dix

neuvième

siècle.

La

présence

massive

de

limmigration

italienne

advient

surtout

après

1945.

En

effet,

à

peine

réveillée

de

toutes

ces

années

de

guerre,

lItalie

découvre

avec

effroi

leffondrement

de

son

économie,

touchant

de

larges

couches

de

population,

en

particulier

le

Nord

Est

et

le

Mezzogiorno.

Le

Premier

Ministre

de

lépoque,

Alcide

De

Gasperi,

utilise

alors

lémigration

comme

instrument

de

la

politi

que

de

lemploi
.

Dans

le

même

temps,

la

Belgique

souffre

dun

manque

de

main

duvre

et

se

tourne

vers

lItalie

pour

gagner

«

la

bataille

du

charbon

»,

comme

la

si

bien

exprimé

le

Premier

Ministre

belge

dalors,

Monsieur

Achille

Van

Acker.

Le

23

juin

1946,

elle

établit

des

accords

bilatéraux

qui

stipulent

le

transfert

de

50

000

travailleurs

ita



2

VINSONNEAU

G.,

Lidentité

culturelle,

Paris,

Armand

Colin,

Collection

«

U

Psychologie

»,

2002

;

REA

A.,

La

Belgique

et

ses

étrangers.

La

politique

dimmigration

et

dintégration

des

immigrés

de

la

Belgique,

Bruxelles,

Éditions

de

lUniversité

de

Bruxelles,

2001

;

REA

A.,

TRIPIER

M.,

Sociologie

de

limmigration,

Paris,

La

Découverte,

Collection

«

Repères

»,

2003.

3

Ce

point

reprend

essentiellement

des

éléments

des

livres

des

auteurs

suivants

:

DUMOULIN

M.,

«

Pour

une

histoire

de

limmigration

italienne

en

Belgique

»,

in

AUBERT

R.,

Limmigration

italienne

en

Belgique.

Histoire,

langue,

identité,

Bruxelles,

Istituto

Italiano

di

cultura,

1985

;

SEGHETTO

A,

Il

Belgio

degli

Italiani,

«

Testimoni

»,

Roma,

Rai

Radiotelevisione

Italiana,

Editoria

Periodica

e

Libraria,

2006

;

TILLY

P.,

Les

Italiens

de

Mons

Borinage

:

une

longue

histoire,

Bruxelles,

EVO/JOC,

1996

;

MARTINIELLO

M.,

REA

A.,

Une

histoire

de

limmigration

en

Belgique,

Distribution,

Démocratie

ou

Barbarie,

Bruxelles,

CEDEM/GERME,

Bartens,

2001.

Hennuyers

siciliens

9

liens

vers

les

charbonnages

belges.

Ils

seront

près

de

200

086

au

recen

sement

de

1960.

Cest

entre

1946

et

1956

que

le

plus

grand

nombre

de

migrants

italiens

viennent

sinstaller

dans

le

bassin

minier

wallon.

Le

voyage

était

long

et

se

déroulait

dans

des

conditions

déplorables.

À

leur

arri

vée

en

Belgique,

les

travailleurs

étaient

parqués

dans

danciens

camps

de

prisonniers

de

guerre

et

dans

des

cantines



leurs

conditions

de

vie

étaient

très

précaires.

Après

la

catastrophe

de

Marcinelle

en

1956,

qui

a

coûté

la

vie

à

136

mineurs

italiens

sur

les

256

mineurs

tués,

les

Italiens

fuient,

dès

quils

le

peuvent,

le

charbonnage

et

se

retrouvent

dans

dautres

secteurs.

Cest

dans

ce

contexte

que

les

Siciliens

de

Boisville

(4)

ont

vécu

leur

immigration.

Boisville

est

une

commune

de

Belgique,

dans

la

province

du

Hainaut,

située

à

quelques

kilomètres

de

la

frontière

française.

Elle

compte

environ

20

000

habitants

dont

2

500

Italiens.

Elle

est

caractéri

sée

par

une

forte

migration

italienne,

en

particulier

du

Sud

de

lItalie

:

Sicile,

Sardaigne

et

Pouilles.

Cette

commune

a

traversé

les

âges

:

quelques

découvertes

archéologiques

sur

le

site

du

Château

de

Boisville

ont

prouvé

son

existence

à

lépoque

romaine.

Sous

Charlemagne,

elle

est

un

bourg

;

sous

lempereur

Charles

Quint,

elle

est

élevée

au

rang

de

Comté

et

à

lépoque

de

Louis

XIV,

elle

appartient

à

la

couronne

de

France.

Au

dix

huitième

siècle,

elle

sera

occupée

par

les

armées

autrichienne

et

française.

Elle

devient

commune

de

Belgique

lors

de

lindépendance

du

pays.

Dans

les

années

1950,

Boisville

connaît

une

crise

de

main

duvre

et

fait

donc

appel

à

lItalie.

Mais,

à

la

fin

des

années

1960,

les

puits

ferment

leurs

portes.

Depuis

la

fermeture

de

ses

mines,

la

commune

connaît

une

faible

activité

économique,

ce

qui

entraîne

un

taux

de

chômage

fort

élevé.

Faisant

partie

dune

région

dite

sinistrée,

Boisville

reçoit

des

subsides

de

lUnion

Européenne

pour

pallier

à

ses

difficultés.

Mais

la

plupart

des

Boisvillois

travaillent

à

Bruxelles

vu

le



4

Boisville

:

nom

fictif

donné

à

une

commune

de

la

province

du

Hainaut

pour

assurer

lanonymat

des

personnes

interviewées.

10

Isabelle

Cocimano

faible

taux

demplois

disponibles

dans

la

région.

Cette

réalité

vaut

autant

pour

les

jeunes

Belges

que

pour

les

jeunes

issus

de

limmigration.

Toutefois,

lentité

de

Boisville

accorde

une

place

importante

au

tourisme

pour

essayer

de

redynamiser

son

site

:

site

archéologique,

parc

naturel,

musée

darts

ainsi

que

de

nombreuses

activités

culturel

les.

La

commune

est

dotée

dun

centre

sportif,

dune

équipe

de

foot

ball

de

division

trois

et

dune

piscine.

La

commune

essaie

donc

de

promouvoir

sport

et

culture

auprès

des

jeunes.

Nous

verrons

plus

tard

comment

ces

jeunes

perçoivent

les

politiques

menées

par

les

élus

et

quelle

importance

ils

accordent

à

la

politique

locale

dans

leur

vie

quotidienne.

3.

Méthodologie

Pour

débuter

ce

travail,

il

sest

avéré

nécessaire

de

préparer

le

terrain

par

une

période

de

recherches

théoriques

et

historiques.

Par

ailleurs,

en

employant

la

méthode

de

lobservation

participante,

nous

avons

pu

nous

imprégner

de

la

vie

quotidienne

de

ces

immigrés

sici

liens.

Par

le

biais

de

lassociation

sicilienne,

du

centre

culturel

italien

et

de

leurs

activités

ponctuelles,

nous

avons

pu

brosser

un

tableau

de

quelques

traditions

toujours

vivantes.

Ajoutons

aussi

lopportunité

des

activités

de

commémoration

des

soixante

ans

de

limmigration

italienne

pour

obtenir

des

informations

sur

la

venue

de

ces

mineurs

dans

la

commune.

Nous

avons

donc

utilisé

la

méthode

semi

inductive

puisque

nous

nous

sommes

basés

sur

nos

observations

et

la

théorie

étudiée

pour

élaborer

notre

guide

dentretien.

Daprès

ce

questionnaire

nous

avons

formulé

notre

problématique.

Lhypothèse

générale

est

la

sui

vante

:

la

communauté

sicilienne

de

Boisville

existe

encore

mais

est

circonscrite

dans

la

sphère

privée

familiale

;

les

jeunes

se

fondent

dans

la

sphère

publique

de

la

société

ambiante.

4.

Profils

Pour

mettre

en

confiance

les

personnes

interviewées,

afin

de

leur

permettre

de

sexprimer

le

plus

librement

possible,

nous

les

Hennuyers

siciliens

11

avons

assurées

de

leur

anonymat.

Cest

pourquoi

nous

leur

donne

rons

des

prénoms

fictifs.

Dans

un

souci

de

parité,

nous

avons

inter

rogé

cinq

femmes

et

cinq

hommes.

Mais

nous

verrons

que,

hommes

et

femmes

ont

un

comportement

similaire

concernant

lorigine,

les

traditions

et

les

transmissions.

Selon

les

disponibilités

des

personnes

et

de

linterviewer,

nous

nous

sommes

contentés

de

dix

entrevues,

dune

durée

minimale

dune

heure

et

dune

durée

maximale

de

trois

heures.

Michela,

43

ans

:

issue

dune

famille

sicilienne,

les

deux

parents

sont

arrivés

dans

les

années

1950.

Elle

est

née

à

Boisville

et

y

a

tou

jours

vécu.

Mariée

à

un

Sicilien,

elle

a

deux

enfants,

une

fille

de

13

ans

et

une

autre

de

4

ans.

Tous

deux

exercent

une

profession,

lui

travaille

à

lusine,

elle

dans

un

magasin.

Silvia,

39

ans

:

née

à

Boisville,

ses

parents

sont

tous

deux

Sici

liens.

Silvia

est

institutrice

dans

une

école

de

Boisville.

Elle

est

fort

impliquée

dans

la

paroisse

et

sintéresse

beaucoup

à

la

vie

de

sa

ville

tant

au

niveau

politique

que

culturel.

Filippa,

23

ans

:

née

à

Boisville,

elle

y

vit

depuis

toujours.

De

mère

sicilienne

née

en

Belgique

et

de

père

calabrais



en

Italie.

Gra

duée

en

chimie,

elle

travaille

depuis

plus

de

deux

ans

dans

une

entre

prise

de

la

région.

Elle

pratique

un

sport

en

dehors

de

Boisville.

Lactivité

qui

laccapare

est

le

Patro,

mouvement

de

jeunesse,

dont

elle

fait

partie

depuis

son

enfance

et

dont

elle

est

maintenant

une

des

ani

matrices.

Son

compagnon

est

Belge,

et

elle

compte,

à

lavenir,

sinstaller

dans

la

région.

Veronica,

27

ans

:

née

à

Boisville,

elle

est

issue

dun

mariage

mixte,

de

père

belge

et

de

mère

sicilienne.

Médecin

généraliste,

elle

est

revenue

dans

la

région

pour

y

travailler.

Elle

est

fiancée

à

un

Belge

dorigine

sicilienne,

lui

aussi

de

Boisville.

Selon

ses

disponibilités,

elle

sintéresse

aux

événements

culturels.

Pina,

25

ans

:

née

de

père

et

de

mère

siciliens

;

son

père

est



en

Sicile

tandis

que

sa

maman

est

née

en

Belgique.

Pina

est

licenciée

en

psychologie.

Elle

travaille

en

tant

que

psychologue

dans

la

région,

12

Isabelle

Cocimano

dans

un

centre

dorientation.

Elle

est

impliquée

dans

la

vie

de

Bois

ville

par

sa

présence

dans

le

comité

de

la

bibliothèque

communale.

Elle

participe

parfois

aux

fêtes

de

quartier.

Elle

se

sent

concernée

par

ce

qui

se

passe

dans

la

région

et,

quand

elle

le

peut,

elle

est

bénévole

dans

la

cellule

Child

Focus.

Elle

ne

compte

pas

spécialement

habiter

à

Boisville,

mais

elle

restera

très

probablement

dans

la

région

puisque

son

compagnon,

Sicilien

lui

aussi,

est

lui

même

de

la

région.

Roberto,

19

ans

:



à

Boisville

de

père

belge

et

de

mère

sici

lienne.

Roberto

est

notre

protagoniste

qui

revendiquera

fortement

son

appartenance

à

la

communauté

sicilienne.

Il

a

entamé

des

études

uni

versitaires

en

histoire,

à

lUCL,

Université

catholique

de

Louvain

la

Neuve.

Son

activité

favorite

au

sein

de

la

ville

consiste

en

des

entraî

nements

et

des

matchs

de

football

au

club

de

Boisville.

À

part

ce

hobby

dans

le

quartier,

il

nest

pas

particulièrement

attaché

à

Boisville

et

ne

se

voit

pas

«

faire

sa

vie



».

Giacomo,

28

ans

:



à

Boisville,

son

père

et

sa

mère

sont

tous

les

deux

Siciliens.

Ils

sont

arrivés

en

Belgique

quand

ils

étaient

encore

enfants.

Giacomo

a

toujours

habité

Boisville.

Médecin

généraliste,

il

a

commencé

ses

deux

années

de

stage

intensif

dans

la

région

voisine.

Giacomo

nest

pas

particulièrement

attaché

à

Boisville

mais

comme

il

y

habite,

il

sintéresse

beaucoup

à

la

politique

locale

et

aux

événe

ments

culturels.

Luigi,

20

ans

:

il

est



à

Bruxelles

et

a

toujours

vécu

dans

la

commune

de

Boisville.

Il

a

commencé

des

études

en

économie

à

Namur

mais

sest

réorienté

dans

lingénierie

du

son

à

lIAD,

lInstitut

des

Arts

de

Diffusion,

à

Louvain

la

Neuve.

Luigi

est

animateur

chez

les

scouts,

il

est

aussi

passionné

de

musique.

Il

ne

se

voit

pas

particu

lièrement

vivre

à

Boisville,

ni

forcément

en

Belgique.

En

effet,

curieux

des

autres

cultures,

il

se

verrait

bien

travailler

en

France,

aux

États

Unis.

Bref,

il

nest

pas

spécialement

attaché

à

Boisville.

Giorgio,

19

ans

:

Giorgio

est



à

Boisville.

Ses

deux

parents

sont

dorigine

sicilienne,

nés

en

Belgique.

Il

a

fait

ses

études

primaires

dans

lécole

de

quartier

et

vient

de

terminer

ses

études

secondaires