L'action culturelle et de coopération de la France à l'étranger : un réseau, des hommes

-

Français
288 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'analyse de la gouvernance de la politique culturelle extérieure de la France par le prisme du terrain, objet de cette recherche, montre que son centre de gravité est constitué par ses acteurs (le "réseau" à l'étranger ainsi que les hommes qui y exercent) plus que par l'administration centrale du ministère des Affaires étrangères.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2012
Nombre de lectures 13
EAN13 9782296499713
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
L’ACTION CULTURELLE ET DE COOPÉRATION DE LA FRANCE À L’ÉTRANGER : UN RÉSEAU, DES HOMMES.
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-96582-9 EAN : 9782296965829
Daniel HAIZE
L’ACTION CULTURELLE ET DE COOPÉRATION
DE LA FRANCE À L’ÉTRANGER :
UN RÉSEAU, DES HOMMES.
L’Harmattan
À ma Xuxuzinha, ma compagne, complice et partenaire d’aventures.
SOMMAIRE
INTRODUCTION ......................................................................................11 Les principales caractéristiques du modèle d’action culturelle extérieure.....15 Un modèle en crise ........................................................................................19 Une politique publique peu connue et guère valorisée ..................................21 Un champ d’étude peu fréquenté ...................................................................24 Méthodologie de la recherche........................................................................28 1. LE MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES : DE LA MONTÉE EN PUISSANCE AU DÉSENGAGEMENT..........................33 1.1À LORIGINE:DES INITIATIVES MULTIPLES..............................................37 1.1.1 L’action des congrégations religieuses .................................................37 1.1.2 L’action des individus...........................................................................39 1.2LA MONTEÉ EN PUISSANCE DE LÉTAT.....................................................47 1.2.1 L’action de l’État jusqu’au debut du XXe siècle ..................................47 1.2.2 Des œuvres à la « direction générale » : la structuration du ministère des Affaires étrangères...................................................................................51 1.3UN SOCLE:LA PROMOTION DU FRANÇAIS................................................59 1.4UN MODÈLE EN CRISE...............................................................................67 1.4.1 Un climat de malaise et d’interrogations ..............................................67 1.4.2 L’absence de priorité politique .............................................................72 1.4.3 La baisse des moyens budgétaires ........................................................74 1.4.4 Une externalisation croissante ..............................................................83 1.4.5 L’apparition de nouveaux acteurs .........................................................93 1.5LA DIFFICILE GESTATION DUN NOUVEAU MODELE.................................99 1.5.1 La direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats (DGMDP).................................................................................102 1.5.2 Des opérateurs aux agences : une nouvelle approche .........................104 1.5.3 Le pilotage des opérateurs : une question centrale .............................109 CONCLUSION DE LA PREMIÈRE PARTIE.........................................................117 2. LE RÉSEAU CULTUREL : UN FLEURON EN QUESTIONNEMENT..............................................................................119 2.1UN ENSEMBLE DIVERSIFIÉ......................................................................123 2.1.1 La structuration du réseau à l’étranger................................................123 2.1.2 Les principales composantes du réseau ..............................................127 2.1.3 La diversite du réseau .........................................................................130 2.2UN ENSEMBLE DOTE DUNE LARGE AUTONOMIE....................................135 2.2.1 L’exercice de programmation .............................................................135 2.2.2 Les agents du réseau et la Direction générale .....................................139 2.2.3 Choix, conception et mise enœuvredes actions.................................140
2.3UN ENSEMBLE EN QUESTION..................................................................151 2.3.1 Le réseau : atout ou modèle dépassé ? ................................................152 2.3.2 La rationalisation du réseau ................................................................156 2.3.3 La réforme de l’organisation du réseau ..............................................164 CONCLUSION DE LA DEUXIÈME PARTIE........................................................177
3. LES AGENTS DU RÉSEAU : UN ENSEMBLE HÉTÉROGÈNE AU COEUR DE L’ACTION CULTURELLE EXTÉRIEURE...................181 3.1UN ENSEMBLE HÉTÉROGÈNE..................................................................185 3.1.1 Un recrutement largement discrétionnaire..........................................186 3.1.2 Des effectifs en baisse réguliere .........................................................204 3.1.3 Les agents du réseau : une grande diversité........................................208 3.1.4 Des conditions de remunération discriminatoires ...............................219 3.2UN DESINTERET POUR LA PROFESSIONNALISATION DES AGENTS...........223.2.1 L’absence de formation ......................................................................225 3.2.2 Une mobilité rigidifiée........................................................................229 3.2.3 Des parcours non maitrisés .................................................................234 3.3SATISFACTIONS ET DECEPTIONS.............................................................241 3.3.1 Degré de satisfaction...........................................................................241 3.3.2 Des déceptions ....................................................................................242 CONCLUSION DE LA TROISIÈME PARTIE........................................................24CONCLUSION .........................................................................................249 Une contradiction entre l’institutionnalisation des initiatives du réseau et le désintérêt pour la professionnalisation de ses agents...................................251 Une politique sans véritable stratégie ..........................................................254 BIBLIOGRAPHIE ...................................................................................259
1
0