L'esthétique sociale des Pulaar

-

Français
306 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

L'esthétique sociale pulaar est une mise en ordre éthique de la vie sociale. Elle est l'inventaire systématique de ce qu'il y a de beau et de laid dans le social relativement à ses valeurs, à ses normes, à ses règles et à ses codes qui commandent des postures, des relations, des rapports et des qualités appropriés. L'analyse des contradictions de la société pulaar du Fuuta Tooro a révélé des logiques et des stratégies fondées sur des rapports de castes et sur les representations sociales que ces rapports produisent.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 février 2017
Nombre de lectures 39
EAN13 9782140028106
Langue Français
Poids de l'ouvrage 6 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0005€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Harouna Sy
L’ESTHÉTIQUE SOCIALE DESPULAAR Socioanalyse d’un groupe ethnolinguistique
L ’E ST HÉ T IQUE SOC IA L E DE S PUL AAR Socioanalyse d’un groupe ethnolinguistique
HA R OUNASYL ’E ST HÉ T IQUE SOC IA L E DE S PUL AAR Socioanalyse d’un groupe ethnolinguistique
© L ’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’É cole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-11189-6 EA N : 9782343111896
7
À Penda Sira, ma mè re
INT R ODUC T ION
Il est probable qu’aucun groupe social dans l’espace territorial de l’A frique de l’ouest n’ait suscité plus d’intérê t, voire autant, pour les chercheurs que le groupe ethnolinguistique pulaar. Mais, en s’intéressant à ce groupe, ils semblent avoir privi lè giédes spécificités, se donnant ainsi le moyen de légitimer son atomisation. Cette perspective a été balisée par les ethnologues coloniaux qui, préoccupés par l’ethnogenè se des Peuls [F ulɓe], n’ont pas vu que la diversité pouvait aussi ê tre un mode d’existence d’un groupe social et constituer pour ce dernier une spécificité identitaire. On peut se demander si ces vues qui ne retiennent que les diff érences entre F ulɓe, Tukulor et Lawɓe ne sont pas des bévues qui ont réussi à s’imposer comme vérités d’opinion et d’évidence immédiate, c’est-à-dire admises bien que démontrées de maniè re insatisfaisante. On peut se demander aussi si ces différences sont réelles ou seulement le produit de recherches méthodologiquement piè gées par un terrain géographiquement éparpillé ou bien l’expression d’une volonté délibérée de mettre la recherche scientifique au service de l’entreprise 1 coloniale . Il semble que le F uuta Tooro soit un espace géopolitique suffisamment pertinent par son peuplement et sa continuitéterritoriale pour une réinterrogation de l’objet et des théories produites pour son intelligibilité. L e groupe ethnolinguistique pulaar, comme objet de recherche, a intéressé des spécialistes de diverses disciplines scientifiques du social. Ils sont nombreux les historiens, sociologues, ethnologues, économistes, littéraires, etc. à l’interroger spécifi quement, contribuant ainsi, dans une certaine mesure, à accroître l’intell igibilité de chacun des aspects de sa vie organisationnelle. L es thè mes étudiés sont trè s divers. L es historiens semblent avoir privilè gié la question trè s 2 controversée et jusqu'ici non résolue de l’ethnogénie alors que des géographes interrogent modestement l’urbanisation et les dynamiques
1  A nna Pondopoulo, 1996, ‘’L a construction de l’altérité ethnique peule dans l’œ uvre de Faidherbe’’, dans : Cahiers d’É tudes Afri caines, X X X V I, n° 3. 2  V oir entre autres : A boubacry Moussa L am, 1993, D e l’origine égyptienne des Peuls, Paris, Présence A fricaine/K hepera.
9