L
296 pages
Français

L'organisation du moi

-

296 pages
Français

Description

Le parasitisme est un sujet assez peu traité dans la littérature analytique. Pourtant l'immense importance qu'il revêt tant pour la compréhension d'un large spectre pathologique chez l'individu que pour celle de groupes au sein d'une organisation sociale, n'a d'égale que le peu de place que nous accordons à ce concept dans l'un et l'autre cas. L'auteur engage le lecteur à revisiter les outils psychanalytiques afin de comprendre la formation de cette pathologie. Le livre commence par la description de l'outil théorique permettant d'appréhender cette pathologie, et ceci à partir d'un commentaire du texte princeps de Freud : Le moi et le ça. La présentation de deux cas cliniques suivra.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 25 mars 2019
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140117459
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

afin de comprendre la formation de cette pathologie.
permet de se rendre compte des liens profonds existant entre le
lecteur dans une réflexion sur les rapports entre le parasitisme et
Le parasitisme est à découvrir car il infiltre nombre de rapports
CléopâtreATHANASSIOUPOPESCO
L’organisation du moi À propos du parasitisme
Étudespsychanalytiques
L’organisation du moi
Études Psychanalytiques Collection dirigée par Alain Brun et Joël Bernat La collectionÉtudes Psychanalytiquesveut proposer un pas de côté et non de plus, en invitant tous ceux que la praxis (théorie et pratique) pousse à écrire, ce, « hors chapelle », « hors école », dans la psychanalyse. Dernières parutions Julien MAUCADE,La radicalisation ou La résurrection du père par le fanatisme, 2018. Jean-Tristan RICHARD,Handicaps, institutions et psychanalyse, 2018. Béatrice BÉRARD, Lydie CAMUS, Laurent KOELBLEN, Marie-Sarah NÉJADI, Dorit PERL, Christine ZIMAMOU-PRIGENT,Perversion – Variations sur un thème, 2018. Catherine COMBASE,Histoire de Psyfa – Psychanalyse et famille, 2018. Radu CLIT,Du trauma à l’écriture, un point de vue sur la création littéraire de Herta Muller, 2018. Claude NACHIN,Abrégé de psychanalyse, 2017. Cléopâtre ATHANASSIOU-POPESCU,L’observation d’un bébé de zéro à deux ans dans sa famille. Commentaire psychanalytique, 2017. Abderrahmane SI MOUSSI et Mira OURARI-SI MOUSSI,La psychothérapie psychanalytique en Algérie, Névrose individuelle et névrose collective,2017. ASSOCIATION LA MAISON VERTE, Prévention, vous avez dit prévention ?, 2017. Dominique WINTREBERT, Georges HABERBERG et Élisabeth LECLERC-RAZAVET(dir.),Rencontres avec la castration maternelle, 2017. Guillemette BALSAN,Temps et mélancolie, Après coup l’adolescence, 2017. Franca MADIONI (dir.),Figures du vide. Psychopathologie et hypermodernité, 2017. Vladimir MARINOV,Le démiurge et le funambule. Brancusi & Giacometti,2017. Michelle MORIN,De la création en art et littérature, 2017.
Cléopâtre ATHANASSIOU-POPESCOL’ORGANISATION DU MOIÀ propos du parasitisme
Du même auteur: Ulysse, une Odyssée psychanalytique, Césura Edition, Lyon, 1986 L’enfant et la crèche, Césura Edition, Lyon, 1987 Aux sources de la vie psychique, Césura Edition, Lyon, 1989 Introduction à l’étude du Surmoi, Césura Edition, Lyon, 1995 Le Surmoi, PUF, Paris, 1995 La Défense maniaque, PUF, Paris, 1996 Penser le Mythe, Delachaux et Niestlé, Lausanne, 1996 Mythes et psychanalyse, Direction du Colloque de Cerisy, juin 1995, (en collaboration avec Anne Clancier), In Press, Paris, 1997 Bion et la naissance de l’espace psychique, Popesco Edition, Paris, 1997 Le concept de lien en psychanalyse,PUF, Paris, 1998 Un étrange itinéraire psychanalytique – Œdipe Roi, Edition du Hublot, Larmor Plage, 1999 La petite sirène : de l’objet combiné à la scène primitive, PUF, Paris, 1999Le narcissisme : de soi à l’autre,Delachaux et Niestlé, Lausanne, 2002 Représentation et miroir, Popesco Edition, 2006 L’envie : une étude psychanalytique de l’Othello de Shakespeare, Popesco Edition, Paris, 2007La manie chez l’enfant, PopescoEdition 2013 Quatre œuvres de Shakespeare, une étude psychanalytique, Popesco Edition, 2014 L’acquisition de la troisième dimension psychique, Popesco Edition, 2015La technique en psychanalyse d’enfant, Edition l’Harmattan, 2017 L’observation d’un bébé de zéro à deux ans dans sa famille,Commentaire psychanalytique, Edition l’Harmattan, 2017 Traduction: Le langage de Winnicott, par Jan Abram, trad. C. Athanassiou-Popesco, Popesco Edition, 2001 © L’Harmattan, 2019 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-17154-8 EAN : 9782343171548
INTRODUCTION Ce livre développe une étude de l’organisation du moi prenant en compte les deux pôles opposés de la vie psychique : le moi-réalité et le moi-narcissique. Ces deux 1 termes reprennent ceux que Freud a utilisés et correspondent à ma conception topique de l’appareil psychique. L’ensemble des études développées dans ce livre nous permettra de mieux comprendre la nécessité de reconnaitre l’existence de ces deux grandes instances. Je commencerai par l’exposé d’une étude critique portant surLe moi et le ça. Ce type d’étude effectuée avec neutralité et bienveillance m’a paru indispensable comme base de départ de ma propre théorisation des phénomènes psychiques. J’ai tenté de remonter aux intuitions de Freud se rapportant à la constitution du moi à partir des processus identificatoires nous permettant de distinguer une identité fondée sur la permanence d’un narcissisme primaire par opposition à une identité fondée sur un narcissisme secondaire. La multiplication des problématiques relevant du narcissisme primaire – lequel ne prend pas en compte l’existence de l’objet – a poussé la psychanalyse à se forger de nouveaux outils de compréhension. Un aller et retour prenant pour point de départ la recherche de Freud sur la constitution même du moi à partir des processus identificatoires, et pour point d’arrivée les découvertes de M. Klein sur les processus introjectifs et projectifs, vise à mieux saisir ce qui dans l’œuvre de Freud demeure toujours actif et présent dans la mobilisation de notre recherche. Je mettrai l’accent sur les processus de transformation des éléments psychiques, ces processus occupant davantage le devant de la scène au sein de la première plutôt que de la seconde topique freudienne. Ces
1 Freud, S. (1915) : Pulsions et destin des pulsions, Trad. J. Laplanche et J.-B. Pontalis, inMétapsychologie, Paris Gallimard, 1968.
processus de transformation occupent le centre de la pensée de Bion, lequel a poursuivi l’œuvre de M. Klein. Tentant de faire ainsi un pont entre les défis posés par notre clinique actuelle et le message de nos trois grands maîtres, j’ai conçu ce qui pourrait nous apparaître comme une nouvelle topique à laquelle je donne le nom général d’organisation du moi. Deux grandes études cliniques visent à donner « de la chair » à la structure théorique que j’expose ici. La première porte sur le matériel fourni par un patient souffrant d’entrer en contact avec une vie affective présente en lui de manière sous-jacente. Des mécanismes de démantèlement apparentent ce gel émotionnel à un retrait autistique. Les rapports noués entre le moi et ses objets sont emprunts d’une passivité qui évoquent une relation parasitique à l’objet, ce dernier devant prendre seul la responsabilité de la réalité psycho-corporelle du moi. Nous saisirons comment l’évolution des relations d’objets et des identifications du patient à ses objets parentaux, est grevée par le poids de l’instance narcissique primaire, laquelle réagit à toute transformation prenant place au sein du moi-réalité. Avec le second cas présenté, nous assistons à ce que nous pouvons considérer comme une évolution par rapport au matériel précédent. La patiente n’est pas envahie par les mécanismes de défense qui feraient d’elle la victime d’une inflation narcissique de sa personnalité. Elle a pu utiliser le mécanisme de la projection pour se mettre elle-même en relation avec un homme porteur, lui, d’un état parasitique le faisant dépendre de la patiente pour sa vie psycho-affective. Le travail effectué dans la thérapie de cette patiente a consisté à la rendre capable de prendre de la distance par rapport à la complicité qui l’attachait à ce parasite. Ici encore nous verrons comment le frein exercé par le moi-narcissique a rendu cette tâche ardue. Je propose ainsi à la réflexion du lecteur un questionnement sur les rapports que la psychanalyse pourra
8
peu à peu tenter d’effectuer entre la constitution d’une formation parasitique, celle d’une constellation addictive et celle enfin d’une armature défensive de type autistique. L’hypothèse de l’existence d’un noyau narcissique primaire, lequel a guidé ma compréhension du matériel clinique qui va suivre, est à maintenir à l’esprit pour nourrir cette réflexion.
9
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents